Étiquette : ogre

Au fil des pages avec Le pire des chevaliers

Nous avons emprunté à la médiathèque, il y a déjà quelques semaines, Le pire des chevaliers d’Anna Kemp et Sara Ogilvie (éd. Milan, 2015), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui a été publié après La Pire des princesses. Il était une fois petit crapaud, surnommé « Riquiqui » par ses amis mais qui préférait de loin le prénom « César ». Il part en quête d’une princesse pour devenir chevalier, après avoir lu un soir un conte extraordinaire. Après avoir croisé sur sa route, ogre, sorcière et autre créature, parviendra-t-il à rencontrer une princesse et ainsi devenir un héros comme il se l’imagine (grand et costaud bien sûr)? Que d’humour dans ce conte de fées détourné tout en rimes et qui s’amuse avec les clichés des contes traditionnels! Exit le grand héros et la pauvre princesse en détresse! Chaque personnage a ses particularités et n’en est pas moins héros à sa façon. Cela nous rappelle la détermination de Petit Pois et l’importance de l’estime de soi. Un très bon moment de lecture!

Participation #169 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna #5 Catégorie Mot au pluriel: « Chevaliers »

Participation #15 Contes & Légendes 2020 de Bidib #contes de fées

Au fil des pages avec Chhht!

Nous empruntons à la bibliothèque Chhht! de Sally Grindley et Peter Utton (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2010), un album jeunesse avec des rabats à partir de 3 ans. Le petit lecteur est invité à tourner les pages du livre sans réveiller le géant qui habite dans un château. Nous lisons en chuchotant et en vérifiant dans chaque fenêtre si personne ne nous a surpris dans la page précédente. Les illustrations de l’album très colorées nous rendent tout minuscules et jouent sur notre peur qui monte de plus en plus jusqu’à la chute, à la quatrième de couverture. Un chouette album pour se faire (un petit) peur et surtout rire (en silence)!

Participation #87 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec D’entre les ogres

J’emprunte à la bibliothèque D’entre les ogres de Gilles Baum et Thierry Dedieu (éd. Seuil Jeunesse, 2017), un album jeunesse à partir de 6 ans selon l’éditeur mais pour les plus grands selon moi au regard des illustrations au fusain très sombres voire effrayantes et dérangeantes pour de jeunes enfants. En effet, cet album jeunesse ne laisse pas indifférent après sa lecture, à l’instar de la couverture qui interpelle. Un couple d’ogres découvre dans la forêt un bébé humain. Ils l’élèvent comme si elle était leur propre fille, la prénommant Blanche et la choyant de tout leur amour. Mais en grandissant, Blanche devient trop curieuse sur les différences qu’elle constate entre ses parents adoptifs et elle, en devenant même plus monstrueuse que les ogres. Pourquoi l’empêchent-ils de manger comme eux par exemple? Devant l’insistance des questions de Blanche auxquelles ils ne peuvent répondre par amour pour elle, ils décident, le cœur gros, de la ramener parmi les siens, ceux-là même à l’origine de son abandon dans la forêt. Qu’attendre d’un tel retour? À travers la relation entre des ogres – parents imparfaits – et une enfant humaine, cet album jeunesse aborde d’une façon très singulière les thèmes de l’adoption,  de la différence, des préjugés et de la recherche de ses origines. La fin de l’histoire, bien qu’ouverte, ne présage rien de bon, si ce n’est, peut-être, l’amour inconditionnel que se portent ces trois êtres. Un album jeunesse à découvrir!

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou

Participation #78 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec La sorcière Tambouille

Dans le cadre du second Hallow RAT 2019, nous lisons La sorcière Tambouille de Magdalena Guirao-Jullien et Marianne Barcilon (éd.  L’École des loisirs, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans.  Nous suivons une sorcière d’une belle laideur, indépendante et passionnée de cuisine. Mais elle est lasse de ne jamais recevoir de compliments,  à tout le moins de remerciements, de la part de ses amis qu’elle invite régulièrement pour partager de bons repas.  Elle  décide de répondre à l’annonce de Rococo, un ogre repenti qui cherche une dame de compagnie. D’abord surprise par un nouvel environnement aux antipodes du sien, elle s’habitue pourtant rapidement au luxe du château de l’ogre jusqu’à en devenir coquette et à délaisser les fourneaux. Lorsque l’ogre lui propose le mariage, que décidera Tambouille: rester chez l’ogre qui apprécie ses talents de cuisinière – peut-être trop – ou retourner chez elle?  Les jolies illustrations colorées donneraient presque envie de goûter les mets pourtant peu ragoûtants de la sorcière Tambouille: terrine d’escargots, queues de rat en chocolat ou autres asticots confits. Un coup de cœur pour cet album jeunesse!

Pour d’autres avis sur cet album jeunesse: Syl (que je remercie au passage pour la découverte) et Hilde.

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou #Hallow RAT et #Cosy Halloween

Participation #76 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec Les chroniques de Spiderwick

Lors du second Hallow RAT 2019 qui s’est déroulé le week-end dernier, j’ai lu le tome 1 des Chroniques de Spiderwick, Le livre magique de Tony Diterlizzi et Holly Black (éd. Pocket Jeunesse, 2006), roman jeunesse à partir de 9 ans. Je l’avais repéré dans les lectures choisies par Bidib lors du Hallow RAT d’ouverture, la couverture m’ayant immédiatement attiré par ce côté « ancien livre ». Dans ce premier tome, nous suivons les aventures de trois enfants Grace – Jared et Simon, les jumeaux âgés de 9 ans et Mallory, l’aînée de 13 ans – qui viennent habiter avec leur mère, après la séparation de leurs parents, dans le manoir à l’abandon de leur grande-tante Lucinda, cette dernière ayant été placée dans une maison de retraite. Très vite, ils vont découvrir dans une pièce secrète du manoir un livre qui va bouleverser leur vie, celui écrit par leur arrière-grand-oncle, Arthur Spiderwick: le Guide du monde merveilleux. Ils vont alors voir l’invisible et vont ainsi être entraînés dans de nombreuses aventures énigmatiques et périlleuses, sur les traces de leur arrière-grand-oncle.

Les nombreuses illustrations crayonnés de Tony Diterlizzi, comme des croquis pris sur le vif, donnent un certain charme supplémentaire à ce roman jeunesse. La lecture est très plaisante et m’a donné envie de percer également le mystère Spiderwick et d’en découvrir davantage sur le monde invisible. Qu’à cela ne tienne, dès le lundi après-midi, j’ai récupéré à la bibliothèque les quatre tomes suivants que j’ai lu d’une traite le soir même, dans le cadre de l’American Halloween: La lunette de Pierre (tome 2), Le secret de Lucinda (tome 3), L’arbre de fer (tome 4) et La colère de Mulgarath (tome 5). Puis me voilà à rédiger ce billet pour le rendez-vous du Challenge Contes & Légendes au pays d’Halloween du 17 octobre 2019.

Mais revenons à l’histoire. Que d’endroits nouveaux et de rencontres pour les enfants Grace, parfois à deux pas du manoir Spiderwick. Le danger rôde et j’avance, comme eux, dans ce jeu de pistes très bien amené par les auteurs qui s’amusent avec les clichés habituels des créatures fantastiques, que ce soit les gobelins, les elfes ou les nains. Les enfants Grace sont attachants, unis comme une fratrie peu l’être malgré leurs chamailleries et leurs caractères bien trempés même si différents (Jared le fonceur, Simon l’ami des animaux et Mallory la passionnée d’escrime).

Derrière une intrigue commune aux cinq tomes (qui peut vouloir voler aux enfants Grace le Guide? Dans quel but? Qu’est-il arrivé à Arthur Spiderwick?), chaque tome nous fait découvrir une nouvelle créature et nous dévoile un peu plus la richesse de l’univers imaginé par les auteurs, tant dans le texte que dans les illustrations. Ils ont, en effet, réussi à réinventer une histoire somme toute classique en une captivante lecture dans laquelle ce qui peut être féérique et accueillant peut devenir obscur et sombre et vice-versa. Ce fut un très bon moment de lecture qui devrait ravir les jeunes lecteurs friands de fantasy et de fantastique, d’autant que le texte peut se lire aisément.

Mais je n’en dirai pas plus pour vous laisser le plaisir de plonger à votre tour dans ce monde fantastique du petit peuple. Mais méfiez-vous, ouvrez grands les yeux et un dernier conseil, soyez gentil avec les farfadets!

Pour un autre avis sur le tome 1 de ce roman jeunesse: Bidib (que je remercie au passage pour la découverte).

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou #Hallow RAT et #American Halloween

Challenge Petit Bac d’Enna – #12 catégorie Objet: « Lunette » et catégorie Adjectif: « Magique »

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑