Étiquette : câlin

Au fil des pages avec Les mots doux

Nous empruntons à la bibliothèque Les mots doux de Carl Norac et Claude K. Dubois (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2015), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nous suivons Lola, un petit hamster qui, dès le réveil, se sent incapable de laisser sortir les mots doux qui semblent bloqués dans sa bouche et qui font grossir de plus en plus ses joues au fur-et-à-mesure que la journée avance. Arrivera-t-elle à les dire? Et à qui? Ses parents, sa maîtresse, son amoureux, chacun plus ou moins pressé et vacant à ses occupations? Lui laisseront-ils le temps de le faire? Cet album jeunesse avec les illustrations pleines de tendresse et de douceur de l’illustratrice met en scène une jolie histoire d’amour filial. Cela nous rappelle, si besoin était, l’importance de ces petits instants où de simples mots doux et des câlins suffisent à être heureux! Et bien sûr de prendre le temps de le faire, de les dire ou de les écouter! D’autre part, en cette semaine de rentrée des classes, cet album permet d’accompagner les tout-petits lors de ce moment bien particulier puisque le décor de l’histoire se déroule en grande partie à l’école.

Participation #43 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #9 catégorie Lecture: « Mots »

Au fil des pages avec Le Grand Livre de Petit Ours

Nous lisons Le Grand Livre de Petit Ours de John Prater (éd. Les Livres du Dragon d’Or, 2002), un album jeunesse emprunté à la bibliothèque qui regroupe plusieurs histoires ou plutôt des comptines, poèmes et petites scénettes de la petite enfance. Nous suivons Petit Ours avec son père, Grand Ours ou avec ses amis au fil des pages.

Nous retrouvons avec grand plaisir des comptines connus comme « Au clair de la lune », « Pirouette, Cacahuète », etc… Nous lisons nos premiers poèmes avec par exemple un poème de Robert-Louis Stevenson, auteur bien connu de L’île au trésor et de L’étrange cas du Dr. Jekyll et de M. Hyde. Cela me donne envie de lire d’autres poèmes de cet auteur, ayant repéré Petit jardin de poésie ou Au jardin des poèmes d’enfance dans le catalogue de la bibliothèque et même une version pour les petits de L’île au trésor… Mais revenons à Petit Ours tout en fredonnant d’autres comptines de l’album: « Dansons la capucine », « Bateau sur l’eau »… Nous le suivons aussi au gré des saisons qui passent et dans des moments de complicité avec Grand Ours.

Cet album jeunesse tout en tendresse peut être lu pour différents moments de la journée: une petite activité musique et chanson – en sortant bien sûr les instruments de musique et en jouant aux marionnettes ou en imitant Petit Ours – mais aussi pour un moment plus calme, comme avant d’aller se coucher. Les illustrations me rappellent celles de Sam McBratney, l’auteur de Devine combien je t’aime avec ses deux lièvres bruns, un petit et un grand, le père. D’ailleurs, les deux auteurs sont britanniques et de la même génération.

Participation #13 Devine qui vient Bloguer?

Participation #4 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #4 catégorie Lecture: « Livre »

© 2019 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑