Étiquette : mer (Page 1 of 3)

Au fil des pages avec Elmer et les baleines

Nous empruntons à la médiathèque Elmer et les baleines de David McKee (éd. Kaléidoscope, 2014), un album jeunesse à partir de 3 ans. Suite à une visite chez leur papi Eldo, Elmer et son cousin Walter décide d’aller voir les baleines. Pour aller plus vite, ils sont aidés par les animaux de la jungle pour construire un radeau et se laissent glisser sur les flots. Arriveront-ils à rencontrer les baleines sans encombre?

Que d’aventures pour les deux éléphants, à l’instar de leur papi avant eux! Nous retrouvons avec plaisir Elmer, l’éléphant bariolé. L’histoire est plaisante et finit en amitié et émerveillement devant les baleines. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse aux illustrations colorées et à la très jolie page de garde!

Challenge Petit Bac d’Enna #9 Catégorie Animal: « Baleines »

Au fil des pages avec Des vents contraires

Je viens de terminer de lire l’un de mes derniers emprunts à la médiathèque, Des vents contraires d’Olivier Adam (éd. Points, 2008, rééd. 2010), un roman court que j’ai bien apprécié et qui est le premier lu de cet auteur. Ce roman décrit une famille à la dérive après le départ inattendu de la mère.

Il y a un an déjà, Sarah est partie du jour au lendemain en laissant tout derrière elle et sans plus jamais donner le moindre signe de vie. Elle laisse derrière elle son mari, Paul Anderen et leurs deux jeunes enfants, Clément et Manon, respectivement âgés de 9 et 4 ans. Quittant sa maison dans la banlieue parisienne lui rappelant bien trop la disparue, Paul repart vivre avec les deux enfants auprès de son frère Alex et de son femme, Nadine à Saint-Malo, ville de son enfance. Que la vie est dure pour cette famille qui tente malgré tout de se reconstruire et de vivre! Chacun attend à sa façon le retour de Sarah, que ce soit Paul ou ses enfants si attachants, ayant grandi trop vite par ce départ. Saint-Malo leur sera-t-il salutaire?

J’ai mis quelques pages pour m’imprégner du style d’écriture d’Olivier Adam: des phrases longues, sans vraiment de ponctuation, mélangeant style direct parfois cru et indirect… Puis une fois adopté, ce style particulier donne son tempo à la lecture, me plongeant dans les états d’âme du narrateur, cet homme ayant perdu pied et sombré dans l’alcoolisme (incompréhension, tristesse, colère, résignation, bonheur, espoir se mélangeant inlassablement), raccroché à la vie par l’amour inconditionnel qu’il porte à ses enfants. Et cette question qui revient sans cesse: pourquoi est-elle partie comme ça? Et comme les flots de la mer et le tourbillon du vent, il y a l’alternance de noirceur et d’espoir avec des destins mêlés de personnes de tout âge aussi malmenées par la vie que lui et ses enfants, chacun portant son lot de souffrances : un père séparé de son fils, un mari trompé, des enfants projetés bien trop tôt dans des préoccupations d’adulte, etc. Sans oublier Saint-Malo et la mer, bien plus que le cadre de vie de l’histoire, des personnages à part entière. Il y a une omniprésence charnelle de cette mer comme de Sarah, la mère absente.

C’est une histoire touchante qui reflète pourtant la vie réelle de bien des familles, en cas de disparition/séparation comme en témoignent le flux continu d’affaires devant les Juge aux Affaires Familiales, Tribunaux pour Enfants ou dans le pire des cas, les Tribunaux correctionnels ou Cours d’Assises… Un bon moment de lecture malgré parfois des facilités dans l’histoire (des rencontres de Paul qui arrivent bien trop à propos) ou des erreurs commises dans la procédure pénale (et non, en France, le retrait par la victime de sa plainte en matière familiale n’entraîne pas son classement, le Procureur de la République étant détenteur de l’opportunité des poursuites)! Il ne me reste plus qu’à voir le film adapté de cette histoire mais aussi à lire d’autres romans de cet auteur comme par exemple Je vais bien, ne t’en fais pas (déjà vu en film).

Challenge Petit Bac d’Enna #7 Catégorie Son: « Vents »

Au fil des pages avec Le fabuleux voyage du bateau-cerf

Nous empruntons à la médiathèque Le fabuleux voyage du bateau-cerf de Dashka Slater et The Fan Brothers – Eric et Terry Fan (éd. Little Urban, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Marco le renard quitte son pays pour intégrer l’équipage du bateau-cerf dont la biche Sylvia est le capitaine. Il espère ainsi trouver des réponses à ses très nombreuses questions existentielles, comme par exemple celle de savoir comment naît une amitié. Mais le voyage est périlleux jusqu’à l’île aux arbres délicieux: tempête, pirates, etc. Et si le voyage était plus important que la destination?

Les illustrations des Fan Brothers sont vraiment magnifiques avec ces animaux très réalistes. L’histoire emmène le jeune lecteur dans un voyage initiatique fait d’aventures, de rêves et de réflexion philosophique. Coup de cœur pour cet album jeunesse dont on ne se lasse pas de relire la carte de la page de garde! Nous l’avions d’ailleurs découvert en l’écoutant raconté par l’équipe de Little Urban sur Instagram mi-avril 2020. Il nous a tellement captivé que c’est un des premiers emprunts faits à la réouverture de notre médiathèque.

Au fil des pages avec Le secret du rocher noir

Nous empruntons à la bibliothèque Le secret du rocher noir de Joe Todd-Stanton (éd. L’école des loisirs, 2018), un album jeunesse à partir de 6 ans. Erine a grandi avec sa mère dans un port de pêche et est curieuse de savoir ce qui se cache derrière la légende du Rocher noir qui emporte les bateaux des pêcheurs. Un jour, elle arrive à déjouer la surveillance de sa mère et part à bord de son bateau de pêche. Tombée à l’eau, elle va découvrir ce qui se cache derrière cet intriguant et magnifique rocher. Parviendra-t-elle à faire changer l’avis des pêcheurs emplis de préjugés? Quel joli album, ode à l’écologie et à la protection de l’environnement! Les illustrations de la faune marine sont très jolies et révèlent toute la beauté des fonds marins qui peuvent pourtant être mis à mal par la main des hommes. La petite héroïne, Erine, est fort courageuse et intrépide. Derrière cette légende, le jeune lecteur pourra se sensibiliser à l’importance de préserver la Nature. Un très bon moment de lecture engagée!

Participation #132 Je lis aussi des albums

Participation #4 Contes & Légendes 2020 de Bidib

Challenge Petit Bac d’Enna #2 Catégorie Couleur: « Noir »

Au fil des pages avec Le petit pêcheur et le squelette

J’emprunte à la bibliothèque Le petit pêcheur et le squelette de Chen Jiang Hong (éd. L’École des loisirs, 2013), un album jeunesse à partir de 9 ans se lisant comme un conte initiatique. Orphelin de père et pêcheur comme lui, un petit garçon brave la tempête pour quelques poissons. Mais dans une mer déchaînée, point de poisson mais un squelette inquiétant qui s’accroche à son embarcation. Après s’être évanoui et avoir été ramené chez lui par le squelette, le petit garçon va lui offrir gîte et couvert, lui offrant jusqu’à son dernier poisson. Et là, la vie reprend le dessus sur la mort, le petit garçon dépassant la terreur ressentie devant le squelette. Ou est-ce l’inverse? Vie, mort, les deux s’entremêlent. Cet album jeunesse aborde le deuil d’un parent, la bienveillance, l’entraide et la transmission du savoir. Les illustrations d’abord sombres deviennent plus vives et colorées, à l’instar de la relation qui s’instaure entre le petit garçon et le squelette faite d’entraide et de partage. Un album jeunesse touchant mais à lire par de « grands » jeunes lecteurs, pour éviter tout cauchemar!

Pour d’autres avis sur cet album jeunesse: Bidib, Tiphanya et Blandine.

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou

Participation #77 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #11 catégorie Partie du corps: « Squelette »

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑