Étiquette : read-a-thon (Page 1 of 2)

RAT d’Halloween 2022

Hilde, Fondant, Bidib et Lou nous ont concocté un long  RAT « potion-potimarron », à la fois diabolique et gourmand, horrifique et apaisant qui se déroule du lundi 24 au lundi 31 octobre 2022. Au programme, de nombreux choix s’offrent à nous: préparatifs d’Halloween, doux instants en cuisine, des décos à créer et/ou à installer, des moments doudous-automnaux, des créations ou lectures inquiétantes, des promenades ressourçantes, des petits plats savoureux ou bien encore un 31 octobre ténébreux… Tout est permis pour une grande semaine dans le partage et d’échange « spookosy » jusqu’à la soirée la plus sombre et festive de l’année!

Pour l’occasion, je ferai un journal de bord de ce read-a-thon halloweenesque tout en continuant de mettre à jour régulièrement mon billet de suivi. Côté lectures, je continuerai à piocher dans la PAL que j’ai constituée depuis fin août et qui ne cesse d’augmenter plutôt que de diminuer malgré nos lectures (notre PAL serait-elle sous le coup d’un sortilège diabolique?!).

Pour d’autres idées halloweenesques (lectures, recettes et autres activités), les autres participants de ce marathon « spookosy »: Hilde, Fondant, Bidib, Lou, Syl, Chicky Poo, L’Or rouge, Light and Smell (IG), Isabelle, Purple et MissyCornish.

Lundi 24 octobre 2022

Comme tous les matins depuis plusieurs jours, nous jouons au jeu de cartes Pokemon, chacun avec son deck pour combattre les Pokemons adverses, les cartes faisant encore fureur dans les cours de récréation en primaire…

Pour l’une des histoires du soir, nous lisons ou plutôt enquêtons avec Qui est le coupable? Au Manoir (éd. Milan), un livre-jeu à l’ambiance hautement halloweenesque et que mon mini sorcier a également reçu comme cadeau d’anniversaire. Puis nous lisons Un fruit rouge d’Yi Gee Eun (éd. Rue du Monde, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans tout mignon et poétique avec un petit ourson qui grimpe dans un arbre à la recherche d’un fruit rouge à manger. De mon côté, en soirée, je lis une romance historique.

Mardi 25 octobre 2022

Comme je dois le retourner impérativement à la médiathèque aujourd’hui, je lis ce matin le tome 1 de La Sentinelle du Petit Peuple, La pommade de fée de Carbone et Véronique Barrau et Charline Forns (éd. Dupuis, 2021, 56 pages), une BD jeunesse à partir de 6 ans. Alors qu’elle est tenue de se soigner en maison de repos, Adélaïde, la grand-mère d’Elina lui révèle son plus grand secret: elle est la sentinelle du Petit Peuple. Afin qu’Elina puisse prendre sa relève, elle lui transmet la recette de la pommade de fée qui permettra à la jeune fille de voir le petit peuple et de lui apporter son aide, l’ondine du lac ayant disparu. Un moment de lecture mignon,  bienveillant, joli graphiquement, qui rappelle La Boîte à musique et qui pourra plaire aux jeunes lecteurs amateurs de fantastique et de merveilleux!

Nous avons passé la fin d’après-midi à la médiathèque pour jouer à des jeux de société: Dra’go! (éd. Auzou, à partir de 5 ans où il faut retourner des tuiles pour atteindre en premier le trésor, en évitant la coulée de lave ou un tremblement de terre…) et Mon premier jeu d’échecs en bois Wood (éd. Villac) avec de jolis pions chats notamment.

J’en ai profité pour emprunter un album jeunesse pour notre PAL halloweenesque: Par une sombre nuit de tempête de Bill Martin et Barry Root (éd. Mijade, rééd. 2008), un album jeunesse à partir de 3/4 ans.

Pour les histoires du soir, mon mini sorcier a choisi sur les deux lectures une histoire spookosy avec la relecture du dernier tome paru des Quiquoi, Les Quiquoi et la véritable histoire d’Halloween (à peu près) de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec (éd. Actes Sud Junior, 2022), une BD jeunesse au format à l’italienne qui l’a eu comme cadeau d’anniversaire. Encore un très bon moment de lecture rigolo et loufoque avec ce tome où la bande d’amis est bien décidée à revenir avec plein de bonbons en cette soirée d’Halloween (et même avec une table de ping-pong)! De mon côté, en soirée, je lis une nouvelle romance historique.

Mercredi 26 octobre 2022

Le début de semaine de vacances est passé bien vite (j’ai quand même lu mais des romans hors thème) et je ne passe que ce matin pour mettre à jour ce billet et faire (enfin) le tour des blogs des autres participantes: Hilde avec des balades champêtres, une immense PAL bien tentante malgré un esprit frappeur s’amusant à lui cacher des livres, Chicky Poo malgré un emploi du temps très chargé qui profite de sa lecture de Louise Penny, L’Or rouge qui reprend doucement le chemin de son blog avec des lectures et le film Hocus Pocus, Fondant avec de nombreuses lectures toutes plus tentantes les unes que les autres, Bidib qui a commencé à lire Le Grimoire des sabbats : Samhain de Ketty Orain-Ferella à la magnifique couverture, Syl avec de superbe réalisation de citrouilles sur un plateau et Isabelle avec une carte fantômes.

Pendant ce temps-là, mon mini sorcier dresseur de Pokemon feuillette un livre Pokemon emprunté hier à la médiathèque (mais qui est tout en anglais) et dessine ses propres cartes Pokemon. Il semble que les Pokemon sont en train de détrôner les pirates et les dinosaures…

Entre deux impératifs de l’après-midi, nous en profitons pour aller à la médiathèque, après des tours de manège. Par hasard, mon mini sorcier a pu jouer deux parties aux échecs avec une dame âgée qui a l’habitude d’initier les enfants à ce jeu. Pendant les temps de trajet et d’attente, nous avons aussi lu: le tome 4 du Loup en slip, Le loup en slip n’en fiche pas une de Paul Cauuet, Wilfrid Lupano et Mayana Itoïz (éd. Dargaud, 2019, 40 pages), une BD jeunesse toujours drôle , la brigade anti-loup arrêtant pour vol le loup en slip et menant son enquête pour savoir comment il peut avoir de l’argent sans travailler. Nous lisons également plus tard La chasse à l’ours dans sa version anglaise et Le phare de Sophie Blackhall (éd. Les éditions des éléphants, 2021), un album jeunesse avec l’histoire d’un gardien de phare dans les années 20 jusqu’à l’arrivée de l’éclairage électrique qui remplaça les lampes à huile. J’ai aussi commencé le tome 1 de Blackwater, La crue de Michael Mcdowell (éd. Monsieur Toussaint Louverture, 2022), une saga fantastique feuilletonnée qui comprend 6 tomes sur la famille Caskey (60 pages lues). Puis nous finissons l’après-midi au parc.

Comme il se fait déjà tard, il n’y a qu’une seule histoire du soir. Nous lisons Par une sombre nuit de tempête de Bill Martin et Barry Root (éd. Mijade, rééd. 2008), un album jeunesse à partir de 3/4 ans construit en randonnée avec de nombreux objets s’animant lors d’une sombre nuit de tempête. Une histoire qui a beaucoup plu à mon mini sorcier!

En soirée, je lis plus de la moitié du tome 1 de Rivalités, Rendez-vous au printemps de Kate Bateman (éd. J’ai lu, 2022, 380 pages), une romance historique se déroulant, en 1815 entre deux familles de la haute aristocratie anglaise rivales depuis plusieurs siècles, les Montgomery et les Davies mais dont les derniers descendants, en particulier Madeline Montgomery et Gyffud Davies, qui se connaissent depuis l’enfance pourraient mettre un terme à cette rivalité. Même si cette lecture est loin d’être halloweenesque, il est fait mention d’une légende galloise avec des dragons dormant au fond d’un lac.

Jeudi 27 octobre 2022

La journée du jeudi est plus calme puisque nous restons chez nous, avec des parties de jeux de société comme Défis Nature Chats (éd. Bioviva!), de console (Bugsnax et Minecraft) et quelques lectures comme la fin de la romance historique d’hier mais aussi rangement et ménage.

Ce jour, c’est également le rendez-vous photo hebdomadaire d’écoute et d’observation de la Nature au fil de l’automne avec Syl, Isabelle et Hilde mais comme il n’y a pas eu de balade le week-end dernier et qu’hier je n’ai pas pris mon appareil photo, je n’ai aucune photo contrairement à Syl avec de la barbe de chèvre, Chantal avec une balade automnale en Brière, Claude avec un Halloween québécois et Isabelle avec de vieilles pierres normandes (cimetière, ruine d’église…).

Pour les lectures du soir, mon mini sorcier choisit à nouveau Par une sombre nuit de tempête de Bill Martin et Barry Root et aussi Les trois petits cochons d’Anne Royer et Amandine Wanert (éd. Lito, 2021), d’après le conte anglais.

De mon côté, en soirée, je lis en e-book une autre romance historique: Jamais avec le vicomte! de Caroline Linden (éd. Harpercollins, rééd. 2022, 471 pages), une romance historique « ennemies to lovers » se déroulant à Londres, en 1822, entre Lady Joan Bennett et Lord Tristant Burke, le meilleur ami de son frère. J’ai bien apprécié ce duo et leurs joutes verbales, chacun d’eux revenant sur la perception qu’il avait de l’autre. Un bon voire très bon moment de lecture légère!

Vendredi 28 octobre 2022

La matinée ressemble à celle d’hier avec pour mon mini sorcier des jeux et moi la mise à jour de ce billet ainsi qu’un passage chez les autres participantes pour rattraper les derniers jours pendant lesquels je n’ai pas eu le temps d’y passer comme chez Purple et MissyCornish… et la fin de ma romance historique d’hier soir.

Après des jeux en début d’après-midi et le goûter, je commence à relire pour une lecture commune avec Syl Coraline de Neil Gaiman et illustré par Aurélie Neyret (éd. Albin Michel Jeunesse, 2020, 176 pages), un roman jeunesse pour les adolescents, à partir de 12/13 ans et fait dans la foulée mon billet.

Pour les histoires du soir, mon mini sorcier a choisi de relire Caroline chez les Lillipuchiens de Pierre Probst (éd. Hachette Jeunesse, 1984) et La grande aventure d’Ekaterina Trukhan (éd. Marcel et Joachim, 2020).

En soirée, je commence à lire plus de la moitié du tome 3 des aventures de Lady Swift, Un goût pour le meurtre de Verity Bright (éd. La City, 2022, 304 pages), un cosy mystery se déroulant en Angleterre dans les années 20, Lady Eleonor Swift ayant hérité de son oncle du manoir familial, Henley Hall. Après le décès suspect d’un homme politique lors d’un repas, la cuisinière est la principale suspecte. Mais Lady Swift la pense innocente et tout en briguant le mandat politique du défunt, elle décide de mener son enquête avec l’aide de son majordome, Clifford. 

Samedi 29 octobre 2022

Samedi matin, je finis de lire tome 3 des aventures de Lady Swift, Un goût pour le meurtre de Verity Bright. Dans cette enquête, il est question de la condition de la femme dans les années 20, en particulier du droit de vote (limitée à certaines femmes âgées de 30 ans) et du rôle des suffragettes pour faire modifier la loi même si cette thématique aurait pu être plus développée, ne servant que de ressort dramatique pour permettre à la jeune femme d’interroger les différents candidats et possibles suspects. Le duo Eleonor/Clifford fonctionne toujours aussi bien, leurs échanges étant toujours aussi vifs et non dénués d’humour. J’ai apprécié également que Lancelot soit peu présent, même si je regrette une nouvelle fois qu’Eleonor se soit entichée de lui plutôt que du commissaire divisionnaire Seldon qui est trop peu présent à mon goût. La série livresque comptant désormais 12 tomes en VO, j’espère que la romance tournera bientôt entre la jeune femme et Seldon plutôt qu’avec le très puéril et peu charismatique Lancelot.

Pour les histoires du soir, nous avons lu deux albums jeunesse halloweenesques à partir de 3 ans: Un ami par magie de Lu Fraser et Sarah Massini (éd. Kimane, 2022), un album jeunesse joliment illustré avec une jeune sorcière qui pour rompre sa solitude tente de créer une potion d’amitié et Les monstres de la nuit de Magdalena et Christine Davenier (éd. Flammarion Jeunesse, coll. Père Castor, 2016) avec Petit Louis, un petit garçon qui n’arrive pas à dormir après que son père lui a lu une histoire de monstres. 

Dimanche 30 octobre 2022

Dimanche matin, je fais une rapide mise à jour de ce billet et un tour chez les autres participantes. Puis je reprends ma lecture jusqu’à la page 118 du tome 1 de Blackwater, La crue de Michael Mcdowell mais pour le moment, je ne suis pas emballée par ma lecture, le ressort fantastique autour du personnage d’Elinor Dammert étant trop flagrant et sans subtilités même si ses intentions restent pour le moment mystérieuses et les habitants de Perdido, une petite ville ségrégationniste du Sud de l’Alabama en 1919 très caricaturaux, en particulier la riche et puissante famille Caskey. L’auteur a pourtant été le scénariste de Beetlejuice de Tim Burton et a collaboré avec lui également sur L’étrange Noël de Monsieur Jack. Pour le moment, la magnifique illustration de couverture n’est pas suffisante pour me rendre le récit palpitant. Hilde et MissyCornish ont bien plus apprécié leur lecture que moi.

En fin d’après-midi, nous relisons des albums jeunesse rigolos: Je veux mon chapeau de Jon Klassen (éd. Milan Jeunesse, 2012) avec un ours qui a perdu son chapeau et Miss Mouche de Ziggy Hanaor et Alice Bowsher (éd. Nathan Jeunesse, 2020), avec une mouche qui virevolte sous les conseils d’autres animaux qui lui expliquent la meilleure façon de voler. Nous relisons également Les monstres de la nuit de Magdalena et Christine Davenier et Par une sombre nuit de tempête de Bill Martin et Barry Root.

En soirée, je laisse de côté ma lecture de ce matin et commence à lire jusqu’au chapitre 6 (78 pages lues) la deuxième aventure de Perveen Mistry, La malédiction de Satapur de Sujata Massey (éd. Charleston, 2021, 485 pages), un roman policier historique se passant en 1922 dans les Indes britanniques, Perveen Mistry, désormais avocate associée au sein du cabinet de son père accepte la mission du gouvernement britannique de se rendre dans le petit Etat princier de Satapur afin de résoudre un différend entre la maharani douairière et sa belle-fille quant à l’éducation à donner au jeune maharadjah héritier de 10 ans. Et si la vie même de ce dernier était en danger? Pour le moment, j’apprécie ma lecture avec l’arrivée de Perveen Mistry chez l’agent britannique, Colin Wythe Sandringham. 

Lundi 31 octobre 2022

Et voici le jour d’Halloween! J’ai prévu quelques activités et décorations halloweenesques pour la journée. Joyeux Halloween à tous!

Pendant que le déjeuner est en train de cuire, je fais un tour chez les autres participantes et copinautes. Puis après le déjeuner, j’ai prévu de préparer un gâteau aux pommes en suivant la recette de Tatie Rosette, la tante des Trois petits cochons dans Le loup qui découvrait le pays des contes d’Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier.

Et c’est déjà l’heure du goûter d’Halloween après avoir fait une citrouille Jack O’Lanterne et un monstre de Frankenstein « s’animant » sous un mélange de vinaigre blanc et de bicarbonate de soude et de colorants alimentaires.

En fin d’après-midi, j’ai lu certaines des sombres et angoissantes histoires de L’effroyable encyclopédie des revenants de Carine-M, Pierre Dubois et Élian Black’Mor (éd. Glénat, 2014, 225 pages).

Pour les histoires du soir, mon mini sorcier a choisi une nouvelle fois Les Quiquoi et la véritable histoire d’Halloween (à peu près) de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec et Par une sombre nuit de tempête de Bill Martin et Barry Root. Puis en soirée, j’ai repris avec plaisir ma lecture de La malédiction de Satapur de Sujata Massey.

Participation #19 Challenge Halloween 2022 de Hilde et Lou #RAT

Participation #52 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #RAT

RAT Contes et légendes d’Inde 2022

Comme en juillet 2021, le mois de juillet 2022 débute par un RAT (read-a-thon/marathon de lectures) autour des contes et légendes d’Inde proposé conjointement par Hilde et Blandine pour les Étapes indiennes 2022 et  Bidib pour le challenge des contes et légendes 2022. Encore de chouettes moments de lecture et d’échange en cette fin de semaine à venir avec les autres participantes! Mais pas que.

Alors que vais-je lire pendant ce RAT? J’avais prévu d’aller à la médiathèque hier pour faire le plein de contes et légendes d’Inde mais ça n’a pas pu se faire. Pour le moment, je vais finir ma lecture anglaise en cours, en e-book, le tome 4 des Thés Meurtriers d’Oxford, Point de glas sage d’H.Y. Hanna (éd. Autoédition, 2022, 312 pages), un cosy mystery.

Il me reste également dans mes derniers emprunts à la médiathèques deux histoires se déroulant en Inde: Le livre de la jungle de Rudyard Kipling et Quentin Gréban (éd. Mijade, 2016, rééd. 2017), un album jeunesse grand format et Ranee Tara Sonia Chantal Anna de Mitali Perkins (éd. Bayard, 2021, 345 pages), un roman sur le destin de 5 femmes des années 60 aux années 2000 et qui avait fait l’objet d’une lecture commune dans le cadre des Étapes indiennes en mars dernier.

Samedi 2 juillet 2022, je continue et termine ce matin là où je m’étais arrêtée hier soir le tome 4 des Thés Meurtriers d’Oxford, Point de glas sage d’H.Y. Hanna, Gemma Rose ne pensant pas que Dame Clare Eccleston qui concourait à l’exposition féline de la fête de son village en présentant un de ses chats persans soit décédée d’une crise cardiaque.

J’ai pu aller à la médiathèque cet après-midi et ai emprunté un seul livre dans le thème des contes et légendes d’Inde et qui se déroule dans les montagnes enneigées de l’Himalaya: Le Maître des Neiges d’Isabelle Garcia-Chopin et Clémence Pollet (éd. Glénat, 2020), un album jeunesse à partir de 6 ans selon l’éditeur et aussi des nouveautés attendues comme Maman Oie Ours et le cousin catastrophe de Ryan T. Higgins (éd. Albin Michel Jeunesse, 2021) ou Tombée du Ciel des The Fan Brothers (éd. Little Urban, 2021)… Sitôt mon retour, nous lisons ces trois histoires.

Pour les histoires du soir: deux relectures avec Éléonore et le dinosaure d’Hollie Hugues et Sarah Massini (éd. Kimane, 2019, rééd. 2022), un album jeunesse à partir de 3 ans joliment illustré et dans lequel il est question de l’imagination des enfants et d’amitié et Les œufs verts au jambon de Dr. Seuss (éd. Ulysses Press, 1960, rééd. 2009), un album jeunesse rigolo à partir de 3 ans dans lequel Sam c’est moi tente de persuader un vieux grincheux de manger des œufs verts au jambon.

En soirée, je reprends ma lecture de Notting Hill with Love… Actually d’Ali McNamara (éd. Bragelonne, coll. Milady Romance, 2013, 526 pages), un roman feel-good repéré chez Fondant et avance jusqu’au chapitre 5.

Dimanche 3 juillet 2022, nous lisons dans la matinée le tome 1 de Linette, Les pieds qui poussent de Catherine Romat et Jean-Philippe Peyraud (éd. Les éditions de la Gouttière, rééd. 2018, 2022), une BD jeunesse sans texte, tendre et rigolote à partir de 3/4 ans et que j’avais achetée lors des 48h BD en avril 2022 avec l’histoire de Linette, une petite fille débordant d’imagination qui voudrait bien aider sa mère au potager. 

Pour les histoires du soir: deux relectures avec Les Souris à la plage de Haruo Yamashita et Kazuo Iwamura (éd. L’école des loisirs, 1986, rééd. 2020) et Onze chatons dans un sac de Noboru Baba (éd. 2024, 2020), deux albums jeunesse à partir de 3 ans.

En soirée, je finis ce marathon de lectures en commençant à lire quelques pages Les enfants sont rois de Delphine de Vigan (éd. Gallimard, 2021, 348 pages), un roman policier se déroulant dans l’univers des réseaux sociaux. Puis finalement je change d’avis pour regarder des épisodes de Dowton Abbey.

Pour d’autres idées de lectures indiennes, les autres participantes: Hilde, Bidib, Blandine (IG), Nathalie (IG)…

Participation #4 Les Étapes Indiennes 2022 de Hilde et Blandine #RAT

Participation #20 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #RAT

RAT du Mois Anglais 2022

Je participe du 24 au  26 juin 2022 au RAT  du Mois Anglais 2022 (read-a-thon/marathon de lectures). Encore de chouettes moments de lecture et d’échange au fil du week-end à venir avec les autres participants! Mais pas que. Ce sera aussi l’occasion de partager des gourmandises comme dimanche avec Syl, Isabelle et leurs marmitonnes.

Alors que vais-je lire pendant ce RAT? Je vais piocher dans ma PAL anglaise qui continue d’évoluer en fonction de mes dernières lectures et mes derniers emprunts/achats. Ce sont surtout des romans, que ce soit jeunesse ou adulte.

Pour d’autres idées de lectures et de gourmandises anglaises, les autres participantes: Alexielle, MissyCornish, Guilan, Purple Velvet, Bidib.

***

Vendredi 24 juin 2022, j’ai prévu de finir de lire les derniers chapitres d’un roman policier fantastique, Les Sept Morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton (éd. Sonatine, 2019, 540 pages). Hier soir, je me suis arrêtée au chapitre 54 (sur les 60). Grâce à ses « hôtes », Aiden Bishop parviendra-t-il à débusquer à temps le coupable et ainsi avoir une chance de se sauver, avec Anna, de la boucle temporelle dans lequel il est enfermé à Blackheath House? Le dénouement est proche… Un bon moment de lecture avec ce roman policier addictif, surprenant à la façon d’un cluedo et dans lequel tous les morceaux du puzzle ou plus exactement des indices de l’enquête s’emboîtent à la fin!

Puis je commence à lire les premiers chapitres du Petit guide du crime à l’usage des ladies de Manda Collins (éd. J’ai lu, n°13312, 2021, 314 pages), une romance policière « ennemies to lovers » se déroulant en 1865. Lady Katherine Bascomb est une jeune veuve qui détient la Gazette de Londres et qui s’associe à à ce titre décide d’enquêter sur une série de meurtres qui secouent Londres depuis plusieurs semaines sans que l’inspecteur Eversham en charge de l’enquête n’arrive à arrêter le coupable.

Après la kermesse de l’école de mon mini lutin et les deux lectures du soir (Ana Ana est malade (T10) d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2017, rééd. 2020) et Drôle de coccinelle d’Alissia Waeles et Angie Aubert (éd. Ebla Jeunesse, 2021)), je reprends en soirée ma lecture du Petit guide du crime à l’usage des ladies. Un bon moment de lecture avec ce duo!

Samedi 25 juin 2022, je commence la journée en terminant les derniers chapitres du Petit guide du crime à l’usage des ladies. Un bon moment de lecture légère!

En fin d’après-midi, je commence les premiers chapitres de Notting Hill with Love… Actually d’Ali McNamara (éd. Bragelonne, coll. Milady Romance, 2013, 526 pages), un roman feel-good repéré chez Fondant.

En soirée, je lis Épouse-moi si tu l’oses d’Amandine Weber (éd. Sudarènes, 2021, 375 pages), une romance contemporaine se déroulant entre la Grèce, Londres et les États-Unis entre Amy, une riche héritière qui travaille avec son père et Alexi, un milliardaire et père d’un jeune garçon Julian. J’avais bien apprécié et beaucoup ri lorsque j’avais lu Mon boss & moi (éd. Sudarènes, 2017, 805 pages), humour que je n’ai pas retrouvé ici.

Dimanche 26 juin 2022 en soirée, je finis le week-end en lisant en e-book La femme savante de Lord Livesey  d’Audrey Harrison (éd. Autoédition, 2018, 268 pages), une romance historique se déroulant à l’époque de la Régence anglaise, lors d’une fête chez Lord Livesey, sa sœur ayant sélectionné quelques femmes à marier, Lord Livesey étant un jeune veuf de 28 ans et père de trois jeunes filles. Parmi ces femmes, il y a Phoebe Westbrook qui est venue pour faire plaisir à ses parents sans véritable espoir d’être choisie, préférant passer du temps dans la bibliothèque plutôt que de courtiser le jeune lord. Et si pourtant ils étaient faits l’un pour l’autre? Un moment de lecture plaisant!

Petit bilan de ce RAT: Finalement peu de lectures ce week-end puisque nous l’avons passé en famille.

Participation #6 au Mois Anglais 2022 de Lou et Titine #RAT

RAT gourmand aux épices indiennes 2022

Du 25 au 27 février 2022, les coorganisatrices de deux challenges auxquels je participe (Hilde et Blandine pour les Étapes Indiennes et Bidib et Fondant pour Des livres (et des écrans) en cuisine)  proposent un RAT gourmand aux épices indiennes. Elles ont également prévu des défis pour pimenter nos lectures: au moins une lecture se déroulant en Inde ou écrite par un auteur indien, relever un passage gourmand dans nos lectures ou encore présenter des pauses gourmandes.

Pour d’autres idées gourmandes et indiennes, les autres participantes: Bidib, FondantGrignote, Hilde, Blandine, Chicky Poo, Nathalie, L’Orouge et Northanger.

Alors que vais-je lire pendant ce RAT? Pour l’occasion, j’ai fait un petit passage à la médiathèque en début de semaine pour emprunter des contes hindous/indiens: Mahakapi, le singe roi de Patrice Favaro et Muriel Kerba (éd. Albin Michel Jeunesse, 2001), Les mésaventures du gourou Paramarta de Viramamunivar et Lydia Gaudin Chakrabarty (éd. Chandeigne, 2013), Contes du Vampire, contes de l’Inde de Catherine Zarcate et Rémi Saillard (éd. Syros Jeunesse, 2005) ainsi qu’une recette de cookie avec Bobby le cookie de Marie Quenotte et Loïc Limosin (éd. La Palissade, 2013) pour faire des cookies ce week-end.

***

Vendredi 25 février 2022, je me rends dans une librairie pour acheter Cette maison est hantée d’Oliver Jeffers (éd. L’école des Loisirs, 2022) – livre que je vais garder de côté jusqu’en octobre pour Halloween – et repère parmi les autres sorties du jour un album jeunesse parfait pour la partie gourmande du RAT et qui finira en histoire du soir: Le grand concours de pâtisserie d’Ellie Snowdon (éd. Kimane, 2022), l’histoire de Quentin un loup qui participe à un concours de pâtisserie organisé par des lapins. Forcément avec une telle histoire, il y a beaucoup de passages gourmands!

En soirée, je reprends au chapitre 5 (page 77) et finis de lire Fais-moi taire si tu peux! de Sophie Jomain (éd. HarperCollins, 2018, 337 pages), une romance contemporaine « ennemies to lovers » dont je trouvais le pitch rigolo, une fleuriste organisant des mariages se heurtant à un comédien payé pour les détruire.

***

Samedi 26 février 2022, comme hier, je suis peu présente pour mettre à jour mon billet, aller chez les autres participantes même si j’ai lu ce matin. Je suis en train de lire le tome 1 des Tribulations d’une pâtissière, Fourrure et forêt noire de Bones Vercetti (éd. Autoédition, 2021, 263 pages), une romance d’urban fantasy se déroulant à Toulouse dans une époque contemporaine alternative, après le coming out des êtres surnaturels en 1985, le monde étant désormais gouverné par le Grand Conseil Surnaturel. En cette période de Noël, Lola Gabast a beaucoup de commandes dans sa pâtisserie et voit sa vie chambouler par sa rencontre avec Fergus, le bêta de la meute des Highlands qui est venu sauver son neveu de 8 ans kidnappé et qui vient s’incruster chez elle. Même sa qualité d’humaine est remise en question par Donald, l’héritier du clan de magicien Payot. En fin de matinée, j’en suis déjà au chapitre 17 (181 pages lues).

Pour le déjeuner, je prépare de la pâte à crêpes suivant la recette que j’utilise depuis très longtemps. Nous commençons par des crêpes salées (poulet, champignons, œuf et fromage râpé) accompagnées de frites et de cidre (jus d’orange pour le mini lutin) puis en dessert des crêpes sucrées. Il restera encore un peu de pâte pour le goûter.

Avant le goûter, je fais enfin un petit tour chez les autres participantes: Chicky Poo a fini de lire Enterrez vos morts de Louise Penny et lu une BD, Ladies with guns d’Olivier Bocquet et Anlor. L’Orouge est tentée par Le rire du grand blessé de Cécile Coulon. Bidib s’est plongée dans la mythologie indienne et l’art Mithilâ avec un album jeunesse, Guidée par mon pinceau de Dulari Devi et Gita Wolf. Fondant lit La Maîtresse des Épices de Chitra Banerjee Divakaruni. Sans oublier des pauses gourmandes comme chez Hilde.

Il est déjà 16h, l’heure du goûter. Ce sera crêpes chez nous comme ce midi!

Pendant la préparation du dîner du soir par Monsieur, je joue au Monopoly Junior avec mon mini lutin et ses doudous. Comme à chaque fois, les deux cases tant convoitées sont la bibliothèque et la plage. Ce sera ce soir un plat indien: un curry de poulet noix de cajou accompagné de riz basmati. Pour la recette, il a suivi celle indiquée sur le sachet d’épices en y ajoutant des noix de cajou avec une sauce à base de crème de coco.

Pour les histoires du soir, ce sera comme hier Le grand concours de pâtisserie d’Ellie Snowdon et un autre album jeunesse que nous relisons beaucoup ces derniers jours, La fée sous mon lit de Rosalinde Bonnet (éd. Didier Jeunesse, 2020), une histoire rigolote d’un petit garçon qui remplace une fée malade.

En début de soirée, je finis les dernières pages du tome 1 des Tribulations d’une pâtissière qui se finit en pleine intrigue et qui me fait revoir ma prochaine lecture qui était Le serveur de Brick Lane d’Ajay Chowdhury (éd. Liana Levi 2021, 301 pages). J’enchaîne à la place avec le tome 2 des Tribulations d’une pâtissière, Tartan et tarte tatin de Bones Vercetti (éd. Autoédition, 2022, 233 pages) dont la fin appelle le tome 3 qui n’est pas paru. Direction l’Écosse pour Lola qui va rejoindre Fergus pour solliciter son aide et la protection de la meute des Highlands. Arrivera-t-elle à s’adapter à sa nouvelle condition d’Élémentaire alors qu’elle a vécu toute sa vie en tant qu’humaine? De nouveaux Surnat’ apparaissent dans cette histoire comme Callum, un kelpie venu se mettre à son service (une créature métamorphe de cheval aquatique issu du folklore écossais) ou bien encore d’autres du folklore russe comme Baba Yaga et une Roussalka. Au passage, je valide deux fois la catégorie « Dessert (sucré) » du Menu complet du challenge Des livres (et des écrans) en cuisine avec Forêt noire et Tarte tatin. 

***

Dimanche 27 février 2022, il est bientôt 10h et pour le moment pas de lecture mais des parties de Mille Bornes avec le mini lutin et ses doudous. Hasard des cartes piochées, stratégie (avancer ou bloquer une autre voiture?) et rigolade pour savoir qui va gagner la partie!

Après le déjeuner, je fais du popcorn en m’inspirant de la recette de Recettes inratables Spécial Kids pour accompagner mes lectures de contes indiens: Mahakapi, le singe roi de Patrice Favaro et Muriel Kerba (éd. Albin Michel Jeunesse, 2001) avec des singes mangeurs de mangues et Contes du Vampire, contes de l’Inde de Catherine Zarcate et Rémi Saillard (éd. Syros Jeunesse, 2005). Dans ces deux livres, il est fait mention du Dieu Shira.

Puis pour le goûter, je fais des cookies en suivant presque la recette de Bobby le cookie de de Marie Quenotte et Loïc Limosin (j’ai remplacé le sucre blond par un mélange de vergeoise blonde et sucre en poudre et je n’avais plus d’extrait de vanille). Miam miam! Et poke à Blandine et l’un de ses fils, recette approuvée chez nous aussi!

En fin d’après-midi, je commence à lire Le serveur de Brick Lane d’Ajay Chowdhury (éd. Liana Levi 2021, 301 pages), un roman policier jusqu’à la page 46, les chapitres alternant entre le passé trois mois plus tôt à Calcutta de Kamil alors policier et son présent ou passé proche à Londres en tant que serveur dans un restaurant indien.

Pour les histoires du soir, nous relisons deux albums jeunesse que nous apprécions beaucoup: Aïe Aïe Aïe! de Christine Naumann-Villemin et Ana Duna (éd. Auzou, 2020) et Mon amie la licorne de Briony May Smith (éd. Gallimard Jeunesse, 2021). Puis après un tour chez les autres participantes, je continuerai ma lecture du Serveur de Brick Lane.

Petit bilan: Ce fut encore un chouette week-end cocooning, cosy et surtout gourmand. Encore merci pour ce RAT aux coorganisatrices et aux nombreux échanges avec les participantes! Bonne semaine!

Participation #1 Les Étapes Indiennes 2022 de Hilde et Blandine #RAT

Participation #6 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #RAT

Participation #6 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #RAT

Un RAT de Noël 2021

Depuis hier soir, 21h a lieu un read-a-thon noëllesque proposé par Samarian et Chicky Poo dans le cadre de leur challenge Il était 9 fois Noël. Ce RAT finit demain à minuit. Nos deux Santa lutines nous proposent donc un long week-end de lectures au chalet avec des défis facultatifs:

  • lire une romance de Noël 
  • lire un album jeunesse autour de Noël 
  • lire un roman policier qui se déroule à Noël 
  • lire un classique de Noël 
  • lire un livre pour chaque thématique du challenge 
  • lire dans un lieu inattendu 
  • lire une relique de la PAL 
  • lire un livre avec le mot « joyeux » dans le titre 
  • lire un livre reçu en cadeau à Noël 
  • lire un livre dans lequel le personnage principal est un enfant 
  •  lire un livre à la couverture enneigée 
  • lire un livre avec une boisson chaude sur la couverture 
  • lire un livre à la couverture brillante/dorée 
  • lire un livre dans lequel les personnages s’embrassent sous le gui 

Alors que vais-je lire pendant ce RAT? Bien sûr, comme à chaque marathon de lectures, il y a des albums jeunesse avec mon mini lutin.

Pour d’autres idées noëllesques (lectures, recettes et autres activités), les autres participantes: Samarian, FondantGrignote, Au fil des pages, Hilde, Jelydragon, Elora, LilasViolet, Emeline et L’Orouge.

Le 10 décembre 2021, un peu avant 21h, nous lisons les deux histoires du soir, des albums jeunesse de Nöel parus en cette fin d’année et que nous avons découvert cette semaine dans notre calendrier de Noël et que nous avons déjà lus et relus: Qui a volé le bonnet du Père Noël? d’Emmanuelle Rey et Fabien Öckto-Lambert (éd. Fleurus, 2021), ce dernier ayant illustré un autre album qu’on adore sur le même principe, Noël dans le grand arbre et Rêve de neige de Sibylle Delacroix (éd. Bayard Jeunesse, 2021), l’autrice reprenant les deux enfants de Graines de sable.

Puis j’hésite encore entre deux romans jeunesse pour cette première soirée lecture: Un garçon nommé Noël de Matt Haig et illustré par Chris Mould (éd. Actes Sud, coll. Hélium, 2016, 254 pages) ou le tome 1 de Winterhouse Hôtel de Ben Guterson et Chloé Bristol (éd. Albin Michel Jeunesse, coll. Wiz, 2018, 431 pages). Finalement, ce sera la véritable histoire du Père Noël.

Ce 11 décembre 2021, dans la matinée, je continue ma lecture d’Un garçon nommé Noël, le jeune Nicolas âgé de 11 ans arrivant à Lutinbourg (124 pages lues). Puis dans l’après-midi, je prends enfin le temps de rédiger mon billet de suivi de RAT et de faire un tour sur les blogs des autres participantes.

En fin d’après-midi, je finis Un garçon nommé Noël, une histoire de quête initiatique drôle et magique, malgré certains passages plus tristes, en compagnie de Nicolas, un jeune garçon de 11 ans qui a été drimwické par des lutins. Un bon moment de lecture aux origines du Père Noël et avec des passages gourmands à Lutinbourg!

Puis pour les histoires du soir, ce sont deux albums jeunesse de Noël: Joyeux Noël, Petite taupe! d’Orianne Lallemand et Claire Frossard et Silence, Père Noël! de Julie Sykes et Tim Warnes (éd. Mijade, 1996, rééd. 2020) avec un Père Noël trop bruyant pendant sa tournée et qui pourrait réveiller les enfants.

En soirée et jusque tard dans la nuit, je relis Cher père Noël, je voudrais un mec! de Caro M. Leene (éd. Harper Collins Poche n°299, 2020, rééd. 2021, 298 pages), une romance de Noël entre patron/assistante que j’ai encore plus apprécié que Je te ferai aimer Noël. En effet, après avoir fait le tour des blogs des autres participantes, j’avais envie de lire une romance de Noël mais j’avais déjà lu toutes celles de ma PAL. Un très bon moment de lecture même si bien sûr dès les premières pages on sait bien où tout cela va mener!

Le 12 décembre 2021, je commence à lire le tome 1 de Winterhouse Hôtel de Ben Guterson et Chloé Bristol (éd. Albin Michel Jeunesse, coll. Wiz, 2018, 431 pages), un romance jeunesse jusqu’au chapitre 6 (56 pages lues) avec le départ pendant les vacances de Noël d’Elizabeth, une jeune fille de 11 ans, pour l’hôtel Winterhouse.

Après le goûter et surtout en soirée jusqu’à peu avant minuit, je lis un cosy mystery que j’attendais avec impatience: le tome 7 des Détectives du Yorkshire, Rendez-vous avec la menace de Julia Chapman (éd. Robert Laffont, coll. La Bête Noire, 2021, 354 pages). Je suis totalement hors thème du RAT, l’histoire reprenant au moment où le tome 6 s’arrêtait, au mois de mai et alors que la vie de Samson est une nouvelle fois, et peut-être la dernière fois, menacée. Mais Delilah va tout faire, avec l’aide des villageois de Bruncliffe en qui elle a confiance, pour empêcher un tueur à gages de parvenir à ses fins. Un très bon moment de lecture addictif avec ce tome qui se déroule sur une journée bien mouvementée, chaque minute étant comptée (un 24h chrono en mode « campagne anglaise »)! Vivement le tome 8!

Nous avons également lu deux albums jeunesse pour les histoires du soir: Paddington reste à la maison de Michael Bond et R. W. Alley (éd. Hachette Jeunesse, 1999), l’ours Paddington faisait, à sa façon, un grand nettoyage de printemps dans la maison où il est resté tout seul et Saute, lapin! de Claudia Rueda (éd. Bayard Jeunesse, 2017), un album jeunesse participatif dans lequel un lapin demande de l’aide au lecteur pour skier sous la neige. Un point commun entre ces deux lectures, le chocolat!

Participation #8 Challenge Il était 9 fois Noël de Chicky Poo et Samarian #RAT

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑