Étiquette : Marc Boutavant (Page 1 of 4)

Point lecture hebdomadaire 2023 #9

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 27 février au 5 mars 2023:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Je ne suis pas une pieuvre d’Eoin McLaughlin et Marc Boutavant

Nous avons lu et relu Je ne suis pas une pieuvre d’Eoin McLaughlin et Marc Boutavant (éd. Nathan, 2022, 40 pages), un album jeunesse à partir de 4 ans plein d’humour et aux illustrations colorées.  Ayant peur de l’eau, Sacha est une pieuvre qui refuse de croire qu’il en est une. Mais il est pourtant décidé à apprendre à nager à la piscine. Parviendra-t-il à affronter sa peur de l’eau grâce aux encouragements du jeune lecteur? Avec sa bouille toute mignonne, Sacha est une petite pieuvre bien attachante et très expressive qui manque d’estime de soi. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse qui permet de dédramatiser sur la peur de l’eau de façon rigolote et bienveillante et qui peut très bien être lu lors des premiers cours de natation à la piscine puisqu’il aborde les difficultés que rencontrent souvent les enfants en apprenant à nager!

  • (Album jeunesse) Le dernier des loups de Mini Grey

Nous avons lu Le dernier des loups de Mini Grey (éd. Rue du Monde, 2020), un album jeunesse à partir de 3/4 ans. Un matin d’automne, la petite Rouge se rend dans la forêt chasser le loup. Il y est question de biodiversité, de protection des espèces animales, de déforestation et d’urbanisation à outrance. Un bon voire très bon moment de lecture avec cet album jeunesse qui revisite le conte du Petit chaperon rouge avec un message écologique qui sera facilement compris des jeunes lecteurs!

  • (Album jeunesse) Les aventures de Grand chien et Petit chat, Merci de Peter Elliott

Nous avons lu une nouvelle histoire de Grand chien et Petit chat, Merci de Rascal et Peter Elliott (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2022), un album jeunesse à partir de 2/3 ans, aux jolies illustrations pastel et presque sans texte. Petit chat propose à Grand chien de ne pas parler de la journée. Sans un mot, ils décident de partir à la pêche. Que de chouettes moments partagés! Nous avions découvert ce duo chien/chat à Noël avec Mes beaux sapins (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2020). Un moment de lecture tout doux qui fait la part belle à l’amitié!

  • (Album jeunesse) Le bibliobus d’Inga Moore

Nous avons lu Le bibliobus d’Inga Moore (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2021, rééd. 2023), un album jeunesse joliment illustré, à partir de 6 ans selon l’éditeur et que mon mini lutin a reçu dans le cadre de son abonnement Kilimax. Tous les soirs, Élan raconte des histoires à sa famille. Mais à court d’histoires, il se rend à la bibliothèque emprunter des livres. Bien vite, d’autres animaux de la forêt viennent écouter Elan au point que sa maison devient trop petite. Et si Elan remettait à vieux bus de la casse en état de marche? Il y est question du plaisir de lire et de la transmission du goût de la lecture.  Nous retrouvons dans cette histoire cette ambiance douce et cosy que nous avions découvert dans un autre album jeunesse de cette autrice, La maison dans les bois (éd. L’école des loisirs, coll. Pastel, 2012, rééd. 2016). Un bon voire très bon moment de lecture avec cet album jeunesse!

  • (Album jeunesse) Plouf et Nouille de Steve Small

Nous avons également lu Plouf et Nouille de Steve Small (éd. Sarbacane, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nous avions découvert cet auteur avec Super potes de Smriti Halls et Steve Small (éd. Sarbacane, 2020). Cette histoire reprend d’ailleurs le même schéma narratif avec la rencontre entre Plouf un canard au ciré jaune qui déteste l’eau et Nouille une toute petite grenouille perdue et qui adore l’eau. Il y est question d’amitié et de vivre ensemble malgré les différences. Un bon moment de lecture!

Des lectures adulte:

Parmi les romans adultes que j’ai lus cette semaine, je ne parlerai dans ce billet que de certains.

  • (Roman policier historique) Les ombres de Big Ben de Michelle Salter

J’ai lu Les ombres de Big Ben de Michelle Salter (éd. L’Archipel, 2023, 350 pages), un roman policier historique. En 1920, Iris Woodmore est une jeune journaliste qui couvre la campagne des législatives partielles de sa circonscription avec trois candidats dont pour la première fois deux femmes. En suivant cette campagne, elle est amenée à enquêter sur le décès de sa mère. En effet, sa mère était décédée en 1914, peu avant la Première Guerre Mondiale, des suites d’une chute accidentelle dans la Tamise au cours d’une manifestation de suffragettes. Les candidats à cette élection semble d’ailleurs liés au passé de sa mère tout comme la disparition non résolue d’une autre suffragette, Rebecca. J’ai apprécié cette enquête parmi l’univers des suffragettes et leur combat pour gagner le droit de vote ainsi que la mutation de la société anglaise après la Première Guerre Mondiale. Il y est aussi question d’inégalités sociales, de condition de la femme, de secrets de famille, du travail des enfants, d’éthique journalistique… Un bon moment de lecture malgré le rythme lent du récit!

  • (Romantasy) Brumes, La brume et les larmes de Laura Collins  (T1)

J’ai lu le tome 1 de Brumes, La brume et les larmes de Laura Collins (éd. Alter Real Éditions, 2023, 431 pages), une romantasy. Depuis que les brumes protègent les humains des loups-garous et des Faës, le royaume des Lorcan est gouverné par une reine et son mari commandant. Hazel, héritière des Lorcan âgée de 22 ans tarde à trouver un époux et voudrait bien conserver auprès d’elle, comme Commandant, son frère jumeau Aedan. Mais à trop tarder à respecter le Pacte des Brumes ne risque-t-elle pas de mettre à mal la protection accordée aux humains? D’autant que de nombreux complots visent la famille royale, tant son frère qu’elle. Hazel n’est pas non plus insensible au charme de Shane, un feodi qui semble lui aussi cacher bien des secrets, un brin arrogant, insolent et pourtant bien protecteur. Un bon voire très bon moment de lecture avec ce premier tome plein d’actions, de tension, de secrets et d’intrigues politiques! Un tome 2, La brume et les flammes est d’ores et déjà prévu pour le 25 août 2023.

  • (Romance historique) Pour un duché, La candidate idéale de Lorraine Heath (T2)

J’ai lu le tome 2 de Pour un duché, La candidate idéale de Lorraine Heath (éd. J’ai lu, coll. Aventures et Passions, 2023, 320 pages), une romance historique qui se déroule dans la continuité du tome précédent et en s’intéressant cette fois au duc de Kingsland qui a remis une annonce dans la presse afin de trouver une épouse tout en confiant cette tâche à sa secrétaire, Melle. Penelope Pettypeace. Il y est question de secrets de famille, d’amour slow burn contrarié, tant le duc que sa secrétaire refusant de reconnaître leurs sentiments vis-à-vis de l’autre par peur de décevoir ou par honte de leur passé, de résilience. Un bon voire très bon moment de lecture avec ce tome que j’ai préféré au précédent et pas si léger que ça au vu des thèmes abordés! Un troisième tome est prévu et qui sera consacré au duc de Wolfford, le frère aîné de Griffith Stanwick

  • (Romance historique) La dernière chance, La cage dorée de Céleste d’Eva Leigh (T1)

J’ai lu le tome 1 de La dernière chance, La cage dorée de Céleste d’Eva Leigh (éd. J’ai lu, coll. Aventures et Passions, 2023, 384 pages), une romance historique. Après avoir aidé son meilleur ami Dom à fuir son mariage avec sa sœur Willa, Kieran, troisième fils de comte, est sommé de se marier dans l’année avec une épouse respectable. Mais ce libertin doit avant redorer sa réputation bien trop sulfureuse et entend pour y parvenir avoir l’aide de la sœur de Dom, Céleste. Mais contre toute attente, cette dernière accepte mais à la condition bien surprenante et audacieuse que Kieran lui fasse découvrir les plaisirs interdits des nuits londoniennes. Derrière la romance, il y est question de libre-arbitre, de choix de vie, de bonheur, des apparences trompeuses, tant Kieran et Céleste s’enfermant dans un personnage qui serait attendu d’eux, lui fils cadet et elle fille roturière des nouveaux riches qui se doit de faire un beau mariage pour s’élever socialement. Un bon moment de lecture avec cette romance slow burn même si parfois certaines situations sont un peu trop modernes pour l’époque!

  • (Dark romantasy post-apo) L’ascension d’une légende, Espoir ou malédiction de Dana Roccia (T1)

J’ai lu en e-book le tome 1 de L’ascension d’une légende, Espoir ou malédiction de Dana Roccia (éd. Isis Éditions, 2022, 266 pages), une dark romantasy post-apo se déroulant en 4038, les vampires divisés en clans plus violents les uns que les autres ayant pris le pouvoir et asservi les humains comme du bétail, ces derniers étant réduits à de la nourriture et/ou d’esclaves sexuels. Mia, une humaine de 18 ans est capturée par Heskel, un vampire qui comprend qu’il a enfin déniché la jeune femme de la légende selon laquelle elle est destinée à anéantir le monde des vampires tel qu’il est. Chef du clan Nazéru, Heskel confie à son ami scientifique, Stef le soin de mener des expériences sur son sang si particulier. Mais il ne s’attendait pas à être lié à elle, après une injection de son sang en elle. Mia est-elle vraiment l’espoir de l’humanité comme le prétend la légende?

J’aurai apprécié que l’héroïne soit plus âgée, moins naïve et mieux préparer à ce qu’il attend (ce qui est malheureusement trop souvent le cas dans les romantasy). En effet, au vu de sa nature, on se serait plutôt attendue à une jeune femme ayant grandi en sachant qui elle était et entraînée pour accomplir sa mission, même si vivant cachée des vampires. Un bon moment de lecture avec cette histoire sombre pleine d’actions, de secrets autour de la nature véritable de la jeune femme et d’intrigues politiques, chaque clan de vampires tentant de mettre la main sur Mia!

  • (Dark romantasy post-apo) L’ascension d’une légende, Une nouvelle ère de Dana Roccia (T2)

J’ai enchaîné sur le tome 2 de L’ascension d’une légende, Une nouvelle ère de Dana Roccia (éd. Isis Éditions, 2022, 295 pages), une dark romantasy post-apo. Après avoir libéré Mia enceinte au détriment de son propre clan Nazéru, Heskel est en fuite et tente de rejoindre avec deux de ses frères Naro et Horace, Mia et Stef, un clan allié afin de lutter contre à la fois son ancien bras droit et ami Kayne et le frère de Mia, Soan. Le petit groupe arrivera-t-il à mener à bien cet objectif? Et si cela entraînait l’apparition d’une nouvelle espèce hybride?

J’ai apprécié l’évolution des personnages, Herskel s’humanisant au contact des émotions ressenties par Mia et Mia perdant totalement pied, avec une soif incontrôlé de sang à cause de sa grossesse. Mais à l’instar du lien qui humanise le vampire, j’aurai apprécié que Mia, une humaine génétiquement modifiée se vampirise plus. Un bon moment de lecture avec ce tome avec encore plus d’actions que dans le tome précédent, plein de trahisons et de tension! L’univers dépeint est toujours aussi sombre, les territoires des clans de vampires traversés par le groupe en fuite faisant froid dans le dos au vu des atrocités commises sur les humains. Un troisième et dernier tome est d’ores et déjà prévu.

Au fil des pages avec Je ne suis pas une pieuvre

Nous lisons et relisons Je ne suis pas une pieuvre d’Eoin McLaughlin et Marc Boutavant (éd. Nathan, 2022, 40 pages), un album jeunesse à partir de 4 ans.  Ayant peur de l’eau, Sacha est une pieuvre qui refuse de croire qu’il en est une. Mais il est pourtant décidé à apprendre à nager à la piscine. Parviendra-t-il à affronter sa peur de l’eau grâce aux encouragements du jeune lecteur?

Nous retrouvons l’humour de ce duo auteur/illustrateur qui nous avait déjà bien faire rire avec L’Affaire des cookies disparus tant dans le texte qui interpelle directement le jeune lecteur que les illustrations colorées.  Avec sa bouille toute mignonne, Sacha est une petite pieuvre bien attachante et très expressive qui manque d’estime de soi. Cet album jeunesse peut d’ailleurs très bien être lu lors des premiers cours de natation à la piscine puisqu’il aborde les difficultés que rencontrent souvent les enfants en apprenant à nager: la découverte des vestiaires, les consignes à respecter dans la piscine, la peur de se noyer, la peur de faire pipi dans l’eau… Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse qui permet de dédramatiser sur la peur de l’eau de façon rigolote et bienveillante et qui nous a fait penser à Splat dans Plouf, Splat! de Rob Scotton!

Challenge Petit Bac d’Enna #3 Catégorie Animal : « Pieuvre »

Participation #14 (Parcours illustré) Challenge Le tour du monde en 80 livres 2023 de Bidib #Irlande (Auteur)

Point lecture hebdomadaire #63

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures), avec encore cette semaine et celles à venir une prédominante pour les lectures automnales et halloweenesques.

Nos lectures du 10 au 16 octobre 2022:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Il en faut peu pour faire son miel! de Pip Cornell et Alex G. Griffiths

Nous lisons Il en faut peu pour faire son miel! de Pip Cornell et Alex G. Griffiths (éd. Kimane, 2022), un album jeunesse à partir de 3 ans et sous-titré Guide d’élevage des abeilles pour ours gourmands. Sous le regard critique d’un oiseau bleu, un sympathique ours nous explique comment nous lancer dans l’apiculture. Mais est-il lui-même un véritable apiculteur capable de nous enseigner ce métier? Les illustrations colorées sont toutes mignonnes et rigolotes. A l’image des pages de garde, cet album jeunesse contient de nombreuses informations sur l’abeille comme on pourrait les trouver dans un documentaire. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse ludique, rigolo et gourmand! 

  • (Roman jeunesse) L’École des Souris, Par ici la sortie! d’Agnès Mathieu-Daudé et Marc Boutavant (T2)

Nous lisons mercredi le tome 2 de L’École des Souris, Par ici la sortie! d’Agnès Mathieu-Daudé et Marc Boutavant (éd. L’école des loisirs, coll. Mouche, 2019, 71 pages), un roman jeunesse pour les 6/8 ans. Alors que c’est dimanche, Madame de l’Écurie, la mère des 13 souriceaux les laisse à l’école d’Elvis le hibou. Mais comment les occuper alors qu’il n’y a pas classe? Une sortie en ville est alors décidée. Nous retrouvons avec plaisir les élèves souris, Elvis le directeur d’école, Emma la maîtresse et Ricky le surveillant en pleine sortie scolaire. Que de péripéties pour nos petites souris habituées à la campagne et qui découvrent pour la première fois la ville! Encore un bon moment de lecture rigolo en compagnie de l’école des souris!

  • (Album jeunesse) Le chevalier courage! de Delphine Chedru

Nous lisons et relisons afin de résoudre la quête du chevalier Courage dans Le chevalier courage! de Delphine Chedru (éd. Hélium, 2010), un album jeunesse grand format à partir de 5 ans. Dans ce livre-jeu dont tu es le héros, nous avons avancé (et surtout reculé) en résolvant des énigmes et en choisissant la page par laquelle continuer l’aventure du chevalier Courage qui a perdu son courage. Parviendra-t-on à l’aider? Un très bon moment de lecture avec cet album participatif qui s’est révélé bien plus complexe que Cap sur le trésor de Z la terreur! de Sylvie Misslin et Amandine Piu (éd. Amaterra, 2020) puisqu’il n’y a qu’ici qu’une seule solution pour résoudre la quête et affronter le terrible dragon vert.

***

Pour une lecture commune avec Hilde et Nathalie initialement prévue pour le 7 octobre, j’ai relu Frankenstein ou le Prométhée moderne de Mary Shelley (éd. GF Flammarion, coll. Étonnants Classiques, n°2128, rééd. 2001, 192 pages), un roman fantastique gothique paru pour la première fois en 1818. J’ai également deux adaptations de ce roman en BD jeunesse.

  • (BD jeunesse) Duckenstein de Bruno Enna et Fabio Celoni

J’ai lu Duckenstein de Bruno Enna et Fabio Celoni (éd. Glénat, 2020, 76 pages), une BD jeunesse à partir de 12/13 ans, d’après l’œuvre de Mary Shelley qui devient ici Mary Shelduck. Cette BD adapte à la façon Disney le roman Frankenstein. Au tournant du XIXe siècle, au pôle Nord, le capitaine Walton recueille à bord de son navire Victor von Duckenstein, un homme affaibli, délirant et poursuivant un monstre. Ce dernier lui raconte son enfance auprès de son oncle Balthazar von Picsou, de Daisy Beth, de son cousin Gontran Clerval puis de ses années d’étude loin de Daisy et qui lui ont permis de créer Growl, un être vivant de carton et de peinture. Un bon moment de lecture avec cette adaptation BD qui s’éloigne dans sa seconde partie du roman originelle avec une happy end à la Disney, Growl et Duckenstein ne finissant pas dans une spirale de haine meurtrière et de solitude infinie!

  • (BD jeunesse) Frankenstein de Marion Mousse et Marie Galopin (T1)

J’ai lu le premier tome du triptyque Frankenstein de Marion Mousse et Marie Galopin (éd. Delcourt, coll. Ex-Libris, 2007, 48 pages),  une BD jeunesse pour les adolescents et qui adapte le roman éponyme de Mary Shelley. Ce premier tome reprend les premiers chapitres du roman avec quelques changements et en insistant ici sur l’opposition religion/science. Lors d’une expédition au pôle Nord, l’explorateur Robert Watson sauve le Dr. Victor Frankenstein qui, affaibli et tourmenté lui raconte le début de sa vie, de sa jeunesse à ses années d’études scientifiques qui l’ont amené à créer un monstre vivant. Je n’ai pas accroché au graphisme (en particulier les traits des personnages) même si les illustrations sombres sont en accord avec le désespoir et la folie créatrice du scientifique recueilli et mourant.

Des lectures adulte:

Parmi les romans adultes que j’ai lus cette semaine, je ne parlerai dans ce billet que d’un seul que j’ai bien apprécié.

  • (Cosy mystery) Une enquête de Beatrice Hyde-Clare, Une infâme trahison de Lynn Messina (T3)

J’ai lu, en e-book, le tome 3 d’Une enquête de Beatrice Hyde-Clare, Une infâme trahison de Lynn Messina (éd. Les Escales, 2022, 361 pages), un cosy mystery se déroulant sous la Régence anglaise sous fond de romance historique et qui se déroule trois semaines après les faits du tome 2, Une scandaleuse supercherie. Ayant fait passer son comportement comme résultant de la perte de son soupirant inventé de toute pièce, Theodore Davies, Beatrice Hyde-Clare est tenue à l’écart de tous chez elle, malgré les visites de Damien Matloc, le duc de Kesgrave et de la comtesse d’Abercrombrie qui se voient tous deux empêcher par sa tante Vera de la voir. Mais la venue de Monsieur Skellington vient lui offrir une porte de sortie pour oublier son amour naissant pour le duc qu’elle pense à sens unique: il lui demande d’enquêter sur le décès de l’amant de sa future belle-mère. Beatrice arrivera-t-elle à mener son enquête sans interférence de la part du duc?

J’avais hâte de découvrir ce nouveau tome au vu de la fin du précédent et surtout de voir comment la romance de Beatrice et Damien allait évoluer. Comme dans les précédents tomes, l’autrice prend son temps et il faut attendre plus d’un tiers du roman pour que Beatrice et Damien se revoit lors d’un bal. Entretemps, Beatrice a pu une fois encore démontrer ses talents d’enquêtrice amatrice. Encore une très bonne lecture légère et addictive avec ce duo toujours aussi attachant, malgré un rythme lent et une fin un peu trop rocambolesque et moderne pour l’époque, bien qu’elle colle bien au tempérament de la jeune femme! Il me reste désormais à attendre la parution française du tome 4.

Au fil des pages avec le tome 1 de L’École des Souris

Nous relisons à nouveau cette année le tome 1 de L’École des Souris, Une rentrée en canoë d’Agnès Mathieu-Daudé et Marc Boutavant (éd. L’école des loisirs, coll. Mouche, 2018, 47 pages), un roman jeunesse pour les 6/8 ans. Afin de profiter dans le calme de la compagnie des souris, Elvis le hibou pense avoir trouver une merveilleuse idée: devenir directeur d’une école. En ce premier jour d’école, il accueille les 13 souriceaux des époux de L’Écurie dont les prénoms commencent tous par un « W ». Mais est-ce vraiment de tout repos de s’occuper de petites souris bruyantes et turbulentes? L’aide d’Emma, une belette végétarienne en tant qu’institutrice sera-t-elle suffisante?

Nous apprécions toujours autant les illustrations de Marc Boutavant qui met en scène des souriceaux espiègles et curieux avec à leur tête la petite Winnipeg, Elvis se retrouvant vite débordé par leur énergie et leur gourmandise (restes de friandises, chutney d’escargots…). Elvis parviendra-t-il à faire classe et se rappeler le prénom de tous les élèves? Il est amusant de découvrir la rentrée des classes du côté des adultes et non comme la plupart des livres jeunesse sur ce thème du côté des élèves. Un bon moment de lecture rigolo avec des passages gourmands et une référence au détour d’un paragraphe au Petit chaperon rouge (ou plus exactement « des histoires de grande méchante belette et de petit souriceau rouge »)!

Il existe deux autres tomes de L’École des Souris: Par ici la sortie! (éd. 2019, 71 pages) et Première neige (éd. 2020, 62 pages) que j’ai aussi empruntés à la médiathèque.

Challenge Petit Bac d’Enna #6 Catégorie Objet: « Canoë »

Participation #39 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #friandises et plats d’escargots

Participation #86 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Au fil des pages avec L’Affaire des cookies disparus

Nous lisons et relisons très régulièrement L’Affaire des cookies disparus d’Eoin McLaughlin et Marc Boutavant (éd. Nathan, 2020), un album jeunesse à partir de 4 ans sous-titré L’anti-abécédaire. Une chose terrible est arrivée dans cet abécédaire: les cookies ont disparu pour le plus grand malheur de Bob, un ours bien décidé à mener l’enquête. Qui peut bien être l’auteur de ce terrible méfait: un renard, un poulpe géant ou bien encore un porcelet? Et si les apparences étaient trompeuses?

Bob le narrateur passe de lettre en lettre pour débusquer le coupable tout en s’accordant des pauses gourmandes (glace à l’italienne, yaourt…) et croise même la route d’un manchot empereur musicien. Les illustrations de Marc Boutavant sont toujours aussi jolies et pleines de malice. Coup de cœur pour cet abécédaire décalé et loufoque pour apprendre l’alphabet sous fond d’enquête policière farfelue et menée par un ours bien gourmand!

Et au passage, je valide à nouveau la catégorie « Un dessert (sucré) » du Menu complet du challenge Des livres (et des écrans) en cuisine avec des cookies.

Participation #31 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Menu complet (Un dessert (sucré)/Cookies)

Participation #66 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Irlande (Auteur) et France (Illustrateur)

« Older posts

© 2023 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑