Étiquette : peur (Page 1 of 17)

Au fil des pages avec Et si la nuit avait peur de toi?

Depuis que nous l’avons découvert en octobre 2021, nous lisons régulièrement, souvent lors de l’histoire du soir, Et si la nuit avait peur de toi? de Peter Vegas et Benjamin Chaud (éd. Milan Jeunesse, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans. Peureuse, la Nuit attend avec impatience la fin de la journée pour reprendre vie et sortir de sa cachette. Mais ayant peur de tout et en particulier de la lumière, il lui est bien difficile de s’occuper et de rompre sa solitude. Et si un petit garçon venait la rassurer?

Comme avec Pomelo, Benjamin Chaud distille dans ses illustrations un charme enfantin et espiègle en personnifiant la Nuit en un gentil « monstre » noir et en renversant la situation puisque ce n’est plus l’enfant qui est angoissé par la nuit mais la nuit elle-même.  Un très bon moment de lecture avec cette histoire toute mignonne pour dédramatiser l’heure du coucher et la peur du noir et de l’obscurité chez le jeune lecteur! Sans oublier une double page gourmande avec des friandises préférées et autres plats adorés par la Nuit.

Pour un autre avis sur cet album jeunesse: Syl.

Challenge Petit Bac d’Enna #6 Catégorie Verbe: « Avait »

Participation #81 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Nouvelle-Zélande (Auteur) et France (Illustrateur)

Participation #36 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Friandises

Au fil des pages avec Même pas en rêve!

En janvier 2022, nous avions lu et relu Même pas en rêve! de Beatrice Alemagna (éd. L’école des loisirs, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans et repéré chez Bidib qui l’avait aussi bien apprécié. C’est le premier jour d’école pour Pascaline, une chauve-souris. Mais il est hors de question pour elle d’y aller au point qu’elle crie sur ses parents qui rapetissent. Elle les cache sous son aile et part à l’école, rassurée d’avoir ses parents avec elle. Et si pourtant l’école sans les parents c’était mieux?

Comme toute histoire de première rentrée des classes, Pascaline va vivre les temps forts d’une journée d’école tout en devant s’occuper de ses parents et faire face à sa peur de la séparation. Les illustrations à l’aquarelle sont pleines de pep’s et colorées, avec l’utilisation par l’autrice-illustratrice d’un rose bonbon fluo qui au premier abord détonne. Pascaline avec sa petite bouille d’effrontée est attachante. Elle personnifie à merveille le petit enfant à travers ses mimiques très expressives et les émotions ressenties. Un bon moment de lecture rigolo! Attention cependant il est possible après la lecture d’entendre très souvent les enfants dire des « Même pas en rêve! » à tout va.

Pour un autre avis sur cet album jeunesse: Bidib.

Challenge Petit Bac d’Enna #6 Catégorie Ponctuation: « ! »

Participation #72 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Italie

Au fil des pages avec Nina et le petit ours à l’école

La rentrée des classes approchant, c’est l’occasion cette semaine de découvrir un album jeunesse que j’avais acheté à sa parution en juin 2022 et qui est la quatrième histoire de Nina (après Pâques, Halloween et Noël): Nina et le petit ours à l’école de Nicola Killen (éd. Glénat, 2022), un album jeunesse avec des découpes et à partir de 3 ans.

À la veille de la rentrée des classes, Nina se couche nerveuse de la journée qui l’attend. Au cours de la nuit, elle est réveillée par une chouette qui la conduit, avec d’autres animaux de la forêt, dans une école. Elle fait alors la connaissance d’un petit ours tout aussi nerveux qu’elle d’aller à l’école. Et si tout se passait bien?

L’autrice reprend le schéma narratif de ses précédents albums jeunesse, entre songe et réalité, Nina faisant équipe cette fois-ci avec un ourson. Les illustrations en noir et blanc avec une touche de couleur par-ci par-là sont toujours aussi mignonnes. Un très bon moment de lecture tendre et réconfortant pour permettre d’appréhender en douceur une première rentrée des classes! Nous retrouvons, en effet, de façon classique pour ce thème, le déroulement d’une journée type à l’école maternelle et les émotions associées au fait d’être élève.

Participation #32 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Baies

Challenge Petit Bac d’Enna #5 Catégorie Animal: « Ours »

Participation #70 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Royaume-Uni

Au fil des pages avec Aïe Aïe Aïe!

Nous lisons et relisons très régulièrement Aïe Aïe Aïe! de Christine Naumann-Villemin et Ana Duna (éd. Auzou, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui a été lauréat du 33ème Prix des Incos en 2022 dans la sélection Maternelle. Dans la savane africaine, les animaux sont inquiets de l’arrivée d’un nouveau venu. Chacun tente courageusement de l’approcher en découvrant, un à un, des parties de l’animal inquiétant. Mais ce dernier est-il si dangereux?

Le texte très rythmé, répétitif et qui se prête à une lecture à voix haute passe, à chaque double page, d’un animal à un autre, entretenant ainsi le suspense sur l’identité du nouveau. Le vocabulaire employé est tout aussi drôle que les illustrations très vivantes et colorées. Il y est ainsi question de courage, de préjugés et de la peur de l’autre. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse rigolo qui se termine sur une note explicative sur l’aye-aye, un animal menacé de la famille des primates et en voie de disparition vivant à Madagascar!

Challenge Petit Bac d’Enna #4 Catégorie Ponctuation: « ! »

Participation #52 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Au fil des pages avec Hilda et le troll

Après avoir découvert ce premier tome en octobre 2019 pendant le challenge Halloween 2019, je me rends compte en ce jour dédié à la littérature jeunesse du Mois Anglais 2022 que je n’avais pas encore chroniqué Hilda et le troll (T1) de Luke Pearson (éd. Casterman, rééd. 2019, auparavant publié en 2013 aux éd. Nobrow), une BD jeunesse à partir de 6/7 ans, le texte étant en lettres majuscules. Petite fille aventurière, débordant d’imagination d’environ 10 ans aux cheveux bleus et coiffée d’un béret noir, Hilda vit dans les contrées lointaines avec sa mère et son animal de compagnie, Brindille. Elle croise un jour la route d’un troll de pierre. Est-il vraiment aussi terrifiant que dans son livre « Trolls et autres créatures dangereuses » qui ne la quitte jamais? Hilda a-t-elle eu une bonne idée en accrochant une cloche sur le nez du troll?

Graphiquement, les illustrations tout en rondeur et colorées qui alternent entre jour et nuit avec des palettes de couleur différentes participent à l’aspect magique et fantasy de l’histoire de cette petite fille entourée de gentilles créatures surnaturelles comme le bonhomme de bois, un géant ou bien encore un esprit des mers… Dans un décor folklorique, il est ainsi question de l’enfance avec une petite fille en quête d’aventures comme lorsqu’elle va dormir dans une tente malgré la pluie et qui apprend alors l’importance d’aller jusqu’au bout de ce qu’elle entreprend, comme la lecture d’un livre.

D’autre part, j’ai relevé quelques passages gourmands avec le repas de Hilda ou une tasse bien chauffante qui n’est jamais loin d’elle pour le challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022.

Un bon moment de lecture avec ce premier tome qui nous plonge dans le folklore scandinave/norvégien mais qui m’a paru un peu/beaucoup trop court, peut-être en raison de son format jeunesse! Heureusement qu’il existe d’autres tomes que nous n’avons toujours pas pris le temps de découvrir pour explorer ce plaisant univers décrit par Luke Pearson. Peut-être le feront lors du prochain challenge Halloween!

Participation #2 au Mois Anglais 2022 de Lou et Titine #Kids/YA

Participation #19 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #folklore scandinave/norvégien

Participation #42 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Angleterre

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑