Catégorie : Mini lecteur (page 1 of 16)

Au fil des pages avec Le lapin magicien

Nous empruntons à la bibliothèque Le lapin magicien de Mickaël Escoffier et Éléonore Thuillier (éd. Kaléidoscope, 2015), album jeunesse à partir de 3 ans. Nous reconnaissons le coup de crayon de l’illustratrice, Éléonore Thuillier puisque c’est elle qui donne vie à Loup et P’tit Loup. Dans la forêt, un gentil p’tit lapin tombe nez à nez avec une boîte de laquelle sort un lapin qui affirme changer les carottes en noisettes. Rien de plus simple, la boîte est magique. Est-ce vraiment le cas? Serait-ce aussi simple d’avoir des carottes à volonté, sans rien faire, pour le gentil p’tit lapin et les autres lapins de la forêt? Cet album jeunesse aborde avec beaucoup d’humour la valeur du travail pour les tout-petits et le fait de ne pas prendre tout pour argent comptant. En effet, il faut parfois se méfier de ce qui paraît très alléchant de prime abord et de certaines personnes qui pourraient nous escroquer, à l’instar de l’écureuil de l’histoire un brin fainéant mais suffisamment rusé pour leurrer de nombreux lapins. Que cela ne reste qu’un tour de magie et non une escroquerie, comme peut l’être par exemple la technique du wash-wash!

Participation #25 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #7 catégorie Métier: « Magicien »

Au fil des pages avec Un orage d’été

Nous lisons une nouvelle aventure des trois écureuils Nic, Nac et Noc qui se déroule cette fois-ci en été : Un orage d’été de Kazuo Iwamura (éd. Mijade, 2016). Lors d’un après-midi, Nic, Nac et Noc sont surpris par l’orage. Ce sera l’occasion de se faire de nouveaux amis. Les illustrations de Kazuo Iwamura sont toujours aussi réalistes dans leur description de la nature, notamment les éclairs qui s’abattent sur l’abri trouvé par les personnages. On ressent également leur peur et puis leur soulagement une fois l’orage passé. A la toute dernière page de l’album jeunesse, l’auteur ne nous relate pas une anecdote personnelle comme dans les autres albums mais ce qu’ont vécu les parents de Nic, Nac et Noc en ne les voyant pas rentrer malgré l’orage. Encore un joli moment de lecture alors que l’orage gronde également dehors!

Participation #24 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec La grande histoire de la petite puce

Nous lisons La grande histoire de la petite puce de Karine Quesada et Lucile Thibaudier (éd. Bilboquet, coll. Les tout petits, 2012), un album jeunesse dès 3 ans. Dans une savane africaine, une puce est tellement petite qu’elle ne peut voir au-dessus des herbes jaunes. Pour parvenir à voir au-delà de l’horizon et les paysages qui l’entourent, elle saute d’animal en animal de plus en plus grand. Elle pourra ainsi compter sur l’aide notamment d’un marabout et d’un hippopotame jusqu’à trouver son bonheur sur la tête d’un animal encore plus grand. Quelle aventure rigolote tout comme les illustrations! Équipée de son sac à dos et de ses jumelles, cette petite puce est toute attachante dans sa soif de découverte et plaît aux tout petits.

Pour prolonger la lecture, l’album jeunesse propose une double page de jeux avec les animaux de l’histoire. Sur le même modèle proposé et avec des cartes plastifiées, nous nous amusons à classer les animaux du plus petit au plus grand. Rien de plus simple, il suffit de suivre l’ordre de leur apparition dans l’album. Une façon amusante de s’initier aux grandeurs avec les tout-petits, en les associant également avec nos figurines!

Participation #23 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #6 catégorie Lecture: « Histoire »

Au fil des pages avec Chut! On a un plan

Après Oh non, George! et Un peu perdu, nous lisons Chut! On a un plan de Chris Haughton (éd. Thierry Magnier, 2014), un album jeunesse dans sa forme grand format pouvant être lu dès 2 ou 3 ans. Nous suivons les péripéties un brin gaffeuses de trois bonhommes qui tentent de capturer un oiseau. A l’instar de nous lecteurs, le plus petit bonhomme reste bien dubitatif devant les stratagèmes mis en place par ces trois compères, dignes représentants de pieds nickelés. Arriveront-ils à mettre leur plan à exécution? Pour le bien de cet oiseau, nous espérons que non. Comme dans les précédents albums lus de cet auteur, nous retrouvons avec grand plaisir son humour à travers un texte sous forme de conte-randonnée et des illustrations dans les tons cette fois-ci bleutés. Cet album jeunesse a d’ailleurs été lauréat du Prix des Incorruptibles en 2016 dans la catégorie « Maternelle ».

Pour prolonger la lecture, nous faisons un puzzle de la couverture. Nous nous amusons à ranger du plus petit au plus grand les bonhommes de l’histoire. Nous faisons un peu de mathématiques en comptant et en dénombrant jusqu’à 3: un bonhomme, un écureuil, trois oiseaux, etc.

C’est aussi l’occasion de se rappeler les moyens d’aider les oiseaux de nos jardins, la chanson venant en tête à la lecture de cet album étant « La cage aux oiseaux » de Pierre Perret datant de 1971. En effet, plutôt que de donner des miettes de pain aux oiseaux comme le fait le plus petit bonhomme (ce qui est dangereux pour leur santé), pensez plutôt à mettre une coupelle d’eau avec des cailloux en ces jours estivaux, eau à changer bien sûr tous les jours pour éviter les moustiques.

Participation #22 Je lis aussi des albums

 

Challenge Petit Bac d’Enna – #7 catégorie Objet: « Plan »

Au fil des pages avec Le loup qui criait au garçon!

Nous empruntons à la bibliothèque un album jeunesse reprenant de façon décalée l’expression « à force de crier au loup ». Il s’agit de l’album Le loup qui criait au garçon! de James O’Neill et Russel Ayto (éd. Circonflexe, 2017), conte détourné de la fable d’Ésope, Le garçon qui criait au loup. Entre les villageois et les loups de la forêt, la peur de l’autre domine. Les enfants apprennent très vite à se méfier des loups, les louveteaux des humains. Que peut-il bien arriver lorsqu’un louveteau et un petit garçon, chacun avec ses préjugés, se rencontrent au bord de la rivière? Cet album jeunesse aborde avec beaucoup d’humour la peur de l’inconnu et l’amitié. Certes le graphisme des illustrations est simple mais la mise en page du texte est très dynamique et joue avec l’effet miroir entre le louveteau et le garçon. Grâce aux apartés, le petit lecteur (dès 3 ans) est lui-même partie prenante de l’histoire. Encore un bon moment de lecture rempli de fous rires et de cris « Au loup! »… euh « Au garçon! »… euh « A l’amitié! ».

À noter que cet album jeunesse a fait partie de la sélection CP pour le 30ème Prix des Incorruptibles 2018-2019. Nous ne pouvons qu’approuver ce choix.

Participation #21 Je lis aussi des albums

« Older posts

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑