Étiquette : jours de la semaine

Au fil des pages avec Tu t’ennuies, Minimoni?

Nous lisons Tu t’ennuies, Minimoni? de Rocio Bonilla (éd. Père Fouettard, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nous avions beaucoup apprécié l’album précédent de cette autrice, De quelle couleur sont les bisous? qui mettait en scène la même petite fille, Monica surnommée Minimoni. Cet album jeunesse aborde le thème de l’ennui chez les tout-petits et rappelle, si besoin était, l’importance des jeux libres et des moments de rêverie. Quand l’ennui rime avec jeux d’enfant, cela permet, en effet, d’inventer un tas d’histoires et de ne pas voir le temps passé. Les illustrations de l’album reflètent toute l’imagination de ce personnage toujours aussi attachant et à l’énergie débordante. N’y a-t-il vraiment rien à faire le dimanche comme l’affirme Minimoni? Encore un coup de cœur pour cet album jeunesse, éloge de l’ennui!

Participation #82 Je lis aussi des albums

Participation #23 Devine qui vient Bloguer?

Les jours de la semaine avec Loup

Nous avons lu, il y a quelques semaines déjà, Le loup qui voulait changer de couleur d’Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier (éd. Auzou, 2011). Cet album jeunesse à partir de 2/3 ans associe les couleurs aux jours de la semaine. Pour prolonger la lecture, nous nous amusons à colorier aux feutres ou aux crayons de couleur Loup, une couleur pour chaque jour de la semaine comme dans l’album, à partir d’un modèle de Loup trouvé sur le site coloriagepourtous.com et que nous avons redimensionné. Nous ajoutons des gommettes sur son ventre et son museau. Puis après avoir mis de la colle, nous finissons par des paillettes sur la tête et la queue.

Nous découpons ensuite tous les loups pour les coller sur une feuille blanche en rajoutant les jours de la semaine. Une fois le tout séché, nous les plastifions. Nous passons ensuite au cadre qui permettra de changer chaque jour de Loup : nous faisons le tour du cadre avec des gommettes de la même couleur des loups. Pour faciliter les changements de loup, nous utilisons au dos des fiches plastifiées un morceau de ruban aimanté. Il est alors temps de l’accrocher au mur de la chambre!

Au fil des pages avec La chenille qui fait des trous

Nous lisons La chenille qui fait des trous d’Éric Carle (éd. Mijade, 2014), un album jeunesse cartonné avec des trous et des rabats. Quelle gourmande cette petite chenille qui mange de plus en plus au fil des jours jusqu’à en être malade! Une petite feuille plus tard, elle deviendra un splendide papillon. Nous suivons avec beaucoup de plaisir gourmand la transformation de cette chenille. Un joli coup de cœur pour cet album qui permet une vaste exploitation pédagogique: les jours de la semaine, les couleurs, les aliments, les chiffres et le cycle de vie du papillon.  Et dire que cet album jeunesse date d’il y a 50 ans, la première publication remontant à 1969!

Pour prolonger la lecture, nous jouons avec des cartes plastifiées faites à partir des illustrations de l’album. Nous faisons également des collages avec les jours de la semaine et les aliments mangés par la chenille.

Nous nous amusons également à compter à partir d’un livre à compter que j’ai fabriqué en reprenant les feuilles faites pour les collages. Je les ai complétées avec des ronds: 1 à 5 et 10. Puis j’ai plastifié le tout et en ai fait un petit livret relié avec un bout de laine verte. Nous pouvons ainsi compter jusqu’à 5 comme Cassis avec les cailloux.

Participation #11 Je lis aussi des albums

Participation #15 Devine qui vient Bloguer?

Challenge Petit Bac d’Enna – #6 catégorie Animal: « Chenille »

Une roue de la semaine printanière

Avec un peu de retard, je fais une nouvelle roue de la semaine qui va remplacer celle faite cet hiver. Le printemps est, en effet, bien avancé, malgré la pluie de ces derniers jours (ah avril et ses giboulées!). L’idée m’est venue après que nous ayons passé la matinée à fabriquer des oiseaux en pompon. Pour faire ces oiseaux, nous reprenons le même principe que pour nos poussins de Pâques: nous collons sur des pompons des yeux mobiles et morceaux de feutrine pour les pattes et les becs. Puis nous installons ces oiseaux sur des balançoires fabriquées avec de petits morceaux de bois ramassés lors de balades et de la laine marron.

Pour terminer la roue, j’imprime des images de P’tit Loup (le personnage  créé par Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier, éd. Auzou) récupérées sur internet: ceux des mois de l’année sur le blog de La maternelle de Moustache et ceux des saisons sur le blog de Maîtresse Myriam. Je les colle sur la feuille blanche préalablement collée sur une feuille cartonnée verte. Il ne reste plus qu’à tourner la roue sur le bon jour de la semaine!

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑