Étiquette : petite fille (Page 1 of 8)

Au fil des pages avec Les Petits Papis en gris

Nous lisons Les Petits Papis en gris de Marie-Sabine Roger et Aline Bureau (éd. Sarbacane, 2005), un album jeunesse à partir de 4 ans. Chaque nuit, une petite fille note dans son carnet de bord toutes les observations et informations qu’elle collecte la nuit sur les petits papis en gris. Elle est la seule à les voir. Qui sont-ils?

Il se dégage beaucoup de douceur et de poésie tant du texte que des illustrations. Amoureuse de la nature, la petite fille s’émerveille des découvertes qu’elle peut y faire, notamment les petits papis en gris qui ressemblent à bien des égards à des papillons allant de fleur en fleur et qui récoltent de nombreuses petites choses dans leur capuchon.  Un bon moment de lecture onirique, bucolique et merveilleux auprès du petit peuple!

Participation #1 Challenge Cottagecore 2022 de MissyCornish #Promenons-nous dans les bois

Participation #20 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Challenge Petit Bac d’Enna #1 Catégorie Famille: « Papis »

Au fil des pages avec Un nez et des papilles!

Nous lisons Un nez et des papilles! de Cloé Vigneron-Doumerc et Vinciane Schleef (éd. La pimpante, 2019), un album jeunesse à partir de 4 ans. Nous suivons sur une journée le quotidien de Rose, une petite fille au nez fin qui se régale des bonnes odeurs qui l’entourent et qui lui procurent de joyeuses sensations.

Dès le réveil, la petite fille est attirée par les bonnes odeurs du petit déjeuner. Tant de moments de la journée sont propices aux joies olfactives et gustatives, partagées ou non avec son entourage et son chat: la mousse à raser de son père, les fleurs sur le chemin de l’école, le pain au chocolat à la boulangerie, les petits pois à écosser avec sa grand-mère ou bien encore le parfum de sa mère…

Accompagné d’un texte joyeux et poétique, les jolies illustrations sont colorées, pétillantes et gourmandes, à l’instar de la couverture pleine page et des belles pages de garde. Nous pouvons facilement se mettre à la place de la petite fille dans ses petits bonheurs quotidiens.

D’ailleurs, pour prolonger la lecture, il est amusant de relever à notre tour nos odeurs préférés et ce qu’elles nous évoquent et de parler de goût et d’odorat tout en développant un vocabulaire adéquat. Un très bon moment de lecture avec cette balade olfactive et gourmande et qui fait la part belle aux souvenirs olfactifs! Sans avoir autant de nez que cette petite fille, qui n’a jamais associé au moins une odeur à un événement important de sa vie?

Participation #2 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Balade olfactive

Challenge Petit Bac d’Enna #1 Catégorie Ponctuation: « ! »

Nos lectures « La petite fille aux allumettes »

Pour la semaine 2 du challenge Il était 9 fois Noël, « Si Noël m’était conté », j’ai eu envie de relire différentes versions de La petite fille aux allumettes de Hans Christian Andersen, un conte poétique et terriblement triste paru pour la première fois en 1845.

  • (Recueil de contes) La petite fille aux allumettes dans Contes de Hans Christian Andersen

Je commence par relire le conte originel dans Contes de Hans Christian Andersen (éd. Le Livre de Poche, coll. Classique de Poche, n°16113, rééd. 2006, 4 pages). La veille du Nouvel An, une petite fille très pauvre n’a pas vendu une seule allumette. Pour éviter d’être frappée par son père, elle se réfugie dans un coin, entre deux maisons et tente de survivre à la nuit froide qui s’annonce en utilisant les invendus d’allumettes. A chaque fois qu’elle craque une allumette, elle s’imagine près d’un grand poêle de fer puis devant un bon repas puis devant un immense sapin puis enfin dans les bras de sa grand-mère aimante et décédée. Au matin, la petite fille est retrouvée morte de froid, le sourire aux lèvres, dans l’indifférence générale et l’anonymat.

La fin inéluctable de ce conte est cruellement réaliste, personne ne venant en aide à la petite fille qui ne peut trouver de réconfort éphémère qu’en elle-même et dans la mort. Elle ne peut compter ni sur sa propre famille maltraitante ni sur des passants indifférents ou égoïstes qui rentrent chez eux. Andersen dépeint un tableau bien sombre de l’Humanité tout en l’entourant d’une dimension religieuse qui apporterait une issue heureuse pour qui croit en Dieu (la triste et dure vie terrestre étant compensée par l’espoir d’une béatitude éternelle au Paradis).

  • (Album jeunesse) La petite fille aux allumettes illustré par Mayalen Goust, d’après Andersen

Je lis ensuite La petite fille aux allumettes illustré par Mayalen Goust, d’après Andersen (éd. Flammarion Jeunesse, Père Castor, 2005), un album jeunesse pour les 3/6 ans selon l’éditeur mais au vu de l’histoire qui reprend le texte originel, je dirai pour des enfants plus grands (je ne l’ai d’ailleurs pas encore lu à mon mini lutin). Les illustrations de Mayalen Goust apportent une douceur onirique qui contraste avec la dureté du texte, même si chaque fois que l’allumette s’éteint, l’instant enchanteur s’arrête pour replonger la petite fille dans le froid et la faim de la nuit. Une très jolie version!

  • (Album jeunesse) La petite fille aux allumettes de Natacha Godeau et George Ermos

Je lis également La petite fille aux allumettes de Natacha Godeau et George Ermos (éd. Auzou, coll. Les p’tits classiques, 2016), un album jeunesse pour les 3/6 ans selon l’éditeur. C’est une version adaptée du texte d’Andersen qui met l’accent sur la magie entourant le craquage des allumettes. Il n’est pas fait mention de la mort ni au fait qu’une fois l’allumette consumée, la petite fille est renvoyée à sa triste condition. Les illustrations rappellent une époque lointaine, celle où le conte originel a été écrit au milieu du XIXe siècle et mettent en opposition les conditions d’existence de la pauvre petite fille avec des habitants plus riches. Une version sans doute plus accessible aux plus petits même si je ne l’ai pas non plus lu à mon mini lutin!

Participation #7 Challenge Il était 9 fois Noël de Chicky Poo et Samarian #Album jeunesse

Participation #7 Challenge Christmas Time 2021 de MyaRosa #Album jeunesse

Participation #67 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib #Conte de Noël

Challenge Petit Bac d’Enna #13 et #14 Catégorie Être humain: « Fille »

Participation #24 au challenge 2021, cette année sera classique de Blandine et Nathalie #Classique jeunesse

Au fil des pages avec Nina et le petit chat perdu

Nous lisons et relisons Nina et le petit chat perdu de Nicola Killen  (éd. Quatre Fleuves, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans et avec des découpes et des dorures orangées à chaud. Un matin d’automne, Nina part se promener avec son chat Citrouille et découvre dans les feuilles mortes un chat noir perdu. Mais à jouer dans les bois avec ce nouveau compagnon, la petite fille se perd à son tour et en oublie son chat Citrouille endormi au pied d’un arbre. Retrouvera-t-elle Citrouille et le chemin de sa maison?

Nous apprécions toujours autant les illustrations de Nicola Killen qui nous entraînent cette fois dans une ambiance automnale et un brin halloweenesque et toujours douce et enfantine. En effet, à qui peut-il bien appartenir ce petit chat perdu? Un chat noir, Halloween, une maison dans les bois… Que d’indices distillés pour le jeune lecteur! Il y est question d’amitié, d’espoir et d’imagination enfantine. Encore un coup de cœur pour cette histoire toute mignonne et poétique comme déjà dans Nina et le doudou magique! Il ne nous restera plus qu’à découvrir l’histoire de Noël, Nina et le renne de Noël. Au passage, je valide la case 2 « Jeunesse » du bingo.

Participation #14 au Challenge Halloween 2021 de Hilde et Lou #Sorcière et album jeunesse

Participation #64 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrice britannique

Participation #38 Challenge A year in England pour les 10 ans du Mois Anglais de Lou, Titine et Cryssilda #Album jeunesse

Challenge Petit Bac d’Enna #12 Catégorie Animal: « Chat »

Au fil des pages avec Deux drôles de bêtes dans la forêt

Nous lisons Deux drôles de bêtes dans la forêt, Mais qui dit vrai dans cette histoire? de Fiona Roberton (éd. Circonflexe, 2015), un album jeunesse à partir de 4 ans et qui a été lauréat du 28ème Prix des Incos en 2017 dans la sélection CE1. Une petite fille recueille chez elle une petite bête trouvée dans la forêt pensant lui offrir une meilleure vie. Mais est-ce vraiment ce qu’en pense la petite bête?

L’histoire se déroule en deux temps, en suivant d’abord le point de vue de la petite fille puis celui de la petite bête qui se révèlent bien différents voire même opposés. Tant le texte que les illustrations appuient le comique résultant de ce décalage, la petite fille pensant sauver l’écureuil alors que celui-ci se dit kidnappé par exemple. Dans un décor automnal, cette histoire rigolote permet d’aborder la subjectivité et le vivre ensemble. Elle se termine sur un chouette compromis amical bien que rapide et qui rappelle que les animaux sauvages sont bien mieux dans la Nature. Un très bon moment de lecture!

Participation #35 Challenge A year in England pour les 10 ans du Mois Anglais de Lou, Titine et Cryssilda #Album jeunesse

challenge 2021 lire au féminin

Participation #55 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrice anglaise

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑