Étiquette : étangs (Page 2 of 3)

Un après-midi au parc de Vaugrenier

Cygne tuberculé

Mouettes rieuses

Ce 27 janvier 2019, nous passons l’après-midi au parc départemental de Vaugrenier. Après avoir vu un rouge-gorge, nous nous arrêtons un moment à l’un des trois observatoires ornithologiques installés autour de l’étang. A peine arrivés, nous voyons s’envoler un héron cendré qui se repose aussitôt dans les roseaux. Il restera ainsi hors de notre vue. Il y a également des canards Colvert, des foulques macroules et une vingtaine de mouettes rieuses. Nous repartons sur le sentier et observons alors deux cygnes tuberculés. Cet après-midi va très bien avec ce week-end de comptage national des oiseaux des jardins!

Rouge-gorge

Grands Cormorans

En retournant à notre voiture, nous entendons des perruches à collier vertes, deux passant en vol au-dessus de nos têtes. A d’autres sorties dans ce parc, nous avions également pu en voir, mais aussi des rouges-gorges et des grands cormorans, comme ce fut le cas le 20 octobre 2018.

Il y a également une aire de jeux pour les enfants et aussi un parcours de santé. Le parc est suffisamment grand pour varier les plaisirs: pique-niques, jeux de ballon, cabanes en bois, séances de bronzage allongés sur des serviettes… D’autres personnes en profitent pour se promener avec leurs chiens et même leur chat.

Sorties aux étangs de Villepey

En cette fin d’année 2018, nous allons nous balader, deux matinées de suite autour des étangs de Villepey. Lors de notre première sortie, nous allons dans la zone des Esclamandes. La plage est recouverte de morceaux de bois de toute taille.

Héron cendré

Nous retournons du côté de l’étang face à l’observatoire des cisticoles et sur lequel nous pouvons observer un héron cendré qui disparaît bientôt dans la végétation avant de s’envoler.

Aigrette garzette

Foulque macroule

Un peu plus loin, nous voyons, à nouveau, le même héron cendré qui s’était envolé quelques minutes auparavant mais aussi des foulques macroules et une aigrette garzette.

Serin cini

Nous entendons également de nombreux chants d’oiseaux qui passent trop vite pour nous permettre des les identifier à l’exception d’un grand cormoran en vol. Nous pouvons voir aussi, un court instant, une dizaine de serins cinis.

Le lendemain, nous nous garons au niveau du grau de la Galiote, à l’entrée de Saint-Aygulf. A peine garés, nous pouvons observer de nombreux oiseaux.

Mouettes rieuses

Grands cormorans

Sur un des îlots, nous pouvons observer trois mouettes rieuses, cinq grands cormorans et une aigrette garzette. Mais nous ne voyons aucun flamant rose, même si un a été observé il y a quelques jours d’après les données de faune.paca.

Un peu plus loin sur l’étang, en continuant de marcher sur la piste cyclable, nous pouvons observer au loin un grand groupe d’une trentaine de mouettes rieuses et posés, sur un îlot plus proche, un héron cendré et six aigrettes garzettes. Puis en vol, nous voyons passer trois autres grands cormorans venant de la Mer où un bateau de pêche vient de sortir du port.

Bergeronnette grise

Nous n’irons pas cette fois-ci jusqu’à l’observatoire de la Vasière mais sur la plage où deux bergeronnettes grises avancent dans le sable jusqu’au bord de l’eau.

Petite pause à l’Observatoire de la Vasière

Perruche à collier verte

Ce 8 septembre 2018, direction l’Observatoire de la Vasière au cœur des étangs de Villepey à Saint-Aygulf. Après avoir entendu les cris de plusieurs perruches à collier, nous faisons un premier arrêt au niveau de la pinède, juste avant la ripisylve. Au loin, derrière les grillages, nous arrivons enfin à en apercevoir en vol puis une passant de branche en branche. Mais il n’est pas facile de la photographier avec les autres arbres devant.

Cygne noir et chevalier guignette

Puis nous allons directement à l’observatoire. Nous y voyons des papillons et deux cygnes noirs qui se dirigent vers la plage de la Galiote.  Un peu en retrait, dans les herbes, nous apercevons également des limicoles: des chevaliers sylvains et des chevaliers guignettes. 

Aigrette garzette

Puis arrive une aigrette garzette, sans doute une juvénile, vu la difficulté qu’elle a à attraper un poisson! Heureusement qu’elle est quasiment toute seule sur l’étang. Nous ne pouvons pas rester longtemps et repartons avec ces quelques observations, en espérant voir la prochaine des flamants roses.

Balade estivale autour de l’étang de Fontmerle

Foulque macroule

Poule d’eau ou gallinule

Ce 14 juillet 2018, nous nous rendons à Mougins et plus précisément à l’étang de Fontmerle pour observer les lotus d’Asie, leur floraison commençant fin juin jusqu’à mi-septembre. Pour y aller en voiture, nous empruntons la D35 qui traverse le parc de la Valmasque puis au niveau du rond-point de la boulangerie, nous faisons demi-tour pour prendre à droite la promenade de l’étang. Dès le premier parking, nous avons de la chance de trouver une place où nous accueille, dans les arbres, une dizaine de mésanges à longue queue avec leur chant. Nous traversons la route et essayons de chercher l’ombre du sentier pour nous rendre au plus près des roseaux. Mais quelle chaleur estivale!  

Poule d’eau juvénile dans les pneumatophores

Après quelques pas dans la roselière, nous entendons les canards Colvert siffler. Puis nous voyons tout un petit groupe avec des poules d’eau et foulques macroules dont certains juvéniles. En effet, ces trois espèces sont présentes dans l’étang toute l’année et s’y reproduisent. Des foulques macroules sont perchées sur des pneumatophores, c’est-à-dire des excroissances des racines des arbres qui poussent dans l’eau de l’étang afin de respirer.

Lotus – étang de Fontmerle

Nous marchons sur la passerelle jusqu’à être entourés par des centaines de lotus en fleur. Quel beau spectacle qui s’offre à nous! Et dire que l’étang a failli disparaître en 1992 à cause de la prolifération des phragmites – des roseaux communs… Les lotus sont immenses, les fleurs faisant 25 centimètres de diamètre et les feuilles pouvant atteindre 1 mètre! Les lotus sont bien sûr à ne pas confondre avec des nénuphars, ce que pensent à tort certains touristes autour de nous. Ces lotus ont été implantés par Maurice Gridaine, dans les années 1960, architecte qui avait racheté le Manoir de l’étang alors en ruine. Ils sont devenus la plus grande colonie d’Europe.

Puis nous continuons de marcher sur la passerelle en bois, escortés par de nombreuses libellules bleues et rouges qui passent d’herbes en herbes, roseaux en joncs des marais. Certaines restent un court instant immobile, se laissant photographier. 

Cannes colvert

Il fait très chaud et peu de coin à l’ombre. Nous arrivons toutefois à nous asseoir sur l’un des deux bancs placés devant l’étang où se sont regroupés de nombreux oiseaux, certaines cannes s’approchant de nous dans l’espoir d’être nourries. Mais peine perdue pour elles, il est interdit de le faire pour leur santé.

étang de Fontmerle – Mougins

Après un petit moment, nous repartons vers l’entrée de l’étang et nous nous rendons à l’observatoire ornithologique. Nous avons une vue plongeante sur les lotus. Les iris des marais, d’un beau jaune, sont fanés depuis longtemps et peuvent être observés au début du printemps.  Nous ne verrons pas non plus d’oiseaux migrateurs comme l’aigrette garzette ou le héron cendré, comme à d’autres visites. Quant aux râle d’eau, rousserole turdoïde ou bruant des roseaux, ce n’est pas la bonne heure pour les observer, vu la chaleur et les promeneurs, certains avec leur chien.

Petite balade aux étangs de Villepey

étangs de Villepey

Ce 11 mai 2018, nous partons dans l’après-midi nous balader le long d’un des sentiers aménagés des étangs de Villepey, au niveau de l’entrée de Saint-Aygulf. Nous laissons les vacanciers sur les plages de sable au niveau où les étangs se mélangent avec la Mer Méditerranée sous le pont de Saint-Aygulf. Des passerelles en bois ont été aménagées le long du sentier pour gagner les lagunes.

Observatoire de la Vasière

Nous marchons jusqu’à l’observatoire de  la Vasière, en passant devant quelques pêcheurs, les étangs regorgeant de poissons et d’amphibiens. Vu l’heure, il y a peu d’oiseaux à observer. Au loin, avec l’aide de jumelles, nous pouvons toutefois apercevoir un goéland leucophée, deux cygnes tuberculés, une aigrette garzette et sans doute un grèbe castagneux, vu le nombre de fois où ce dernier a plongé. Dans l’eau plus proche, nous voyons comme des appels d’air dans l’eau, sans doute des ragondins.

Perruche à collier bleue – étangs de Villepey

Puis nous reprenons le sentier aménagé et arboré, sous les chants des oiseaux, principalement des passereaux, jusqu’à un arbre sur lequel est posée, tout en haut, une perruche à collier bleue. En effet, avec les années, une colonie de perruches à collier vertes et bleues s’est installée dans les étangs de Villepey.

Mésange charbonnière – étangs de Villepey

Puis nous retournons à notre voiture, après avoir observé d’autres oiseaux: mésanges charbonnières, moineaux, etc., que ce soit au niveau de la prairie humide ou du fourré à tamaris. Il est également possible d’observer des troglodytes mignons, des pouillots véloces… Mais gare aux moustiques dans ces zones humides!

Mise à jour: Le passage du côté plage est fermé du 15 juin au 15 septembre de chaque année afin de préserver le site. Il est alors possible d’accéder à l’observatoire de la Vasière au cœur de la pinède en passant par la D7 en direction de Roquebrune-sur-Argens (vélo interdit sur une partie du sentier, parking à vélos prévu).

Prairie humide – Saladelles

Sur le sentier, en ce 26 août 2018, nous voyons plusieurs libellules, des geais et des mésanges charbonnières, mais cette fois-ci, pas de perruches. Les saladelles, appelées également lavandes de mer et de couleur violette, sont encore bien fleuries. A l’observatoire, nous voyons deux cygnes tuberculés au loin et une dizaine de mouettes. 

« Older posts Newer posts »

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑