Étiquette : vampire (Page 1 of 2)

Au fil des pages avec le tome 1 des Tribulations d’Esther Parmentier

J’ai lu, je dirai même j’ai dévoré, Les tribulations d’Esther Parmentier, Cadavre haché Vampire fâché, Une enquête sang pour sang de Maëlle Desard (éd. Rageot, 2019, 383 pages), un roman jeunesse pour adolescents repéré chez Tiphanya dans ses coups de cœur.

Du jour au lendemain, Esther Parmentier, une jeune femme de 19 ans apprend qu’elle est une sorcière et devient sorcière stagiaire de la Division Grand Est de  l’ACDCS – l’Agence de Contrôle et de Détection des Créatures Surnaturelles. Bien qu’étant notée 2 sur 82 sur l’échelle des pouvoirs, la jeune femme a la capacité de résister aux pouvoirs de séduction des créatures. Elle est alors plongée dans un monde magique jusque-là totalement inconnu et fait la connaissance de son nouveau patron Verner, un loup-garou alpha et de ses improbables collègues: Dario un djinn séducteur, Mireille une sorcière surpuissante, Marine une banshee, Roger une goule affamée et même Mozzie un fantôme accro aux jeux de rôle en ligne. Esther fait ainsi ses premiers pas en tant que sorcière stagiaire auprès de l’agent Loan, un vampire qui est chargé d’enquêter sur l’affaire du Ghost Challenge avec de nombreuses disparitions inquiétantes d’adolescents à Strasbourg et alentour. Des créatures surnaturelles seraient-elles responsables de ces disparitions?

La narration est à l’image du titre du roman, avec de nombreuses références à la pop culture et beaucoup d’humour. Avec une écriture pétillante, rythmée et moderne, Maëlle Desard a développé tout un univers magique qui bouscule un peu les codes entre une Terre peuplée de créatures surnaturelles aux compétences revisitées et de portails la reliant au Sidh. J’ai également beaucoup apprécié le personnage de Mozzie et la façon dont l’autrice a retranscrit par des smileys et kaomojis sa façon virtuelle de communiquer.

Esther Parmentier est une jeune femme qui a un tempérament explosif, avec une belle répartie et qui ne se laisse pas faire par son tuteur, l’agent Loan, même si au vu de son inexpérience du monde magique et de son jeune âge, elle arrive quand même à tout démêler très rapidement, grâce à ses capacités en informatique. Un très bon moment de lecture en compagnie d’Esther, une sorcière atypique mais attachante tout comme ses coéquipiers! J’ai déjà noté qu’un deuxième tome est paru. Au passage, je valide la case 14 « Plume féminine » du bingo.

Pour un autre avis sur ce tome 1: Samarian.

Participation #25 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Roman jeunesse et Case 14 du bingo

Participation #69 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrice française

Au fil des pages avec Chaque jour Dracula

Je lis Chaque jour Dracula de Loïc Clément et Clément Lefèvre (éd. Delcourt Jeunesse, 2018), une BD jeunesse à partir de 9 ans avec un jeune Dracula victime de harcèlement scolaire avant de devenir le célèbre vampire sanguinaire. Chaque jour, à l’école, Dracula subit les brimades et moqueries de certains camarades de classe qui le harcèlent du fait de ses différences: le jeune garçon ne peut faire du sport en extérieur, il ne peut pas manger d’ail et est un très bon élève, parlant plusieurs langues anciennes… Aucun adulte de l’école ne semble remarquer ce harcèlement et de plus en plus meurtri, Dracula ne sait pas comment aborder le sujet avec son père Vlad. Honte, déni et culpabilité le submergent. Parviendra-t-il à faire stopper ce harcèlement? Son père aimant réussira-t-il à trouver les bons mots pour l’aider et alerter l’école?

Les illustrations sont tout en émotion et en délicatesse. On ressent le mal-être de Dracula, un enfant qui est victime de moqueries et agressions, de plus en plus dures et blessantes.  Les traits du vampire me rappelle ceux d’Épiphanie dans le tome 1 de L’épouvantable peur d’Épiphanie Frayeur également illustrée par Clément Lefèvre. La relation père/fils est également bien mise en valeur avec Vlad un père un peu dépassé par la situation et qui apporte au départ des solutions maladroites mais qui finira par rendre son fils plus confiant de lui-même.

Un bon moment de lecture dont le propos est atténué par des références rigolotes au folklore vampirique (avec en fin d’album une galerie revisitée d’illustres vampires)! Une BD jeunesse à conseiller aux jeunes lecteurs (qu’ils puissent être auteur, victime ou témoin) pour lutter contre le harcèlement scolaire tant celui-ci est malheureusement encore actuel et peut commencer parfois dès l’école maternelle, sans que cela soit repéré par l’entourage familial ou scolaire. Au passage, je coche la case 5 « Vampire » du bingo.

Pour un autre avis sur cette BD jeunesse: Syl.

Participation #17 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Vampire et Case 5 du bingo

Des peg dolls halloweenesques

Hier avait lieu le deuxième Atelier créatif de Syl de l’édition 2021 du Challenge Halloween de Hilde et Lou. Depuis une semaine, m’inspirant de créations DIY vues sur Internet ou sur Pinterest, nous faisons des pegs dolls automnales et halloweenesques. J’ai commencé par un bonhomme champignon dimanche dernier après avoir fait des fruits et légumes en feutrines. J’ai fait le chapeau champignon en feutrine en cousant des ronds blancs et rembourrant l’intérieur avec de la nicofibre. Puis j’ai fait colorié en blanc la figurine avec un feutre Posca blanc.

En début de semaine, j’ai fait des citrouilles Jack O’Lantern et fantômes en peg dolls en utilisant des feutres Posca. Puis mecredi, j’ai continué avec un vampire et une fille portant une robe candy corn.

Ce matin, je fais une nouvelle petite sorcière avec un chapeau noir en feutrine sur lequel j’ai collé une petite plume et les cheveux avec de la laine verte. Contrairement à l’année dernière, j’ai rajouté pour maintenir la forme du chapeau de la nicofibre comme dans celui du chapeau du bonhomme citrouille. Pour le reste des vêtements, j’ai colorié avec des feutres Posca.

Pour d’autres jolies créations: un coussin automnal chez Syl, un tableau avec une sorcière chez Hilde, un joli coussin de porte avec un tendre et délicat renard brodé chez Isabelle.

Atelier créatif #2 de Syl

Participation #3 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Loisirs créatifs

Au fil des pages avec le tome 2 de Spooky, Les contes de travers

Après avoir lu le premier tome, j’ai pu emprunter à la médiathèque le tome 2 de Spooky, Les contes de travers, Charmant vampire de Carine-M et Élian Black’Mor (éd. Glénat, 2016), une BD jeunesse à partir de 9 ans. Après avoir accepté une invitation du Petit Chaperon rouge, Spooky et ses oncles, les Trois petits cochons, reçoivent de sa part des clés magiques pour chambres améliorées et ainsi rebooster les réservations à la pension pour monstres. Un jeune vampire qui rêve de vivre sous le soleil d’Hawaï et de nombreuses princesses débarquent bientôt à la pension. Mais il manque les grenouilles princières et d’étranges événements ont lieu. Spooky doit à nouveau mener l’enquête pour sauver la réputation de la pension. Complètement sous le charme du jeune vampire, Spooky y arrivera-t-elle? 

Comme dans le précédent tome, le conte de fée tourne au conte hanté et gothique. Et oui, avec Spooky et son journal intime qui s’est auto-nommé Jason, tout dérape et va de travers pour notre plus grand plaisir! Les illustrations sont toujours aussi réussies et fourmillent de détails dans tous les sens. L’histoire fait référence à de nombreux contes (La princesse au petit pois, La petite sirène…) ou à l’époque contemporaine (Astérix, Les Snorky…) tout en incluant une critique des réseaux sociaux. Les créatures surnaturelles sont surprenantes avec des lapins pirates livreurs ou encore par exemple des zombies ananas… L’humour est aussi déjanté que dans le premier tome et saupoudré ici de romance. Hâte de pouvoir lire un jour le tome 3!

C’est ma participation pour le mercredi BD du 4 novembre 2020 du Challenge Halloween et aussi une lecture commune avec Hilde. Et comme Spooky détourne et retourne les contes traditionnels (mention spéciale au Petit Chaperon rouge), c’est aussi une nouvelle participation au Challenge Contes et Légendes de Bidib.

Pour d’autres avis sur le tome 2 de cette BD jeunesse: Hilde et Bidib.

Challenge Halloween de Hilde et Lou #BD jeunesse

Participation #58 Contes & Légendes 2020 de Bidib #Contes et Légendes

Participation #17 au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Au fil des pages avec Sorceline

Pour le Challenge Halloween 2020, j’emprunte à la médiathèque les deux premiers tomes de Sorceline, une BD jeunesse à partir de 9/10 ans.

Je commence par le tome 1 de Sorceline, Un jour, je serai fantasticologue! de Sylvia Douyé et Paola Antista (éd. Glénat, coll. Vents d’Ouest, 2018). Sorceline, une jeune adolescente fait partie d’un groupe d’élèves se rendant sur l’île de Vorn pour étudier la cryptozoologie auprès du Professeur Archibald Bazar le temps d’un stage d’été. Comme les autres stagiaires, elle est là pour apprendre à connaître et soigner des animaux fantastiques. Mais la compétition est rude car à la fin du stage, seul l’un d’entre eux sera choisi comme Assistant. A cela s’ajoute d’inquiétantes disparitions et un mal qui semble infecté les fadettes. Sorceline décide d’enquêter avec ses camarades. Mais son enquête l’amène à s’interroger sur ses origines.

Puis j’enchaîne immédiatement avec le tome 2 de Sorceline, La fille qui aimait les animonstres de Sylvia Douyé et Paola Antista (éd. Glénat, coll. Vents d’Ouest, 2019), l’histoire reprenant là où le premier tome s’arrêtait. Sorceline continue d’étudier auprès du professeur Archibald Bazar. Mais elle culpabilise d’être peut-être à l’origine des disparitions des autres stagiaires. Serait-elle une cryptide?

Les illustrations sont magnifiques et nous plongent dans un univers peuplé de nombreux êtres fantastiques la plupart nocturnes: gorgone, vampire, fadette, adeuti… L’histoire est plaisante avec une intrigue qui parlera aux lecteurs du même âge que les personnages au look adolescent et préoccupés par des problèmes similaires. Entre romance, amitié, jalousie et concurrence, chacun semble avoir des secrets à cacher. Sorceline avance petit à petit dans la résolution de son enquête. Mais à la fin de ce deuxième tome, le mystère de ses origines reste entier. J’ai hâte de pouvoir lire le tome 3 qui est paru le 14 octobre 2020 pour en savoir plus sur Sorceline même si je devrais attendre encore pour cela.

Pour un autre avis sur le T1: Syl et sur le T2: Syl.

Challenge Halloween de Hilde et Lou #BD jeunesse

Challenge Petit Bac d’Enna #13 Catégories Prénom: « Sorceline » et Amour et relations amoureuses: « Aimait »

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑