Étiquette : romans young adult

Point lecture hebdomadaire #61

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures), avec encore cette semaine et celles à venir une prédominante pour les lectures automnales et halloweenesques, l’automne étant arrivé et le challenge Halloween de Hilde et Lou ayant débuté le 23 septembre 2022.

Nos lectures du 26 septembre au 2 octobre 2022:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Hé! Là-haut! de Christine Davenier 

Nous avons lu Hé! Là-haut! de Christine Davenier (éd. L’école des loisirs, 2021), un album jeunesse à partir de 2 ans. Titou, une souris est en train de faire ses réserves pour l’hiver mais ne cesse de recevoir sur la tête des objets, que ce soit des prunes ou de la vaisselle. Mais que se passe-t-il au sommet de l’arbre? Voilà Titou parti découvrir le fin mot (gourmand) de l’histoire. Les illustrations à l’aquarelle de Christine Davenier sont douces et bien reconnaissables, l’autrice-illustratrice étant celle de la petite fée Minusculette. Un très bon moment de lecture tendre et rigolo dans lequel de page en page nous faisons comme Titou l’ascension de l’arbre!

  • (BD jeunesse) Ana Ana, Joyeux anniversaire! d’Alexis Dormal et Dominique Roques (T20)

Dès le jour de sa parution, soit le 28 septembre 2022, nous achetons et lisons le dernier tome d’Ana Ana, Joyeux anniversaire! d’Alexis Dormal et Dominique Roques (éd. Dargaud, 2022), une BD jeunesse au format à l’italienne et pour les 3/6 ans. Que nous sommes ravis de retrouver Ana Ana et ses doudous! Ces derniers organisent une fête pour l’anniversaire de la petite fille. Encore un très bon moment de lecture tendre et rigolo avec Touffe de Poils qui apprend par exemple à gonfler des ballons!

  • (Album jeunesse) Soyons des jaguars de Dave Eggers et Woodrow White

Nous lisons Soyons des jaguars de Dave Eggers et Woodrow White (éd. L’école des loisirs, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans. Un jeune garçon est intimidé par sa grand-mère qu’il connaît peu et chez qui il va rester dormir. Mais sa grand-mère est pleine d’imagination pour deux. Et les voilà le temps d’une soirée devenus des jaguars. Un bon moment de lecture avec cette histoire d’une jolie complicité entre une grand-mère et son petit-fils!

  • (Album jeunesse) Miss Mouche de Ziggy Hanaor et Alice Bowsher

Nous avons lu Miss Mouche de Ziggy Hanaor et Alice Bowsher (éd. Nathan Jeunesse, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans qui a fait partie de la sélection Maternelle du 33ème Prix des Incos 2021/2022 et que mon mini lutin avait déjà lu l’année dernière à l’école. Et si finalement, elle faisait comme elle en avait envie? Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse rigolo!

Des lectures ados/YA/adultes:

  • (Romances historiques) Le cercle des femmes remarquables, Le duc et la lady (T1) et  Le comte et la naufragée (T2) de Vanessa Riley

J’ai lu le tome 1 de la série livresque Le cercle des femmes remarquables, Le duc et la lady de Vanessa Riley (éd. City Editions, 2021, 398 pages), une romance historique se déroulant en Angleterre en 1814. Après le suicide de son mari qui était ruiné, Patience Jordan devient veuve. L’oncle de son défunt époux l’enferme à Bedlam et son bébé d’à peine quelques mois, Lionel, est confié à Busick Strathmore, duc de Repington devenu son tuteur légal. Elle décide de récupérer son enfant et se fait engager auprès du duc comme nourrice sous le nom de Madame LaCroy.

J’ai lu ensuite le tome 2 qui met en avant une autre veuve de ce cercle, Jemima Saint-Maur, amnésique après le naufrage du Minerva dans Le comte et la naufragée de Vanessa Riley (éd. City Editions, 2022, 477 pages). Elle n’est pas insensible au jeune avocat qui l’a sauvé de Bedlam, Daniel Thackery, comte d’Ashbrook. Ce dernier a également souffert de ce naufrage, sa fiancée, Phoebe Dunn y ayant péri et il a recueilli la deuxième rescapée, une jeune enfant noire, Hope.

Si ce n’est l’originalité de mettre en scène des personnages métisses faisant partie de la haute aristocratie anglaise et aux origines jamaïquaines, je n’ai pas été emballée par ma lecture, ayant trouvé les romances fades, insipides et sans passion, que ce soit le duo Patience/Busick, le duc n’étant pas dupé par le mensonge d’identité de la jeune femme ou le duo Jemima/Daniel, l’idée intéressante selon laquelle « en Jamaïque, les femmes créoles étaient toujours considérées comme noires si moins de trois générations les séparaient de leur dernier ancêtre noir » (p.331) n’étant pas finalement exploitée. Même l’époque victorienne est finalement peu décrite, le duc de Repington reprenant un manoir sans domestiques malgré son rang et l’immensité du domaine qu’il confie à des soldats blessés et infirmes comme lui par la guerre contre Napoléon. Je ne continuerai pas cette série livresque. 

  • (Roman fantasy YA) La reine sans royaume d’Holly Black (T3)

J’ai également lu cette ce week-end La reine sans royaume d’Holly Black (éd. Rageot, 2022, 439 pages), un roman fantasy et young adult qui est le troisième et dernier tome de la trilogie Le peuple de l’air. Alors que Jude a été exilée du royaume de Terrafæ et est retournée vivre parmi les humains avec Vivienne et Chêne, elle reçoit la visite de sa sœur jumelle Taryn qui lui demande de se faire passer pour elle auprès de la Haute Cour de Domelfe. Ce dernier tome fait de nouveau place à l’action, Jude devant empêcher le coup d’État de son père adoptif Madoc et l’assassinat de Cardan. A la fin de ma lecture, il reste de nombreuses questions en suspens, en particulier la relation Taryn/Locke.  J’aurai également apprécié pouvoir lire les lettres que Cardan a envoyées à Jude mais qui ne lui sont jamais parvenues. Un bon moment de lecture dans l’ensemble même si le personnage de Cardan aurait pu être plus présent et la relation Jude/Cardan plus approfondie et passionnelle! Jude m’a en effet à de nombreuses reprises exaspérée quant à sa naïveté et son incompréhension face à ses sentiments et ceux de Cardan.

Ma lecture en cours:

(Roman ado) Carabosse, La légende des cinq Royaumes de Michel Honaker

J’ai commencé à lire jusqu’au chapitre 8 (88 pages lues) Carabosse, La légende des cinq Royaumes de Michel Honaker (éd. Flammarion, 2014, 372 pages), un roman pour adolescents à la jolie illustration de couverture de François Roca et qui revisite le conte de La Belle au Bois-Dormant de Charles Perrault. Dans cette première partie, Carabosse n’est pas encore la méchante fée mais une jeune fille bossue à la beauté froide, Cara qui a été initiée à la magie noire par le Vent Mauvais et qui se venge de sa sœur cadette, Léonore par jalousie amoureuse.

Au fil des pages avec Le Prince cruel

Fin mars 2022, j’ai lu Le Prince cruel d’Holly Black (éd. Rageot, 2020, 540 pages), un roman fantasy et young adult (je dirais pour les 16/18 ans et pas comme j’ai pu le lire à partir de 12 ans) et qui est le premier tome de la trilogie Le peuple de l’air. Jude, une jeune fille mortelle de 17 ans vit à la Haute Cour de Domelfe dans le royaume de Terrafæ avec sa sœur jumelle Tyren, sa demi-sœur fæ Vivienne chez Madoc, le père de cette dernière et assassin de ses parents. Mais il est bien difficile pour une mortelle de vivre au sein de la Haute Cour. Les brimades, humiliations et dangers sont quotidiens pour Jude qui tentent de survivre et trouver sa place au sein des Faes, des créatures sublimes, immortelles et cruelles en se protégeant le plus possible des sortilèges, des fruits fæs et de ses camarades de classe comme le prince Cardan et en apprenant à se battre à l’épée et la stratégie tant politique que militaire sous les conseils de Madoc.

J’ai eu du mal à me plonger dans l’histoire tantôt très jeunesse côté romance et ressenti de Jude, tantôt young adult dans la violence des Fæs tels que Madoc et ne réussissant pas non plus au début à m’imprégner de l’univers fantasy développé par l’autrice et à comprendre les intentions et comportements de protagonistes, en particulier Jude. Pourquoi veut-elle à tout prix vivre dans le royaume de Terrafæ alors qu’elle subit le harcèlement du Prince Cardan et de ses amis (Locke, Valérian…) et qu’elle est élevée par l’assassin de ses parents?

J’ai d’ailleurs plus apprécié le Prince Cardan qui est bien plus nuancé et moins cruel que ce qu’en dit et en voit Jude qui de son jeune âge est peu habituée au sentiment amoureux. N’aurait-il pas plutôt du mal à gérer son attirance pour Jude malgré la haine qu’elle lui aspire du fait de sa mortalité?

Puis une fois que le complot sanglant contre la Couronne se dévoile et que Jude, plus mature, devient l’espionne du prince Daim, j’ai commencé à apprécier l’intrigue au point que j’ai enchaîné avec le tome 2, Le Roi maléfique. Un bon moment de lecture dans l’ensemble surtout quand l’action démarre avec son lot de rebondissements, trahisons et retournements de situation!

Participation #23 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #Petit peuple

Participation #38 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Cuisine fæ

Participation #85 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #États-Unis

Point lecture hebdomadaire #36

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures) et nos lectures en cours, après des passages en médiathèque et en librairie.

Nos lectures du  4 au 10 avril 2022:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Mon papa et moi de Tadao Miyamoto

Nous avons lu et relu Mon papa et moi de Tadao Miyamoto (éd. Mango, 1995), un album jeunesse à partir de 3 ans joliment illustré qui aborde avec humour et tendresse la question de la filiation lors d’une partie de pêche à la ligne de Papa Ours et son fils. Un très bon moment de lecture qui se termine par une réplique rigolote et espiègle de la part de Petit Ours!

  • (Album jeunesse) Oh! Un monstre! de Valérie Weishar Guiliani et Soufie Régani

Nous lisons Oh! Un monstre! de Valérie Weishar Guiliani et Soufie Régani (éd. Kaléidoscope, diff. L’école des loisirs, 2021), un album jeunesse à partir de 3 ans. C’est la panique dans la forêt. Les animaux sont terrifiées par un monstre qui menace la forêt. Parviendront-ils à la sauver? Un bon moment de lecture avec cet album jeunesse joliment illustré et qui parle de déforestation et de protection de l’environnement!

  • (Album jeunesse) Éléonore et le dinosaure d’Hollie Hughes et Sarah Massini

Nous lisons Éléonore et le dinosaure d’Hollie Hughes et Sarah Massini (éd. Kimane, 2019, rééd. 2022), un album jeunesse à partir de 3 ans dont j’attendais avec impatience la réédition appréciant l’illustratrice et mon mini lutin étant fan de dinosaures depuis quelques mois. Un jour, Éléonore, une petite fille solitaire et rêveuse, déterre sur la plage le squelette d’un dinosaure et fait le vœu que celui-ci devienne son ami. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse, ode aux rêves et à l’imagination des enfants et magnifiquement illustré!

  • (Album jeunesse) Des myrtilles pour Lily de Robert McCloskey

Nous lisons Des myrtilles pour Lily de Robert McCloskey (éd. Le Genévrier, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans et tout mignon  d’une petite fille, Lily partie cueillir des myrtilles avec sa mère et rencontrant un ourson et sa mère. Un très bon moment de lecture avec cet album jeunesse repéré repéré il y a un moment chez Bidib et aux jolies illustrations vintage (l’album étant paru pour la première fois aux États-Unis en 1948!

Des lectures ados/young adult:

  • (Roman young adult) Le Roi maléfique d’Holly Black (T2)

Après avoir lu la semaine dernière Le Prince cruel, tome 1 de la trilogie Le Peuple de l’Air, j’ai enchaîné avec le tome 2, Le Roi Maléfique d’Holly Black (éd. Rageot, 2021, 470 pages). J’ai bien plus apprécié ce tome placé sous le signe de l’action et qui reprend l’histoire cinq mois après les évènements du tome précédent. Contre toute attente et grâce aux agissements de Jude, c’est le Prince Cardan qui est devenu Roi de Terrafæ. En tant que Sénéchale du roi, Jude devra faire preuve de courage, d’audace et de stratégie pour déjouer tous les complots et alliances qui pourraient compromettre le règne de Cardan et alors que ses sentiments à l’égard de son pire ennemi deviennent ambivalents et la perturbent grandement. Un très bon moment de lecture!

  • (Nouvelle) Les Sœurs perdus d’Holly Black (T1,5)

J’ai lu également Les sœurs perdues d’Holly Black (éd. Rageot, 2021, 58 pages), une très courte nouvelle se déroulant entre le tome 1 (Le Prince cruel) et le tome 2 (Le Roi maléfique) de la trilogie Le Peuple de l’Air. En attendant de pouvoir lire le tome 3, La Reine sans royaume qui est paru fin mars 2022, c’est avec plaisir que je me replonge dans le royaume de Terrafæ. Un bon moment de lecture en en apprenant un peu plus sur Taryn (et sa romance avec Locke) grâce à sa lettre d’excuse adressée à sa sœur jumelle Jude!

Des lectures adultes:

  • (Romance feel-good) L’irrésistible histoire du Café Myrtille de Mary Simses

J’ai lu L’irrésistible histoire du Café Myrtille de Mary Simses (éd. NiL, 2018, 422 pages), une romance feel-good et légère se déroulant dans un toute petite ville côtière du Maine, une femme de 35 ans, Ellen Branford respectant les dernières volontés de sa grand-mère venant de décéder une semaine auparavant en apportant une lettre à son amour de jeunesse. Tout en découvrant le passé de sa grand-mère et en faisant la rencontre de Roy, elle va remettre en question sa propre vie, tant sur un plan personnel que professionnel. Un bon moment de lecture avec des passages de gourmands comme les muffins aux myrtilles et qui fait la part belle à la vie simple et paisible au bord de l’eau! Une lecture qui rentre dans le challenge Cottagecore de MissyCornish.

  • (Roman court) Le poids des secrets, Tsubaki d’Aki Shimazaki (T1)

Pour la lecture commune du 8 avril d’Un mois au Japon 2022,  j’ai choisi de découvrir Tsubaki d’Aki Shimazaki (éd. Actes Sud, coll. Babel, n°712, 1999, rééd. 2016, 115 pages), un roman court constituant le premier tome de la première pentalogie Le poids des secrets de cette autrice japonaise. Dans les années 1990, Yukiko, dans la soixantaine, vient de mourir et laisse à sa fille Namiko deux lettres écrites trois semaines avant sa mort, une à son attention et la seconde qu’elle doit remettre à un certain Yukio Takahashi dont Namiko n’a jamais entendu parlé. Qui était-il pour sa mère? Quel terrible secret familial cachait Yukiko qui avait pourtant survécu à la bombe atomique tombée sur la ville de Nagasaki le 9 août 1945?

Avec une écriture simple, épurée et pourtant rempli d’émotions contenues, l’autrice aborde, de façon pudique et délicate, des thèmes graves et douloureux à travers une histoire de famille qui se mélange à la grande Histoire: deuil, poids pesant des traditions familiales dans le Japon du début du XXe siècle, conditions de vie pendant la Seconde Guerre mondiale… Un très bon moment de lecture avec Tsubaki qui signifie camélia, la fleur préférée d’Yukiko! J’ai hâte de pouvoir lire les tomes suivants de ce premier cycle.

  • (Romance) Broken Love de Clara Brunelli (T1)

J’ai lu samedi soir en e-book Broken Love de Clara Brunelli (éd. Autoédition, 2021, 274 pages), une romance contemporaine se passant entre Paris et Aix-en-Provence et qui est le tome 1 de la série Broken. Retournée vivre chez ses parents après une agression qui a mis fin à sa carrière de danseuse étoile à Paris pour laquelle elle s’est consacrée depuis toute petite, Juliette s’est refermée sur elle-même, allant jusqu’à couper tout contact avec son ancienne vie, que ce soit sa meilleure amie également danseuse, Noémie ou son ex fiancé Nathan. Alors qu’elle se rend chez son kiné, elle rencontre Mathias, coach sportif qui vient de perdre son meilleur ami, Damien et qui a du mal à faire son deuil et à contenir sa violence. Et si l’amour permettait à ces deux êtres de soigner leurs blessures respectives et se reconstruire? Une romance agréable sous fond de suspense et qui aborde des thèmes comme un passé douloureux, la résilience et la seconde chance ou bien encore comment se reconstruire après la perte d’un rêve ou d’un être cher!

Nos lectures en cours:

  • (Roman adulte) L’auberge de la Jamaïque de Daphné Du Maurier

Commencé la semaine dernière lors du cours de tennis de mon mini lutin, je poursuis dimanche soir ma lecture de L’auberge de la Jamaïque de Daphné Du Maurier (éd. Le livre de poche, n°77, 1941, rééd. 2021, 318 pages) jusqu’au chapitre VII (p.112). L’ambiance est toujours oppressante au sein de la misérable auberge tenue par son cruel et ivrogne oncle Josh mais Mary peut trouver du réconfort dans la découverte de la lande sauvage. Comment parviendra-t-elle à survivre à défaut de se sauver et ne pas tomber dans la folie mélancolique comme sa tante Patience?

  • (Roman jeunesse) Hôtel Heartwood, Un hiver si doux de Kallie George et Stephanie Graegin (T2)

Comme chaque mercredi depuis janvier, nous continuons de lire le tome 2 d’Hôtel Heartwood, Un hiver si doux de Kallie George et Stephanie Graegin (éd. Casterman Jeunesse, 2019, 187 pages), un roman jeunesse à partir de 8 ans et aux jolies illustrations en noir et blanc. Nous prenons toujours autant de plaisir à suivre les aventures douces et bienveillantes de Mona qui comme les autres résidents de l’Hôtel Heartwood affronte un dur hiver au cours duquel les réserves de nourriture disparaissent et que la tempête de neige empêche tout réapprovisionnement. Nous en sommes presque à la toute fin, au chapitre 14 (p.166).

En passant sur le blog de Pativore, j’ai vu que cette semaine était une Semaine à mille pages organisée par Le pingouin vert sur IG chaque mois tout au long de l’année 2022. Alors combien ai-ju lu de pages cette semaine? 1439 pages sans compter les albums jeunesse.

Point lecture hebdomadaire #35

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures) et ma lecture en cours, après un passage à la médiathèque.

Nos lectures du  28 mars au 3 avril 2022:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Pendant qu’il dort… d’Ayano Imai (éd. Minedition, 2013)

Nous lisons et relisons Pendant qu’il dort… d’Ayano Imai (éd. Minedition, 2013), un album jeunesse à partir de 3 ans. Un ours solitaire porte un chapeau dans lequel viennent nicher de plus en plus d’oiseaux jusqu’à ce que l’hiver arrive. Un bon moment de lecture avec cette histoire onirique qui aborde la solitude et la préservation de l’environnement!

  • (Album jeunesse) Songe dans la forêt d’Ayano Imai (éd. Minedition, 2018)

Nous lisons et relisons également Songe dans la forêt d’Ayano Imai (éd. Minedition, 2013), un album jeunesse à partir de 3 ans. Dans cette histoire tout aussi onirique que la première, nous retrouvons le même thème de la préservation de l’environnement avec cette fois un petit garçon qui rêve d’un lièvre qui plante des glands dans une clairière désolée, bientôt imité par d’autres animaux. Un bon moment de lecture également!

  • (Documentaire jeunesse) La préhistoire de Cécile Benoist, Baptiste Amsallem, Benjamin Bécue, Hélène Convert et Julie Mercier

Nous lisons La préhistoire de Cécile Benoist, Baptiste Amsallem, Benjamin Bécue, Hélène Convert et Julie Mercier (éd. Milan Jeunesse, coll. Mes années Pourquoi, 2013, 94 pages), un documentaire jeunesse à partir de 3 ans selon l’éditeur. Après celui sur Les dinosaures, mon mini lutin en  apprend plus sur nos ancêtres préhistoriques, leur mode de vie, leur habitat ou bien encore les animaux qui vivaient à la même époque… Encore un tome de cette collection pédagogue et à hauteur d’enfant!

  • (Album jeunesse) Chrysalide de Fog et Maurèen Poignonec

Nous lisons Chrysalide de Fog et Maurèen Poignonec (éd. Cépages, coll. Mes tendres feuilles, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Dans un jardin d’hiver entretenu par une vieille dame, une petite fée attend de naître de son cocon. J’ai bien plus apprécié magnifiques illustrations aux tons pastel de Maurèen Poignonec que le texte qui aborde la magie de la naissance. En effet, il se dégage beaucoup de douceur et de sérénité des illustrations.

  • (BD jeunesse) Dans la tête de Sherlock Holmes, L’Affaire du Ticket Scandaleux de Cyril Liéron et Benoît Dahan, d’après Sir Arthur Conan Doyle (T2)

Après avoir relu le premier tome, je lis le tome 2 de Dans la tête de Sherlock Holmes, L’Affaire du Ticket Scandaleux de Cyril Liéron et Benoît Dahan, d’après Sir Arthur Conan Doyle (éd. Ankama, 2021), une BD jeunesse à partir de 13 ans pour la LC du 30 mars 2022 de la Quinzaine British Mysteries avec Blandine, Nathalie et Hilde. C’est avec plaisir que je lis ce deuxième tome qui vient clore l’enquête de Sherlock Holmes accompagné du Dr. Watson en suivant le fil rouge de ses indices et déductions et qui concerne de mystérieux tickets pour assister à des représentations d’un spectacle chinois de magie. Une conclusion à la hauteur du premier tome! J’ai déjà vu qu’un troisième tome est prévu avec une nouvelle enquête pour Sherlock Holmes.

  • (Roman jeunesse) Des enquêtes au poil, Poisson d’avril d’Anne-Marie Desplat-Duc, Anne Dumergue et Fabien Öckto Lambert (T4)

Pour le premier avril, nous lisons le tome 4 des Des enquêtes au poil, Poisson d’avril d’Anne-Marie Desplat-Duc, Anne Dumergue et Fabien Öckto Lambert (éd. Flammarion Jeunesse, 2021, 32 pages), un roman jeunesse Premières Lectures à partir de 6 ans. L’inspecteur Oslo et Miss Kiss, son assistante enquêtent sur l’assèchement soudain de l’étang de Crotte-sur-Mer. Qui a bien pu vider l’étang? Une histoire rigolote avec des poissons d’avril!

Des lectures ados/young adult:

  • (Roman ado) Glace de Christine Féret-Fleury

Je lis Glace de Christine Féret-Fleury (éd. Scrineo, 2021, 317 pages), un roman pour les adolescents qui est réécrit, dans un environnement dystopique le conte de La Reine des Neiges d’Hans Christian Andersen. Après le Nuage qui a dévasté la Terre, Sanna vit ou plutôt survit avec Grand’ la grand-mère de Kay, ses parents étant décédés et Kay ayant été enlevé par les Glacés. Chaque jour, elle descend des les mines pour extraire comme les autres Cramés des métaux précieux qui servent à l’entretien du bouclier climatique derrière lequel, dans les montagnes enneigées, vivent les Glacés en échange d’une maigre ration de survie et d’un peu d’eau. Mais après le décès de Grand’ et désirant la promesse qu’elle lui avait faite, Sanna part à la recherche de Kay. Son dangereux voyage commence alors avec de nombreuses rencontres qui la conduiront sur les traces de la Reine des Neiges. Je ressors très mitigée de ma lecture, l’histoire se mettant en place lentement puis avançant avec de trop nombreuses facilités scénaristiques et un schéma narratif très répétitif, même si j’ai apprécié retrouver des éléments revisités du conte originel sans l’aspect religieux.

  • (Roman young adult) Le Prince cruel d’Holly Black (T1)

Je lis Le Prince cruel d’Holly Black (éd. Rageot, 2020, 540 pages), un roman fantasy et young adult qui est le premier tome de la trilogie Le peuple de l’air. Jude, une jeune fille mortelle de 17 ans vit à la Haute Cour de Domelfe dans le royaume de Terrafæ avec sa sœur jumelle Tyren, sa demi-sœur fæ Vivienne chez Madoc, le père de cette dernière et assassin de ses parents. Mais il est bien difficile pour une mortelle de vivre au sein de la Haute Cour. Les brimades, humiliations et dangers sont quotidiens pour Jude qui tentent de survivre et trouver sa place au sein des Faes, des créatures sublimes, immortelles et cruelles en se protégeant le plus possible des sortilèges, des fruits fæs et de ses camarades de classe comme le prince Cardan et en apprenant à se battre à l’épée et la stratégie tant politique que militaire sous les conseils de Madoc.

J’ai eu du mal à me plonger dans l’histoire tantôt très jeunesse côté romance et ressenti de Jude, tantôt young adult dans la violence des Fæs tels que Madoc et ne réussissant pas non plus au début à m’imprégner de l’univers fantasy développé par l’autrice et à comprendre les intentions et comportements de protagonistes, en particulier Jude. Puis une fois que le complot sanglant contre la Couronne se dévoile et que Jude devient l’espionne du prince Daim, j’ai commencé à apprécier l’intrigue au point que j’ai enchaîné avec le tome 2, Le Roi maléfique. Un bon moment de lecture dans l’ensemble surtout quand l’action démarre avec son lot de rebondissements, trahisons et retournements de situation!

Nos lecture en cours:

  • (Roman jeunesse) Hôtel Heartwood, Un hiver si doux de Kallie George et Stephanie Graegin (T2)

Nous continuons de lire, comme chaque mercredi depuis janvier, le tome 2 d’Hôtel Heartwood, Un hiver si doux de Kallie George et Stephanie Graegin (éd. Casterman Jeunesse, 2019, 187 pages), un roman jeunesse à partir de 8 ans. Au cœur de l’hiver bien glacial, l’hôtel Heartwood vit au ralenti, la plupart des clients et membres du personnel hibernant ou hivernant. Après avoir participé pour la première fois au réveillon de la Saint-Édredon, Mona est ravie de recevoir des cadeaux et décide de fabriquer en retour et en secret un cadeau tout en s’occupant d’une cliente âgée et exigeante, la Duchesse Amandine et en cherchant à débusquer celui ou celle qui vole dans les réserves de l’hôtel alors qu’une tempête de neige empêche le ravitaillement.

Nous en sommes désormais au chapitre 11 (p.131), l’identité du voleur des réserves de l’hôtel Heartwood ayant été révélée, ce qui nous a surpris et ému. L’histoire est toujours aussi douce, bienveillante et gourmande que le tome précédent et Mona, la petite souris est toujours aussi attachante, débrouillarde et généreuse. Le tome 3 se déroulant au printemps, Ensemble c’est mieux, nous attend déjà.

  • (Roman adulte) L’auberge de la Jamaïque de Daphné Du Maurier

J’ai commencé à lire jusqu’au chapitre 4 (47 pages) L’auberge de la Jamaïque de Daphné Du Maurier (éd. Le livre de poche, n°77, 1941, rééd. 2021, 318 pages), un roman que m’avait offert l’année dernière MissyCornish après ma participation à son challenge Cottagecore (encore merci à toi). Après le décès de sa mère, Mary tient sa promesse de se rendre chez sa tante Patience qui vit avec son époux cruel et ivrogne, Josh à l’auberge de la Jamaïque, dans la lande des Cornouailles. L’auberge est lugubre et a mauvaise réputation. Mais pour sa tante, Mary reste et doit affronter d’étranges et inquiétants visiteurs à la nuit venue. J’apprécie toujours autant le style d’écriture de cette autrice.

Au fil des pages avec Le royaume assassiné

Je lis Le royaume assassiné d’Alexandra Christo (éd. De Saxus, 2020, 500 pages), un roman fantasy young adult à partir de 16 ans avec quelques jolies illustrations en noir et blanc, sous fond de romance « ennemies to lovers ». Fille aînée de la Reine des Mers, Lira  a été élevée pour être la sirène la plus meurtrière du royaume de Diávolos et n’avoir plus une once d’humanité en elle, malgré le lien l’unissant à sa jeune cousine Kahlia. Surnommée la Dévoreuse de Princes, elle récupère un dix-huitième cœur d’un jeune prince quinze jours avant ses 18 ans en aidant sa cousine à en prendre un. Elle déclenche alors l’ire de sa mère. Pour se racheter auprès de cette dernière, Lira décide de prendre le cœur du prince doré Elian mais est prise de court par une femme-poisson qu’elle tue, sauvant alors le prince. En punition, elle est transformée en humaine.  Sa mère lui donne jusqu’au solstice d’hiver pour récupérer le cœur du prince et ainsi redevenir sirène. 

De son côté, Elian, prince héritier du royaume de Midas et capitaine du bateau pirate Le Saad s’est donné pour mission d’anéantir toutes les sirènes plutôt que d’être roi et pense qu’il pourra y parvenir en récupérant le cristal de Keto, se fiant à des contes de fée anciens. Quand il apprend que son ami a été tué par la Dévoreuse des Princes, il n’a plus qu’une idée en tête: la tuer. Pourtant, sans le savoir, Elian sauve des eaux Lira devenue humaine. Peut-il faire confiance à cette jeune femme mystérieuse et qui semble connaître bien des secrets qui lui permettraient de récupérer le cristal?  Et si Lira, en côtoyant le prince et les membres de son équipage remettait en question l’ordre de sa mère? De Lira ou Elian, qui aura le cœur de l’autre? La guerre entre sirènes et humains est-elle si inéluctable? À quel sacrifice chacun d’eux est-il prêt?

Décrit comme une réinterprétation très sombre de La Petite Sirène, ce premier roman d’Alexandra Christo ne m’a pas paru si sombre que cela au regard de la fin du roman et du conte originel d’Hans Christian Andersen paru en 1837, un conte tragique d’un amour impossible d’une jeune sirène se laissant mourir à défaut de pouvoir être aimé par le prince qu’elle a sauvé de la noyade.

J’ai apprécié l’univers fantastique inventé par l’autrice avec de nombreux royaumes visités par le prince et son équipage, en particulier celui gourmand d’Eidýllio avec « des rues entières de boulangeries, avec à chaque coin de rue des cœurs en chocolat qui dégoulinent de caramel mou » (p. 204). Dans toute cette cité, il y a une « odeur de sucreries et de menthe poivrée », l’air caramélisant la langue (p. 211). Alexandra Christo s’amuse à mélanger les époques, un peu comme dans un steampunk sans en reprendre le style permettant aux personnages d’accéder à des technologies modernes.

L’autrice prend d’ailleurs son temps pour le décrire et mettre en place la quête du Cristal de Keto à venir. Puis l’intrigue s’accélère, Elian se rapprochant sans trop de difficultés du cristal pourtant bien caché depuis très longtemps et se montrant parfois bien naïf et vulnérable mais pouvant compter sur ses loyaux amis. Ne dit-on pas que la chance sourit aux audacieux?

Mais j’ai trouvé que l’âge de Lira et Elian, respectivement 17 ans et 19 ans, n’était pas en adéquation avec le parcours de vie annoncé, Lira étant décrite comme une sirène aguerrie, meurtrière de princes et Elian comme un prince pirate tueur de sirènes ayant écumé les mers et océans. Ils auraient gagné en profondeur et en maturité en ayant été plus âgés (autour de la trentaine peut-être) que ce soit dans leur quête d’identité que dans leur romance et leur soif de liberté.

Derrière l’aventure et la romance, il est beaucoup question de liberté, de libre arbitre et d’humanité, tant Elian que Lira devant faire face à leur destinée et leur devoir dû à leur rang royal. Peuvent-ils aller à l’encontre de ce qu’il est attendu d’eux, chacun ayant grandi en écoutant préjugés et contes les modelant pour se haïr et découvrant l’autre bien différent de ce que leur légende colporte? Un bon moment de lecture qui me donne envie de relire le conte originel et de faire un billet thématique sur La petite sirène!

Participation #8 Challenge Contes & Légendes 2022 de Bidib #Conte revisité

Participation #7 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine 2022 de Bidib et Fondant #Chocolat

Participation #15 Challenge Le tour du monde en 80 livres de Bidib #Royaume-Uni

Participation #2 Challenge 2022 en classiques de Blandine et Nathalie #Conte revisité

© 2023 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑