Étiquette : ours (Page 1 of 14)

Au fil des pages avec Mon papa et moi

Nous lisons Mon papa et moi de Tadao Miyamoto (éd. Mango, 1995), un album jeunesse à partir de 3 ans. En pleine partie de pêche à la ligne, Petit Ours demande à son père, Papa Ours comment il est sûr d’être vraiment son père. Après des premières réponses qui ne satisfont pas l’ourson (ressemblance physique, temps passé ensemble…), Papa ours lui rappelle des souvenirs communs mais que Petit Ours a oublié. Arrivera-t-il à trouver une réponse qui satisfera l’ourson?

Les illustrations rendent dynamique et rigolote la discussion entre l’ourson et son père, très expressifs, comme par exemple lorsque ce dernier se penche vers son fils pour lui répondre alors qu’il aurait préféré pêcher tranquillement, sans être interrompu par un flot de questions existentielles de la part de son fils; ce qui laisse d’ailleurs du répit à des poissons. L’histoire aborde avec humour et tendresse la filiation, les relations père/fils et les souvenirs qui y sont associés. Un très bon moment de lecture qui se termine par une réplique rigolote et espiègle de la part de Petit Ours!

Participation #1 Un Mois au Japon 2022 d’Hilde et Lou #Album jeunesse

Challenge Petit Bac d’Enna #2 Catégorie Famille: « Papa »

Participation #22 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Japon

Pause lecture: Dis Ours

Avec ce billet, j’ai envie de revenir sur une série d’albums jeunesse que nous apprécions beaucoup et que nous relisons très régulièrement comme hier soir: les quatre histoires du duo rigolo de voisins, Ours et Canard imaginé par Jory John et Benji Davies et qui se construisent sur le même procédé comique avec le fameux « tu l’as déjà dit » et les caractères bien trempés mais diamétralement opposés du duo: Canard est surexcité voire un brin énervant/épuisant autant qu’Ours est grognon et un brin blasé. 

L’aspect comique ressort également de la mise en page des illustrations de Benji Davies très dynamiques et de l’expressivité du duo. Il est d’ailleurs amusant de lire ces histoires à haute voix, en prenant une grosse voix grave et lasse pour Ours et un débit beaucoup plus rapide pour mettre en valeur la logorrhée de Canard.

  • Dis Ours, tu dors?

Dis Ours, tu dors? de Jory John et Benji Davies (éd. Little Urban, 2017, rééd. 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nous avons découvert cette série livresque avec ce tome. Tombant de fatigue, Ours se prépare à aller se coucher mais c’est sans compter sur son voisin, Canard encore bien trop éveillé. Pour mon billet plus détaillé: c’est ici.

  • Dis Ours, tu m’aimes?

Dis Ours, tu m’aimes? de Jory John et Benji Davies (éd. Little Urban, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Par une belle journée ensoleillée, Ours entend bien profiter de sa journée seul, au calme mais son voisin Canard n’est pas loin, imaginant plutôt partager cette belle journée avec Ours. 

  • Dis Ours, tu rentres bientôt?

Dis-Ours, tu rentres bientôt? de Jory John et Benji Davies (éd. Little Urban, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Ours est parti seul camper et compte bien profiter de ce moment pour passer du bon temps et pêcher, bien loin de son voisin Canard. Pour mon billet plus détaillé: c’est ici.

  • Dis Ours, tu sors?

Dis Ours, tu sors? de Jory John et Benji Davies (éd. Little Urban, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. A son réveil, Canard est ravi de voir que la neige est tombée et veut partager ce moment avec Ours sans lui laisser le temps de se préparer chaudement. Pour mon billet plus détaillé: c’est ici.

Au fil des pages avec Fais un vœu Petit Ours

En ce début d’année 2022, voici une histoire que nous avions lue l’hiver dernier: Fais un vœu Petit Ours de Greg Foley (éd. Circonflexe, 2013), un album jeunesse à partir de 2 ans. Un soir d’hiver enneigé, Petit Ours fait un vœu après avoir vu une belle étoile étincelante dans le ciel. En attendant que son vœu se réalise, ses amis viennent un à un lui tenir compagnie tout en lui prodiguant leur conseil. Quel peut bien être le vœu de Petit Ours?

Les illustrations hivernales sont douces et épurées, les animaux expressifs. Un bon moment de lecture avec cette histoire d’amitié construite en randonnée, toute mignonne et idéale à lire en ce début d’année! Si je trouve d’autres histoires de cette série « Petit Ours », nous les lirons avec plaisir.

Participation #18 Challenge Il était 9 fois Noël de Chicky Poo et Samarian #Album jeunesse

Participation #14 Challenge Christmas Time 2021 de MyaRosa #Album jeunesse

Challenge Petit Bac d’Enna #1 Catégorie Animal: « Ours »

Participation #1 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #États-Unis

Au fil des pages avec Tous les câlins du monde

En cette journée pluvieuse, nous relisons Tous les câlins du monde de Manuela Monari et Evelyn Daviddi (éd. Rue du Monde, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Dans la forêt, Papa Ours et Petit Ours se promènent dans une douce et paisible ambiance automnale. Le petit ourson s’émerveille sur tout ce qu’il voit et s’exclame alors que tout semble lié par le miel. Son père lui répond qu’en réalité tout se fait des câlins dans l’univers. Il énumère de façon poétique et rassurante tous les câlins qui forment la vie et le monde: les câlins des abeilles aux fleurs, ceux des nuages aux montagnes, ceux du soleil à la nuit…

Un très bon moment de lecture avec cet album aux jolies illustrations chaleureuses et au texte très poétique et qui se finit bien évidemment en câlins! C’est certain que nous la relirons également cet automne.

Challenge Petit Bac d’Enna #12 Catégorie Lieu: « Monde »

challenge 2021 lire au féminin

Participation #47 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrice et illustratrice italiennes

Au fil des pages avec Toc, toc, toc

Nous relisons Toc, toc, toc de Tan et Yasuko Koide (éd. L’école des loisirs, 1983, rééd. 1996), un album jeunesse à partir de 3 ans. Trois marmottes sont en train de randonner dans la forêt. Mais elles se perdent lorsque le brouillard se lève. Où vont-elles pouvoir passer la nuit en toute sécurité?

Les illustrations sont douces et accompagnent le texte répétitif avec la succession d’animaux qui viennent se réfugier dans la maisonnette avec les marmottes. La tension est palpable sur les traits des animaux qui a chaque coup porté à la porte ont peur de qui pourrait rentrer, bloquant même la porte avec des bûches. Le suspense est ainsi entretenu jusqu’à ce que nous découvrions le propriétaire des lieux. D’ailleurs, la découverte de la maisonnette en plein brouillard par les marmottes me fait penser à une de mes randonnées dans la vallée des Merveilles lorsque j’avais été prise avec des amis dans l »orage et la joie que nous avions ressenti une fois bien au chaud et en sécurité dans le refuge. Un très bon moment de lecture qui se finit sur une note gourmande et que nous avions déjà lu lors du Mois au Japon 2021!

Participation #54 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑