Étiquette : tristesse

Au fil des pages avec L’enfant et la baleine

Nous lisons L’enfant et la baleine de Benji Davies (éd. Milan jeunesse, 2013), un album jeunesse à partir 4 ans selon l’éditeur voire même avant. Noé, un petit garçon vit avec son père, un marin-pêcheur et ses six chats. Il se sent bien seul, lorsque son père part travailler. Un lendemain de tempête, il découvre sur la plage une baleine échouée (ou plus exactement un baleineau) et décide de la ramener chez elle. Il souhaite en faire son ami. Comment va réagir son père à son retour? Et si ce baleineau avait lui aussi une famille qui l’attend?

Coup de cœur pour cet album jeunesse au récit tendre et poétique! Cette histoire abordant la solitude, l’amitié et l’amour filial est touchante. Les illustrations de Benji Davies accompagnent à merveille l’histoire, sans oublier les deux magnifiques pages de garde. Nous nous sommes d’ailleurs amusés à chercher les six chats de Noé dans la première page. Puis nous continuons avec L’enfant et Grand-mère.

Participation #181 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna #5 Catégorie Son: « La »

Au fil des pages avec Pourquoi, moi, j’ai jamais de câlins?

Nous lisons Pourquoi, moi, j’ai jamais de câlins? de Christian Jolibois et Marianne Barcilon (éd. Kaléidoscope, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. Alors qu’il se rend pour les vacances chez ses grands-parents, Picot, un petit hérisson veut absolument avoir des câlins. Mais personne n’est disposé à lui en faire, que ce soit une chatte avec ses petits ou un couple d’écureuils. Ils sont même bien désagréables avec lui. De peur d’être piqués, ils le traitent de tous les noms. Grâce à ses grands-parents, Picot, hérisson tout attendrissant, retrouvera-t-il le sourire? Coup de cœur pour cet album jeunesse avec cette histoire adorable et des illustrations toujours autant réussies à l’aquarelle et au crayon de Marianne Barcilon! Même si tout petit bémol pour l’absence volontaire de négation que je rajoute en lecture partagée. Les animaux sont très expressifs comme par exemple la tête toute tristounette de Picot. Nous, on veut bien lui faire des câlins!

Participation #180 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna #6 Catégorie Amour et relations amoureuses: « Câlins »

Au fil des pages avec Un chant de Noël

J’emprunte à la bibliothèque Un chant de Noël de Lucie Papineau et Stéphane Poulin, d’après Charles Dickens (éd. Dominique et compagnie, 2004), un album jeunesse à partir de 4 ans selon l’éditeur. Dans cette version revisitée, point de vieux monsieur avare et grincheux Scrooge ni le fantôme de son ancien associé, Marley, mais à la place un riche orphelin Boustru détestant Noël et une souris lui montrant la magie des Noëls passés, présents et futurs. Sont ainsi opposés les destins de Boustru – enfermé dans la misère affective et la solitude – et des enfants abandonnés – subissant la misère financière, la pauvreté et la maladie.  Mais Boustru parviendra-t-il à nouveau à se laisser imprégner de l’esprit de Noël et se remettre du deuil de ses parents? Entre tristesse et espoir, le texte est poétique et porté par de jolies illustrations, notamment à travers le sort des enfants abandonnés, ces derniers arrivant par leur amitié et leur entraide à s’apporter mutuellement un peu de chaleur et de bonheur malgré leur pauvreté. Les protagonistes prennent les traits d’animaux familiers des enfants, l’histoire se déroulant à l’époque de Dickens, à la fin du XIXème siècle. Une bien touchante histoire de Noël! Mais elle peut être un peu trop dure pour les jeunes lecteurs au vu des thèmes abordés. A lire pour propager l’esprit de Noël!

Participation #1 Challenge Contes de Noël de Bidib

Challenge Il était 7 fois Noël de Chicky Poo et Samarian

Participation #105 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #16 catégorie Prénom: « Noël »

Au fil des pages avec Ma feuille!

Nous empruntons à la bibliothèque Ma feuille! de Claude K. Dubois et Pélagie Lamenthe (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2013). De l’autrice, nous avions déjà lu La pêche à la lune et  Les mots doux.  De l’illustratrice,  nous avions lu Vite, c’est l’heure!. Leur collaboration nous donne cette histoire tout mignonne de la recherche du doudou perdu. Télio, un petit oiseau surmonte sa peur de quitter le nid pour retrouver une feuille… sa feuille… son doudou adoré. Malgré sa tristesse et son chagrin, cela lui permettra de découvrir la campagne environnante et de se lier d’amitié avec trois autres animaux (une mouche, une coccinelle et une libellule) qui lui prêtent main forte dans sa recherche, allant même jusqu’à le consoler. Télio arrivera-t-il à retrouver sa feuille? Cet album jeunesse permet d’aborder l’amitié, l’entraide et l’importance que revêt très souvent pour le tout-petit le doudou, objet transitionnel par excellence comme l’a si bien analysé Winnicot.  Le jeune lecteur pourra ainsi facilement s’identifier à Télio.  Quel tout-petit n’a pas égaré la nuit son doudou tombé du lit ou « caché » dans un coin du lit? De même, lorsque, à l’instar de Télio, il fera, par exemple, ses premières rencontres avec les autres enfants au parc ou à l’école, attendant le soir pour retrouver (ou non) son doudou. Un joli moment de lecture en attendant l’automne pour ramasser des feuilles mortes et des pommes de pin en forêt!

Participation #49 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #10 catégorie Végétal: « Feuille »

Au fil des pages avec La provision de bisous de Zou

Nous relisons, en cette semaine de rentrée des classes, La provision de bisous de Zou de Michel Gay (éd. L’école des loisirs, 2017), album jeunesse à partir de 3 ans. Nous suivons Zou, un petit zèbre qui part pour la première fois en colonie de vacances. Triste de devoir être ainsi séparé de ses parents, ces derniers ont l’idée de lui fabriquer une provision de bisous. Arrivera-t-il à surmonter leur absence pendant la première nuit dans le train l’amenant sur le lieu des vacances? Grâce à cette boîte, la nuit sera chargée de beaucoup d’émotions! L’entraide et l’amitié feront également partie du voyage. Cet album jeunesse peut permettre aux tout-petits de se préparer à une première séparation d’avec les parents, que cette séparation soit plus ou moins longue: par exemple au moment du départ pour la colonie de vacances mais aussi le centre aéré, la crèche ou la nounou, l’école, un séjour chez les grands-parents, une hospitalisation, etc.

Participation #44 Je lis aussi des albums

Participation #16 Devine qui vient Bloguer?

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑