Étiquette : histoire du soir

Au fil des pages avec Une fois encore

Nous empruntons à la médiathèque Une fois encore d’Emily Gravett (éd. Kaléidoscope, 2011), un album jeunesse avec des découpes à partir de 3 ans. C’est l’heure du coucher et un petit dragon demande encore et encore à lire la même histoire, celle de Cédric, un dragon rouge de colère qui ne veut pas dormir et qui tyrannise trolls et princesse. Il ne se lasse pas d’écouter l’histoire alors que son père (ou sa mère?) est de plus en plus fatigué et écourte – chamboule – à chaque relecture l’histoire. La colère du petit dragon ne peut qu’éclater.

Comme toujours chez Emily Gravett, les illustrations sont colorées, expressives, malicieuses et participent pleinement à la mise en abîme du moment de la lecture. De là à ce que le jeune lecteur crache des flammes comme le petit dragon de l’histoire? En effet, avec beaucoup d’humour, l’autrice aborde la frustration chez les tout-petits et la difficile maîtrise des émotions qui peut déclencher colère et tempête émotionnelle. Elle décrit à merveille la montée de la colère du petit dragon en créant même des trous dans le livre par exemple. Encore un coup de cœur pour ce livre participatif aux très jolies pages de garde et qui se lit jusqu’à la quatrième de couverture!

Participation #172 Je lis aussi des albums

Participation #17 Contes & Légendes 2020 de Bidib

Au fil des pages avec Une lumière dans la nuit

Nous lisons Une lumière dans la nuit de Maria Voigt (éd. Gautier-Languereau, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui peut aider le jeune lecteur à surmonter la peur du noir quand il rentre dans la phase des cauchemars la nuit.

Betty est une petite fille qui adore le soir car qui dit le soir dit l’heure des histoires. Elle est bien en peine lorsqu’elle voit que Cosmo, l’ours de son histoire du soir en a peur. Comme par magie, les deux se rejoignent puis plongent littéralement dans le livre jusqu’à une grotte mystérieuse. La petite fille va tenter d’aider l’ours à surmonter sa peur du noir. Et si dans l’obscurité de la lumière jaillissait?

Lors de cette balade nocturne, il sera question de courage, d’amitié, d’entraide et de dépassement de soi, chacun trouvant chez l’autre l’aide nécessaire pour surmonter sa peur. Il est, en effet, important de mettre des mots sur sa peur (cf. la pancarte à l’entrée de la grotte qui change). Les illustrations sont magnifiques et renforcent le côté merveilleux et féérique de l’histoire, notamment lorsque la petite fille fait prendre conscience à l’ours de la beauté qui ressort de cette dualité noir/lumière: jouer avec les ombres, contempler les étoiles, etc. Coup de cœur pour cet album jeunesse tendre et réconfortant mais également une ode au plaisir de lire!

Participation #157Je lis aussi des albums

Participation #36 Devine qui vient Bloguer?

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑