Étiquette : romans adulte (Page 1 of 20)

Point lecture hebdomadaire 2023 #4

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 23 au 29 janvier 2023:

Des lectures jeunesse:

Côté jeunesse, c’était surtout des relectures cette semaine comme Satanés lapins! de Ciara Flood et le tome 2 des Chiens Pirates, Prisonniers des glaces! de Clémentine Mélois et Rudy Spiessert.

  • (Album jeunesse)  Un abri sous la terre de Sarah L. Thomson et Charles Santoso

Nous avons lu Un abri sous la terre de Sarah L. Thomson et Charles Santoso (éd. Circonflexe, 2022), un album jeunesse joliment illustré et à partir de 3/4 ans. En Australie, au cours d’un incendie, des animaux tentent de s’échapper au feu pendant que le wombat est à l’abri dans son terrier. Il y est question de solidarité et de réchauffement climatique. Un très bon moment de lecture qui se termine par une double page documentaire sur les incendies annuels en Australie!

  • (BD jeunesse) Le jardin secret de Maud Begon, d’après Frances H. Burnett (T2)

J’ai lu le second tome du Jardin secret de Maud Begon, d’après Frances H. Burnett (éd. Dargaud, 2022, 107 pages), une BD jeunesse adaptant en deux tomes le roman éponyme. A l’instar de Mary qui se métamorphosait au contact du jardin secret et de son ami Dickon dans le premier tome, c’est au tour de son cousin Colin de dépasser sa condition d’infirme malade et colérique qui l’isole dans sa chambre depuis de nombreuses années. Les illustrations témoignent de ce changement tout au long du printemps. Une très jolie version qui ne tardera pas à rejoindre nos bibliothèques comme le premier tome!

Des lectures adulte:

  • (Romance historique) Recherche gentleman fortuné, Guide à l’usage des jeunes filles de Sophie Irwin

J’ai lu Recherche gentleman fortuné, Guide à l’usage des jeunes filles de Sophie Irwin (éd. Calman-Lévy, 2023, 396 pages), une romance historique se déroulant sous la Régence anglaise. En 1818, Kitty Talbot, âgée de 20 ans, l’aînée d’une fratrie de 5 sœurs quitte le cottage familial dans le comté du Dorset pour se  rendre à Londres, le temps de la saison, y chercher un mari fortuné avec sa sœur Cecily, âgée de 18 ans et ainsi sauver sa famille de la ruine, ses parents étant décédés en laissant de nombreuses dettes. Elle jette son dévolu sur plusieurs prétendants, en particulier Archie âgé de 21 ans, le frère cadet de Lord James Radcliffe, un comte marqué par la guerre contre Bonaparte. Ce dernier voit vite très clair dans le jeu de Kitty. Et si pourtant le comte lui était utile pour parvenir à ses fins en lui expliquant les codes et usages de la haute aristocratie anglaise et en se renseignant sur ses potentiels prétendants? L’alchimie entre Kitty et James fonctionne très bien, chacun ayant du répondant. La jeune femme est déterminée, audacieuse et ne se laisse pas intimidée dans sa chasse au mari, faisant passer sa famille avant son propre bonheur. Un très bon moment de lecture avec cette romance historique légère, drôle et féministe!

  • (Roman court) Ce genre de petites choses de Claire Keegan

Repéré en décembre 2022 chez Bianca, j’ai lu Ce genre de petites choses de Claire Keegan (éd. 2020, 117 pages), un court roman qui a été chroniqué entretemps aussi chez Fondant. En décembre 1985, à l’approche de la quarantaine, Bill Furlong, marchand de bois et de charbon a réussi sa vie tant personnelle et professionnelle alors même qu’il est né sans père et d’une mère domestique enceinte à 15 ans qui a pu l’élever auprès d’elle grâce à la générosité et la bienveillance de la riche veuve Mrs Wilson. Une livraison de  charbon au couvent de son village va bouleverser sa vie si bien rangée et l’amener à se questionner sur sa propre existence. Un roman certes court mais marquant qui s’inspire des Magdalene laundry en Irlande, tout en pudeur et au style concis, à la fin ouverte qui laisse une petite part à l’espoir, dans l’esprit d’un conte de Noël, même si je serai plus pessimiste, les répercussions s’annonçant terribles pour Bill Furlong!

  • (Romance contemporaine) Je t’aime! Non attends, je te hais! d’Elizabeth Davis

J’ai lu Je t’aime! Non attends, je te hais! d’Elizabeth Davis (éd. Pemberley, 2023, 287 pages), une romance contemporaine « ennemies to lovers ». Victoria et Owen sont avocats et ne peuvent se supporter dans la vraie vie alors qu’ils s’apprécient sous leurs profils anonymes de Nora et Luke sur Twitter. J’ai apprécié le duo amoureux. Il est question de différence de statut social, de préjugés, de quiproquos et de faux-semblants. Un bon moment de lecture qui reprend la dynamique du film Vous avez un message de Nora Ephron sorti en 1998 et dont l’autrice fait d’ailleurs référence!

  • (Romantasy) Dark Crown, La reine sans visage de S.F. Hughes (T1)

J’ai lu le premier tome de Dark Crown, La reine sans visage de S.F. Hughes (éd. Rain éditions, 2022, 338 pages), une romance fantasy dans laquelle le monde est réparti en 3 continents: Licorent, Aslain et Shandar. Le roi de Licorent, Kal Theorene, âgé de 25 ans a décidé de marier son frère, Kristofer, âgé de 22 ans avec la reine défigurée Aelys, âgée de 20 ans, afin d’asseoir son autorité royale et poursuivre son extension à l’Est, vers Shandar, un continent où existerait encore la magie. Ce mariage arrangé aura-t-il lieu alors même que le futur fiancé refuse de voir Aelys qui se cache constamment derrière un voile et que cette dernière s’y oppose farouchement, en tenant tête au roi? Il y est question de trahisons, d’intrigues royales, de secrets de famille et de faux-semblants. J’ai apprécié les personnages principaux, que ce soit Aelys qui a su se relever des sévisses vécus lorsqu’elle avait 8 ans et qui tente de lutter contre le roi et ses taxes qui appauvrissent son peuple, Kal qui apparaît dominateur et cruel mais qui reste encore bien mystérieux ou bien encore Kristofer qui se libère petit à petit de la coupe de son frère. Un bon moment de lecture qui se termine sur un dernier rebondissement qui présage encore beaucoup d’action et de romance dans le prochain tome!

  • (Romance historique) Les Audacieuses, Un pari sur l’amour d’Emma V. Leech (T5)

J’ai lu le tome 5 sur 12 des Audacieuses, Un pari sur l’amour d’Emma V. Leech (éd. 2023, 341 pages), une romance historique se déroulant en Angleterre. Ce tome reprend là où s’était arrêté le précédent avec la romance de Kitty Connoly et Luke Baxter pour s’intéresser à deux autres amis d’enfance, la studieuse Harriet Stanhorpe et le beau Jasper Cadogan, comte de Saint-Clair. C’est un des couples que j’attendais le plus de découvrir avec celui de Matilda Hunt et le marquis de Montagu. En effet, déjà dans les précédents tomes, les joutes verbales entre ces deux ennemies to lovers étaient déjà présentes, Harriet rejetant toute tentative de séduction de la part de Jasper. Il est désormais temps pour Harriet de s’expliquer avec Jasper, les non-dits et rancunes ayant depuis trop longtemps envenimés leurs rapports. Un bon moment de lecture avec cette douce et légère romance! Le prochain tome, Danser avec le diable (T6) sera consacré à la romance entre le frère cadet de Jasper, Jérôme Cadogan et l’extravagante et trop franche Bonnie Campbell dont le tuteur, le comte de Morven l’oblige à épouser son cousin écossais, Gordon Anderson.

  • (Roman rétrofuturiste) Démé-Ter, Les trois couronnes, Le Roi affranchi de Jo Colleen (T2)

J’ai lu le tome 2 de Démé-Ter, Les trois couronnes, Le Roi affranchi de Jo Colleen (éd. Autoédition, 2022, 407 pages), un roman rétrofuturiste mêlant steampunk, époque victorienne, réchauffement climatique et l’Antiquité avec les gladiateurs et se déroulant au XXIVe siècle, après la Régénèse qui a remodelé le monde en trois zones royales et trois mois après les événements du précédent tome. Diane se retrouve de nouveau esclave dans les arènes et Jérémiah « le Thanatos » est torturé depuis des semaines par Servius, le Roi de Démé-Ouest qui veut savoir où se cache Athénaïs, la cousine de Diane et désormais Reine de Démé-Est. J’ai apprécié retrouvé ces personnages et cet univers rétrofuturiste et également en découvrir plus sur Athénaïs et le Roi Servius. Tout ce petit groupe doit s’allier pour se rendre à Démé-Nord. De nouvelles alliances et romances se créent.  Un bon voire très bon moment de lecture  avec de nombreux rebondissements! J’ai hâte de pouvoir lire le troisième tome lorsqu’il paraîtra.

  • (Romance historique) Les MacLean, Inconcevable affection de Liv Fox (T4)

J’ai lu, en e-book, le dernier tome de la saga historique des MacLean, Inconcevable affection de Liv Fox (éd. Autoédition, 2023, 399 pages), une romance historique avec le benjamin de la famille MacLean, Alexander qui est amené à choisir entre son amie d’enfance, Elsie Miller, la dame de chambre de sa belle-sœur Charlene et Miss Amanda Williams, une jeune lady anglaise dont le père est en affaires avec Neil. Le jeune homme doit-il se résigner comme l’avait fait quelques années plus tôt son frère aîné Neil en épousant Charlene? Une lecture plaisante pour clore la saga des MacLean et qui tourne avant tout autour de l’esprit tourmenté et indécis d’Alexander, encore bien jeune et immature dans ses premiers émois amoureux! Mais j’aurai  apprécié moins de tergiversations et un peu plus de confrontations entre lui et Neil.

  • (Roman policier fantasy) De lune et de sang d’Erin Beaty (T1)

J’ai lu le tome 1 de la duologie De lune et de sang d’Erin Beaty (éd. Lumen, 2023, 508 pages), un roman policier fantasy sous fond de romance. Dans la ville de Collis, Cat, une orpheline de 17 ans qui travaille pour le Magister Thomas, architecte en chef, est en train d’inspecter les échafaudages du chantier de construction du Sanctum un soir de pleine lune lorsqu’elle est témoin d’un meurtre, entendant de très loin les dernières paroles de la victime. Le prévôt de la ville désigne son neveu, Simon de Mesanos, âgé de 19 ans et expert en folie comme Vénatre pour mener l’enquête. De nouveaux meurtres aussi sordides ont bientôt lieu. Qui peut être l’assassin? Les deux fils du prévôt, Oudin et Lambert? Son ami d’enfance Rémi? Ou Simon lui-même? Cat tente de démêler le vrai du faux tout en enquêtant sur ses propres origines, la lune semblant lui donner des pouvoirs magiques.

J’ai apprécié ce mélange enquête policière qui rappelle Jack l’éventreur et révélation magique sur la nature de la jeune fille même si cette dernière tarde beaucoup à venir. Comme souvent dans ce genre de roman, j’aurai préféré que les protagonistes soient beaucoup plus âgés au vu de leur maturité et de leurs rôles endossés. Il y est question de secrets de famille, de meurtres perpétrés par un tueur en série, de magie avec un monde opposant adorateurs du Soleil et peuple de la Lune, les Selenae ou bien encore de maladies mentales. Un bon moment de lecture dans l’ensemble même si j’aurai préféré que l’enquête soit plus aboutie et que la romance soit moins enfantine!

Cette semaine c’est une Semaine à mille pages organisée par Le pingouin vert sur IG chaque mois tout au long de l’année 2023. Alors combien ai-je lu de pages cette semaine? 2900 pages lues sans compter les albums jeunesse.

Au fil des pages avec Ce genre de petites choses

Repéré en décembre 2022 chez Bianca, j’ai emprunté début janvier 2023 à la médiathèque Ce genre de petites choses de Claire Keegan (éd. 2020, 117 pages), un court roman qui a été chroniqué entretemps aussi chez Fondant. En décembre 1985, à l’approche de la quarantaine, Bill Furlong, marchand de bois et de charbon a réussi sa vie tant personnelle (marié et père de cinq filles) et professionnelle (gérant une entreprise prospère), alors même qu’il est né sans père et d’une mère domestique enceinte à 15 ans qui a pu l’élever auprès d’elle grâce à la générosité et la bienveillance de sa patronne, la riche veuve Mrs Wilson. Le travail ne manque pas à l’approche de Noël.

Une livraison de  charbon au couvent de son village va bouleverser sa vie si bien rangée et l’amener à se questionner sur sa propre existence. En effet, dans la réserve de charbon, il découvre une jeune fille esseulée, pieds nus malgré le froid de l’hiver qui semble avoir passé la nuit là et inquiète du sort réservé à son bébé de 14 mois sur le point d’être vendu par les Sœurs du couvent. Ce n’est pas la première fois qu’il est témoin d’incidents dérangeants au couvent. De nombreuses rumeurs circulent d’ailleurs mais personne jusqu’alors ne s’y appesantit d’autant que le couvent est généreux et permet de faire tourner l’économie locale. Face à l’hypocrisie générale et à la très grande influence des religieuses catholiques, que pourrait bien faire Bill Furlong: : fermer les yeux, mettre un terme aux agissements du couvent ou à tout le moins aider cette pauvre jeune fille?

J’ai apprécié le personnage de Bill Furlong, un homme ordinaire, tranquille mais déterminé à ne plus resté indifférent aux agissements constatés au couvent qui le renvoient à sa propre trajectoire de vie, à celle de sa mère qui aurait pu finir dans ce couvent sans Mrs Wilson et à sa quête des origines paternelles. Son bonheur se heurte à la maltraitance du couvent.

L’histoire s’inspire des Magdalene laundry en Irlande, les derniers couvents ayant été fermés en 1996 et qui exploitaient pour des travaux de blanchisseries des femmes et jeunes filles dans des conditions quasi carcérales afin de les « laver de leurs pêchés », la plupart du temps placées par leur propre famille car enceintes hors mariage, considérées comme trop effrontées et impertinentes, voire même trop coquettes et « aguicheuses »…

Un roman certes court mais marquant, tout en pudeur et au style concis, à la fin ouverte qui laisse une petite part à l’espoir, dans l’esprit d’un conte de Noël, même si je serai plus pessimiste, les répercussions s’annonçant terribles pour Bill Furlong!

J’ai enfin noté quelques passages gourmands pour le challenge Des livres (et des écrans en cuisine) comme la préparation du gâteau de Noël par la famille de Bill (p.25/26) qui donne envie de lécher la cuillère avec le reste de pâte, les repas de Mrs Kehoe dans son pub (p.96) ou bien encore l’assiette d’œuf ou bien encore le cake aux fruits et le thé servi chez les religieuses (p.72).

Pour d’autres avis: Bianca et Fondant.

Participation #3 (Parcours littéraire) Challenge Le tour du monde en 80 livres 2023 de Bidib #Irlande

Participation #4 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2023 de Bidib et Fondant #Plats irlandais et de Noël

Au fil des pages avec le tome 1 des Enquêtes de Lady Rose

J’ai lu, pendant le RAT British Mysteries 2023, le tome 1 sur 4 des Enquêtes de Lady Rose, Meurtre et séduction de M.C. Beaton (éd. Albin Michel, 2021, 299 pages), un roman historique au ton léger mêlant romance et enquête policière paru pour la première fois en Angleterre en 2003 et se déroulant à l’époque édouardienne, au début du XXe siècle.

Après avoir provoqué un scandale en s’affichant avec les suffragettes et un début de saison catastrophique, Lady Rose âgée de 19 ans est poussée par ses parents à se marier. Mais lorsqu’elle est courtisée par un prétendant douteux, son père engage le capitaine Harry Cathcart pour se renseigner. Ce dernier, un aristocrate désargenté de 28 ans, se découvre alors des talents de détective privé. Quelques semaines plus tard, lors d’une partie de campagne, Lady Rose et le capitaine Harry sont amenés à s’associer pour enquêter sur le meurtre d’une jeune lady célibataire et empêcher leur hôte d’étouffer l’affaire pourtant confiée à l’inspecteur Kerridge. 

Ce tome étant introductif, l’enquête de ce duo détonnant démarre tardivement pour finir dans un huis-clos où chaque invité de la partie de campagne peut être en danger ou suspect. En effet, la longue première partie du roman pose les bases des futurs rapports entre Lady Rose et le capitaine Harry, même si aucune romance ne se forme réellement dans ce tome, ce dernier reprochant à la jeune femme de ne pas être féminine (comprendre qu’elle ne tente pas de le séduire comme le ferait une débutante en quête d’un mari).

J’ai apprécié les principaux personnages qui sont atypiques et au tempérament décalé pour l’époque édouardienne, chacun défiant, avec audace, les conventions sociales et sociétales en place, que ce soit Lady Rose, une belle jeune femme cultivée, aux idées féministes et progressistes qui détonnent pour l’époque et et qui par ennui devient détective amatrice, se liant d’amitié avec sa femme de chambre Daisy et refusant farouchement le mariage, rêvant plutôt de travailler comme les classes bourgeoises, le capitaine Harry Cathcart qui en vient à travailler au détriment de son statut d’aristocrate ou bien encore l’inspecteur Kerridge qui ne cache pas son aversion pour les aristocrates. Sans oublier la femme de chambre Daisy et le valet Becket qui ne sont pas insensibles l’un à l’autre.

Derrière un ton badin et des rebondissements rocambolesques, il est ainsi question de critique de la société édouardienne, en particulier de la condition de la femme et des rapports inégaux entre classes sociales, la haute aristocratie s’accordant des privilèges, même pour influer sur le cours d’une enquête policière. Un bon moment de lecture proche du vaudeville qui me donne envie de lire les trois tomes suivants!

Participation #2 Challenge British Mysteries de Hilde et Lou #Roman policier

Challenge Petit Bac d’Enna #1 Catégorie Couleur: « Rose »

Participation #2 (Parcours littéraire) Challenge Le tour du monde en 80 livres 2023 de Bidib #Royaume-Uni (Écosse)

British Mysteries Winter 2023

Pour cette nouvelle édition du challenge British Mysteries, Hilde et Lou ont prévu de janvier à mars 2023 un petit défi hivernal: le British Mysteries Winter. J’ai déjà quelques idées de lecture en tête, comme les derniers tomes de cosy mystery: le dernier tome des Détectives du Yorkshire, Rendez-vous avec le diable de Julia Chapman que j’ai déjà lu mais pas encore chroniqué, les tomes 8 et suivants de Son espionne royale de Rhys Bowen, le tome 5 des Thés meurtriers d’Oxford de H.Y. Hanna… Je voudrai bien aussi poursuivi les enquêtes de Loveday & Ryder de Faith Martin, celles de Ben et Lizzie Ross d’Ann Granger… ou bien encore découvrir Les chroniques de Bond Street de M.C. Beaton, Les enquêtes de Jodie Parker de Fiona Leitch…

Nos deux détectives en chef ont pimé ce défi en proposant 6 catégories: Bibliothécaire du Yorkshire (alliée indispensable d’un inspecteur un peu bavard) avec 1 titre lu, Sauveuse des Cotswolds (nos enquêtes sont portées par le culot et la chance) avec 3 titres lus, Espionne royale (instrument malgré nous des manigances de la Couronne) avec 5 titres lus, Célèbre antiquaire (nous excellons autant à enquêter qu’à croiser des fantômes du South Devon) avec 7 titres lus, Medium victorien (le monde des esprits n’a plus de secrets pour nous, nous résolvons brillamment chaque mystère) avec 10 titres lus et enfin Mention spéciale Corgy de la Reine pour tout titre supplémentaire lu.  Quelle catégorie mes lectures me permettront-elles d’atteindre? Réponse fin mars 2023.

Il est d’ores et déjà prévu un RAT le week-end des 14 et 15 janvier 2023, l’occasion d’un week-end, cosy, convivial et d’enquêtes à lire. Voici mon billet de suivi: ici.

Ce billet sera actualisé tout au long des semaines à venir jusqu’à fin mars 2023 avec les titres que j’aurai lus et/ou chroniqués sur le blog.

  1. Le tome 1 des Enquêtes de Lady Rose, Meurtre et séduction de M.C. Beaton (éd. Albin Michel, 2021, 299 pages)

Challenge British Mysteries 2023 de Hilde et Lou #British Mysteries Winter

Au fil des pages avec Vous reprendrez bien un peu de magie pour Noël?

Pour la lecture commune du challenge Il était 10 fois Noël de Chicky Poo et Samarian, je viens de finir de lire en e-book Vous reprendrez bien un peu de magie pour Noël? de Carène Ponte (éd. Fleuves, 2021, 243 pages), une comédie de Noël avec un zeste de romance. À 35 ans, ne vivant que pour son travail, Victoria Delmas atterit dans un centre de réhabilitation de Noël après avoir été renversée par un bus à l’approche de Noël. Elle n’a que quelques jours, jusqu’au 26 décembre 2021, pour se racheter auprès d’une personne qu’elle a fait souffrir dans son passé. Qu’à cela ne tienne! Elle pense expédier ses excuses auprès de Dakota Lesage avec qui elle était au lycée avec son frère Austin d’un an son cadet, désormais animatrice la nuit dans une station de radio afin de s’occuper le jour de sa grand-mère Antoinette surnommée Mounette. Et si la magie de Noël permettait à Victoria une seconde chance d’être heureuse?

Une fois passé le début de l’histoire très stéréotypée avec une touche surnaturelle et avec deux femmes aux caractères diamétralement opposés entre la carriériste sans cœur comme le lui a enseigné depuis toute petite son père et une jeune femme réservée et dévouée à sa famille au point de s’oublier elle-même (et ce de façon bien caricaturale comme dans un mauvais téléfilm de Noël), j’ai trouvé la fin du roman plus plaisant, en particulier grâce au tempérament d’Antoinette qui bien que perdant la mémoire n’en reste pas moins pleine d’humour (quelle répartie!) et d’amour envers ses petits-enfants. Sans oublier les passages gourmands noëlesques (sablés, cookies, chocolats chauds…)! Un court feel-good léger et qui se construit autour du difficile équilibre entre travail et vie de famille, influencé ou non par son éducation! Vivre pour travailler ou travailler pour vivre? À chacun sa recette pour être heureux et s’épanouir! 

Pour d’autres avis sur cette comédie de Noël: Blandine, Samarian, Eimelle.

Participation # Challenge Il était 10 fois Noël de Chicky Poo et Samarian #LC de Noël

Participation # Challenge Christmas Time 2022 de MyaRosa #Comédie de Noël

Challenge Petit Bac d’Enna #8 Catégorie Verbe: « Reprendrez »

Participation # Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Participation # Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Gourmandises de Noël

« Older posts

© 2023 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑