Étiquette : ornithologie (Page 1 of 5)

Pause ornitho aux étangs de Villepey

Grande aigrette

Aigrette garzette

Le 16 juillet 2021, nous passons la matinée aux étangs de Villepey, du côté de l’observatoire de la Vasière, l’occasion d’observer des aigrettes garzettes, des grandes aigrettes et aussi des goélands leucophées.

Il y a surtout une aigrette garzette que j’ai photographiée car elle faisait beaucoup de va-et-vient et était la plus proche de l’observatoire. Mais elle n’a rien réussi à pêcher le temps de l’observation.

Une journée printanière à Vaugrenier

Iris des marais

Héron Garde-boeufs

Avec ce nouveau déconfinement et la fin de l’interdiction d’aller à plus de 10km, nous pouvons enfin retourner balader et nous passons la journée du 5 mai 2021 dans le parc de Vaugrenier avec ses aires de jeux, ses sous-bois et son étang. Que cela fait du bien de passer la journée ainsi dehors!

Grèbe castagneux

Aigrette garzette

En début d’après-midi, nous faisons une petite pause à l’un des observatoires, celui du bas n’étant pas accessible à cause de la gadoue. Même s’il y a beaucoup de soleil et que ce n’est pas vraiment la bonne heure pour faire des observations, nous pouvons voir par exemple un grand cormoran, une aigrette garzette, deux grèbes castagneux et deux hérons garde-bœufs tout au fond de l’étang.

Côté flore, les iris des marais teintent le parc de jaune sous les chants des rouge-gorges, des perruches à collier et autres passereaux.

Au fil des pages avec Le livre extraordinaire des oiseaux spectaculaires

Voici un joli cadeau offert il y a plusieurs mois à une jeune lectrice appréciant les oiseaux et qui s’est empressée de le lire avec avec émerveillement: Le livre extraordinaire des oiseaux spectaculaires de Tom Jackson et Val Walerczuk (éd. Little Urban, 2020), un documentaire jeunesse à partir de 6/7 ans. Nous y retrouvons des oiseaux que nous avions déjà pu observer par exemple aux étangs de Villepey comme le flamant rose ou le martin-pêcheur. Les illustrations sont magnifiques. On dirait presque des photographies. Coup de cœur pour ce documentaire jeunesse fourmillant d’informations sur de nombreux oiseaux du monde entier! A noter qu’il existe toute une collection de livres extraordinaires mettant à l’honneur d’autres animaux comme les animaux des océans, les chevaux ou encore les créatures fantastiques…

Challenge Petit Bac d’Enna #3 Catégorie Objet: « Livre »

Au fil des pages avec Là où chantent les écrevisses

J’emprunte à la médiathèque, lors du Mois Américain, Là où chantent les écrevisses de Delia Owens (éd. du Seuil, 2020), un premier roman que j’avais déjà repéré dans les sorties littéraires de 2020 pour sa couverture et son titre intrigant. L’histoire débute par le décès mystérieux d’un jeune homme, Chase Andrews, en 1969 au pied d’une tour de guet dans les marais, à côté de la petite ville ségrégationniste de Barkley Cove, en Caroline du Nord. Puis retour dans le passé, en 1952 avec l’histoire d’une jeune enfant de 6 ans, Kya abandonnée par sa mère Ma et laissée à son père Pa, un homme alcoolique et violent, avec Jordie, l’un de ses frères un peu plus âgé qu’elle et qui ne s’est pas encore enfui, dans une cabane insalubre au fonds des marais. 

Les années passent et à 10 ans, Kya se retrouve définitivement seule, après le départ de son père, trouvant ses seules ressources en elle-même et dans les marais. Petit à petit, grâce à sa rencontre avec un  garçon un peu plus âgé qu’elle, Tate qui lui apprend à lire et à écrire, elle arrive à trouver sa place dans les marais. Elle apprend ainsi les sciences et à percer les mystères de la faune et de la flore des marais, ramassant des plumes par exemple, répertoriant les coquillages ou champignons, observant et notant les comportements des animaux et/ou en faisant des croquis ou des aquarelles, etc.

Mais la solitude continue de lui peser, année après année, avec son lot d’abandons comme lorsque Tate part à l’université pour ses études de biologiste et malgré la présence maternante à sa façon du couple de Noirs, Jumping et Mabel qui a veillé sur elle, d’autant que Kya reste pour la communauté blanche de Barkley Cove, la Fille des marais, cette sauvageonne pauvre et analphabète.

Devenue une jeune femme, Kya cherche, malgré ses peurs et sa timidité, à rompre cette solitude en se laissant alors séduire par Chase, leurs deux vies s’entremêlant irrémédiablement. Y a-t-il un lien entre cette toute jeune fille abandonnée dans les marais et ce décès survenu des années plus tard et qui a tout l’air d’être un meurtre?

L’autrice alterne entre des chapitres suivant le déroulement de l’enquête sur le décès de Chase et ceux consacrés à la vie de Kya dans les marais sur une vingtaine d’années. Je me laisse plongée dans l’atmosphère si particulière des marais, dans cette Nature tour à tour hostile et bienveillante. Kya est une héroïne très attachante, très forte malgré son jeune âge et sa solitude et qui fait preuve d’incroyables capacités d’adaptation en arrivant à trouver des moyens de survivre et de manger, son père lui ayant laissé un moyen de locomotion indispensable, une petite barque à moteur. Kya arrivera-t-elle à avoir ce petit bout de bonheur malgré tout? Coup de cœur pour ce roman mélangeant roman policier, roman initiatique, romance avec un trio amoureux et roman naturaliste! J’aurai pu le choisir tant pour les journées « Nature » que « First Ladies » ou encore « Roman policier », voire même « Désir » de ce Mois Américain.

Pour d’autres avis sur ce roman: Eva, Sabrina et Carine

america

Le Mois Américain de Titine #roman policier

Challenge Petit Bac d’Enna #10 Catégorie Animal: « Écrevisses »

Un mercredi après-midi de septembre à Vaugrenier

Ce 9 septembre 2020, nous passons l’après-midi à Vaugrenier, avec plusieurs passages au niveau des observatoires de l’étang. A notre premier passage, il y a beaucoup de monde au premier poste d’observation et nous filons au second. Peu d’oiseaux à l’exception d’une mouette rieuse et d’une dizaine de canards.

Au moment de repartir, un héron cendré se pose puis un martin pêcheur passe à toute vitesse. Nous repartons nous balader dans les sous-bois, l’occasion de voir de nombreuses libellules et passereaux.

Martin-pêcheur d’Europe

Héron cendré

Puis vers 17h30, nous refaisons un passage au premier poste qui est désormais vide et avons la chance de pouvoir observer le héron cendré et surtout le martin-pêcheur d’Europe posé sur une branche.

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑