Étiquette : forêts (page 1 of 3)

Au fil des pages avec Anton et le cadeau de Noël

Nous empruntons à la bibliothèque Anton et le cadeau de Noël d’Ole Könnecke (éd. De la Martinière Jeunesse, 2013), un album jeunesse à partir de 3 ans. Un jour, un petit garçon part se promener dans la neige avec sa peluche, Ours Gustav. Tout à coup, un paquet tombe du traîneau du Père Noël. Le petit garçon veut alors le lui rendre au plus vite afin que l’enfant à qui ce cadeau est destiné l’ait à temps. Commence alors une drôle d’aventure très onirique à travers la forêt enneigé, le petit garçon pouvant compter sur l’aide des animaux de la forêt comme un élan. Un bon moment de lecture, même si des aspects de ce songe de Noël peuvent échapper aux plus jeunes lecteurs! Les illustrations dans les teintes bleutées et orangées apportent une douceur et de la rêverie à cet album jeunesse qui change des autres histoires de Noël.

Challenge Il était 7 fois Noël de Chicky Poo et Samarian

Challenge Christmas Time 2019 de Mya Rosa #Livre de Noël

Participation #116 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #16 catégorie Objet: « Cadeau »

Au fil des pages avec Histoires de loups

Nous empruntons à la bibliothèque Histoires de loups de Mario Ramos (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Ce recueil  regroupe quatre histoires de l’auteur mettant en scène le loup et d’autres personnages des contes traditionnels dans des situations loufoques, drôles et invraisemblables, comme c’était déjà le cas dans Le code de la route.

Dans la première, C’est moi le plus fort, un loup rassasié – le Grand Méchant Loup – se pavane dans la forêt. Il effraie à chacune de ses rencontres ses interlocuteurs comme les trois petits cochons ou le Petit Chaperon rouge qui, par crainte, le confortent dans sa vantardise. Mais est-il vraiment le plus fort? Une espèce de petit crapaud le remettra-t-il à sa place? Dans cette histoire, l’auteur tourne en dérision le loup et aborde le thème du regard de l’autre.

Dans la deuxième, Mon ballon, l’auteur s’amuse à recréer la rencontre entre le loup et le Petit Chaperon rouge. En chemin pour aller chez sa grand-mère, le Petit Chaperon rouge chantonne la comptine « Promenons-nous dans les bois », son ballon à la main. Mais elle est interrompue à plusieurs reprises par des animaux pour le moins incongrus. Le loup ne rôderait-il pas? En se focalisant sur le ballon rouge, Mario Ramos met à rude épreuve les nerfs du jeune lecteur. La chute de l’histoire est inattendue et hilarante. Une histoire réussie pour rire de peur!

Dans le troisième, Le plus malin, il s’agit une fois encore d’une version détourné du conte du Petit Chaperon rouge, avec un loup qui finit par se retrouver piégé dans les habits de Mère-Grand. L’auteur s’amuse à malmener le loup de notre enfance qu’on finirait bien par plaindre. Pris pour Mère-Grand, il n’arrive même plus à faire peur à ceux qu’il croise, comme les trois petits cochons ou les sept nains. Un comble pour un Grand Méchant Loup! L’histoire est aussi drôle que les précédentes.

Enfin, dans la dernière, Le loup qui voulait être un mouton, il n’est plus question du Grand Méchant ou du Petit Chaperon rouge. Nous suivons un loup qui se déguise en mouton pensant ainsi réaliser son rêve: voler. Quelle drôle d’idée a priori! Et pourtant… Cet album jeunesse aborde avec tendresse le thème du rêve, de la curiosité et de l’acceptation de soi. Encore un bon moment de lecture autour de contes détournés! Que d’imagination chez Mario Ramos!

Participation #99 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #14 catégorie Lecture: « Histoires »

Au fil des pages avec L’abri

Avec ces derniers jours aussi froids et pluvieux qu’en hiver, nous empruntons à la bibliothèque L’abri de Céline Claire et Qin Leng (éd. Bayard Jeunesse, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. Un jour de tempête, les animaux de la forêt se préparent à l’affronter en préparant en hâte leurs maisons, avec du bois et des provisions. Mais deux étrangers, deux frères ours, n’ont pas cette chance. Très méfiants, les autres animaux refusent, chacun leur tour, de leur ouvrir leur porte. Les deux frères arriveront-ils quand même à se mettre à l’abri? Cet album jeunesse aux jolies illustrations à l’aquarelle aborde les thèmes de la peur de l’autre, de l’entraide et de l’hospitalité. Un coup de cœur pour cet album jeunesse, bien dans l’esprit de Noël!

Participation #94 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #15 catégorie Lieu: « Abri »

Au fil des pages avec Un automne avec Pop

En ce mois de novembre bien pluvieux, nous lisons une nouvelle histoire de Pop et ses amis : Un automne avec Pop de Pierrick Bisinski et Alex Sanders (éd. L’école des loisirs, coll. Loulou & Cie, 2019), un album jeunesse pour les tout-petits. Nous retrouvons Pop, le dinosaure multicolore et son ami Kiki l’écureuil que nous suivons dans la forêt cueillir des fruits et préparer un goûter lors d’une journée automnale. Cet album permet d’aborder avec les tout-petits lecteurs la saison d’automne avec ses couleurs, la pluie et ses fruits mais aussi l’amitié. Une bien agréable lecture, bien emmitouflés sous une couverture!

Pour prolonger la lecture, nous relisons également Pop mange de toutes les couleurs. Puis nous faisons des puzzles de la couverture, du coloriage avec un Pop sous la pluie, des collages avec des feuilles mortes que nous avions ramassées lors de nos précédentes balades. Nous jouons avec des marottes et des cartes plastifiées fabriquées à partir des illustrations de l’album. C’est également l’occasion de revoir les fruits de saison, en cette période automnale.

Participation #91Je lis aussi des albums

Participation #25 Devine qui vient Bloguer?

Au fil des pages avec Harper

J’emprunte à la bibliothèque trois tomes de la série Harper, romans jeunesse fantasy à partir de 7 ans. Je commence par lire Harper et le parapluie magique de Cerrie Burnell et Laura Ellen Anderson (éd. Albin Michel Jeunesse, coll. Mes premiers Witty, 2016). Nous suivons les aventures de Harper, une jeune fille douée pour la musique, qui vit avec sa grande-tante Suzie au sein de la Cité des Nuages. Les chats de la cité disparaissant les uns après les autres, dont Minuit, le chat noir à la queue blanche de Harper, cette dernière va mener son enquête avec ses amis – une enquête placée sous le signe de la musique. Quelle équipe de choc avec Harper et son parapluie magique qui peut voler, Nate, aveugle de naissance avec sa fidèle louve, Fumée ainsi que Freddy, écrivain dans l’âme et sa petite sœur Lisette, adorant les souris et les contes de fées! Je retrouve avec plaisir les illustrations de Laura Ellen Anderson dont le trait de crayon est reconnaissable dès la couverture du roman. Harper n’a-t-elle pas des faux airs d’Amélia Fang? L’histoire se lit très facilement, avec de nombreuses illustrations, rappelant par moment Le joueur de flûte de Hamelin des Frères Grimm. Pleine de bons sentiments, de générosité et de musique, elle transportera facilement le jeune lecteur, un brin mélomane, dans son univers fantasy.

Puis j’enchaîne avec Harper et le cirque des rêves de Cerrie Burnell et Laura Ellen Anderson (éd. Albin Michel Jeunesse, coll. Mes premiers Witty, 2017), deuxième tome qui permet d’en savoir un peu plus sur le passé de Harper et sur ses parents. Harper et ses amis vont ainsi être amenés à pénétrer le Cirque des rêves, un cirque magique dont le chapiteau se déplace dans le ciel au gré des tempêtes. Ce tome permet de répondre aux interrogations et mystères laissés sans réponse dans le tome précédent. Les illustrations de Laura Ellen Anderson sont toujours aussi plaisantes à regarder.

Puis je finis avec Harper et la forêt de la Nuit de Cerrie Burnell et Laura Ellen Anderson (éd. Albin Michel Jeunesse, coll. Mes premiers Witty, 2017), troisième tome dans lequel ce conte moderne se mélange avec les contes traditionnels, la forêt de la Nuit étant le berceau de tous les contes de fées. Cette fois-ci, Harper et ses amis vont se retrouver au cœur de la légende d’une corneille de glace que souhaite capturer le chef d’orchestre fou. Dans cette nouvelle aventure, Cerrie Burnell s’amuse à distiller ça et là des éléments et personnages des contes traditionnels comme les horloges chantantes et une maison en pain d’épices. Mais à la lecture de ce troisième tome, c’est surtout le film Ladyhawke qui me vient en tête, référence que n’auront certainement pas les jeunes lecteurs.

Challenge Petit Bac d’Enna – #14 catégories Prénom: « Harper », Lieu: « Forêt » et Objet: « Parapluie »

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑