Étiquette : sapin

Au fil des pages avec L’arbre à vœux

Pour mon premier billet lecture de cette année 2021, j’ai choisi un album jeunesse que nous lisons depuis le mois dernier pour les fêtes de fin d’année et que j’ai emprunté à la médiathèque: L’arbre à vœux de Kyo Maclear et Chris Turnham (éd. Little Urban, 2017), un album jeunesse à partir de 3 ans. Persuadé de l’existence de l’arbre à vœux, un jeune garçon, Charles part avec sa luge dans la forêt enneigée à sa recherche. Avec son « ami » Émile, il fait des rencontres surprenantes en venant en aide aux animaux de la forêt qui se prépare à passer l’hiver. Mais le soleil décline de plus en plus. Arrivera-t-il à voir cet arbre à vœux pour y déposer son vœu?

Que d’imagination chez ce petit garçon attachant! L’histoire aborde l’entraide, la persévérance et le partage dans une jolie ambiance hivernale et dans l’esprit de Noël. Les illustrations sont adorables avec un côté vintage avec des couleurs un peu « délavées » et qui apportent un charme particulier en accentuant l’aspect magique et rêveur de l’histoire. Coup de cœur pour cet album jeunesse doux et poétique! D’ailleurs, cette histoire me rappelle une tradition irlandaise lue dans L’arbre à souhaits de Katherine Applegate (éd. Bayard Jeunesse, 2018), un roman jeunesse à partir de 9 ans et qui raconte, à la première personne du singulier, la vie d’un chêne, Rouge, qui se transforme, tous les ans, le 1er mai, en arbre à souhaits.

Challenge Christmas Time de MyaRosa #Album jeunesse

Challenge Il était 8 fois Noël de Chicky Poo et Samarian #Album Jeunesse

Participation #1 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Festin nocturne

Au fil des pages avec Le sapin

J22 de notre calendrier livresque de Noël: Noël de sapin de Michel Gay (éd. L’école des loisirs, 1991, rééd. 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans que nous avions beaucoup lu et relu l’année dernière. Après avoir servi de sapin de Noël, un jeune sapin est jeté dans les poubelles. Mais un camion-poubelle croise sa route pour le ramener parmi les siens.

Nous profitons de cette version revisitée et optimiste du conte d’Hans Christian Andersen pour relire aussi Le sapin illustré par Marc Boutavant (éd. Nathan, 2008), un album jeunesse grand format à partir de 6 ans et qui reprend le texte originel publié en 1844. Un sapin se désespère de vivre parmi les autres sapins de la forêt, s’imaginant un autre avenir bien plus grand au travers des récits des animaux de la forêt. Et pourquoi ne serait-il pas lui aussi choisi par le bûcheron l’hiver prochain? Lorsqu’il devient un sapin de Noël, il ne peut contenir sa joie mais il déchantera vite, le lendemain de Noël, lorsqu’il sera remisé dans le grenier. Au point de regretter sa vie dans la forêt?

Les illustrations de Marc Boutavant – dont nous reconnaissons le coup de crayon dès la couverture – accompagnent joliment et sobrement le texte tout en y apportant une petite touche de fantaisie dans les animaux que rencontrent le sapin. Une bien jolie version illustrée de ce conte traditionnel qui nous rappelle, à travers l’existence de ce sapin insatisfait, qu’il faut savoir apprécier l’instant présent et les petits plaisirs simples que nous pouvons avoir au quotidien!

Challenge Christmas Time de MyaRosa #Album jeunesse

Challenge Il était 8 fois Noël de Chicky Poo et Samarian #Album Jeunesse

Participation #64 Contes & Légendes 2020 de Bidib #Conte nordique

année

Participation #13 au Challenge « Cette année, je (re)lis des classiques » de Nathalie et Blandine

Au fil des pages avec Le premier Noël de l’ours

Nous empruntons à la bibliothèque Le premier Noël de l’ours de Robert Kinerk et Jim LaMarche (éd. Casterman, 2008). La couverture m’a immédiatement fait penser à L’ours qui aimait les histoires, un très joli album jeunesse sur le plaisir de la lecture. Et pour cause, l’illustrateur de cet album est aussi Jim LaMarche. Les couleurs automnales ont laissé place aux premiers jours de l’hiver, les flocons annonçant le temps de l’hibernation. Mais alors qu’il dort au fond d’une grotte gardée par un petit sapin, l’ours est réveillé par un douce et intrigante musique.  Il se met en quête de découvrir sa provenance. Chemin faisant, il viendra en aide à des animaux de la forêt: un corbeau, un élan ainsi qu’un faisan et ses petits. Une fois le mystère percé, l’esprit de Noël s’installe aussi chez l’ours et ses nouveaux amis. Que de poésie dans cet album jeunesse, tant dans le texte en rimes que dans les illustrations toutes douces. Comme dans un conte de Noël,  la générosité,  l’entraide et la joie d’être ensemble rythment cette histoire débordante de tendresse. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse sans Père Noël, ode aux plaisirs simples comme jouer avec des flocons ou être auprès des siens!

Pour d’autres avis sur cet album jeunesse: FondantGrignote et Syl.

Challenge Il était 7 fois Noël de Chicky Poo et Samarian

Challenge Christmas Time 2019 de Mya Rosa #Livre de Noël

Participation #4 Challenge Contes de Noël de Bidib

Participation #112 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #16 catégorie Animal: « Ours »

Décorations de Noël en curepipe

Top départ des préparatifs pour Noël. Cette année, nous nous essayons aux décorations DIY.  Avec des fils chenille, des pompons et un peu d’imagination, et hop nous voilà à créer un sapin de Noël et un pingouin.

Rien de plus simple pour le sapin: nous prenons un fil chenille de couleur verte que nous enroulons autour de notre doigt (avec un crayon de papier ça marche aussi) en ronds de plus en plus petits. Puis nous donnons forme à ses enroulements afin que le tout ressemble à un sapin. Quelques petits pompons de couleurs différentes (rouge, jaune, violet, bleu, selon vos envies) que nous collons. Et le tour est joué!

Quant au pingouin, c’est un peu plus complexe mais cela ravira également tout enfant! Nous commençons par les pattes. Nous prenons un fil chenille de couleur orange que nous plions en deux. Puis nous replions de chaque côté les bouts en boucle pour former les pieds. Ensuite nous prenons un fil chenille de couleur noire que nous enroulons autour d’un crayon de papier pour former le corps. Nous l’enfilons sur la tige restante du fil chenille de couleur orange. Mais pas jusqu’en haut. En effet, le bout du fil chenille de couleur orange va servir pour former le bec. A bonne distance de ce qui fera le haut de la tête, nous faisons ressortir le fil chenille de couleur orange. Ensuite, nous formons le ventre en coupant un morceau d’environ 3 cm de fil chenille de couleur blanche que nous emboîtons verticalement sur le fil chenille de couleur noire. Il ne reste plus qu’à coller des yeux. Et voilà un joli pingouin!

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑