Étiquette : Contes (Page 1 of 29)

Au fil des pages avec Pompon Ours et Pompons blancs

Nous lisons Pompon Ours et Pompons blancs de Benjamin Chaud (éd. Hélium, 2021), un album jeunesse grand format à partir de 3 ans. Devant s’occuper de son petit frère, Pompon Ours décide d’organiser une fête avant l’hibernation. Mais alors qu’ils s’attèlent à la tâche, Tout Petit Ours n’en fait qu’à sa tête et est emporté avec un pot de peinture orange à travers la forêt. Pompon Ours part à sa poursuite. Il rencontre alors des petits oursons semblables à eux mais blancs, certains dérivant sur des gros glaçons en train de fondre.

Nous retrouvons la même dynamique de course-poursuite que dans d’autres albums de Benjamin Chaud, comme la série avec Papa Ours et Petit Ours, avec par exemple Une chanson d’ours. Les illustrations sont toujours aussi réussies, avec de l’humour, de la tendresse et de l’espièglerie dans un décor ici automnal renforcé par les touches orangées laissées par Tout Petit Ours. Elles fourmillent de détails avec ici en arrière-fond les personnages des contes et d’autres animaux de la forêt avec leurs propres scénettes. Nous pouvons ainsi voir Blanche-Neige et les sept nains, Alice au Pays des Merveilles et le Lapin Blanc, Le Petit chaperon rouge, Le Petit Poucet et ses frères ou bien encore Le corbeau de La fontaine ou Tintin et Milou… Il est toujours amusant d’essayer de découvrir les traces laissées par Tout Petit Ours qui s’amuse à laisser de la peinture de partout puis sur le chemin de retour, les traces de miel laissées par Pompon Ours.

Il y est ainsi question de relation fraternelle (et de responsabilité du plus grand à l’égard du plus jeune), d’entraide avec les ours polaires subissant la fonte des glaces et le réchauffement climatique et qui viennent rechercher un nouveau lieu de vie. Un très bon moment de lecture avec cet album-jeu qui associe l’imaginaire enfantin et les préoccupations environnementales actuelles et qui se finit sur une belle fête de l’hibernation avec de la convivialité, de la musique et des gourmandises!

Participation #29 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #Personnages des contes

Challenge Petit Bac d’Enna #7 Catégorie Couleur: « Blancs »

Participation #107 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Participation #54 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant

Au fil des pages avec Les Musiciens de la Nouvelle-Brême

Nous avons lu Les Musiciens de la Nouvelle-Brême de Pierre Delye et Cécile Hudrisier (éd. Didier Jeunesse, 2010), un album jeunesse à partir de 5 ans et qui revisite le conte traditionnel des frères Grimm paru pour la première fois en 1819 en le situant au Canada. Franky le caribou, Max le castor, Dexter le raton laveur et Charlie le grizzli sont tous les quatre passionnés de musique. Ils décident de se rendre à la Nouvelle-Brême mais en chemin, ils voient des braconniers. Que décideront-ils de faire: continuer leur chemin ou mettre fin au braconnage?

Nous apprécions toujours autant les illustrations de Cécile Hudrisier qui accompagnent toujours aussi bien le texte en randonnée et rigolo de Pierre Delye: les animaux sont ceux de la forêt canadienne et non plus allemande, chacun d’eux étant associé à une saison et les voleurs sont devenus des braconniers. Nous avions d’ailleurs beaucoup apprécié de ce duo auteur/illustratrice leur version de La petite poule rousse et de La Grosse Faim de P’tit Bonhomme. Un très bon moment de lecture rigolo avec ce conte qui se termine sur une jolie morale et qui fait la part belle à la musique (qui swingue), à l’amitié et à l’entraide! Sans oublier un petit passage gourmand avec le sirop d’érable.

Participation #26 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #Conte revisité

Challenge Petit Bac d’Enna #6 Catégorie Art: « Musiciens »

Participation #14 Challenge 2022 en classiques de Blandine et Nathalie #Conte revisité

Participation #98 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Participation #48 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Gourmandises canadiennes

Au fil des pages avec Les trois brigands

Nous lisons et relisons Les trois brigands de Tomi Ungerer (éd. L’école des loisirs, rééd. 2011), un album jeunesse à partir de 6 ans paru pour la première fois en 1968 et que mon mini sorcier a voulu emprunter à la médiathèque après avoir été attiré par l’illustration de couverture. Cela faisait plusieurs années que je voulais l’emprunter à la médiathèque pour Halloween mais il n’était jamais disponible. C’est chose faite et il nous a plu.

Dans des temps anciens, trois brigands volent tous ceux qui croisent leur route jusqu’au jour où ils rencontrent une jeune orpheline, Tiffany. Les trois voleurs deviendront-ils bons et généreux en venant en aide aux orphelins?

Avec des illustrations très simples et épurées, l’histoire fait la part belle aux bons sentiments avec trois brigands pas si méchants que ça et qui deviennent les protecteurs des orphelins, un peu à la façon d’un Robin des Bois. Il y est question de rédemption, de générosité et d’adoption. Un très bon moment de lecture avec ce classique de littérature jeunesse, même si le basculement des trois brigands se fait très rapidement! J’ai également vu qu’il existait une adaptation en film d’animation sorti en 2007 et que je viens d’emprunter à la médiathèque. Peut-être que le changement d’attitude des trois brigands sera plus travaillé que dans l’album jeunesse…

Participation #6 Challenge Halloween 2022 de Hilde et Lou #Album jeunesse

Participation #13 Challenge 2022 en classiques de Blandine et Nathalie #Classique de la littérature jeunesse

Challenge Petit Bac d’Enna #6 Catégorie Chiffre: « Trois »

Participation #92 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Participation #24 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #Conte moderne

Au fil des pages avec Vous ici

Nous avions lu et relu l’année dernière, tout au long du mois de février,  Vous ici? d’Olivier Dupin et Séverine Duchesne (éd. Frimousse, coll. Maxi’boum, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui a fait partie de la sélection CP du 32ème Prix des Incos en 2021. Le grand méchant loup part manger le petit chaperon rouge et sa grand-mère. Parviendra-t-il à ses fins avant sa famille?

Cet album jeunesse rigolo détourne le conte du Petit Chaperon rouge en se positionnant du point de vue du loup. Cela se voit dès la couverture de l’album puisque mon petit lutin m’avait dit alors « Maman, le petit chaperon c’est un loup comme on dirait son ombre ». L’histoire enchaîne les rebondissements inattendus avec une famille de loups aimante et cultivée partie chasser des humains. Les illustrations accompagnant le texte en rimes sont colorées et avec tout un tas de références à d’autres contes comme le tee-shirt du père loup ou dans la chambre du petit loup (Les Trois petits cochons…)  Un très bon moment de lecture avec cette version détournée du conte originel!

Participation #21 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #Conte détourné

Participation #10 Challenge 2022 en classiques de Blandine et Nathalie #Conte détourné

Challenge Petit Bac d’Enna #5 Catégorie Lieu: « Ici »

Participation #59 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Au fil des pages avec le tome 1 de Ténébreuse

J’ai lu le tome 1 du diptyque Ténébreuse de Hubert et Vincent Maillé (éd. Dupuis, 2021, 80 pages), une BD fantasy à partir de 15 ans selon l’éditeur et qui a été classée en adulte par ma médiathèque. Arzhur, un chevalier déchu est engagé par trois mystérieuses vieilles femmes pour sauver une jeune princesse en détresse. Mais la réalité est tout autre, Islen s’étant retirée de son plein gré dans le château noir avec ses animaux monstrueux. Les deux jeunes gens partent alors pour le château du père d’Islen. Quelle destinée les attend?

Côté scénario, l’histoire est bien moins classique qu’il n’y paraît, même si certains personnages sont un peu stéréotypés comme la belle-mère marâtre jalouse ou les parents d’Islen… J’ai retrouvé des thèmes récurrents chez Hubert dont j’avais lu l’année dernière Peau d’Homme. Il y est question du poids du regard de l’autre, d’héritage familial, de déterminisme, de libre arbitre, de rédemption ou bien encore de seconde chance. Le scénariste s’est amusé à prendre le contrepied des codes traditionnels des contes et légendes: un chevalier ingénu et bien naïf, une princesse féministe… Les trois vieilles m’ont fait penser aux Moires (les trois divinités grecques du destins) et aux trois sorcières de Macbeth, la mère d’Islen à la fée Mélusine et Islen entourée de rats au Joueur de flûte de Hamelin.

J’ai beaucoup apprécié les illustrations de Vincent Maillé qui m’ont rappelé le coup de crayon de Régis Loisel avec une ambiance médiévale, sombre et fantastique ou bien encore le film Willow de Ron Howard sorti en 1988. J’ai d’ailleurs lu après ma lecture que Vincent Maillé a illustré deux tomes du deuxième cycle de La Quête de l’oiseau du temps, Avant la quête. Il se dégage une grande complexité et expressivité du duo Arzhur/Islen, chacun devant vivre avec le poids de son passé et ses démons intérieurs. Un très bon moment de lecture dont les péripéties et rebondissements s’enchaînent rapidement et qui se finit en plein suspense épique! Le passé va-t-il se reproduire? J’ai hâte de découvrir le second et dernier tome qui paraîtra en septembre 2022, Hubert ayant pu l’écrire avant son décès en 2020.

Pour un autre avis sur ce tome 1: Bidib.

Participation #18 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib

Participation #40 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑