Étiquette : canard (Page 1 of 4)

Au fil des pages avec C’est un secret!

Nous avons lu C’est un secret! de René Gouichoux et Marc Boutavant (éd. Nathan Jeunesse, 2012), un album jeunesse à partir de 3/4 ans. Canard est secrètement amoureux de Canette. Il confie ce secret à Oie. Mais bientôt, toute la basse-cour est au courant, même Canette. Canard restera-t-il vexé et honteux que cette dernière ait découvert son secret?

L’histoire est toute mignonne avec ce secret bien difficile à garder, chaque animal ayant bien du mal à tenir sa langue. Les illustrations de Marc Boutavant dont on reconnaît le coup de crayon sont colorées et apportent une touche rigolote à cette histoire qui fera écho chez les jeunes lecteurs. Un bon moment de lecture avec cet album jeunesse joliment illustré dans un décor hivernal et qui pourra être lu à la Saint-Valentin!

Challenge Petit Bac d’Enna #2 Catégorie Verbe: « est »

Participation #11 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Pause lecture: Dis Ours

Avec ce billet, j’ai envie de revenir sur une série d’albums jeunesse que nous apprécions beaucoup et que nous relisons très régulièrement comme hier soir: les quatre histoires du duo rigolo de voisins, Ours et Canard imaginé par Jory John et Benji Davies et qui se construisent sur le même procédé comique avec le fameux « tu l’as déjà dit » et les caractères bien trempés mais diamétralement opposés du duo: Canard est surexcité voire un brin énervant/épuisant autant qu’Ours est grognon et un brin blasé. 

L’aspect comique ressort également de la mise en page des illustrations de Benji Davies très dynamiques et de l’expressivité du duo. Il est d’ailleurs amusant de lire ces histoires à haute voix, en prenant une grosse voix grave et lasse pour Ours et un débit beaucoup plus rapide pour mettre en valeur la logorrhée de Canard.

  • Dis Ours, tu dors?

Dis Ours, tu dors? de Jory John et Benji Davies (éd. Little Urban, 2017, rééd. 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nous avons découvert cette série livresque avec ce tome. Tombant de fatigue, Ours se prépare à aller se coucher mais c’est sans compter sur son voisin, Canard encore bien trop éveillé. Pour mon billet plus détaillé: c’est ici.

  • Dis Ours, tu m’aimes?

Dis Ours, tu m’aimes? de Jory John et Benji Davies (éd. Little Urban, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Par une belle journée ensoleillée, Ours entend bien profiter de sa journée seul, au calme mais son voisin Canard n’est pas loin, imaginant plutôt partager cette belle journée avec Ours. 

  • Dis Ours, tu rentres bientôt?

Dis-Ours, tu rentres bientôt? de Jory John et Benji Davies (éd. Little Urban, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Ours est parti seul camper et compte bien profiter de ce moment pour passer du bon temps et pêcher, bien loin de son voisin Canard. Pour mon billet plus détaillé: c’est ici.

  • Dis Ours, tu sors?

Dis Ours, tu sors? de Jory John et Benji Davies (éd. Little Urban, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. A son réveil, Canard est ravi de voir que la neige est tombée et veut partager ce moment avec Ours sans lui laisser le temps de se préparer chaudement. Pour mon billet plus détaillé: c’est ici.

Au fil des pages avec Dis-Ours, tu rentres bientôt?

En ce début d’été, nous relisons Dis-Ours, tu rentres bientôt? de Jory John et Benji Davies (éd. Little Urban, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Ours est parti seul camper et pêcher, loin de son voisin Canard. A son réveil, lorsqu’il découvre l’absence d’Ours, Canard se sent perdu sans lui. Et hop, il décide d’aller le retrouver. Peut-être que son ami se sent seul aussi et a besoin d’aide.

Encore une histoire rigolote avec ce duo attachant et détonnant! Le duo auteur/illustrateur reprend le schéma narratif et comique de répétition des tomes précédents, même si Canard et Ours sont séparés sur la plus grande moitié de l’histoire. Et bien sûr, j’ai noté les passages gourmands dont les marshmallows. Déjà l’année dernière pour le Mois Anglais, j’avais parlé d’une autre histoire de cette série livresque, Dis Ours, tu dors?, Benji Davies, l’illustrateur, étant Anglais.

Participation #16 au Mois Anglais de Lou, Titine et Cryssilda #Album jeunesse

Participation #32 Challenge A year in England pour les 10 ans du Mois Anglais de Lou, Titine et Cryssilda #Album jeunesse

Challenge Petit Bac d’Enna #11 Catégorie Animal: « Ours »

Participation #62 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Au fil des pages avec Hansel et Gretel

Nous lisons Hansel et Gretel de Solène Gaynecoetche et Laurent Tardy (éd. Bilboquet, 2016), un album jeunesse à partir de 4 ans. En période de famine, un bûcheron et sa seconde femme décident d’abandonner dans la forêt leurs deux enfants, Hansel et Gretel. Leur première tentative échoue, Hansel se servant de petits cailloux blancs comme le Petit Poucet pour retrouver le chemin de la maison avec sa petite sœur Gretel. Mais bientôt la famine revient et la marâtre réussit à convaincre une seconde fois son mari d’abandonner les enfants dans la forêt. Cette fois, le jeune garçon utilise son morceau de pain en l’émiettant sur le chemin. Les oiseaux ayant mangé les miettes, Hansel et Gretel se perdent dans la forêt et arrive devant une maison en pain d’épices. Une vieille dame en sort et leur propose un goûter. Et si cette vieille dame était une sorcière?

Nous retrouvons le même procédé narratif que dans la version du Petit Chaperon rouge, Dans les yeux de Philippe Jalbert: à gauche, le point de vue des enfants et à droite celui de la vieille dame ayant confectionné une maison toute en sucreries et que l’on disait sorcière. Comme les deux enfants, nous nous attendons à être confrontés à une méchante sorcière. Mais au-fur-et-à-mesure de notre lecture, nous nous rendons compte de nos préjugés à l’égard de cette vieille dame qui tentait juste de rompre sa solitude en compagnie d’enfants. Ou était-ce bien une méchante sorcière qui aurait mangé les deux enfants s’ils n’avaient pas réussi à s’échapper à temps? Les illustrations de Laurent Tardy en vert et  en rouge nous interpellent également afin de savoir qui est finalement le plus innocent dans cette histoire – les enfants ou la vieille dame, le code couleur s’inversant en milieu de lecture. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse à réserver à de jeunes lecteurs qui connaissent le conte originel pour mieux apprécier cette version revisitée!

Participation #43 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib #Conte revisité

Participation #52 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Participation #12 au challenge 2021, cette année sera classique de Blandine et Nathalie #Conte revisité

Challenge Petit Bac d’Enna #9 Catégorie Prénom: « Hansel »

Nos lectures « Hänsel et Gretel »

Je continue de compiler les contes traditionnels que nous lisons. Cette fois, il s’agit de différentes versions de Hänsel et Gretel. Ce conte traditionnel est paru pour la première fois dans Les Contes de l’enfance et du foyer des Frères Grimm, en 1812. Les Frères Grimm ont eu même modifié, à plusieurs reprises, leur conte. Ce conte fait d’ailleurs penser à celle du Petit Poucet et à Baba Yaga.

Des versions classiques:

  • Hänsel et Gretel de Lorenzo Mattotti, d’après les Frères Grimm (éd. Gallimard Jeunesse, 2009), un album jeunesse grand format à partir de 8 ans et recommandé par le Ministère de l’Éducation Nationale pour le cycle 2 de l’école primaire. L’album alterne texte et illustrations en noir et blanc faisant ressentir la peur ressentie par les deux enfants lorsqu’ils sont abandonnés dans la forêt ou lorsqu’ils sont capturés par la méchante sorcière. 
  • Hänsel et Gretel de Matteo Gaule (éd. Sassi Junior, 2017), un album jeunesse à découpes et à partir de 5 ans, une version avec un texte simplifiée et de fines illustrations au laser plus colorées et moins sombres malgré son propos que l’album illustré par Lorenzo Mattotti.
  •  

Des versions détournées/revisitées du conte:

  • Hansel et Gretel de Solène Gaynecoetche et Laurent Tardy (éd. Bilboquet, 2016), un album jeunesse à partir de 5 ans et qui revisite le conte originel en alternant les points de vue entre à gauche, celui des enfants et à droite, celui de vieille dame ayant confectionné une maison toute en sucreries et que l’on disait sorcière.
  •  

Des histoires reprenant le(s) personnage(s) du conte:

  • Dans la grande forêt de Jeanne Boyer et Caroline Hüe (éd. Milan, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans, Rosalie devant se défaire de la méchante sorcière de Hänsel et Gretel.

Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib

Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Challenge 2021, cette année sera classique de Blandine et Nathalie

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑