Étiquette : écologie (Page 2 of 3)

Au fil des pages avec Le Japon d’Anno

En vue de la journée dédiée à un livre ou photos sur le Japon, j’ai emprunté à la médiathèque Le Japon d’Anno d’Anno Mitsumana (éd. L’école des loisirs, 2014), un album jeunesse à partir de 8 ans. Mais après sa lecture, je préfère le présenter ce jour, pour la journée « Hommage aux victimes de Fukushima ». En effet, l’album jeunesse se décompose en trois parties:

  • une première partie d’illustrations dans un Japon ancien. L’histoire sans textes se déroule au fil des saisons, du printemps à l’automne: des pêcheurs au bord de l’eau, des cerisiers en fleurs, des paysans faisant les moissons ou bien encore participant aux fêtes qui ponctuent les différentes saisons (fanfares, parades, tournois de go…), etc. A l’image de la couverture pleine page, nous nous arrêtons sur les illustrations pour découvrir les nombreux détails: des enfants qui jouent, un train à vapeur, une maison en train d’être construite… Il est d’ailleurs possible de ne montrer que cette première partie aux plus jeunes lecteurs.
  • une deuxième partie intitulée « Quand il n’y avait pas d’électricité », une réflexion philosophique d’Anno Mitsumana (1926/2020) sur le bonheur et le progrès à partir de ses souvenirs d’enfance dans un Japon rural et dans lequel l’utilisation de l’énergie nucléaire n’avait pas pris temps d’importance et bien avant la catastrophe nucléaire de Fukushima du 11 mars 2011.  Avec la nostalgie du monde d’avant, l’auteur fait le plaidoyer d’un monde sans nucléaire et défend l’idée d’un retour à une vie simple, plus respectueuse de la Nature et sans technologies et qui lui apparaît comme une source de plus grand bonheur que notre monde actuel.
  • et enfin une troisième partie, les explications de l’auteur sur le choix des planches avec quelques anecdotes personnelles comme par exemple la raison pour laquelle Anno Mitsumina a dessiné un enfant dans un arbre à la page 25. Cela donne une autre portée aux illustrations avec un Japon rural empreint de nostalgie et idéalisé par le prisme de l’enfance de l’auteur. Les êtres humains et la Nature semblent vivre en harmonie et en toute simplicité, dans une douceur tranquille.

Cet album jeunesse offre ainsi plusieurs grilles de lecture, une évocation d’un Japon ancien et rural avec ses rites et coutumes qui entraînera les jeunes lecteurs dans la découverte d’un autre pays ou encore pour les plus grand une réflexion philosophique sur le monde de demain que nous souhaitons en revenant sur l’opposition classique Nature/Progrès ou en allant plus loin à celle tout aussi classique et pourtant si prégnante Libertés/Sécurité ou bien encore Avantages/Risques. Un bon moment de lecture!

Participation #9 Un mois au Japon 2021 de Hilde et Lou #Album jeunesse

Challenge Petit Bac d’Enna #7 Catégorie Prénom: « Anno »

Au fil des pages avec Le jardin voyageur

Nous lisons depuis plusieurs semaines Le jardin voyageur de Peter Brown (éd. NordSud, 2010), un album jeunesse à partir de 3 ans. Alors qu’il se promène sous la pluie dans les rues d’une ville morne et grise, Liam, un petit garçon découvre sur une portion d’une ancienne voie ferrée un îlot de fleurs sauvages. Complètement novice en la matière, il décide de prendre soin de ce petit coin de verdure au cœur de la ville et se transforme petit à petit en jardinier. De quoi donner envie à son jardin de voyager?

L’auteur a imaginé avec beaucoup de poésie et avec des illustrations au charme vintage la transformation fleurie d’une ville entière en s’inspirant des jardins qui constituent désormais la High Line, une ancienne ligne de chemin de fer désaffectée en 1980 dans l’Ouest de Manhattan. Il y a un côté post-apocalyptique dans les premières pages avec cette ville industrielle aux couleurs ternes, grisâtres et polluées et qui laissent bientôt place à un ciel bleu et une végétation dense et colorée. Coup de cœur pour cet album jeunesse qui aborde jardinage, écologie et respect de l’environnement!

america

Le Mois Américain de Titine #Nature

Avec cet album jeunesse, je participe pour la première fois cette année au Mois Américain proposé par Titine du blog « Plaisir à cultiver » tout au long du mois de septembre 2020. Ce 2 septembre 2020, il est ainsi prévu de parler de « Nature ». Pour plus d’infos, n’hésitez pas à aller sur son blog.

Challenge Petit Bac d’Enna #9 Catégorie Lieu: « Jardin »

Au fil des pages avec Un jour d’été

Nous empruntons à la médiathèque Un jour d’été de HeyJin Go (éd. Maison Eliza, 2019), un album jeunesse à partir de 2 ans. Par un jour d’été, des ours blancs sont épuisés par la chaleur assommante. Ils se jettent à l’eau pour se rafraîchir. Débute alors une étrange danse jusqu’à ce qu’un des ours aperçoive une connaissance au fond de l’eau.

Le texte court appuie des illustrations douces qui, dès la couverture de l’album, interrogent le lecteur (sans doute moins les plus jeunes): des ours polaires au comportement intriguant qui se déplacent dans un décor aquatique bien trop coloré pour des fonds marins de la Banquise (très joliment illustrée en page de garde). Un moment de lecture engagé qui permet d’aborder avec le jeune lecteur le droit des animaux, le sort des animaux en captivité, le réchauffement climatique et le respect de l’environnement!

Au fil des pages avec Le grand ménage

Nous empruntons à la médiathèque Le grand ménage d’Emily Gravett (éd. Kaléidoscope, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Benoît, un blaireau, est tellement obnubilé par la propreté qu’il en arrive à détériorer toute la forêt dans laquelle il habite. Il passe son temps à tout nettoyer, y compris les autres animaux de la forêt. Quand les premières feuilles commencent à tomber à l’automne, branle bas de combat: il ramasse les feuilles et accumule les sacs poubelles. Mais cela ne suffit pas pour ce maniaque de l’ordre et de la propreté. Il décide d’arracher les arbres et pire encore, de tout bétonner jusqu’à ne plus retrouver l’entrée de son terrier. La forêt a disparu. Benoît arrivera-t-il à réparer son erreur et ne pas retomber dans son excès de propreté?

Avec le coup de crayon et l’humour qu’on lui connaît, Emily Gravett amène les jeunes lecteurs à se rappeler l’importance du rôle des saisons et de la Nature tout en les sensibilisant à l’écologie, au respect de l’environnement et à la préservation de la biodiversité comme celle existant dans la forêt. Cette histoire aborde également le fait qu’il faut savoir se mesurer dans toute chose et nous rappelle dans la série Edmond et ses amis, Le Grand chef d’Astrid Desbordes et Marc Boutavant et son excès d’ordre. Coup de cœur pour cet album jeunesse aux illustrations remplies de petits détails comme dans les pages de garde ou le message détourné de la poubelle!

Participation #167 Je lis aussi des albums

Participation #39 Devine qui vient Bloguer?

Challenge Petit Bac d’Enna #5 Catégorie Amour et relations amoureuses: « Ménage »

Au fil des pages avec Noulouk

Nous empruntons à la médiathèque Noulouk d’Agnès Bertron-Martin et Gwen Keraval (éd. Flammarion, coll. Les albums du Père Castor, 2010), un album jeunesse à partir de 3 ans. Un jeune esquimau,  Noulouk vit dans la banquise dans le respect de la Nature, en préservant l’équilibre de ses éléments comme le feu, le vent et l’eau. Désormais prêt à conduire seul le traîneau aux douze chiens, il part rejoindre son amoureuse, Anouk qui vit de l’autre côté de la banquise.  Mais trois monstres l’attendent sur le trajet: la Sorcière Glacée,  le Morse Géant et le Dragon qui Souffle le Froid. Courageux et rusé, parviendra-t-il à surmonter ces épreuves (de l’Amour?)? Il pourra compter sur la Nature protectrice. Ce conte joliment illustré aborde les thèmes du courage, de l’amour, de l’écologie et de l’autonomie sous un angle fantastique et magique. Un très bon moment de lecture!

Participation #147 Je lis aussi des albums

Participation #9 Contes & Légendes 2020 de Bidib

Challenge Petit Bac d’Enna #3 Catégorie Prénom: « Noulouk »

« Older posts Newer posts »

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑