Étiquette : collage (Page 1 of 3)

Une peluche Hibou en feutrine

Après Isabelle et Syl, me voici à faire aussi une chouette en feutrine d’après un tuto partagé par Mes Madeleines sur le groupe FB du Challenge Halloween et venant du blog d’Erica Catarina. A regarder d’un peu plus près le patron, il y a des aigrettes sur la tête. Alors ne serait-ce pas plutôt un hibou? Nous pensons alors à Bébé chouette d’Un peu perdu de Chris Haughton et aussi à Georges Hibou dans la série Edmond et ses amis d’Astrid Desbordes et Marc Boutavant. Alors lequel choisir? Nous partons sur celui de notre dernière lecture avec un hibou, Edmond et ses amis, La pièce secrète (éd. Nathan, 2020).

Au départ, je pensais le faire seule comme activité de couture mais c’était sans compter sur mon assistant qui voulait le faire aussi. Alors finalement notre Georges Hibou est devenu une petite peluche à quatre mains. Mon assistant a choisi les couleurs pour être le plus proche du personnage. Puis j’ai tout coupé dans les morceaux de feutrine. Au lieu de les coudre, les plus petits bouts de feutrine ont été collés. J’ai ensuite cousu le contour pour l’assemblage avant que nous rembourrons l’intérieur avec des nicofibres. Nous en faisons ensuite un deuxième hibou sur le même modèle mais cette fois avec des yeux mobiles. 

Pour d’autres idées de bricolage du 27 octobre 2020: un mobile d’automne chez Isabelle, une Jack O’Lantern chez Syl et des chauve-souris et une couronne « yeux de tritons » chez Chicky Poo.

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Loisirs créatifs

Mardi bricolage et couture chez Syl

Des lanternes d’automne

Séance de rattrapage pour l’Atelier Bricolage de Syl de cette semaine puisque ce n’est pas mardi mais mercredi que nous avons pu faire notre petite activité automnale avec les enfants que j’avais repérée fin septembre par un post de Sous le feuillage sur son compte Instagram. Il s’agit de fabriquer des lanternes d’automne à effet vitrail à partir d’un kit clé en main Baker Ross avec du papier cartonné et des films colorés transparents de teintes différentes. Nous prévoyons en plus des ciseaux et de la colle. Nous découpons des morceaux de films transparents sur chaque partie choisie des animaux ou des feuilles de la lanterne puis les collons. Une fois les quatre face de trois lanternes terminées, nous les assemblons suivant le schéma fourni.

Et après patience et minutie, voici nos lanternes terminées, la première avec des écureuils, la deuxième avec des renards et la dernière avec des chouettes. Nous y mettons des bougies LED. Nous sommes ainsi prêts à veiller tard la nuit d’Halloween pour apercevoir quelques créatures halloweenesques voire même nous lier d’amitié avec elles.

Puis le 23 octobre 2020, nous faisons la dernière lanterne avec un cerf. Après avoir fait les premières mercredi, nous avons un peu de dextérité et de savoir-faire pour coller la dernière et changeons pour chaque motif de couleur de film transparent.

Pour d’autres idées de bricolage du 20 octobre 2020: une chouette sur le chapeau de Syl et une citrouille-lanterne chez Isabelle. Après Isabelle et Syl, j’ai bien envie de faire aussi des chouettes en feutrine. Réponse mardi prochain!

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Loisirs créatifs

Mardi bricolage et couture chez Syl

Au fil des pages avec Pélagie la sorcière

Nous empruntons à la médiathèque Pélagie la sorcière de Valérie Thomas et Korky Paul (éd. Milan, 1989, rééd. 1993), un album jeunesse à partir de 3 ans. Pélagie la sorcière vit dans une maison noire, ce qui lui pose de nombreux problèmes et accidents dès que Rodolphe, son chat noir dort. Elle est, en effet, incapable de le repérer dans tout ce noir. Après une chute de trop dans les escaliers, elle décide avec quelques formules magiques de le changer de couleur, ce qui rend son chat triste. Mais est-ce vraiment en changeant de couleur son chat qu’elle va résoudre le problème? L’histoire est rigolote et répétitive centrée sur les changements de couleur du chat. Un très bon moment de lecture avec cette gentille sorcière!

Pour prolonger la relecture, je fabrique une petite sorcière Pélagie sur le même principe que nos sorcières faites en septembre et en m’inspirant des illustrations de l’album jeunesse. Pour son chapeau, j’utilise de la feutrine en reprenant les motifs: bandes violette, jaune et orange, sans oublier trois étoiles et un croissant de lune. Pour sa robe et son manteau, j’utilise aussi de la feutrine et pour les collants, de la laine. Je rajoute également de la laine et deux perles nacrés pour faire les bras mais qui au final ressemblent plus à un bijou ou fermoir de manteau.

Puis nous réutilisons une peinture réalisée il y a très longtemps pour en faire le fond orange de la maison de Pélagie sur laquelle ses vêtements sont en train de sécher. Pour ce faire, je refais comme l’année dernière, avec les maisons hantées, un découpage aux ciseaux et cutter pour faire la maison noire de Pélagie. Je dessine ensuite ses vêtements que nous colorions. Pour les plus jeunes lecteurs, il est possible d’aborder de façon halloweenesque les couleurs en utilisant les différentes transformations du chat de Pélagie.

Atelier Bricolage chez Syl

Avec cette nouvelle petite sorcière DIY, c’est ma participation de cet après-midi à l’Atelier Bricolage de Syl, comme chaque mardi du mois d’octobre 2020 pour le Challenge Halloween. Pour voir les autres créations des participantes: une petite sorcière qui vole sur son balai chez Syl, une Paper Witch chez Hilde et une petite fée/sorcière chez Isabelle.

Logo, Challenge Halloween 2020, sorcières

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Sorcière

 

Challenge Petit Bac d’Enna #11 Catégorie Son: « La »

Petit dessin printanier

Ce 25 mars 2020 après-midi – jour 3 de la semaine 2 de confinement, nous faisons venir à nous, à notre façon, les parcs et jardins à l’intérieur. Pour ce faire, nous commençons par les fleurs. Sur une feuille blanche, je dessine des cercles en pointillés et tout autour des points qui permettront de dessiner les pétales des fleurs. Avec un feutre, nous faisons le contour des pétales puis pour le remplissage, nous utilisons des crayons de couleur.

Nous passons ensuite à la partie peinture. Pour le fond du décor, nous utilisons une fourchette et de la peinture verte pour faire l’herbe. Puis pour l’oiseau, nous faisons l’empreinte d’une main à la peinture rouge. Pendant que la peinture sèche, je découpe les fleurs et l’oiseau. Puis nous collons les fleurs sur l’herbe. Nous rajoutons ensuite les yeux mobiles, un petit morceau de papier cartonné noir en forme de triangle pour le bec de l’oiseau. Nous finissons en collant les plumes. Et voici notre petit dessin printanier et qui nous a permis d’utiliser plusieurs techniques artistiques!

Une taupinière pour Petite Taupe

Pour prolonger la lecture du dernier album étudié en classe et que nous lisons également régulièrement à la maison, Petite Taupe, ouvre-moi ta porte! d’Orianne Lallemand et Claire Frossard, nous avons fabriqué hier et encore ce matin une taupinière pour Petite Taupe pour raconter l’histoire à la façon Narramus.

Pour ce faire, j’ai commencé par découper dans des cartons usagés ce qui constituera la taupinière. Sur un côté, j’ai utilisé un cutter pour faire la porte. Nous avons peint en bleu la porte en même temps qu’un autre petit morceau pour la cuisinière. Nous avons également collé sur un morceau de carton plus fin les figurines des différents animaux de l’histoire que j’avais redimensionnés à partir d’une activité trouvée sur le blog de La maternelle de Vivi.

Le temps que cela sèche, j’ai découpé d’autres morceaux de carton pour fabriquer le canapé et le lit. Nous avons collé et scotché les différents morceaux, en rajoutant deux bâtonnets en bois pour des étagères et un autre bâtonnet pour soutenir le lit. Nous faisons également l’échelle à partir de brochettes en bois dont j’ai ôté les parties pointues (et qui serviront pour faire les bâtons de la grenouille et une cuillère en bois pour la soupe).

Pendant la sieste de l’après-midi, j’en ai profité pour coudre les petits coussins et la couverture. J’ai cousu à chaque à l’envers deux morceaux identiques, les ai retournés une fois presque cousus et les ai rembourrés avec des nicofibres. Puis j’ai coupé un dernier bout de tissu pour le rideau de la porte comme dans l’histoire et fait des trous pour y passer une brochette en bois.  Je découpe également tous les personnages en laissant un petit bout à replier en bas pour les maintenir debout.

Plus tard dans l’après-midi, nous reprenons la fabrication de la taupinière: nous collons des boutons de récup’ sur la cuisinière pour les plaques. Nous rajoutons des tiroirs et un four sur la cuisinière, après les avoir peint en bleu et rajouté des traits au feutre gris à la règle. Nous collons sur le sol deux morceaux de feutrine pour les tapis de Petite Taupe. Je fais une petite caisse en carton pour le cageot d’oignons. Nous utilisons pour la marmite un de nos légos.

Et mine de rien, cela permet à l’enfant d’apprendre en s’amusant puisque la fabrication du décor a mobilisé plein de compétences: observation des détails des illustrations, repérage des formes, couleurs et quantités, développement du vocabulaire et du langage pour nommer les objets et animaux, motricité fine pour couper, coller, peindre ou colorier, etc… Et surtout un très bon moment ensemble!

Ce matin, je reprends les personnages car ils ne tenaient pas vraiment lorsque nous racontions l’histoire. Nous utilisons pour chaque deux petits morceaux de cartons que nous collons sur la « languette » ce qui stabilise nos figurines fait maison.

Nous continuons à faire les petits livres de Petite taupe car nous avions repéré que Petite Taupe avait 5 livres posés sur une petite table: un bleu, deux rouges et deux verts. Nous en colorions un en bleu et les autres en peinture. Je rajoute à l’intérieur des petites feuilles blanches que j’agrafe et colle. Puis nous fixons des petits bouts de ruban auto-aggripant adhésif. Je refais également un autre cageot pour les pommes de terre et nous y mettons des perles (comme pour les oignons qui sont en réalité des perles oranges).

Nous faisons également une décoration avec des bougies que nous peignons en blanc et jaune. Nous faisons ensuite la fenêtre en peignant un morceau de carton arrondi en bleu et une fois sec, en faisant des flocons de neige avec un coton tige. Nous collons dessus deux autres bouts de carton colorié en marron. Et maintenant il est temps de s’amuser et de raconter l’histoire de Petite Taupe (avec le loup bien sûr!).

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑