Étiquette : deuil (Page 1 of 2)

Au fil des pages avec L’homme montagne

J’emprunte à la médiathèque L’homme montagne  de Séverine Gauthier et Amélie Fléchais (éd. Delcourt Jeunesse, 2015), une BD jeunesse à partir de 6 ans. Grand-père se prépare pour son dernier voyage, ne pouvant plus avancer sous le poids des montagnes qui ont poussé sur son dos sa vie durant. Son petit-fils, un enfant décide de partir chercher le vent le plus puissant, un vent capable de soulever des montagnes et d’aider son grand-père vieillissant. L’enfant commence alors son premier voyage seul. De rencontres en épreuves, arrivera-t-il à tracer son propre chemin de vie?

Ce duo d’autrice-illustratrice (dont j’ai déjà lu Cœur de pierre pour Séverine Gauthier et la série Bergères Guerrières pour Amélie Fléchais) aborde avec poésie et philosophie le sens de la vie, le deuil d’un être cher et son souvenir, les racines d’une personne et leur rôle dans la construction de son identité… Les magnifiques illustrations dans les teintes marron-bleues accompagnent à merveille le texte doux et émouvant même si parfois non dénué d’humour comme lors de la rencontre de l’enfant avec trois cailloux qui ne vivent que pour descendre une unique fois la plus grande montagne. Sans oublier la symbolique des montagnes portées par Grand-père sur son dos comme récit de sa vie, le vent représenté sous forme d’un oiseau amical… Dans sa quête initiatique, chaque rencontre est un moment d’échanges, l’enfant se questionnant et en sortant grandi. Je me laisse ainsi emporter dans ce joli voyage onirique et initiatique! Coup de cœur pour ce magnifique conte initiatique!

Participation #31 Contes & Légendes 2020 de Bidib #Conte initiatique

Au fil des pages avec Le jardin secret

Le mois dernier, j’ai lu Le jardin secret de Frances H. Burnett (éd. Gallimard Jeunesse, coll. Folio Junior, rééd. 2010), un roman jeunesse à partir de 10 ans et qui fut publié pour la première fois en 1911. Mary Lennox a vécu aux Indes jusqu’au décès de ses parents, emportés par une épidémie de choléra et qui ne s’occupait pas d’elle. Âgée de 10 ans, renfermée et solitaire, elle est alors confiée à son oncle, Archibald Craven, un vieil homme riche, bossu et malheureux depuis le décès de sa femme dix ans auparavant et qui vit dans un manoir en Angleterre, dans la lande du Yorkshire.

Mais à peine arrivée dans ce manoir, son oncle repart une énième fois en voyage, la laissant seule avec les domestiques comme sa bonne, la jeune Martha Sowerby ou l’un des jardiniers, Ben Weatherstaff et son rouge-gorge. Dans ce manoir étrange, cette petite fille renfermée, maigrichonne, solitaire, insolente et curieuse va découvrir, entre autres, un jardin laissé à l’abandon sur ordre de son oncle, après le décès de sa femme. Mary se transforme alors de jour en jour, devenant de plus en plus attachante. La découverte de ce jardin et de l’amitié va ainsi bouleverser sa vie. Et qui sait, des autres habitants de ce manoir?

Comme dans La petite princesse, je retrouve des thèmes chers à l’autrice notamment l’importance de la magie et de l’amitié, le partage, la découverte de soi, le deuil, etc. Mais dans ce roman d’apprentissage, c’est surtout la Nature qui est mise en exergue. C’est à travers elle (et des amitiés qu’elle engendre) que l’héroïne arrive à vivre pleinement son enfance et à s’épanouir à l’instar de la Nature au printemps, en s’ouvrant aux autres, en se laissant aimer et aimer en retour, sur les conseils de Martha. Quelle joie et quel émerveillement lorsqu’elle découvre ce jardin! Un très bon moment de lecture avec ce roman d’apprentissage, un classique de la littérature jeunesse que je vous conseille de découvrir si vous ne l’avez pas lu enfant ou adolescent pour découvrir tous les secrets de ce manoir! Le texte très agréable à lire, à la fois tendre et poétique, est accompagné de jolies illustrations en noir et blanc de Monique Gaudriault et Jacques Rozier qui donnent vie aux protagonistes de l’histoire.

challenge lecture les 50 livres recommandé par Hayao Miyazaki

Challenge des 50 livres recommandés par Miyazaki – Bidib (6)

Avec ce roman jeunesse, je participe pour la première fois au challenge de lecture proposé depuis 2014 par Bidib du blog Ma Petite Médiathèque, Mon jardin secret se positionnant à la sixième place des livres recommandés par Hayao Miyazaki. Ci-joint le lien vers les règles de ce challenge sans limitation dans le temps. C’est le premier des 50 livres que je chronique mais en réalité, j’en ai déjà lus huit quand j’étais (beaucoup) plus jeune.

année

Participation #5 au Challenge « Cette année, je (re)lis des classiques » de Nathalie et Blandine #aventure/quête initiatique

Challenge Petit Bac d’Enna #6 Catégorie Lieu: « Jardin »

Au fil des pages avec La boîte à musique

J’emprunte à la bibliothèque le tome 1 de La boîte à musique, Bienvenue à Pandorient de Gijé et Carbone (éd. Dupuis, 2018), un bande dessinée jeunesse à partir de 6 ans. Pour ses 8 ans, Nola reçoit de son père Martin un cadeau inestimable: la boîte à musique qui appartenait à sa mère Hannah, disparue depuis quelques mois. Et là voilà plongée dans le monde de Pandorient, tout comme nous, lecteurs, qui découvrons les habitants de ce monde magique! En effet, dans ce premier tome introductif, les auteurs nous font découvrir au fil des pages les différents protagonistes de l’histoire: une famille humaine – « de l’hexomonde » – avec Nola et son père puis une famille de Percecœurs avec Andréa, Igor et leur mère malade et bien d’autres créatures surnaturelles, pas vraiment effrayantes, comme le voisin Grinchouille ou le médecin Guérimaux. En aidant ses nouveaux amis à soigner leur mère, Anna découvre un monde la fois fabuleux et inquiétant. Le danger ne serait-il pas loin? L’histoire certes classique enchaîne les rebondissements tout en laissant une part de mystères, ce qui plaira aux jeunes lecteurs s’initiant à la bande dessinée fantasy. Les illustrations jouent avec les ombres et lumières, même si souvent les arrière-plans restent plus vagues et moins travaillés que les visages très expressifs. Les personnages sont attachants, avec chacun leur caractère propre bien qu’enfantin. Un bon moment de lecture avec cette BD jeunesse qui appelle à découvrir les tomes suivants!

Challenge Petit Bac d’Enna #1 Catégorie Son: « Boîte à musique »

Au fil des pages avec le tome 3 des Carnets de Cerise

J’emprunte à la bibliothèque le tome 3 des Carnets de Cerise, Le dernier des cinq trésors de Joris Chamblain et Aurélie Neyret (éd. Soleil, 2014), une bande dessinée jeunesse. Dans ce troisième tome, l’histoire se déroule en décembre, la première page mettant immédiatement le lecteur dans la magie de Noël avec une lettre de Cerise au Père Noël. Comme dans les tomes précédents, Cerise mène l’enquête avec ses fidèles amies, Line et Erica, les trois étant désormais au collège. En effet, en découvrant de vieilles partitions dans l’atelier de reliure de Sandra, elles mettent la main sur le premier des cinq trésors. D’autres suivront, perturbant de plus en plus Sandra qui replonge dans son passé un brin mystérieux. Quel secret se cache derrière cela? Sandra sera-t-elle la seule impactée par cette enquête? Les illustrations sont toujours aussi jolies que dans les tomes précédents. J’apprécie toujours autant ce mélange entre le journal intime de Cerise avec ces croquis, confidences et même recettes de Noël et les passages de bandes dessinées. L’ambiance de Noël est vraiment bien retranscrite dans ce tome, notamment à travers la relation entre Cerise et sa mère, cette dernière ayant cette fois-ci été avertie de l’enquête. Un très bon moment de lecture! Et pourquoi pas une idée de cadeau de Noël?

Cette bande dessinée allait parfaitement bien avec mon week-end cosy du premier RAT du challenge Il était 7 fois Noël. Et puisque je l’ai lu le 14 décembre 2019, c’est également la présentation d’une bande dessinée pour le Challenge Christmas Time 2019.

Challenge Il était 7 fois Noël de Chicky Poo et Samarian #RAT

Challenge Christmas Time 2019 de Mya Rosa #Bande dessinée

Challenge Petit Bac d’Enna – #16 catégorie Végétal: « Cerise »

Au fil des pages avec Un chant de Noël

J’emprunte à la bibliothèque Un chant de Noël de Lucie Papineau et Stéphane Poulin, d’après Charles Dickens (éd. Dominique et compagnie, 2004), un album jeunesse à partir de 4 ans selon l’éditeur. Dans cette version revisitée, point de vieux monsieur avare et grincheux Scrooge ni le fantôme de son ancien associé, Marley, mais à la place un riche orphelin Boustru détestant Noël et une souris lui montrant la magie des Noëls passés, présents et futurs. Sont ainsi opposés les destins de Boustru – enfermé dans la misère affective et la solitude – et des enfants abandonnés – subissant la misère financière, la pauvreté et la maladie.  Mais Boustru parviendra-t-il à nouveau à se laisser imprégner de l’esprit de Noël et se remettre du deuil de ses parents? Entre tristesse et espoir, le texte est poétique et porté par de jolies illustrations, notamment à travers le sort des enfants abandonnés, ces derniers arrivant par leur amitié et leur entraide à s’apporter mutuellement un peu de chaleur et de bonheur malgré leur pauvreté. Les protagonistes prennent les traits d’animaux familiers des enfants, l’histoire se déroulant à l’époque de Dickens, à la fin du XIXème siècle. Une bien touchante histoire de Noël! Mais elle peut être un peu trop dure pour les jeunes lecteurs au vu des thèmes abordés. A lire pour propager l’esprit de Noël!

Participation #1 Challenge Contes de Noël de Bidib

Challenge Il était 7 fois Noël de Chicky Poo et Samarian

Participation #105 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #16 catégorie Prénom: « Noël »

« Older posts

© 2020 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑