Étiquette : herbier

Au fil des pages avec La milléclat dorée

En novembre 2021, nous avions lu La milléclat dorée de Benjamin Flow  (éd. La Pastèque, 2017), un album jeunesse aux très jolies illustrations à partir de 5 ans. Un soir, plongé dans la lecture d’un de ses nombreux livres de botanique, Renard découvre l’existence d’une fleur très rare: la milléclat dorée qui ne pousse que dans la montagne et que personne n’a encore pu observer. Et voici Renard parti en randonnée. Parmi toute la flore qu’il connaît déjà, parviendra-t-il à en observer une?

Au cours de sa randonnée, Renard est aidé par d’autres animaux qu’il rencontre. Son attente est grande tout comme son plaisir lorsqu’il arrive enfin à observer une milléclat dorée. L’auteur a réussi à retranscrire les émotions ressenties par Renard dans sa quête du milléclat dorée comme pourrait l’être tout naturaliste, en herbe ou confirmé à la recherche d’une nouvelle coche.

J’ai également apprécié le changement d’attitude de Renard qui au lieu de cueillir la fleur pour décorer sa maison va finalement la dessiner dans son carnet de croquis. Cette fleur m’a forcément fait penser à une fleur rare, protégée et emblématique de montagne: l’edelweiss. Un très bon moment de lecture au côté de ce renard naturaliste, le texte étant à la fois poétique et instructif (l’auteur ayant intégré dans son histoire des doubles pages pédagogiques sur la flore des montagnes)! Sans oublier un passage gourmand avec les sandwichs au pâté de raisin.

Participation #29 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Sandwich au pâté de raisin

Participation #60 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Participation #7 Challenge Cottagecore 2022 de MissyCornish #Promenons-nous dans les bois

Au fil des pages avec L’Herbier des Fées

J’emprunte à la médiathèque L’Herbier des Fées de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (éd. Albin Michel Jeunesse, 2011), un album jeunesse grand format à partir de 8 ans. Il s’agit du carnet intime d’un éminent botaniste russe, Aleksandr Bogdanovich qui a été envoyé, en mai 1914, dans la forêt de Brocéliande pour trouver un élixir d’immortalité. Il commence ses recherches et découvre des petits êtres. Il en fait part à son entourage resté en Russie, ses confrères aux ordres du Tsar et de Raspoutine et à sa femme Irina. Puis au fil des mois, ces rencontres irréelles le changent profondément au point d’inquiéter son entourage. Réalité, rêves ou folie? Le mystère reste entier…

Comme toujours avec Benjamin Lacombe, les illustrations sont superbes. Elles plongent le lecteur dans un monde merveilleux et onirique, celui des fées de la forêt de Brocéliande et du petit peuple qui y vit, à l’abri des regards humains. L’attitude du botaniste à l’égard des créatures qu’il découvre se transforme au fil des ans et est transposée dans les illustrations mêmes, subtil mélange entre différentes techniques (croquis, peintures à l’huile, dessins à la plume, à l’aquarelle ou encore calques et découpes au laser, effet vieilli des pages). Au début, c’est surtout le botaniste qui s’exprime, tant à travers son carnet de croquis, son journal de bord que de ses échanges épistolaires. Puis c’est l’être humain subjugué devant le petit peuple et non plus le savant. Encore une belle histoire de ce duo auteur/illustrateur!

Participation #19 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib

Challenge Petit Bac d’Enna #4 Catégorie Objet: « Herbier »

Au fil des pages avec Généalogie d’une sorcière

Nous empruntons à la bibliothèque un coffret en deux volumes aux magnifiques illustrations, Généalogie d’une sorcière de Benjamin Lacombe et Sébastien Perez (éd. Seuil Jeunesse, 2008), les bibliothécaires – sans doute un brin sorcières – l’ayant mis bien en évidence cette semaine.

Nous commençons par la lecture de La Petite Sorcière, un album jeunesse à partir de 6 ans selon l’éditeur. Lors des vacances de Noël, Lisbith, une petite fille londonienne, part seule en train, avec son chat noir Socrate, chez sa grand-mère Olga. Elle retrouve avec grand plaisir Edward qui secrètement amoureux d’elle, l’aide à confectionner son herbier. Il ne manque plus qu’un ellébore, une plante toxique appelée également hellébore fétide. Entre la découverte d’un vieux grimoire et la disparition d’Edward, Lisbith va de découvertes en découvertes. L’histoire classique de cet album jeunesse est merveilleusement mise en scène par Benjamin Lacombe dont nous avions déjà apprécié les illustrations dans Blanche-Neige. Une bien jolie histoire d’amitié amoureuse, de sorcellerie et de tolérance!

Puis nous plongeons dans la lecture du fameux grimoire découvert par Lisbeth, Grimoire de Sorcières, livre destiné pour les lecteurs un peu plus grands, les 9-12 ans selon l’éditeur. Ce grimoire renferme des portraits de sorcières et leur histoire à travers les siècles comme par exemple Lilith, Malvina ou bien encore Gretchen. Nous en apprenons également plus sur la vie de Lisbith et de sa grand-mère.

Hellébore fétide – Annot

Encore un grand coup de cœur pour les illustrations qui donne une touche magique et presque authentique à ce grimoire! Et qui sait, nous testerons peut-être une des recettes ou sortilèges de l’album pour le soir d’Halloween?! Nous connaissons déjà un coin à hellébores fétides.  À vos grimoires et chaudrons magiques!

Challenge Halloween 2019 de Hilde et Lou # France Obscure

Participation #58 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna – #9 catégorie Métier: « Sorcière » et #10 catégorie Lecture: « Grimoire »

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑