Étiquette : condition de la femme (Page 1 of 6)

Au fil des pages avec Une infâme trahison

J’ai lu, en e-book, le tome 3 d’Une enquête de Beatrice Hyde-Clare, Une infâme trahison de Lynn Messina (éd. Les Escales, 2022, 361 pages), un cosy mystery se déroulant sous la Régence anglaise sous fond de romance historique et qui se déroule trois semaines après les faits du tome 2, Une scandaleuse supercherie. Ayant fait passer son comportement comme résultant de la perte de son soupirant inventé de toute pièce, Theodore Davies, Beatrice Hyde-Clare est tenue à l’écart de tous chez elle, malgré les visites de Damien Matloc, le duc de Kesgrave et de la comtesse d’Abercrombrie qui se voient tous deux empêcher par sa tante Vera de la voir. Mais la venue de Monsieur Skellington vient lui offrir une porte de sortie pour oublier son amour naissant pour le duc qu’elle pense à sens unique: il lui demande d’enquêter sur le décès de l’amant de sa future belle-mère. Beatrice arrivera-t-elle à mener son enquête sans interférence de la part du duc?

J’avais hâte de découvrir ce nouveau tome au vu de la fin du précédent et surtout de voir comment la romance de Beatrice et Damien allait évoluer. Comme dans les précédents tomes, l’autrice prend son temps (en nous rappelant longuement ce qui s’est passé dans les tomes précédents) et il faut attendre plus d’un tiers du roman pour que Beatrice et Damien se revoient lors d’un bal et que leur retrouvailles fassent des étincelles. Entretemps, Beatrice a pu une fois encore démontrer ses talents d’enquêtrice amatrice, après avoir inspecté le lieu du crime et la victime.

Encore une très bonne lecture légère et addictive, même si la fin de ce tome est un peu trop rocambolesque et moderne quant à la déclaration réciproque des sentiments de ce duo toujours aussi attachant, bien qu’elle colle bien au tempérament de la jeune femme! L’enquête passe alors au second plan, Beatrice luttant en vain contre ses sentiments à l’égard du duc, pensant que ce dernier ne pourrait pas s’intéresser à elle (de façon peut-être un peu trop répétitive puisque nous lecteur savons bien que c’est le contraire, heureusement que la comtesse d’Abercrombrie est là avec sa liste de prétendants). Il y est toujours question de la condition de la femme et des avantages à faire partie en tant qu’homme de la haute aristocratie anglaise. Il me reste désormais à attendre la parution française du tome 4.

Participation #16 Challenge British Mysteries 2022 de Hilde et Lou #Cosy mystery

Participation #101 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #États-Unis

Au fil des pages avec Une scandaleuse supercherie

En juin 2022, pendant le Mois Anglais, j’ai lu, en e-book, le tome 2 d’Une enquête de Beatrice Hyde-Clare, Une scandaleuse supercherie de Lynn Messina (éd. Les Escales, 2022, 329 pages) qui se déroule 4 mois après les évènements de la partie de campagne du tome 1, Une insolente curiosité (éd. Les Escales, 2022, 347 pages), un cosy mystery se déroulant sous la Régence anglaise sous fond de romance historique.

Depuis que Beatrice Hyde-Clare a dû inventer un amour tragique avec un clerc de notaire, Monsieur Davies pour résoudre le meurtre de Monsieur Otley, la famille de la jeune femme ne cesse de l’interroger au sujet de ce soupirant, surtout sa tante Vera qui voudrait la voir marier. Beatrice décide donc de publier une annonce de son décès dans un journal pour mettre un terme à cette histoire. Mais alors qu’elle quitte le journal, un dandy s’écroule raide mort à ses pieds. Beatrice décide donc d’enquêter sur ce meurtre, ce qui l’a conduit au British Museum et à s’associer de nouveau avec Damien Matloc, le duc de Kesgrave pour mener à bien son enquête.

Même si le rythme au début est un peu lent, ce nouveau tome m’a autant plu que le premier, que ce soit du côté de l’enquête policière que de la romance. Beatrice se révèle de plus en plus douée en tant que détective amatrice et s’imposant toujours face au duc. Leur duo est toujours aussi attachant et explosif, les deux prenant un malin plaisir à se chamailler et à débattre des différents suspects, avec une bonne dose de sarcasme et d’autodérision.

Derrière son ton léger, il est une nouvelle fois question en ce début de saison londonienne, de condition de la femme, d’inégalités entre les hommes et les femmes et des classes sociales (Beatrice se déguisant en homme pour être plus libre de ses mouvements par exemple)… D’autres personnages excentriques font leur apparition comme la comtesse d’Abercrombrie et son lionceau de compagnie, excentricité qu’elle peut se permettre en raison de son rang social.

Encore un très bon moment de lecture même si j’aurai préféré que l’enquête se mette un peu plus vite en place, l’autrice revenant un peu trop longuement à mon goût sur le déroulé du tome 1! Le troisième tome, Une infâme trahison paraîtra le 13 octobre 2022 que je vais m’empresser de lire à sa parution.

Participation #15 Challenge British Mysteries 2022 de Hilde et Lou #Cosy mystery

Participation #96 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #États-Unis

Au fil des pages avec Une insolente curiosité

En juin 2022, pendant le Mois Anglais, j’ai lu, en e-book, le tome 1 d’Une enquête de Beatrice Hyde-Clare, Une insolente curiosité de Lynn Messina (éd. Les Escales, 2022, 347 pages), un cosy mystery se déroulant sous la Régence anglaise sous fond de romance historique. Les époux Skeffington ont organisé une partie de campagne sur leur propriété de Lakeview Hall, malgré le temps pluvieux de septembre. Au cours de cette partie de campagne, en pleine nuit, Beatrice Hyde-Clare découvre dans la bibliothèque le corps ensanglanté de Monsieur Otley, un des invités tué d’un coup de chandelier, en même temps que Damien Matloc, le duc de Kesgrave. Qui a bien commettre un tel acte?

Cette rencontre hautement improbable, vu leur rang social respectif (elle une terne et timide orpheline non-mariée de 26 ans, vivant grâce à la charité de sa tante et de son oncle et lui un riche duc de 32 ans, bel homme blond aux yeux bleus), les oblige à se côtoyer et à enquêter de concert pour trouver le coupable de ce meurtre.

En effet, la jeune femme timide et discrète se révèle audacieuse et déterminée en présence du duc qui derrière un ego démesuré dû à son rang et à son pédantisme n’en est pas moins charmant et bien moins guindé qu’il ne le prétend, plein d’humour et d’autodérision. Leurs joutes verbales sont à la hauteur de leur véritable personnalité, piquantes et pleines de sarcasme, prémisses d’une romance qui – j’imagine – se développera plus dans les tomes suivants.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste, en particulier la tante de Beatrice, Vera Hyde-Clare qui ne cesse de lui rappeler sa position sociale et les bonnes manières attendues de toute jeune lady.

D’autre part, derrière une écriture fluide, sarcastique et légère, l’autrice dépeint bien l’organisation très hiérarchisée de la société anglaise en pointant du doigt les privilèges de la haute aristocratie, que ce soit à l’égard de riches marchands sans titre comme Monsieur Otley qui a fait fortune dans le commerce des épices aux Indes ou pour orienter l’enquête de police, comme le fait le duc en faisant croire à un suicide ou bien encore des inégalités Femme/Homme. Il y est ainsi question de la condition de la femme et du poids des conditions sociales au temps de la régence anglaise.

Un très bon moment de lecture en compagnie du duo Béatrice/Damien, un duo attachant et complice! J’ai d’ores et déjà enchaîné avec le tome 2, Une scandaleuse supercherie de Lynn Messina (éd. Les Escales, 2022, 329 pages) qui se déroule 4 mois après les évènements de la partie de campagne.

J’ai, enfin, noté des passages gourmands avec de nombreux plats et gourmandises servis pendant la partie de campagne et que Beatrice énumère à plusieurs reprises et qu’elle aurait bien lancés sur la tête du duc.

Participation #14 Challenge British Mysteries 2022 de Hilde et Lou #Cosy mystery

Participation #42 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Cuisine anglaise

Participation #90 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #États-Unis

Participation #12 Challenge Cottagecore 2022 de MissyCornish #Les propriétés et jardins dissimulés

Au fil des pages avec Le ciel de Darjeeling

J’ai lu, en début de semaine dernière, Le ciel de Darjeeling de Nicole Vosseler (éd. Archipoche, 2020, 519 pages), une romance historique se déroulant entre la Grèce, l’Angleterre et les Indes britanniques et qui avait été choisie comme lecture commune dans le cadres des Étapes Indiennes 2022 et que j’ai choisi pour la journée du 21 juin « Meeting India » du Mois Anglais 2022.

En 1876, orpheline ruinée de 16 ans et cavalière émérite, Helena accepte, à contrecœur et  pour rester avec son jeune frère de 11 ans, la proposition de mariage de Monsieur Ian Neville, âgé de 32 ans, un homme riche, beau, au passé mystérieux et qui a fait fortune dans le commerce du thé dans les Indes britanniques. L’adolescente a-t-elle fait le bon choix en s’en remettant à lui et en laissant derrière elle les Cornouailles pour une vaste plantation de thé à Darjeeling, dans l’Himalaya?

S’ensuit alors dans une longue première partie classique et convenue l’acceptation par l’adolescente de son sort puis de son départ pour une aventure vers l’inconnu. Mais se fera-t-elle à sa vie de jeune épouse avec un mari taiseux et un brin colérique qui semble (trop) enfermé dans un sombre passé? Helena est d’ailleurs sur le point de s’enfuir avec un autre homme rencontré avant son départ, lors d’un bal à Londres. C’est alors que Mohan, serviteur fidèle de son époux, décide de la retenir pour lui révéler le passé d’Ian. Quelle vie la jeune adolescente finira-t-elle par choisir?

Il y est ainsi question de secrets de famille, d’amour contrarié, de double culture anglaise/indienne, du système de caste, de l’hindouisme à l’époque de la colonisation de l’Inde par les Britanniques et à l’ère des Maharadjas (choc des cultures, guerre de territoire, révoltes lourdement réprimées…) ou bien encore la condition de la femme (peu enviable) que ce soit en Angleterre ou en Inde…

Je n’ai pas été emballée par cette lecture faite en trois parties très inégales (le voyage d’Helena, l’histoire des parents d’Ian et le dénouement rapide plus centré sur Ian) que j’ai trouvée fade et sans souffle romanesque ni sensuel (un peu plus dans la deuxième partie avec l’histoire des parents d’Ian) et ne me suis pas du tout attachée à la (trop) jeune héroïne qui arrive à faire chavirer le cœur de deux hommes mûrs… J’ai un peu plus apprécié le personnage d’Ian (surtout sa relation avec Mohan, un peu moins son besoin insensé de soif de vengeance mais pas du tout son improbable attirance pour Helena qui ne tient qu’au fait qu’elle sait bien monter à cheval et qui est loin de la femme forte qui aurait pu lui tenir tête pour l’apaiser et faire le deuil de son passé).

Même le style d’écriture de Nicole Vosseler ne m’a pas emporté, trop classique et pas très fluide lorsque l’autrice insère des explications historiques certes intéressantes mais qui sont plus là pour nous lecteurs que pour l’adolescente dans sa découverte d’un nouveau pays et de la culture indienne, n’exploitant pas non plus la rivalité des deux hommes épris d’Helena.

Je pensais avoir, enfin, plein de passages gourmands à relever avec du thé pour le challenge Des livres (et des écrans) en cuisine mais finalement il y en a eu peu comme lors de la cérémonie indienne de mariage ou bien encore les passages expliquant la récolte du thé dans la plantation d’Ian qui se révèle fin connaisseur et très investi dans sa plantation.

Pour d’autres avis (un peu plus enthousiastes que moi) sur ce roman: Hilde, Blandine (IG) et Lilly (IG).

Participation #3 Les Étapes Indiennes 2022 de Hilde et Blandine #LC

Participation #7 au Mois Anglais 2022 de Lou et Titine #Meeting India

Participation #5 Challenge Cottagecore 2022 de MissyCornish #Les propriétés et jardins dissimulés

Participation #47 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Allemagne

Participation #23 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Thé

Au fil des pages avec Blanc autour

Le mois dernier, j’ai lu Blanc autour de Wilfried Lupano et Stéphane Fert (éd. Dargaud, 2020, 144 pages), une BD adulte s’inspirant de faits et personnages historiques ayant existé aux États-Unis, 30 ans avant la Guerre de Sécession. En 1832, la jeune institutrice Prudence Crandall décide d’accueillir dans son école pour filles qu’elle dirige à Canterbury, une petite ville du Connecticut, une jeune fille noire, Sarah. Mais encore marquée par une sanglante révolte d’esclaves menée un an plus tôt par Nat Turner, la communauté blanche et raciste va tout faire pour l’en empêcher, même par la violence si la voie légale n’est pas suffisante.

Comme pour Les filles de Salem de Thomas Gilbert, j’en attendais peut-être plus. Graphiquement alors que j’avais été attirée par l’illustration de couverture, j’ai trouvé que les personnages étaient un peu trop similaires et caricaturaux, même si la rondeur des illustrations permet d’atténuer un peu la dureté du propos. J’ai bien plus apprécié l’intrigue autour de cette jeune institutrice altruiste, engagée, courageuse et qui réussira à instiller malgré tout un souffle de liberté et apporter la petite étincelle/lueur d’espoir pour faire évoluer, petit à petit, les mentalités, même si j’ai trouvé que l’introduction de la « sorcière blanche » était peut-être de trop.

Il y est ainsi question du droit à l’instruction, de sororité, d’égalité ou bien encore des droits civiques des Afro-américains qui bien que libres n’étaient pourtant pas égaux… Un bon moment de lecture, l’ouvrage finissant par un postface très intéressant de la conservatrice du Musée Prudence Candall qui revient sur la vie de certains des personnages historiques croisés dans la BD!

Pour d’autres avis sur cette BD: Bidib (et Yomu-chan).

Challenge Petit Bac d’Enna #2 Catégorie Couleur: « Blanc »

Participation #45 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑