Étiquette : tristesse (Page 1 of 4)

Au fil des pages avec Prendre le large

Nous avions lu en avril 2021 Prendre le large de Johan Pegot (éd. NordSud, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Un petit garçon vit mal l’absence de son père, ce qui le plonge dans une grande tristesse et solitude. Un jour, il découvre sur la plage un oiseau migrateur blessé. Et si cette nouvelle amitié lui permettait de retrouver le sourire? Mais jusqu’à quand? L’oiseau prendra-t-il également le large comme son père?

Il y est question de l’absence d’un père (son origine n’étant pas précisé – séparation d’avec la mère, absence pour raison professionnelle ou deuil?), du lien d’attachement et d’amitié. Au fil des pages, le petit garçon tente de gérer l’absence de son père (tristesse, résilience, espoir d’un retour…). Un bon moment de lecture avec cet album jeunesse aux jolies illustrations épurées!

Challenge Petit Bac d’Enna #5 Catégorie Verbe: « Prendre »

Participation #62 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Au fil des pages avec La neige en été

Lors d’Un Mois au Japon 2021, j’avais lu mais pas chroniqué La neige en été de Régine Joséphine et Bing Liu (éd. Anna Chanel, 2010), un album jeunesse à partir de 6 ans pensant que l’histoire se déroulait au Japon. Dans des temps anciens, en Chine, un cerisier est si orgueilleux et si fier de sa beauté qu’il rêve d’être à jamais fleuri. Il repousse une mendiante qui continue son chemin jusqu’à un autre royaume où vit une princesse d’une tristesse infinie et inconsolable de ne pouvoir voir de neige en été. Et si cette mendiante liait le destin de ce cerisier et de cette princesse?

J’avais été attirée par l’illustration de couverture, son titre et son résumé. Mais j’ai trouvé que les illustrations, surtout les traits des personnages, n’étaient pas aussi fines et jolies que celle de la couverture alors même que j’ai apprécié cette histoire mettant en scène la déesse chinoise de la miséricorde, Kuan Yin (et plus généralement connue dans le bouddhisme d’Asie de l’Est comme au Vietnam ou au Japon).

La même histoire aurait pu se dérouler au Japon tant les cerisiers et leurs fleurs sont appréciés et célébrés au Japon, chaque année, au printemps.

Participation #4 Un Mois au Japon 2022 d’Hilde et Lou #Album jeunesse

Participation #12 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #Légende chinoise

Participation #28 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France (autrice) et Chine (illustratrice)

Au fil des pages avec L’arbre-lit

Nous lisons L’arbre-lit de Silène Edgar et Gilles Freluche (éd. La Cabane bleue, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. Ayant grandi, il est temps pour Valentine de changer de lit. Son père lui en fabrique un nouveau avec les branches d’un vieux poirier de leur jardin. L’arbre devenu lit devient conteur d’histoires tirées ou non de ses souvenirs pour la petite fille mais les jours passant, il devient bien triste en constatant qu’il n’a pas été remplacé par un nouvel arbre.

Il se dégage beaucoup de douceur des illustrations. Elles apportent également une touche poétique et imaginaire à travers les petits personnages des histoires racontées par l’arbre-lit. Nous prenons le temps d’identifier les personnages des contes ou classiques de littérature jeunesse. Il y a même des pirates pour le plus grand plaisir du mini lutin. Un bien joli conte écologique sur la transmission et le cycle de la vie sans oublier le plaisir de lire et d’écouter des histoires! En effet, la petite fille grandit avec le soutien de son père et du vieux poirier pour devenir elle-même un maillon actif du respect de la Nature.

Participation #4 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #Conte écologique

Participation #13 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Au fil des pages avec Öko, un thé en hiver

Nous lisons Öko, un thé en hiver de Mélanie Rutten (éd. MeMo, 2010), un album jeunesse à partir de 8 ans et qui a reçu le Prix Sorcières 2011 dans la catégorie « Premières lectures ». Au cours de l’hiver, Öko et ses amis vont à l’enterrement de Madeleine, la cigale du village qui vient de mourir de vieillesse. Après la cérémonie, ils se réunissent dans la maison de la défunte, passant la soirée à se souvenir d’elle avec émotions et repartant chacun avec des objets d’elle. Mais ce n’est pas le seul sujet des discussions puisqu’ils parlent aussi d’un inquiétant yéti qui habiterait dans la forêt. Öko parviendra-t-il à faire le deuil de son amie?

L’histoire aborde de nombreux thèmes qui s’entremêlent à l’instar des chapitres de l’album jeunesse, passant du rire aux larmes comme dans la vraie vie, des moments plus graves et sombre alternant avec d’autres plus légers et insouciants (comme par exemple la neige au réveil d’Öko). Il y est question du deuil (comment continuer à vivre après la perte d’un être cher), du sens de la vie, de l’amitié, d’un amour naissant entre Öko et Nour, de l’accueil d’un étranger et des préjugés qui peuvent l’entourer… L’hiver laisse alors place au printemps et à un nouveau chapitre dans la vie d’Öko et ses amis.

Les illustrations à l’aquarelle apportent également une touche de tendresse et de chaleur à l’histoire. Mélanie Rutten arrive à retranscrire avec beaucoup de finesse les émotions d’Öko, que ce soit son chagrin, sa solitude ou la vie reprenant son cours dans le souvenir de son amie défunte à l’image des fleurs plantées sur la tombe de Madeleine. Un très bon et touchant moment de lecture avec cet album jeunesse!

D’autre part, j’ai noté des passages gourmands et valide au passage la catégorie « Boisson chaude » du Menu complet du challenge Des livres (et des écrans) en cuisine: une soupe, un thé, un gâteau… et qui sont de beaux moments de partage entre Öko et ses amis et de pensées à l’égard de Madeleine qui, malgré son décès, continue à vivre à travers eux.

J’ai, enfin, hâte de pouvoir lire les autres tomes même s’ils ne sont pas tous à la médiathèque. En effet, j’‘ai découvert cette histoire à la médiathèque, après avoir été attirée par l’illustration de couverture et sans savoir qu’il s’agit du deuxième tome d’une tétralogie écrite par Mélanie Rutten, après Mitsu, un jour parfait et avant Elliot et Nestor et Nour, le moment venu.

Challenge Petit Bac d’Enna #13 Catégorie Aliment/Boisson: « Thé »

Participation #3 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Menu complet (Une boisson chaude/Thé)

Participation #6 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Belgique

Au fil des pages avec La chanson de Petit Loup

Nous lisons La chanson de Petit Loup de Britta Teckentrup (éd. Albin Michel Jeunesse, 2010), un album jeunesse à partir de 3 ans. Dans les montagnes enneigées, des loups hurlent sous la lune mais le plus jeune, Petit Loup n’y arrive pas. Ses frères et sœurs se moquent de lui, ce qui le rend triste, malgré le soutien bienveillant de ses parents qui lui assurent qu’un jour il y parviendra. Petit Loup part seul, porté par le bruit des oiseaux et se perd.

Les illustrations épurées et pourtant expressives des loups accompagnent une histoire douce et poétique qui aborde la confiance en soi et la patience pour devenir grand mais aussi la difficulté de trouver sa place dans une fratrie. Les plus jeunes lecteurs pourront facilement s’identifier et s’attacher à l’adorable et enfantin Petit Loup. Un très joli moment de lecture avec cet album jeunesse comme lorsque nous avions lu de cette autrice La bonne étoile de Taupe!

Challenge Petit Bac d’Enna #1 Catégorie Art: « Chanson »

Participation #3 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Allemagne

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑