Étiquette : adoption

Au fil des pages avec le tome 1 de Ninn

Le mois dernier, j’avais lu le premier tome de Ninn, La ligne noire de Jean-Michel Darlot et Johann Pilet (éd. Kennes, 2015), une BD jeunesse à partir de 9 ans. À Paris, Ninn a grandi auprès de deux ouvriers du métro, Omar et Mattéo qui l’avait découverte bébé sur un quai du métro et de leur amie, Trina qui tient un kiosque à journaux. Désormais âgée de 11 ans, elle profite d’un exposé à faire pour le collège pour enquêter un peu plus sur les zones désinfectées du métro dont l’intrigante ligne noire, malgré les mises en garde de ses oncles adoptifs. Et si son enquête sur le métro parisien lui permettait d’en savoir plus sur ses origines?

Ce tome étant un tome introductif, les premières planches permettent de bien ancrer l’histoire, de façon réaliste, à Paris, et plus précisément dans le métro parisien. Puis petit à petit l’intrigue se transforme en une aventure fantastique: des papillons vus seulement par Ninn et un vieux monsieur SDF pris pour un fou, une horde de créatures terrifiantes et un tigre de papier qui peut devenir un tigre de chair et d’os et pouvant lui parler pour la protéger…

Graphiquement, la BD est bien jolie et dynamique, en particulier le tigre. Dans sa quête des origines, Ninn est une jeune fille attachante, intrépide et déterminée à découvrir les secrets entourant sa naissance. Ce premier tome donne certaines réponses, comme la signification très poétique des papillons du métro parisien ou le destin qui semble attendre Ninn. Un très bon moment de lecture qui se finit sur un cliffhanger et qui me donne envie de lire les tomes suivants! Peut-être que je regarderai différemment le métro parisien la prochaine fois que je le prendrai.

Challenge Petit Bac d’Enna #8 Catégorie Couleur: « Noire »

Au fil des pages avec Le tout petit bébé de la rivière

J’emprunte à la médiathèque Le tout petit bébé de la rivière d’Armelle Modéré (éd. Albin Michel Jeunesse, 2017), un album jeunesse à partir de 5 ans (voire plus grand) et abordant l’abandon des petites filles en Inde. Un matin, au bord de la rivière, une vieille éléphante pauvre, Alhadita découvre un nourrisson abandonné, une petite fille qu’elle adopte et appelle Ambu. La petite fille grandit auprès d’elle. Mais un jour, Alhadita se blesse. Sur le chemin de l’hôpital, un autre nourrisson est trouvé et Ambu en apprend plus sur son passé.

Quel thème dur abordé avec beaucoup de douceur par Armelle Modéré! Le destin de nombreuses petites filles en Inde est tragique. Abandonnées dès la naissance, la mort attend la plupart d’entre elles. Celles qui survivent finissent dans des orphelinats et quelques-unes sont adoptées comme Ambu. Le fait que les personnages soient des animaux anthropomorphes atténue cette douloureuse réalité basée, comme le rappelle l’avant-propos, sur d’anciens préjugés et le coût de la dot à payer à la famille lors du mariage d’une fille qui ont malheureusement encore cours en Inde. Il y est aussi question de pauvreté et de l’accès à l’école. Un album jeunesse qui se veut malgré tout optimiste avec cette très jolie relation parent/enfant entre Alhadita et Ambu!

Participation #1 Les Étapes Indiennes 2021 de Hilde #6 Jeunesse indienne

Challenge Petit Bac d’Enna #6 Catégorie Lieu: « Rivière »

challenge 2021 lire au féminin

Participation #7 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Auteure européenne

Participation #24 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Thé

Au fil des pages avec Maman Ours

Nous empruntons, à nouveau, à la médiathèque Maman Ours de Ryan T. Higgins (éd. Albin Michel Jeunesse, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans et je me rends compte que je n’avais pas encore pris le temps de le chroniquer sur le blog. Marcel est un ours solitaire et râleur qui n’aime rien excepté les œufs. Lorsqu’il récupère quatre œufs d’oie pour son déjeuner, il est victime d’une erreur d’identité. Alors qu’ils sont en train de cuire, les œufs éclosent, quatre oisons prenant Marcel pour leur mère. L’ours grincheux finira-t-il par s’attacher à eux au point de les adopter?

Les mimiques de Marcel sont hilarantes et feront très certainement plus sourire le parent lecteur que le jeune lecteur dans la découverte de son rôle parental. Derrière ses airs grognons, Marcel a un bon fond, ce qui me rappelle un autre parent malgré lui et aussi victime d’une erreur d’identité par des poussins, le renard du Grand méchant renard de Benjamin Renner (éd. Delcourt, coll. Shampooing, 2015), une BD jeunesse. Et forcément, en cette semaine de la Chandeleur, c’est encore plus savoureux. Coup de cœur pour cet album jeunesse qui permet d’aborder avec beaucoup d’humour avec les plus jeunes la migration des oies sauvages et aussi le respect de l’environnement dans ses choix alimentaires!

Participation #13 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Œufs durs

Challenge Petit Bac d’Enna #3 Catégorie Animal: « Ours »

Au fil des pages avec Ameline, Joueuse de flûte

Je lis Ameline, Joueuse de flûte de Clémentine Beauvais et Antoine Déprez (éd. Alice Jeunesse, 2018), un album jeunesse à partir de 8/9 ans. Orpheline, Ameline grandit auprès de son grand-père, Popi qui lui raconte très régulièrement une histoire sombre et terrifiante, celle du Joueur de flûte de Hamelin. Au décès de son grand-père, la jeune fille de 10 ans est adoptée par un couple qui vit dans un étrange village envahi par les chats et dans lequel il est interdit de siffler. Les enfants se font rares au dire de ses nouveaux parents. Et pourtant, Ameline croise la route de trois enfants aux habits vieillots et aux pieds trempés. Et si l’histoire de son grand-père était véridique?

Les illustrations d’Antoine Déprez sont magnifiques à l’image de la couverture de l’album représentant non Ameline mais Griselda, l’une des enfants du village. L’histoire se présente comme une suite de la légende allemande reprise par les Frères Grimm en 1816. Il y est question de peur, de mort mais aussi de transmission, de pardon et de résilience. Les personnages vivants sont plus modernes et colorés et tranchent avec le côté mortifère et fantomatique des enfants aux pieds trempés. Coup de cœur pour cet album jeunesse au charme mystérieux et inquiétant, à l’image du conte traditionnel! A noter que cet album jeunesse fait partie de la 31ème Sélection du Prix des Incos 2019/2020 pour le niveau CM2/6e.

Pour d’autres avis sur cet album jeunesse: Blandine et Bidib.

Participation #22 Contes & Légendes 2020 de Bidib

année

Participation #6 au Challenge « Cette année, je (re)lis des classiques » de Nathalie et Blandine

Challenge Petit Bac d’Enna #6 Catégorie Son: « Flûte »

Au fil des pages avec D’entre les ogres

J’emprunte à la bibliothèque D’entre les ogres de Gilles Baum et Thierry Dedieu (éd. Seuil Jeunesse, 2017), un album jeunesse à partir de 6 ans selon l’éditeur mais pour les plus grands selon moi au regard des illustrations au fusain très sombres voire effrayantes et dérangeantes pour de jeunes enfants. En effet, cet album jeunesse ne laisse pas indifférent après sa lecture, à l’instar de la couverture qui interpelle.

Un couple d’ogres découvre dans la forêt un bébé humain. Ils l’élèvent comme si elle était leur propre fille, la prénommant Blanche et la choyant de tout leur amour. Mais en grandissant, Blanche devient trop curieuse sur les différences qu’elle constate entre ses parents adoptifs et elle, en devenant même plus monstrueuse que les ogres. Pourquoi l’empêchent-ils de manger comme eux par exemple? Devant l’insistance des questions de Blanche auxquelles ils ne peuvent répondre par amour pour elle, ils décident, le cœur gros, de la ramener parmi les siens, ceux-là même à l’origine de son abandon dans la forêt. Qu’attendre d’un tel retour?

À travers la relation entre des ogres – parents imparfaits – et une enfant humaine, cet album jeunesse aborde d’une façon très singulière les thèmes de l’adoption,  de la différence, des préjugés et de la recherche de ses origines. La fin de l’histoire, bien qu’ouverte, ne présage rien de bon, si ce n’est, peut-être, l’amour inconditionnel que se portent ces trois êtres. Un album jeunesse à découvrir!

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou

Participation #78 Je lis aussi des albums

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑