Étiquette : cascades (Page 1 of 2)

Balade sur le sentier de la Brague

Le 25 juillet 2021, nous passons la journée au bord de la Brague en partant du village de Biot par le sentier de la Brague qui permet de joindre le pont des tamarins puis Valbonne. Le départ se situe à côté des parkings gratuits, à la balise n°350, enfance de la jolie école élémentaire Langevin. Nous suivons le chemin goudronné Joseph Duberc jusqu’à la balise suivante. Nous descendons alors des escaliers en pierre. Cette première partie est au soleil jusqu’à atteindre les premiers ponts. Nous entendons bientôt au loin le clapotis de la rivière de la Brague avant de la voir, son niveau d’eau étant bien bas et l’eau malheureusement bien polluée.

Une fois sur le sentier ombragé de figuiers, noisetiers, aulnes et d’autres arbres, nous longeons l’ancien canal et le remontons en traversant des ponts en pierre ou des passerelles en bois, sous la ripisylve, les petites cascades de tuf. Nous nous arrêtons au bout d’une heure et demi de marche dans un coin ombragé et au bord de l’eau pour pique-niquer.

Nous avons alors la chance de pouvoir observer un batracien (sans doute une grenouille verte indéterminée) qui se fond dans le décor de la vase, à côté d’araignées d’eau. Il y a également quelques libellules bleues et odonates noires (que nous avions déjà vus lors de notre balade à Valbonne).

Puis après cette pause déjeuner bien méritée, nous continuons encore un petit moment le sentier jusqu’à retrouver un autre coin ombragé au bord de l’eau mais cette fois un endroit où on peut bien allonger notre couverture de pique-nique. Nous restons ainsi encore une bonne heure, le temps d’observer la Nature, d’écouter le clapotis de l’eau, de jouer et de lire des histoires.

J’ai, en effet, pris dans un de nos sacs trois albums jeunesse, le clapotis de l’eau nous rappelant les remous de la rivière devenant torrent dans Les rameurs de Nicholas Oldland (éd. Bayard Jeunesse, 2015), un album jeunesse à partir de 3 ans, une histoire rigolote d’un trio d’amis (un élan, un castor et un ours) partis faire du canoë. Nous lisons également Le jour de l’âge de raison de Didier Lévy et Thomas Baas (éd. Sarbacane, 2017) et Des vagues d’Isabelle Simler (éd. courtes et longues, 2014).

Vers 15h30 nous retournons à Biot, en reprenant le sentier de l’aller et donc en finissant par les marches au soleil. Heureusement, il y a juste après un petit banc sur lequel nous faisons une halte eau. Nous arrivons à 17h sur la grande place du village de Biot et finissons notre journée par une bonne glace en terrasse.

Balade hivernale au Boréon

Cascade du Boréon

Ce 7 mars 2020, nous montons au Boréon en passant devant la cascade et le lac encore en partie glacée. Puis nous nous garons sur le parking en face du chalet d’accueil du Parc Alpha, la route pour monter au parking supérieur du Boréon étant fermé l’hiver.

Puis nous suivons le sentier enneigé en direction du Parc Alpha et aménagé pour les piétons et les personnes en raquettes. A côté, passent des skieurs de fond.

Le mélange de neige et de glace offre de jolies observations. Nous nous arrêtons souvent pour jouer avec la neige et faire un peu de luge. Il y a une légère couche de poudreuse de quelques jours. Nous continuons encore un peu.

Lac du Boréon

Puis nous redescendons jusqu’au lac du Boréon et sa fine couche glacée. Cela fait du bien d’être un peu plus au soleil, à la différence de la balade dans les sous-bois.

Dettifoss, une cascade monumentale

Pour cette semaine 40 du Projet 52-2019 de Du côté de chez Ma’, le thème est « Monumental« . Pour illustrer ce thème, j’ai choisi la plus haute cascade d’Europe qui se situe en Islande (plus de 40 mètres de hauteur), Dettifoss que nous avions pu voir en juillet 2011. Mais ce jour-là, nous n’avions pas pu vraiment nous approcher au plus près, un hélicoptère survolant la zone pour un tournage. J’ai appris plus tard qu’il s’agissait du tournage de Prometheus de Ridley Scott.

Un lendemain de pluie au Boréon

Ce 7 septembre 2019, nous partons balader dans la Vallée de la Vésubie, après avoir garé la voiture sur le parking supérieur du Boréon. La température a bien chuté et nous rappelle, après la pluie de la veille, que l’automne approche  à grands pas. Il fait à peine 14 degrés et nous avons bien fait d’avoir emporté un thermos de café. Nous prenons le sentier en direction de la cascade de Peïrastrèche, après être passés à côté de trois poneys.

Tout au long de notre marche, nous voyons de nombreux champignons arrachés, des promeneurs précédents étant passés avant nous dans l’espoir sans doute de dénicher des champignons comestibles comme des pieds-bleus, des sparassis crépus ou des russules.

Il y a également de nombreuses fraises des bois et framboises. Nous traversons un premier pont après la balise n°421a. Aux teintes prises par la végétation, nous voyons bien ce changement de saison tout proche. Nous avons déjà hâte de revenir nous y balader cet automne!

Russule

Nous n’irons guère plus loin, le ciel commençant à se charger de plus en plus de nuages bien sombres. Nous faisons demi-tour et retournons à notre voiture.

Cascade du Boréon

Avant de repartir, nous nous arrêtons rapidement pour prendre une photo de la cascade du Boréon. Il est alors temps de rentrer chez nous, sous des températures plus clémentes.

Dans les Gorges du Cians

Ce 21 juillet 2019, nous allons chercher de la fraîcheur dans les Gorges du Cians, après une courte averse à Roubion. Nous marchons le long des quatre sentiers aménagés en redescendant en voiture sur Touët-sur-Var. Le premier sentier permet de découvrir une jolie cascade.

Apollon

Apollon

Puis nous reprenons la voiture pour nous garer à la sortie d’un autre tunnel traversant les Gorges du Cians. Nous voyons de nombreux papillons voleter de fleurs en fleurs, notamment des Apollons et des Tabacs d’Espagne.

Lézard des murailles

Tabac d’Espagne

Bercés par le clapotis de l’eau, nous prenons notre temps, tout en observant fleurs, papillons, oiseaux et même des lézards. Nous sommes, en effet, les seuls dans ces lieux à profiter de la Nature.

Grande Clue

Grande Clue

Puis nous repartons cette fois pour la Grande Clue des Gorges du Cians. Un autre tag avec la phrase « Souriez à la vie » a remplacé celui du lapin et des tortues. Le bruit des gorges se fait de plus en plus puissant à mesure que les parois se rapprochent. La température est autour des 20 degrés.

Petite Clue

Petite Clue

Nous finissons enfin cette sortie dans les Gorges du Cians par la Petite Clue. A notre approche, plusieurs oiseaux décollent du fond des gorges. Une bergeronnette des ruisseaux se pose même sur le sentier à quelques mètres de nous. Il nous semble également voir un cingle plongeur. Puis, alors que je suis en train de photographier des papillons, une hirondelle rustique plonge sur moi tout en émettant des cris défensifs. Je devais être, sans le savoir, trop proche de son nid. Il n’y a pas que les sternes arctiques qui attaquent! Nous regagnons une dernière fois la voiture pour rentrer chez nous.

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑