Étiquette : souvenirs (Page 1 of 3)

Au fil des pages avec La Marche de Mina

Avec retard pour la LC du 15 avril 2022, j’ai lu La Marche de Mina d’Yoko Ogawa (éd. Actes Sud, 2008, 318 pages), un roman initiatique dans lequel Tomoko, désormais adulte se souvient lorsqu’elle a vécu, pendant un an (entre 1972 et 1973), dans la maison d’Ashiya chez son oncle et sa tante, après le décès de son père, sa mère ne pouvant s’occuper d’elle compte-tenu d’une formation professionnelle qu’elle suit, lorsqu’elle était âgée de 12 ans. Elle s’était alors fortement liée d’amitié avec sa cousine, Mina, d’un an plus jeune qu’elle.

Le rythme lent va bien avec l’histoire pleine d’anecdotes et de souvenirs d’enfance de Tomoko à un âge charnière, celui du passage de l’enfance à l’adolescence et qui se mélange avec des faits historiques marquants de l’année 1972 comme le décès d’un célèbre écrivain japonais, Yasunari Kawabata ou les JO de Munich (prise d’otages d’athlètes israéliens et médaille d’or pour les Japonais en volley-ball masculin) et qui amène la jeune fille d’alors à se questionner sur l’étranger, la question des origines ou bien encore ses premiers émois amoureux.

Un bon moment de lecture teinté de nostalgie et de doux sentiments auprès des habitants de la maison d’Ashiya avec chacun leur personnalité excentrique (son oncle très souvent absent et qui semble avoir une double vie mais chaleureux quand il est là, sa tante qui fume trop et qui boit en cachette du whisky, la grand-mère Rosa, allemande et coquette, Madame Yodena qui s’occupe de tout dans la maisonnée, Pochiko l’hippopotame nain ou bien encore sa cousine Mina, asthmatique et précoce, dévorant les livres et collectionnant les boîtes d’allumettes illustrées sur lesquelles elle invente des histoires (parfois étranges et bien surprenantes pour une jeune fille de son âge) comme celle de l’éléphant sur une bascule, celle des deux hippocampes tentant de rejoindre la lune bleue ou bien encore celle de l’ange avec son nécessaire de couture en train de recoudre ses ailes…)!

Sans oublier de nombreux passages gourmands pour le challenge Des livres (et des écrans) en cuisine: le dîner à l’occidental préparé par le personnel de l’hôtel des monts Rokko: « agneau mijoté au vin rouge garni de truffes » et en dessert « un bavarois à la fraise des bois » (p.101) ou des plats typiquement japonais comme la cuisine de Madame Yoneda (p.134) comme par exemple un pique-nique avec « des boulettes de riz et de thé d’orge grillé glacé (…) Toutes les boulettes dont le panier était plein, fourrées au saumon, aux prunes confites et aux flocons de poisson séchés » (p.187/188)… Toutefois, je ne tenterai pas de boire, ne serait-ce qu’une goutte, de Fressy, « une boisson rafraîchissante au radium » (p.17/18) commercialisée par la société familiale de boissons de l’oncle de Tomoko.

Pour d’autres avis avec cette LC autour d’un livre d’Yoko Ogawa: Hilde et Katell avec Petites Boîtes, Rachel avec Le musée du silence.

Participation # Un Mois au Japon 2022 de Hilde et Lou #LC autour d’Yoko Ogawa

Participation # Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Cuisine japonaise

Participation # Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Japon

Au fil des pages avec Mon papa et moi

Nous lisons Mon papa et moi de Tadao Miyamoto (éd. Mango, 1995), un album jeunesse à partir de 3 ans. En pleine partie de pêche à la ligne, Petit Ours demande à son père, Papa Ours comment il est sûr d’être vraiment son père. Après des premières réponses qui ne satisfont pas l’ourson (ressemblance physique, temps passé ensemble…), Papa ours lui rappelle des souvenirs communs mais que Petit Ours a oublié. Arrivera-t-il à trouver une réponse qui satisfera l’ourson?

Les illustrations rendent dynamique et rigolote la discussion entre l’ourson et son père, très expressifs, comme par exemple lorsque ce dernier se penche vers son fils pour lui répondre alors qu’il aurait préféré pêcher tranquillement, sans être interrompu par un flot de questions existentielles de la part de son fils; ce qui laisse d’ailleurs du répit à des poissons. L’histoire aborde avec humour et tendresse la filiation, les relations père/fils et les souvenirs qui y sont associés. Un très bon moment de lecture qui se termine par une réplique rigolote et espiègle de la part de Petit Ours!

Participation #1 Un Mois au Japon 2022 d’Hilde et Lou #Album jeunesse

Challenge Petit Bac d’Enna #2 Catégorie Famille: « Papa »

Participation #22 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Japon

Au fil des pages avec L’arbre-lit

Nous lisons L’arbre-lit de Silène Edgar et Gilles Freluche (éd. La Cabane bleue, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. Ayant grandi, il est temps pour Valentine de changer de lit. Son père lui en fabrique un nouveau avec les branches d’un vieux poirier de leur jardin. L’arbre devenu lit devient conteur d’histoires tirées ou non de ses souvenirs pour la petite fille mais les jours passant, il devient bien triste en constatant qu’il n’a pas été remplacé par un nouvel arbre.

Il se dégage beaucoup de douceur des illustrations. Elles apportent également une touche poétique et imaginaire à travers les petits personnages des histoires racontées par l’arbre-lit. Nous prenons le temps d’identifier les personnages des contes ou classiques de littérature jeunesse. Il y a même des pirates pour le plus grand plaisir du mini lutin. Un bien joli conte écologique sur la transmission et le cycle de la vie sans oublier le plaisir de lire et d’écouter des histoires! En effet, la petite fille grandit avec le soutien de son père et du vieux poirier pour devenir elle-même un maillon actif du respect de la Nature.

Participation #4 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #Conte écologique

Participation #13 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #France

Au fil des pages avec Öko, un thé en hiver

Nous lisons Öko, un thé en hiver de Mélanie Rutten (éd. MeMo, 2010), un album jeunesse à partir de 8 ans et qui a reçu le Prix Sorcières 2011 dans la catégorie « Premières lectures ». Au cours de l’hiver, Öko et ses amis vont à l’enterrement de Madeleine, la cigale du village qui vient de mourir de vieillesse. Après la cérémonie, ils se réunissent dans la maison de la défunte, passant la soirée à se souvenir d’elle avec émotions et repartant chacun avec des objets d’elle. Mais ce n’est pas le seul sujet des discussions puisqu’ils parlent aussi d’un inquiétant yéti qui habiterait dans la forêt. Öko parviendra-t-il à faire le deuil de son amie?

L’histoire aborde de nombreux thèmes qui s’entremêlent à l’instar des chapitres de l’album jeunesse, passant du rire aux larmes comme dans la vraie vie, des moments plus graves et sombre alternant avec d’autres plus légers et insouciants (comme par exemple la neige au réveil d’Öko). Il y est question du deuil (comment continuer à vivre après la perte d’un être cher), du sens de la vie, de l’amitié, d’un amour naissant entre Öko et Nour, de l’accueil d’un étranger et des préjugés qui peuvent l’entourer… L’hiver laisse alors place au printemps et à un nouveau chapitre dans la vie d’Öko et ses amis.

Les illustrations à l’aquarelle apportent également une touche de tendresse et de chaleur à l’histoire. Mélanie Rutten arrive à retranscrire avec beaucoup de finesse les émotions d’Öko, que ce soit son chagrin, sa solitude ou la vie reprenant son cours dans le souvenir de son amie défunte à l’image des fleurs plantées sur la tombe de Madeleine. Un très bon et touchant moment de lecture avec cet album jeunesse!

D’autre part, j’ai noté des passages gourmands et valide au passage la catégorie « Boisson chaude » du Menu complet du challenge Des livres (et des écrans) en cuisine: une soupe, un thé, un gâteau… et qui sont de beaux moments de partage entre Öko et ses amis et de pensées à l’égard de Madeleine qui, malgré son décès, continue à vivre à travers eux.

J’ai, enfin, hâte de pouvoir lire les autres tomes même s’ils ne sont pas tous à la médiathèque. En effet, j’‘ai découvert cette histoire à la médiathèque, après avoir été attirée par l’illustration de couverture et sans savoir qu’il s’agit du deuxième tome d’une tétralogie écrite par Mélanie Rutten, après Mitsu, un jour parfait et avant Elliot et Nestor et Nour, le moment venu.

Challenge Petit Bac d’Enna #13 Catégorie Aliment/Boisson: « Thé »

Participation #3 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Menu complet (Une boisson chaude/Thé)

Participation #6 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Belgique

Au fil des pages avec Un nez et des papilles!

Nous lisons Un nez et des papilles! de Cloé Vigneron-Doumerc et Vinciane Schleef (éd. La pimpante, 2019), un album jeunesse à partir de 4 ans. Nous suivons sur une journée le quotidien de Rose, une petite fille au nez fin qui se régale des bonnes odeurs qui l’entourent et qui lui procurent de joyeuses sensations.

Dès le réveil, la petite fille est attirée par les bonnes odeurs du petit déjeuner. Tant de moments de la journée sont propices aux joies olfactives et gustatives, partagées ou non avec son entourage et son chat: la mousse à raser de son père, les fleurs sur le chemin de l’école, le pain au chocolat à la boulangerie, les petits pois à écosser avec sa grand-mère ou bien encore le parfum de sa mère…

Accompagné d’un texte joyeux et poétique, les jolies illustrations sont colorées, pétillantes et gourmandes, à l’instar de la couverture pleine page et des belles pages de garde. Nous pouvons facilement se mettre à la place de la petite fille dans ses petits bonheurs quotidiens.

D’ailleurs, pour prolonger la lecture, il est amusant de relever à notre tour nos odeurs préférés et ce qu’elles nous évoquent et de parler de goût et d’odorat tout en développant un vocabulaire adéquat. Un très bon moment de lecture avec cette balade olfactive et gourmande et qui fait la part belle aux souvenirs olfactifs! Sans avoir autant de nez que cette petite fille, qui n’a jamais associé au moins une odeur à un événement important de sa vie?

Participation #2 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Balade olfactive

Challenge Petit Bac d’Enna #1 Catégorie Ponctuation: « ! »

« Older posts

© 2022 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑