Étiquette : livre participatif (Page 1 of 4)

Au fil des pages avec Plus gros que le ventre

Nous empruntons à la médiathèque Plus gros que le ventre de Michaël Escoffier et Amandine Piu (éd. Frimousse, 2017), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui a été Lauréat du 30ème Prix des Incos dans la sélection Maternelle en 2019. Dès l’illustration de la couverture avec un monstre dévorant une des lettres du titre de l’album et plus encore avec le résumé de la quatrième de couverture, le ton est donné. Il nous est enjoint de ne pas ouvrir ce livre qui contient un horrible monstre prêt à nous dévorer. Or, en tournant les pages, nous réveillons ce monstre qui mange vraiment tout sur son passage, les lettres du livre, les pommes, les arbres et même les vaches… Finirons-nous aussi, lecteurs, dans son ventre?

Quelle inventivité de ce duo auteur/illustratrice dans ce livre participatif qui nous fait gentiment peur! La mise en page tant du texte avec des polices différentes que des illustrations très expressives et colorées est très réussie et apporte cette petite touche de frissons. Le monstre se rapproche dangereusement de nous. Comment pourrons-nous lui échapper sans refermer le livre? Sans trop dévoiler la chute finale, il est amusant de s’arrêter sur les détails des illustrations, en particulier les dernières. D’ailleurs, cette histoire me rappelle celle de Chhht! de Sally Grindley et Peter Utton, un album jeunesse avec des rabats dans lequel il faut faire très attention à ne pas réveiller le géant qui dort dans le château. Mais j’ai bien plus apprécié la bouille de ce monstre insatiable que du géant de Chhht. Gros coup de cœur pour cet album jeunesse hilarant!

Pour un autre avis sur cet album jeunesse: Syl.

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Monstre

Au fil des pages avec Cher dragon

Nous empruntons, à nouveau pour Halloween, comme déjà l’année dernière, à la médiathèque Cher dragon d’Emma Yarlett (éd. Albin Michel Jeunesse, 2018), un album jeunesse à partir de 4 ans et même avant. Alex, un petit garçon souhaite garder un dragon qu’il a trouvé un jour dans sa maison. Mais comment faire pour bien s’en occuper? Il va demander de l’aide à des spécialistes comme un pompier ou un boucher qui lui répondent sous forme de lettres à découvrir au fil de l’histoire.

Nous retrouvons avec plaisir cette autrice que nous avions découvert avec Glouton, Le croqueur de livres en suivant cette échange épistolaire, plein d’humour et sous fond d’amitié, entre un petit garçon et son improbable animal de compagnie. Les illustrations sont très drôles et intègrent plusieurs enveloppes à ouvrir et à lire. Le dragon rouge est adorable. Coup de cœur pour cet album jeunesse qui ravira tous les amateurs de dragons et tout jeune lecteur qui a ou qui souhaiterait avoir un animal de compagnie! Il n’est parfois pas s’y simple de l’apprivoiser.

Challenge Halloween de Hilde et Lou

Au fil des pages avec Le mystère de la basquette bleue

Nous empruntons à la médiathèque Le mystère de la basquette bleue d’André Bouchard (éd. Seuil Jeunesse, 2019), un album jeunesse à partir de 4 ans. Sous le regard intrigué d’un chat couché sur le rebord d’une fenêtre d’un immeuble, des enfants s’arrêtent devant une basquette bleue laissée sur le trottoir. Chacun laisse libre cours à son imagination pour donner une réponse, plus ou moins loufoque. Cette basquette a-t-elle été perdue par un homme souffrant d’une horrible maladie, la panardite ou appartient-elle à un bébé géant? Le mystère reste entier. Sera-t-il résolu?

C’est avec plaisir que nous retrouvons le coup de crayon d’André Bouchard et son humour, même si beaucoup plus léger et moins noir que dans par exemple, Les lions ne mangent pas de croquettes ou L’après-midi d’une fée. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse, l’auteur laissant au jeune lecteur la possibilité de lui adresser sa propre solution à ce mystère! A noter que l’auteur emploie les termes francisés de « basquette » et de « chouinegomme » dont je ne suis pas très coutumière. Une histoire rigolote mélangeant enquête policière et fantastique pour débuter en douceur le Challenge Halloween 2020!

Challenge Halloween de Hilde et Lou

Challenge Petit Bac d’Enna #10 Catégorie Objet: « Basquette »

Au fil des pages avec Rapido dans la ville

Nous empruntons à la médiathèque Rapido sur la ville de Jean-Luc Fromental et Joëlle Jolivet (éd. Hélium, 2011), un album jeunesse grand format à flaps et à partir de 4 ans selon l’éditeur, voire même avant. Nous suivons Rapido, un petit camion rouge au cours d’une journée bien remplie de livraisons au cœur de la ville. Après être parti de bonne heure au port, il enchaîne les livraisons.

Avec ce livre-jeu, nous amusons à nommer le contenu du colis. La mise en page de l’histoire permet une lecture à deux voix après avoir soulevé les flaps, l’enfant devant reconnaître l’objet livré qui est dessiné dans la devinette en rimes comme une ampoule pour le phare ou le casque du pompier… Les illustrations fourmillent de détails sur la ville, son architecture, ses habitants et l’intérieur de bâtiments comme l’école ou la caserne de pompiers. Un bien joli emprunt du jour à la médiathèque avec ce cherche et trouve à la fois visuel (retrouver la camionnette) et verbal (nommer l’objet livré et décrire le paysage urbain)!

Challenge Petit Bac d’Enna #8 Catégorie Lieu: « Ville »

Au fil des pages avec Les loups

Nous empruntons à la médiathèque Les loups d’Emily Gravett (éd. Kaléidoscope, 2005), un album jeunesse à partir de 3 ans. Dès la page de garde, le ton de l’album est donné: il s’agit d’un « conte de tonnerre d’enfer » : « Trop de lapins croient ce qu’ils lisent dans les contes. Les petites filles vêtues de chaperon rouge ne sont pas ce que les loups préfèrent manger ». Mais que mange réellement un loup? C’est ce que va découvrir un lapin en empruntant à la bibliothèque municipale « Les Levrauts » un documentaire sur les loups. Le lapin est tellement plongé dans son livre qu’il ne se rend pas compte qu’un loup sorti tout droit de son livre le prend en chasse.

Encore un coup de cœur pour cet album mêlant humour, suspense et mise en abîme comme dans Une fois encore! L’humour d’Emily Gravett est toujours aussi percutant, tout en offrant deux fins à cette histoire dont une plus joyeuse pour les jeunes lecteurs les plus sensibles. Les illustrations au fusain, avec une touche de rouge pour le livre emprunté, sont comme toujours avec cette autrice, magnifiques. Sans oublier les pages de garde agrémentées de cartes d’emprunts à la bibliothèque et lettres à lire. Une belle démonstration, s’il en est, du pouvoir des livres!

Le Mois Anglais de Lou, Titine et Lamousmé

Participation #26 Contes & Légendes 2020 de Bidib

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑