Étiquette : conte-randonnée (page 1 of 2)

Au fil des pages avec La soupe au caillou

Avec l’arrivée de l’automne, nous relisons La soupe au caillou d’Anne Royer et Coralie Vallageas (éd. Lito, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Un vieux loup rusé arrivera-t-il à manger une bonne soupe grâce à l’aide des animaux de la forêt un peu trop crédules? Cet album jeunesse se présente sous la forme d’un conte-randonnée où chaque animal apporte un ingrédient supplémentaire dans la confection de la soupe. Miam miam! Cela nous donne également l’envie de déguster à notre tour un bon pot-au-feu. La répétition du texte et les illustrations colorées nous emportent dans un bien joli moment de lecture.

Participation #53 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec Chut! On a un plan

Après Oh non, George! et Un peu perdu, nous lisons Chut! On a un plan de Chris Haughton (éd. Thierry Magnier, 2014), un album jeunesse dans sa forme grand format pouvant être lu dès 2 ou 3 ans. Nous suivons les péripéties un brin gaffeuses de trois bonhommes qui tentent de capturer un oiseau. A l’instar de nous lecteurs, le plus petit bonhomme reste bien dubitatif devant les stratagèmes mis en place par ces trois compères, dignes représentants de pieds nickelés. Arriveront-ils à mettre leur plan à exécution? Pour le bien de cet oiseau, nous espérons que non. Comme dans les précédents albums lus de cet auteur, nous retrouvons avec grand plaisir son humour à travers un texte sous forme de conte-randonnée et des illustrations dans les tons cette fois-ci bleutés. Cet album jeunesse a d’ailleurs été lauréat du Prix des Incorruptibles en 2016 dans la catégorie « Maternelle ».

Pour prolonger la lecture, nous faisons un puzzle de la couverture. Nous nous amusons à ranger du plus petit au plus grand les bonhommes de l’histoire. Nous faisons un peu de mathématiques en comptant et en dénombrant jusqu’à 3: un bonhomme, un écureuil, trois oiseaux, etc.

C’est aussi l’occasion de se rappeler les moyens d’aider les oiseaux de nos jardins, la chanson venant en tête à la lecture de cet album étant « La cage aux oiseaux » de Pierre Perret datant de 1971. En effet, plutôt que de donner des miettes de pain aux oiseaux comme le fait le plus petit bonhomme (ce qui est dangereux pour leur santé), pensez plutôt à mettre une coupelle d’eau avec des cailloux en ces jours estivaux, eau à changer bien sûr tous les jours pour éviter les moustiques.

Participation #22 Je lis aussi des albums

 

Challenge Petit Bac d’Enna – #7 catégorie Objet: « Plan »

Au fil des pages avec Oh non, George

Nous reprenons dans notre bibliothèque Oh non, George! de Chris Haughton (éd. Magnard, coll. Que d’histoires!, 2016). Après le départ d’Harry de la maison, le chien George ne peut résister à commettre des bêtises alors qu’il avait promis d’être sage. Entre la gâteau, Chat et le parterre de fleurs, George a bien dû mal à se maîtriser. La répétition du texte sous forme de conte-randonnée renforce le côté comique des illustrations très colorées. Nous adorons cette histoire de ce chien apprenant ou pas la sagesse, nous arrivant fréquemment de dire devant une petite bêtise faite ou une maladresse, « oh non! ».

Participation #17 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #6 catégorie Prénom: « George »

Au fil des pages avec La pomme des neiges

Nous empruntons un album jeunesse nous faisant replonger dans la saison hivernale: La pomme des neiges de Feridun Oral (éd. Minedition, 2013). Dans cette histoire, ce n’est plus une moufle perdue dans la neige qui réunira les différents protagonistes mais une pomme rouge comme dans La pomme rouge de Kazuo Iwamura. En plein cœur de l’hiver, un petit lapin tente de trouver de quoi se nourrir dans la neige. Il aperçoit alors une belle pomme rouge tout en haut d’un arbre. Ne pouvant l’attraper seul, il ira demander son aide à une souris. Puis viendront d’autres animaux. De l’entraide naîtra une amitié entre eux. Les illustrations accompagnent joliment le texte qui rappelle celui d’un conte-randonnée.

Pour prolonger la lecture, nous jouons avec des cartes plastifiées avec la pomme et les animaux de l’histoire. Nous reprenons également celles que nous avions faites pour La Moufle et pour La pomme rouge. Par exemple, nous classons les animaux par ordre de grandeur puis les différentes phases de la pomme (entière, croquée, trognon). Nous les comptons également. Puis nous rejouons l’histoire avec des marottes.

Participation #5 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #4 catégorie Partie du corps: « Pomme »(d’Adam)

Au fil des pages avec des contes chinois

Comme je l’ai écrit dans mon dernier article, je participe cette année au challenge « Je lis aussi des albums 2019 ». Ce mois de mai est consacré au thème facultatif de la Chine. C’est l’occasion pour nous de découvrir des contes chinois à travers ces deux albums jeunesse empruntés à la bibliothèque et compréhensibles pour les tout-petits.

Nous commençons par Plouf de Guillaume Olive et He Zhihong (éd. des Éléphants, 2015). Un lapin s’enfuit en ayant peur d’un bruyant plouf au bord de la rivière. Il entraîne dans sa peur de nombreux animaux de la savane. La rumeur se propage en effet qu’un danger les guette: « Sauvons-nous, voilà le Plouf ». Mais qu’en est-il vraiment de ce plouf? Cet album jeunesse aborde de façon rigolote un thème bien plus grave qu’est la rumeur. L’écriture de l’histoire sous la forme d’un conte-randonnée entretient le mystère jusqu’à la chute. Heureusement que le tigre était là pour se poser les bonnes questions.

Puis nous lisons Le Pêcheur et le cormoran de Stéphane Sénégas (éd. Kaléidoscope, 2013). Nous avions déjà lu cet auteur avec des tomes d’Anuki, une bande dessinée sans texte ayant pour personnage central un petit indien. Cet album jeunesse comporte peu de texte qui accompagne de très belles illustrations. Nous suivons la naissance de l’amitié qui va lier un cormoran et un pêcheur, les deux s’entraidant pour se nourrir de poissons. Cette histoire décrit une méthode de pêche traditionnelle encore pratiquée en Chine, sur la rivière Li et qui existait aussi au Japon depuis le VIIIe siècle.

Grand cormoran

Mais il est vrai que l’histoire est bien plus romancée et poétique que le sort réservé aux cormorans capturés pour la pêche, même si la servitude du cormoran est représenté par l’anneau autour du cou. Le meilleur endroit pour un cormoran c’est de vivre en liberté! Nous avons d’ailleurs la chance de pouvoir en observer régulièrement le long de la Mer Méditerranée, à l’étang de Vaugrenier ou encore aux étangs de Villepey.

Participation #2 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #5 catégorie Métier: « Pêcheur »

« Older posts

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑