Étiquette : Eliza Raine

Point lecture hebdomadaire 2023 #24

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 12 au 18 juin 2023:

Des lectures jeunesse:

  • (Documentaire jeunesse) Les secrets de la nature tout près de chez toi de Laura Brand et Freya Hartas

Nous avons lu Les secrets de la nature tout près de chez toi de Laura Brand et Freya Hartas (éd. Larousse Jeunesse, 2022, 46 pages), un documentaire jeunesse magnifiquement illustré, à partir de 5/6 ans et qui invite le lecteur à prendre le temps de vivre l’instant présent afin d’observer la nature qui nous entoure, que ce soit la faune comme une rate des moissons, des lucioles ou des fourmis ou la flore comme des fleurs s’ouvrant la nuit, des pissenlits ou des magnolias… Un très bon moment de lecture!

  • (Album jeunesse) Maison d’Isabelle Simler

Nous avons lu Maison d’Isabelle Simler (éd. Éditions courtes et longues, 2022, 64 pages), un album jeunesse à partir de 5/6 ans. Nous découvrons les habitats de 27 animaux comme par exemple la villa en cailloux du poulpe commun, la cachette en écumes des anoures arboricoles, l’hôtel en papier mâché des guêpes communes ou bien encore la cahute en cactus de la chevêchette des saguaros… Les magnifiques illustrations accompagnent un texte poétique. Un bon moment de lecture sans la rigueur scientifique du documentaire!

  • (Album jeunesse) Toujours potes de Smriti Halls et Steve Small

Nous avons lu Toujours potes de Smriti Halls et Steve Small (éd. Sarbacane, 2023), un album jeunesse à partir de 3/4 ans. Nous retrouvons avec plaisir les deux amis, Écureuil et Ours que nous avions découverts dans Super potes. Écureuil a décidé d’organiser une grande fête pour tous ses amis. Mais Ours a des doutes et ne se sent pas à l’aise d’y assister. Cette fête sera-t-elle aussi super que l’avait imaginée Écureuil? Ou Écureuil sera-t-il pris d’inquiétude comme son super pote Ours? Encore un bon moment de lecture qui fait la part belle à l’amitié et au vivre ensemble! 

  • (Roman premières lectures) Les exploits de Paddington de Michael Bond

Nous avons également lu Les exploits de Paddington de Michael Bond (éd. Hachette Jeunesse, coll. Ma première bibliothèque rose, 2001, 87 pages), un roman jeunesse premières lectures à partir de 6 ans et qui comprend deux histoires de Paddington, une lorsque l’ourson de la famille Brown se lance dans la photographie et une autre lorsqu’il entreprend de décorer sa nouvelle chambre. Malgré sa bonne volonté, Paddington enchaîne les maladresses. Une chouette lecture pour les lecteurs débutants!

  • (Album jeunesse) Le temps des cerises d’Agnès de Lestrade et Valeria Docampo

Nous avons également lu Le temps des cerises d’Agnès de Lestrade et Valeria Docampo (éd. Alice Jeunesse, 2022), un album jeunesse à partir de 5/6 ans. Après le passage d’un cyclone, le pays de Nine, une petite fille joyeuse vivant chez ses parents et grands-parents avec son chat Bastien, a perdu toute ses couleurs. Du jour au lendemain, tout est devenu gris. Et si les couleurs réinvestissaient le monde comme autrefois? Le duo autrice/illustratrice que j’apprécie toujours autant aborde une nouvelle fois les thèmes de la tristesse, de la résilience et de l’espoir à travers la relation intergénérationnelle entre une petite fille et sa grand-mère après une catastrophe naturelle. Encore un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse magnifiquement illustré!

Des lectures adulte:

Parmi les romans adultes que j’ai lus cette semaine, je ne parlerai dans ce billet que de certains.

  • (Romantasy) Reine de l’Ombre, Cour d’avarice et d’or: Mariées de la brume et des faës d’Eliza Raine (T2)

J’ai lu, en e-book, le tome 2 de Reine de l’Ombre, Cour d’avarice et d’or: Mariées de la brume et des faës d’Eliza Raine (éd. Autoédition, 2023, 374 pages), une romantasy se déroulant dans les 5 royaumes Faës et reprenant là où s’était arrêté le tome précédent. Après s’être mutuellement sauvés, Reyna et Mazrith poursuivent leur improbable collaboration, tout en tentant d’échapper aux manigances de la Reine et aux intrigues royales. J’ai apprécié en apprendre plus sur Mazrith, prince faë maudit de la Cour d’Ombre surtout que quelques (trop) rares chapitres sont de son point de vue. Un tome qui se lit vite, un peu plus intéressant que le premier même si toujours assez convenu et sans réel souffle épique, dont tant l’intrigue principale que la faible romance avancent peu et qui laisse encore une fois de nombreuses questions en suspens! Je ne suis pas sûre de continuer à lire les tomes suivants.

  • (Romantasy) Le combat des oubliés, La guilde de M.G. Le Floch (T1)

J’ai lu, en e-book, le tome 1 du Combat des oubliés, La guilde de M.G. Le Floch (éd. Autoédition, 2022, 449 pages), une romantasy se déroulant au royaume d’Ainran. Lorsque sa dernière mission tourne mal, Dunslan, une Empoisonneuse de la guilde des Assassins doit se charger de la protection du prince héritier, celui-là même qu’elle aurait dû tuer tout en se gardant bien de révéler sa véritable nature, la cour d’Ainran étant hostile à toute magie. Il y est ainsi question de secrets autour de la magie, d’intrigues royales et de trahisons. Un moment de lecture agréable malgré parfois les facilités scénaristiques! Je lirai la suite.

  • (Romance historique) Les Chroniques des Clavering, Philippa prend parti de Jennie Goutet (T2)

J’ai lu, en e-book, le tome 2 des Chroniques des Clavering, Philippa prend parti de Jennie Goutet (éd. Autoédition, 2023, 338 pages), une romance historique se déroulant pendant une saison londonienne et qui s’intéresse à l’une des sœurs de Lord Phineas Hayworth, Philippa. Jack Blythefield, personnalité politique montante des whigs à la Chambre des Communes a décidé de se marier et entend bien trouver une épouse docile, ce que ne serait en aucun cas l’amie de sa sœur, Philippa. Un moment de lecture plaisante, bien que convenue, sous un fond intéressant de stratégies politiques!

  • (Romance historique) Les Audacieuses, Un hiver à Wildsyde d’Emma V. Leech (T7)

J’ai lu, en e-book, le tome 7 sur 12 des Audacieuses, Un hiver à Widsyde d’Emma V. Leech (éd. Autoédition, 2023,  339 pages), une romance historique se déroulant en Angleterre et surtout dans ce tome en Écosse. Pour relever son défi, Ruth Stone s’étonne elle-même en demandant en mariage l’héritier d’un comté écossais sans le sou et cousin de Bonnie, Gordon Anderson. A peine fiancés, les voilà partis pour le château de Wildsyde, en Écosse. La jeune femme pourra-t-elle être heureuse malgré ce mariage de convenance? J’ai pris plaisir à retrouver cette bande d’amies et découvrir la romance de Ruth qui a dû puiser dans son fort tempérament et sa ténacité pour faire succomber Gordon. Il y est question d’apparences trompeuses et d’estime de soi. Un bon moment de lecture! Le prochain tome, Une expérience osée (T8) qui paraîtra en août 2023 sera consacré à la romance entre la cousine de Prue, Minerva Butler et Inigo de Beauvoir.

Point lecture hebdomadaire 2023 #15

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 10 au 16 avril 2023:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Podlapin de Philippe Jalbert et Cécile Hudrisier

Nous avons lu Podlapin de Philippe Jalbert et Cécile Hudrisier (éd. Thierry Magnier, 2010), un album jeunesse au format à l’italienne, sans textes et à partir de 2/3 ans avec l’histoire d’un petit lapin de très mauvaise humeur après avoir reçu sur la tête un gland à son réveil et qui finit par rencontrer le mauvais oiseau sur sa route. Nous apprécions toujours autant les illustrations de Cécile Hudrisier. Une histoire rigolote joliment illustrée!

  • (Album jeunesse) Mon ami Kemushi de Nathalie Dargent et Mandana Sadat

Nous avons lu Mon ami Kemushi de Nathalie Dargent et Mandana Sadat (éd. Picquier Jeunesse, 2012), un album jeunesse à partir de 5 ans avec l’histoire de Kemushi, une chenille qui vit dans un jardin du palais des pruniers et des cerisiers et qui au fil du temps, de chenille devient papillon. Les illustrations douces et colorées rappellent le Japon. Il y est question du cycle du papillon, d’identité et du temps qui passe. Un bon moment de lecture!

  • (Album jeunesse) Mon meilleur ami de Satoe Tone

Nous avons également lu Mon meilleur ami de Satoe Tone (éd. Passepartout, 2012), un album jeunesse à partir de 3 ans avec l’histoire d’une jolie amitié entre un lapin vivant dans une pomme et un œuf qu’il recueille. Mais un jour, la mère de l’œuf le retrouve. Leur amitié survivra-t-elle à cette séparation? Nous retrouvons l’ambiance onirique et épurée de l’autrice même si ici l’histoire est plus simple avec un brin d’humour. Un bon moment de lecture avec cet album jeunesse joliment illustré!

  • (Album jeunesse) Le goûter de la sorcière de Nadia Al Omari et Richolly Rosazza

Nous avons lu Le goûter de la sorcière de Nadia Al Omari et et Richolly Rosazza (éd. Passepartout, 2021), un album jeunesse à partir de 5/6 ans. Comme chaque semaine, une petite fille se rend chez Tante Tikita, une vieille femme qu’elle prend pour une sorcière pour lui acheter des œufs. Il y est question de peurs enfantines renforcées par l’imagination enfantine et les rumeurs circulant dans le village de la petite fille. Les illustrations aux teintes chaudes et automnales sont parfois en opposition avec les ressentis de la petite fille. Un bon moment de lecture avec cet album jeunesse à la fin ouverte dont je reparlerai à Halloween!

Des lectures adulte:

Parmi les romans adultes que j’ai lus cette semaine, je ne parlerai dans ce billet que de certains.

  • (Roman d’urban fantasy) Blue Lake, Les Hextraordinaires d’Amandine Peter (T1)

J’ai lu, en e-book, le tome 1 de Blue Lake, Les Hextraordinaires d’Amandine Peter (éd. Explora, 2022, 378 pages), un roman d’urban fantasy dans lequel la magie existe depuis 95 ans et qui a créé de nouvelles inégalités sociales entre humains, faunes, centaures et autres créatures surnaturelles, ceux dotés de magie, les Hexmeisters ayant tous les droits et privilèges.

Blue est une jeune femme de 24 ans, sans magie qui travaille en tant qu’agent d’entretien à la station de recyclage de la magie et dealeuse de déchets magiques dans les bas-fonds remplis de containers de Nouvelle Germanie. Elle voudrait changer de vie, n’ayant pour seule famille sa mère végétant dans son container et qu’elle fournit en hexmull (drogue magique) et sa soeur Bell qui les a quittées il y a 6 ans sans donner de nouvelles pour profiter de son statut d’Hexmeister. En tentant d’échapper au centaure à qui elle devait des doses d’hexmull, elle fait la rencontre de Wayne, un Hewmeister dont les pouvoirs ont été en partie bridés par une rune apposée sur son dos et qui travaille pour le compte de sa sœur Bell.

J’ai bien apprécié l’univers un brin cyberpunk imaginée par l’autrice, l’utilisation de magie par les Hexmeisters entraînant de nombreux résidus et déchets magiques verts ainsi que le questionnement autour d’être Hexmeister (est-ce vraiment synonyme de liberté ou d’asservissement?). L’intrigue est addictive avec beaucoup d’actions et d’humour de la part de l’héroïne narratrice. Blue est combative et déterminée à lutter contre les inégalités sociales résultant de la magie. Un bon moment de lecture!

  • (Roman d’urban fantasy) Blue Lake, L’Ange des Containers d’Amandine Peter (T2)

J’ai enchaîné avec le tome 2 de Blue Lake, L’Ange des Containers d’Amandine Peter (éd. Explora, 2023, 354 pages), un roman d’urban fantasy qui reprend là ou s’arrêtait le précédent, un sénateur ayant réussi à ce qu’un puissant sort puisse apposer la marque magique sur des personnes qui n’étaient pas destinées à être Hexmeisters, ce qui ne plaît pas du tout à un groupe élitisite et radical d’Hexmeisters que Blue a dénommé les Hextrémistes. La vie de Blue est désormais en danger comme son groupe d’amis. En portant la voix des Containers et en se mêlant de politique, Blue parviendra-t-elle à faire changer les choses? De son côté, Wayne en apprendra-t-il plus sur son mystérieux passé?

J’ai également apprécié ce deuxième tome, en particulier les révélations autour de Wayne mais moins la tournure prise par l’intrigue autour de la mère de Blue et les rapports entre Blue, sa mère et sa sœur qui rendent le récit un peu trop manichéen et un brin incohérent au vu du tome précédent. Un bon moment de lecture qui finit en plein cliffhanger! Je suis curieuse de lire la suite des aventures de Blue et Wayne.

  • (Roman steampunk) De larmes, de rouille et d’acier de Romane Clessie

Ayant bien apprécié Jadis, je t’aime de Romane Clessie, j’ai lu un autre roman de cette autrice: De larmes, de rouille et d’acier de Romane Clessie (éd. Bookmark, coll. Onirique, 2023, 476 pages), un roman steampunk et rétrofuturiste mêlant espionnage, enquête policière et romance. Pour pouvoir soigner sa jeune Poly très malade, Violette a choisi de devenir une prétendante au sein de l’institution de Néo-Terra tenue par Madame Bihorel et ainsi pouvoir devenir l’épouse d’un riche Néo-Terrien. Mais à la suite d’une effroyable agression qui l’a laissée pour morte, elle est recyclée et sous une nouvelle identité, Rose devient une espionne. Même s’il y a quelques facilités scénaristiques dans la résolution de l’enquête, l’écriture est fluide et addictive et on cherche, comme Violette, à percer les mystères de chacun. Un bon voire très bon moment de lecture riche en révélations, secrets de familles, intrigues politiques et rébellion même si la fin est un peu trop vite, facile et « happy end » à mon goût!

  • (Romantasy) Reine de l’Ombre, Cour de corbeaux et de ruine: Mariées de la brume et des faës d’Eliza Raine (T1)

J’ai lu, en e-book, le premier tome de Cour de corbeaux et de ruine d’Eliza Raine (éd. Autoédition, 301 pages), une romantasy se déroulant dans les 5 royaumes des faës dans lesquels les humains sont réduits en esclaves. Reyna est une esclave humaine marquée d’une rune qui lui permet d’utiliser la magie d’or pour créer des armes aux faës de la Cour d’Or et avec la particularité d’avoir les cheveux cuivrés et non bruns comme les autres humains. Au moment où elle allait être choisie comme concubine d’un sadique et cupide faë de la Cour d’Or, la jeune femme est capturée par le non moins cruel et redoutable Mazrith, prince faë de la Cour d’Ombre. Qu’attend-il d’elle lorsqu’il fait d’elle sa fiancée? Et si les apparences étaient trompeuses? 

Les rebondissements s’enchaînent sans pour autant tout dévoiler, tant sur la nature de Reyna que sur le passé bien mystérieux de Mazrith. On s’attend bien sûr à une romance ennemis to lovers entre Reyna et Mazrith même s’ils passent finalement peu de temps ensemble et que Reyna ne représente pour lui qu’un moyen de mener à bien ses projets. Un bon moment de lecture plutôt young aldult, qui manque par moments d’un peu de souffle épique et qui se termine en plein combat en laissant beaucoup de questions et mystères en suspens! Il reste donc à attendre la parution du tome 2 pour en savoir plus, peut-être avec cette fois le point de vue aussi de Mazrith et non plus seulement de Reyna.

  • (Roman dystopique post-apo YA) Six pieds sous terre: Antrum de Megära Nolhan (T1)

J’ai lu, en e-book, le premier tome de la duologie Six pieds sous terre: Antrum de Megära Nolhan (éd. Autoédition, 2020, 356 pages), un roman dystopique post-apocalyptique young adult et qui rappelle l’univers de la série américaine Les 100. Vivant au niveau 2 du biodôme souterrain Antrum avec le reste de l’humanité, Jaleena, une orpheline âgée de 20 ans vivant avec sa grand-mère maternelle vient une nouvelle fois de rater le concours de médecin lui ayant permis une vie meilleure au niveau 4. Mais elle n’a pas le temps de s’appesantir. Une étrange épidémie est en train de se répandre, les habitants du niveau 2 n’ayant pas le moyen d’accéder aux soins, manquant d’oxygène qui a remplacé l’argent comme moyen de paiement. En tentant de les soigner avec sa grand-mère, la jeune femme ne met-elle pas en danger sa vie au point de devoir se réfugier à la surface qu’on dit encore inhabitable? Quelle peut être l’origine de cette épidémie? Je m’attendais à rester plus longtemps sous terre dans ce premier tome, là où la vie est intenable, l’accès à l’oxygène étant un moyen de pression pour tenir quasiment en esclavage le niveau 2. Mais finalement l’histoire se déroule à la surface, nous lecteur apprenant en même temps que Jaleena la façon dont se sont réorganisés les humains survivants à la surface. Un bon moment de lecture!

  • (Roman dystopique post-apo YA) Six pieds sous terre: Gaïa de Megära Nolhan (T2)

J’ai enchaîné avec le second  tome de la duologie Six pieds sous terre: Gaïa de Megära Nolhan (éd. Autoédition, 2020, 356 pages), un roman dystopique post-apocalyptique. De retour à Autrum, Jaleena vit désormais au niveau 4 avec son père qu’elle croyait mort et est bien décidée à retrouver Axel et les Envoleurs à la surface, savoir si ses amis et sa grand-mère sont encore vivants au niveau 2 et mettre un terme à la dictature d’Antrum en révélant que la Terre est habitable à l’extérieur. J’ai encore plus apprécié ce second tome au premier, les rebondissements et révélations s’enchaînant autour du passé des biodômes souterrains et de leur gouvernance, de l’épidémie qui s’est propagée au niveau 2 et qui rappelle Soleil Vert sous fond de douce romance entre Jaleena et Axel. Un bon moment de lecture même si comme souvent dans ce type de roman, l’intrigue se concentre sur un petit groupe de personnages pour dénoncer l’instauration de la dictature et un vaste complot!

  • (Romance historique) Les fiancées de Bellaire Garden, La fille du maître chanteur d’Anne Gracie (T1)

J’ai lu, en e-book, Les fiancées de Bellaire Garden, La fille du maître chanteur d’Anne Gracie (éd. J’ai lu, coll. Aventures et Passions, 2022, 414 pages), une romance historique se déroulant en Angleterre suivant une double romance, un maître chanteur confiant à une veuve sa fille. Lady Alice a le temps d’une saison pour présenter à la haute aristocratie anglaise Lucy et lui trouver un mari titré. Elle fait appel à son neveu vicomte,  Gérald qui lui-même va demander de l’aide au colonel Tarrant. J’ai trouvé Lady Alice touchante, une veuve bafouée par son cruel et infidèle défunt époux qui découvre, à l’aube de la quarantaine, ce qu’est véritablement l’amour auprès du colonel Tarrant et même la vie, ayant été bridée et rabaissée pendant des années dans un mariage arrangé. Le duo Lucy/Gérald apporte une touche rigolote dans leurs joutes verbales. Un bon voire très bon moment de lecture avec cette double romance douce et bienveillante!

  • (Romance d’urban fantasy) Vic Swanson, À double sens d’Alex Ferder (T1)

J’ai lu le premier tome sur les 4 de Vic Swanson, À double sens d’Alex Ferder (éd. Alter Real, 2021, 414 pages), une romance d’urban fantasy dans laquelle on suit une enquête menée par Victoriana « Vic » Swanson, une Sensorielle complète qui se fait passer pour une Sensorielle du toucher et son équipe de Sensoriels au sein de la meute de métamorphes dont l’Alpha, Semaj, métamorphe tigre, mage et Sensoriel complet afin de découvrir les coupables d’atroces meurtres et disparitions de femmes métamorphes. J’ai bien apprécié l’équipe de Sensoriels, véritable famille et soutien loyal de Vic, chacun étant à la fois loufoque et touchant dans leurs excentricités (Joris -Sensoriel de l’ouïe, David – Sensoriel de l’odorat, Stain – Sensoriel de la vue et Karl – Sensoriel du goût). La romance mouvementée Vic/Semaj toute en piques verbales bien que très présente ne prend toutefois pas le pas sur l’enquête qui conduit les Sensoriels à s’intéresser aux mages, en particulier le mage Jarel. Un bon moment de lecture avec son lot d’humour, de trahisons, d’amour, d’enquête policière et de rebondissements!

Nos lectures en cours:

  • (Roman jeunesse) La Reine des Neiges de Disney

Mon mini lutin a continué encore cette semaine à lire des livres adaptés des deux films Disney de La Reine des Neiges I et II, cette fois en commençant à lire le début de La Reine des Neiges, le roman du film de Disney (éd. Hachette Jeunesse, coll. La bibliothèque rose, 2014, 96 pages) un roman jeunesse pour les 8/10 ans.

  • (Romance d’urban fantasy) Vic Swanson, En sens inverse d’Alex Ferder (T2)

J’ai enchaîné en commençant à lire le tome 2 jusqu’au chapitre 14 (157 pages lues), Vic Swanson, En sens inverse d’Alex Ferder (éd. Alter Real, 2021, 329 pages) reprenant une semaine après la fin du tome précédent, Vic intégrant sur les conseils du cousin mage de Semaj, Myrrddin une école de magie afin de développer ses capacités magiques, étant à la fois Sensorielle complète et Mage. Mais cela sera-t-il suffisant pour se remettre de sa séparation avec Semaj et faire face à Jarel, prêt à tout à faire d’elle sa compagne? Elle pourra compter au sein de l’école sur deux mages, Joshua et Éléonore. J’ai trouvé que pour le moment ce deuxième tome est en-deça du précédent, l’intrigue peinant à avancer et manquant de souffle épique.

Cette semaine c’est une Semaine à mille pages organisée par Le pingouin vert sur IG chaque mois tout au long de l’année 2023. Alors combien ai-je lu de pages cette semaine? 4.080 pages lues sans compter les lectures jeunesse.

© 2024 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑