Étiquette : feutrine (page 1 of 4)

Un hibou sorcier en pomme de pin

Halloween approchant, nous nous amusons hier après-midi après-midi à fabriquer un sorcier hibou avec une pomme de pin et de la feutrine. Je commence par découper les morceaux de feutrine pour le chapeau de sorcier, les yeux et le bec, tout en prévoyant des yeux mobiles. Pour le chapeau, j’utilise de la feutrine violette: je découpe deux ronds suffisamment grands pour couvrir le sommet de la pomme de pin. Je « vide » l’un des ronds de son centre, ce qui permettra d’y faire glisser le haut du chapeau. De même avec un rond plus petit de feutrine noire. Puis je découpe un cône. Sur ce cône, je fais des petites languettes sur le côté arrondi puis couds le plus long côté. Nous passons ensuite à l’étape collage. En attendant que tout sèche bien – surtout le chapeau -, je fabrique une petite citrouille en feutrine orange. Et voilà un hibou sorcier! Hou! Hou! Hou!

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou #Loisirs créatifs

Mercredi bricolage et couture chez Syl

Des marionnettes à doigt du Monstre des couleurs

Comme annoncé il y a quelques temps dans mon article relatif aux albums jeunesse d’Anna Llenas sur le Monstre des couleurs, j’ai fabriqué des marionnettes à doigt reprenant les 5 émotions ressenties par ce dernier: la joie, la tristesse, la colère, la peur, la sérénité. Pour les réaliser, j’ai repris des illustrations de l’album La couleur des émotions d’Anna Llenas (éd. Quatre Fleuves, 2017) que j’ai au préalable redimensionnées afin que les patrons fassent environ 5/6 centimètres pour le corps. Puis j’ai rajouté les bras et les jambes du personnage.

Avant de coudre les deux parties du corps, j’ai dessiné au feutre noir les contours, les poils et le visage du Monstre en reprenant le code couleur de chaque émotion: rouge pour la colère, bleu pour la tristesse, etc. Pour la colère, l’amour et la peur, j’ai collé des ronds en feutrine blanche pour les yeux.

Grâce à ces marionnettes à doigt, nous pouvons rejouer l’histoire des deux albums. C’est aussi un moyen pour les tout-petits de s’amuser autour des émotions qu’ils peuvent eux-mêmes ressentir. Et vous, sauriez-vous les reconnaître?

Des oiseaux en pompon de toutes les couleurs

Après un tel succès pour notre activité d’oiseaux en pompon, nous en faisons à nouveau le lendemain. Pour les réaliser, rien de plus simple: prendre des pompons et des morceaux de feutrine de toutes les couleurs ainsi que des yeux mobiles et se munir de ciseaux et de colle. Nous nous amusons à coller les yeux sur les pompons.

Puis je découpe selon nos envies de couleur les pattes et les becs que nous collons sur les pompons. Et voilà nos petits oiseaux prêts à s’envoler ou s’installer un peu partout dans la chambre!

Pour leur permettre de se reposer un peu, nous leur créons des balançoires et un nid fabriqué avec un reste de boîte que nous avions utilisé il y a quelques jours pour faire des poussins de Pâques et des petits bouts de fil de laine bleue. Nous les installons autour de celles que nous avions déjà faites avec la roue de la semaine.

Une roue de la semaine printanière

Avec un peu de retard, je fais une nouvelle roue de la semaine qui va remplacer celle faite cet hiver. Le printemps est, en effet, bien avancé, malgré la pluie de ces derniers jours (ah avril et ses giboulées!). L’idée m’est venue après que nous ayons passé la matinée à fabriquer des oiseaux en pompon. Pour faire ces oiseaux, nous reprenons le même principe que pour nos poussins de Pâques: nous collons sur des pompons des yeux mobiles et morceaux de feutrine pour les pattes et les becs. Puis nous installons ces oiseaux sur des balançoires fabriquées avec de petits morceaux de bois ramassés lors de balades et de la laine marron.

Pour terminer la roue, j’imprime des images de P’tit Loup (le personnage  créé par Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier, éd. Auzou) récupérées sur internet: ceux des mois de l’année sur le blog de La maternelle de Moustache et ceux des saisons sur le blog de Maîtresse Myriam. Je les colle sur la feuille blanche préalablement collée sur une feuille cartonnée verte. Il ne reste plus qu’à tourner la roue sur le bon jour de la semaine!

Des poussins sortant de leur coquille

En ce lundi de Pâques et en raison d’une alerte orange au vent violent, nous restons bien au chaud et en profitons pour continuer de créer des poussins de Pâques. Après ceux en rouleau de papier toilette, nous en faisons avec des pompons.

Nous utilisons des pompons jaunes. Nous collons dessus des yeux mobiles et des pattes et bec en feutrine orange. Nous découpons ensuite les ailes dans de la feutrine jaune que nous collons également sur les côtés du pompon. Et voilà un premier poussin!

Nous faisons ensuite la coquille du poussin. Nous découpons cette coquille dans une boîte d’œufs vide en deux temps: en gardant l’alvéole de la boîte puis en y formant des craquelures. Nous en faisons plusieurs pour former les deux parties de l’œuf. Puis nous y glissons les poussins!

« Older posts

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑