Étiquette : cascades (Page 2 of 2)

Balade dans la vallée de la Gordolasque

Cascade du Ray

Ce 23 juin 2019, nous passons par Belvédère pour gagner, une dizaine de kilomètres plus loin, la vallée de la Gordolasque faisant partie du parc national du Mercantour. Nous faisons une pause déjeuner sur une table de pique-nique installée à côté de la cascade du Ray (1.360 mètres d’altitude), toute proche de la route.

Lac de Saint-Grat

Puis nous reprenons la voiture sur quelques kilomètres et gagnons à pieds le lac de Saint-Grat (accessible en voiture) en passant devant une bâtisse servant l’été de colonie de vacances pour les enfants niçois de l’association La Semeuse (et ce, depuis 1946). Des tables de pique-nique ont été installées le long du sentier et autour du lac.

Le lac, situé à 1.550 mètres d’altitude, est l’occasion pour moi de prendre une photo pour la semaine 25 du Projet 52-2019 de Du Côté de Chez Ma’, le thème étant « Nature« . En effet, nous sommes en pleine nature avec le lac et au loin les sommets du Mercantour. Nous pouvons voir de nombreuses fleurs comme des orchidées ou des rhododendrons, des papillons voletant autour de nous.

Il est également possible de rejoindre la Vallée des Merveilles par la Gordolasque en passant par le pas de l’Arpette. En effet, la Gordolasque est le point de départ de nombreuses randonnées, notamment à partir du pont du Countet.

La cascade de Gairaut

Nous avons l’habitude d’aller marcher ou courir sur le canal de Gairaut et ses anciens petits ponts mais n’avions jamais pris le temps d’aller jusqu’à la cascade de Gairaut, située plus haut sur l’ancien chemin de Gairaut. C’est chose faite ce 22 juin 2019, malgré le temps orageux.  En réalité, tout est artificiel et a été créé par la Compagnie Générale des Eaux en 1883: un chalet alpin en bois d’inspiration autrichienne,  la cascade, les bassins et la grotte avec ses stalactites et accessoires en rocailles. Le canal permettait d’alimenter Nice en eau provenant de la Vésubie à partir de la fin du XIXe siècle et pour la première fois en 1883. Le site était d’ailleurs un incontournable à la Belle Époque.

L’ensemble est inscrit au Monument historique depuis 2001 et a gardé son cachet très pittoresque, même si le chalet est à l’abandon. Le lieu offre également une vue panoramique sur Nice avec notamment le littoral méditerranéen et la Colline du Château. Nous ne nous attardons pas, l’averse s’étant invitée.

Balade jusqu’à la cascade de la Lance – Colmars-les-Alpes

Ce 15 septembre 2018, après une pause à la Colle-Saint-Michel, nous arrivons, une petite heure plus tard, à Colmars-les-Alpes. Nous nous garons sur le grand parking à l’entrée du village, accessible aux camping-cars et qui est aussi le point de départ du sentier pour voir la cascade de la Lance. Nous commençons d’abord par une pause pique-nique sur l’aire aménagée à cet effet.

Puis nous prenons le sentier de la Lance qui longe la rivière. Une pancarte nous prévient que certains passages peuvent être délicats pour les personnes sensibles au vertige ou les jeunes enfants. La cascade se situe à 1,5 km du parking, soit environ 40 minutes aller-retour. Le début du sentier monte un peu et est, pour le moment, suffisamment large. Nous continuons jusqu’à atteindre une forêt.

En sortant de cette partie boisée, le sentier reste arboré et longe, à nouveau, la Lance qui est un affluent du Verdon. Cette portion est plus délicate, surtout les derniers mètres avant la cascade. Un petit escalier permet d’accéder aux rives de la rivière, ce qui nous permet d’observer, furtivement, un oiseau plonger dans l’eau. D’autres promeneurs sont venus avec leurs chiens. En sens inverse, nous croisons un groupe revenant d’une sortie canyoning et qui a sûrement descendu en rappel la cascade.

Nous arrivons à une passerelle en bois donnant accès au cirque rocheux et au bout, par-dessus la rambarde, la cascade. Mais pas plus de 8 personnes à la fois. En quelques minutes, plusieurs petits groupes, la plupart avec des enfants dont quelques-uns en bas âge, viennent également observer la cascade.

Fort de Savoie

Puis nous repartons par le même sentier jusqu’à la voiture. Nous voyons au loin le fort de Savoie, datant du XVIIe siècle et  les anciens bâtiments de la draperie Roux qui fut en activité au XIXe siècle puis transformée, en 1926, en usine électrique et menuiserie.

Eau turquoise à Nice

Ce 1er avril après-midi, nous sortons balader du port de Nice à la colline du Château, les deux sites étant envahis de touristes et de promeneurs du dimanche. Soleil, vent et vagues frappant les rochers transforment les bords de la Mer Méditerranée en eau d’une belle couleur turquoise. Les plages de galets se sont réduites. Nous avançons tant bien que mal jusqu’aux escaliers de la colline du Château jouxtant le quai Rauba Capeu. Au niveau de la Pointe de Rauba Capeu et de l’ancienne plage de la police, une immense sculpture d’œuf de Pâques a été posée à côté de celle de « I love Nice ».

Les ascenseurs étant fermés, la foule se presse aussi au niveau de l’escalier Lesage. Nous décidons de prendre des escaliers moins prisés par les touristes et passons dans le Vieux Nice. Nous prenons la rue Droite puis les rues Rossetti, Saint-Joseph et Honoré Ugo. Nous gagnons ainsi le chemin arboré avec des escaliers aménagés de la colline du Château. Cette colline est considérée comme le berceau de la ville de Nice.

Nous arrivons au niveau des aires de jeux pour les enfants. Là encore, il y a beaucoup de monde : des enfants jouant sur les jeux aménagés ou au ballon, des marcheurs, des gens assis sur la pelouse… Nous en profitons pour aller admirer la vue sur la Mer en contrebas. Il n’y a désormais plus de château, seulement des ruines. En effet, construit au XIe siècle, le château fut détruit en 1706 par les troupes de Louis XIV. Désormais, le site est un lieu de détente et de magnifiques points de vue sur la Baie des Anges, le port et la vieille ville.

Puis nous redescendons en passant près de la Cascade et retrouvons le chemin de l’aller : le Vieux Nice, le port et le parking Infernet devenu le parking du Phare.

Le jardin de Villecroze

Ce 10 février 2018, nous nous rendons à Villecroze et plus précisément au Nord de la commune pour visiter son parc. Ce jardin aménagé dans les années 20 est vraiment très plaisant et idéal pour toute la famille (mais interdit aux chiens). Après quelques pas, nous avons une magnifique vue sur la cascade, les grottes troglodytiques, les restanques et les terrasses aménagées. Sur les pelouses, des espaces boisés et des œuvres d’art se mélangent. Il est même possible d’apprendre en s’amusant les noms de 14 arbres en cherchant les QR codes associés… Il y a des tables de pique-nique et également un espace de jeux en plein air pour les enfants et même pour les tout-petits.

cascade

cascade

Un petit chemin grimpant avec des marches aménagées mène à la cascade puis à l’entrée des grottes. On ne s’attend pas à une telle cascade au milieu d’un parc municipal : elle mesure 35 mètres de haut, prenant sa source dans une commune voisine, Tourtour et se terminant en un ruisseau à travers le parc.

entrée des grottes

En haut des marches, nous trouvons les grilles closes, la visite des grottes troglodytiques ne commençant qu’au mois d’avril. Il est, en effet, possible, de les visiter d’avril à octobre de façon libre ou avec un guide à 17h00 (entrée payante). Ces grottes ont été construites dans des falaises de tuf, cette roche résultant de la lente fossilisation de végétaux il y a plus de 700.000 ans. Elles servirent de refuge aux habitants d’alors puis à des moines bénédictins. Au XVIe siècle, de véritables pièces ont été aménagées par le seigneur des lieux. De l’extérieur, nous pouvons ainsi voir des fenêtres à meneaux, des meurtrières… Depuis 1924, elles sont classées au titre des Sites et et Monuments naturels à caractère artistique. Désormais, le site est un refuge pour les chauve-souris et les araignées cavernicoles.

Nous redescendons pour faire le tour de la pelouse centrale et regarder de plus près les sculptures en bois. La visite des grottes sera pour une prochaine fois. Le temps d’observer un rouge-gorge se posant sur une table de pique-nique et nous rentrons.

Newer posts »

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑