Étiquette : contes de fées (Page 1 of 2)

Au fil des pages avec le tome 2 de Spooky, Les contes de travers

Après avoir lu le premier tome, j’ai pu emprunter à la médiathèque le tome 2 de Spooky, Les contes de travers, Charmant vampire de Carine-M et Élian Black’Mor (éd. Glénat, 2016), une BD jeunesse à partir de 9 ans. Après avoir accepté une invitation du Petit Chaperon rouge, Spooky et ses oncles, les Trois petits cochons, reçoivent de sa part des clés magiques pour chambres améliorées et ainsi rebooster les réservations à la pension pour monstres. Un jeune vampire qui rêve de vivre sous le soleil d’Hawaï et de nombreuses princesses débarquent bientôt à la pension. Mais il manque les grenouilles princières et d’étranges événements ont lieu. Spooky doit à nouveau mener l’enquête pour sauver la réputation de la pension. Complètement sous le charme du jeune vampire, Spooky y arrivera-t-elle? 

Comme dans le précédent tome, le conte de fée tourne au conte hanté et gothique. Et oui, avec Spooky et son journal intime qui s’est auto-nommé Jason, tout dérape et va de travers pour notre plus grand plaisir! Les illustrations sont toujours aussi réussies et fourmillent de détails dans tous les sens. L’histoire fait référence à de nombreux contes (La princesse au petit pois, La petite sirène…) ou à l’époque contemporaine (Astérix, Les Snorky…) tout en incluant une critique des réseaux sociaux. Les créatures surnaturelles sont surprenantes avec des lapins pirates livreurs ou encore par exemple des zombies ananas… L’humour est aussi déjanté que dans le premier tome et saupoudré ici de romance. Hâte de pouvoir lire un jour le tome 3!

C’est ma participation pour le mercredi BD du 4 novembre 2020 du Challenge Halloween et aussi une lecture commune avec Hilde. Et comme Spooky détourne et retourne les contes traditionnels (mention spéciale au Petit Chaperon rouge), c’est aussi une nouvelle participation au Challenge Contes et Légendes de Bidib.

Pour un autre avis sur cette BD jeunesse: Hilde.

Challenge Halloween de Hilde et Lou #BD jeunesse

Participation #58 Contes & Légendes 2020 de Bidib #Contes et Légendes

Participation #17 au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Au fil des pages avec Les lettres de Mortimer: Ma sorcière m’exaspère!

J’emprunte à la médiathèque Les lettres de Mortimer: Ma sorcière m’exaspère! d’Hiawyn Oram et Sarah Warburton (éd. Gründ, 2009), un album jeunesse à rabats à partir de 5 ans. D’ailleurs pour la petite histoire, je suis tombée par hasard sur cet album jeunesse dans un rayon de  la médiathèque en cherchant un tout autre livre (étonnant qu’il n’est pas été mis en évidence par les bibliothécaires, un oubli peut-être pour notre plus grand plaisir).

Mortimer est un chat noir qui exerce le métier de Chassistant de Sorcière. Mais venant de conclure un nouveau contrat avec une jeune sorcière Barbara K. Dabra (BKD), sa tâche se révèle bien plus compliqué que prévu. Cette dernière s’habille comme une princesse. Captivée par les contes de fées (comme Cendrillon et La princesse au petit pois), elle ne rêve  que de se marier avec un prince charmant. L’aide épistolaire d’Oncle Sorbet, Chassistant retraité sera-t-il suffisant pour faire de BKD une véritable sorcière?

Construites autour d’échanges de lettres entre Mortimer et son oncle, l’histoire est très drôle. Les illustrations sont très jolies et colorées avec des rabats, des collages et même des salissures par-ci par-là (mouches écrasées ou taches d’encre à l’image de la page de garde). Elles fourmillent de détails, le contrat étant même mis en fin de livre. Plus Mortimer se désespère de l’attitude de la jeune sorcière et multiplie les sortilèges, plus les situations abracadabrantesques s’enchaînent pour notre plus grand plaisir de lecteur. Coup de cœur pour cet album jeunesse!

Pour un autre avis sur cet album jeunesse: Syl.

Logo, Challenge Halloween 2020, sorcières

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Sorcière

Participation #55 Contes & Légendes 2020 de Bidib

Challenge Petit Bac d’Enna #11 Catégorie Personne réelle: « Mortimer »

Au fil des pages avec le tome 12 d’Ana Ana

Nous empruntons à la médiathèque le seul tome que nous n’avions pas encore lu d’Ana Ana, le tome 12, Je ne veux pas être d’une princesse! d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2018), une BD jeunesse pour les 3/6 ans et même avant. Après avoir lu Cendrillon, les doudous pensent qu’Ana Ana veut être aussi une princesse comme Cendrillon. Ils décident alors de la transformer en princesse. Mais est-ce aussi le souhait d’Ana Ana?

Nous retrouvons toujours avec grand plaisir Ana Ana et ses doudous. Comme dans Ana Ana est malade ou Super-héros en herbe, les doudous sont pleins de bonnes intentions mais oublient de s’enquérir de ce qu’en pense la première concernée, Ana Ana. L’histoire est très drôle, les auteurs s’amusant à détourner les codes des contes de fées, chaque doudou endossant l’un des personnages de Cendrillon. Fous-rires garantis surtout avec le gourmand Touffe de poils! Encore un coup de cœur pour cet album rappelant avec humour et tendresse que « petite fille » n’est pas synonyme de « princesse »!

Participation #32 Contes & Légendes 2020 de Bidib #conte détourné

Au fil des pages avec Dans la grande forêt

Nous empruntons à la médiathèque Dans la grande forêt de Jeanne Boyer et Caroline Hüe (éd. Milan, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans. Répondant à la demande d’une certaine Mamie Gâteau malade, Rosalie tout de rose vêtue part la rejoindre avec un panier de provisions en passant dans la grande forêt. Rien ne semble lui faire peur, pas même le loup du Petit Chaperon Rouge ou la sorcière de Blanche-Neige. Rosalie est ravie de ne pas avoir été dupée grâce à la lecture des contes de fées jusqu’à ce qu’elle aperçoive une maison de pain d’épices. Mais Rosalie a-t-elle vraiment lu tous les contes de fées? Ses parents l’ont-ils bien préparée à affronter tous les dangers de la forêt?

Les autrices s’amusent à détourner les codes des contes traditionnels des Frères Grimm. Rosalie est une petite fille cultivée, maligne et sûre d’elle (peut-être trop). Nous rions beaucoup devant la répartie de Rosalie, les caractères du loup ou des sorcières à l’opposé de ce que nous pourrions attendre d’eux: un loup sot, une sorcière peu effrayante, etc. Il y est ainsi question du pouvoir des livres qui permet à l’héroïne de s’instruire et de mettre au point sa stratégie pour braver la sorcière de Hänsel et Gretel mais aussi de courage, d’humilité et de confiance en soi. Les jeunes lecteurs seront contents de reconnaître les méchants des contes traditionnels dès la couverture de l’album et de chanter à leur tour le refrain de Rosalie. Coup de cœur pour cet album jeunesse rempli d’humour et qui fait gentiment peur!

Participation #30 Contes & Légendes 2020 de Bidib #Conte détourné

Au fil des pages avec Le pire des chevaliers

Nous avons emprunté à la médiathèque, il y a déjà quelques semaines, Le pire des chevaliers d’Anna Kemp et Sara Ogilvie (éd. Milan, 2015), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui a été publié après La Pire des princesses. Il était une fois petit crapaud, surnommé « Riquiqui » par ses amis mais qui préférait de loin le prénom « César ». Il part en quête d’une princesse pour devenir chevalier, après avoir lu un soir un conte extraordinaire. Après avoir croisé sur sa route, ogre, sorcière et autre créature, parviendra-t-il à rencontrer une princesse et ainsi devenir un héros comme il se l’imagine (grand et costaud bien sûr)? Que d’humour dans ce conte de fées détourné tout en rimes et qui s’amuse avec les clichés des contes traditionnels! Exit le grand héros et la pauvre princesse en détresse! Chaque personnage a ses particularités et n’en est pas moins héros à sa façon. Cela nous rappelle la détermination de Petit Pois et l’importance de l’estime de soi. Un très bon moment de lecture!

Participation #169 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna #5 Catégorie Mot au pluriel: « Chevaliers »

Participation #15 Contes & Légendes 2020 de Bidib #contes de fées

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑