Étiquette : point lecture hebdo (Page 1 of 16)

Point lecture hebdomadaire 2024 #7

Même si la semaine est déjà bien entamée, voici mon point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 12 au 18 février 2024:

Des lectures jeunesse:

Mon mini lecteur a encore relu cette semaine plusieurs tomes de Mortelle Adèle et d’autres relectures piochées dans nos bibliothèques. Il n’y a donc eu qu’une seule découverte jeunesse cette semaine.

  • (Album jeunesse) Et si on redessinait le monde? de Daniel Picouly et Nathalie Novi

Nous avons lu le week-end dernier Et si on redessinait le monde? de Daniel Picouly et Nathalie Novi (éd. Rue du Monde , novembre 2020, 40 pages) un album jeunesse grand format à partir de 7/8 ans. A chaque double page, un poème est accompagné d’une magnifique illustration de Nathalie Novi sur fond de vieille carte d’atlas, donnant la parole à un enfant fictif des 4 coins du globe… Un très bon moment de lecture poétique qui invente le jeune (et moins jeune) lecteur à s’imaginer le monde de demain!

Des lectures adulte:

  • (Roman historique) Underground Railroad de Colson Whitehead

Le reprenant à la page 240, j’ai fini de lire Underground Railroad de Colson Whitehead (éd. Albin Michel, août 2017, 416 pages), un roman historique se déroulant dans les années 1850 aux États-Unis et qui relate la fuite de Cora, une esclave de 16 ans dans une plantation de coton en Géorgie qui tente de retrouver sa liberté et de gagner un des États du Nord, poursuivie par un chasseur d’esclaves et aidée en chemin par des sympathisants abolitionnistes. Les événements traumatisants s’enchaînent et s’acharnent sur Cora, cette dernière tentant de garder à distance les gens et de ne pas trop vivre les instants de liberté retrouvée, de peur d’une nouvelle déception ou d’accorder sa confiance à la mauvaise personne. L’espoir est-il, en effet, encore possible face à tant d’obstacles et de haine raciale?

Bien que surprise au départ du parti pris de l’auteur de donner vie à la métaphore de l’Underground Railroad en en faisant un véritable réseau ferroviaire souterrain, j’ai apprécié les différents points de vue qui permettent à l’auteur de dresser un tableau sans concessions d’une époque annonciatrice quelques années plus tard de la Guerre de Sécession, les partisans abolitionnistes et humanistes s’opposant aux ségrégationnistes, même si celui de la mère de Cora n’était peut-être pas nécessaire et même si cela a rendu plusieurs fois le rythme du roman peu fluide et peu romanesque, dans un ton plus documentaire ou cours d’Histoire que fiction. J’en reparle très vite dans le cadre d’un nouveau billet pour l’AAHM Challenge 2024.

  • (Romance historique) Le Choix des Sœurs Sayden, L’Américain d’Aurélie Depraz (T1)

J’ai lu, en e-book, le tome 1 du Choix des Sœurs Sayden, L’Américain d’Aurélie Depraz (éd. Autoédition, janvier 2024, 349 pages), une romance historique qui se déroule à Londres, en 1851, 30 ans après la trilogie des Passions Londoniennes. Tom Shepherd, un Américain de 32 ans ayant fait fortune en faisant de bons investissements, notamment lors de la Ruée vers l’or dans l’Ouest Américain et qui sent venir une possible guerre de sécession, entend sceller de nouvelles alliances anglaises, lors la première Exposition Universelle, voire même en se mariant avec l’une des filles de ses potentiels partenaires, le trio de Passions Londoniennes (Jay Stenson, Alexander, le comte d’Ashford et James Eastlake). Mais sa rencontre avec Sabrina Sayden, une jeune lady anglaise de 21 ans qui participe à sa première Saison afin de faire un mariage avantageux, pour le bien de ses deux jeunes sœurs, auprès d’un marquis qui tarde à se déclarer ne va-t-elle pas remettre ses plans d’avenir? Une lecture plaisante avec cette romance entre Tom et Sabrina qui vont voir au-delà de leurs préjugés respectifs (Tom faisant fi de l’étiquette aristocratique anglaise à laquelle, du fait de son éducation, Sabrina par exemple), même si j’ai trouvé que parfois les passages historiques (l’autrice s’étant fort bien documentée) prenaient un peu trop le pas sur la romance qui se retrouvait alors diluée dans l’Histoire américaine!

  • (Roman classique français) Chéri de Colette

Pour une lecture commune avec Nathalie et Isabelle dans le cadre du challenge 2024 sera classique aussi!, le mois de février 2024 étant dédié aux classiques français, j’ai relu Chéri de Colette (éd. Le Livre de poche, n°36557, avril 2023, 282 pages), un roman paru pour la première fois en 1920 et qui relate la fin d’une relation qui dure depuis 6 ans entre Fred Peloux, surnommé « Chéri », âgé de 25 ans et Léa de Lonval, une courtisane, demi-mondaine âgée de 49 ans et amie de sa mère qu’il connaît depuis la petite enfance, le jeune homme étant sur le point de se marier. J’ai déjà publié mon avis sur le blog, et malgré une relecture mitigée, j’ai prévu de lire la suite, La fin de Chéri.

  • (Romance historique) Scandale au Savoy, Un audacieux pari de Laura Lee Guhrke (T1)

J’ai lu le tome 1 de Scandale au Savoy, Un audacieux pari de Laura Lee Guhrke (éd. J’ai lu pour elle, coll. Aventures & Passions, n°13978, janvier 2024, 384 pages), une romance historique se déroulant à Londres, en 1896. Alors qu’il rend service à sa cousine Delia, Maximillian Shaw, duc de Westbourne fait la connaissance d’une libraire, Evangeline Harlow, une jeune femme indépendante et un brin insolente aux yeux de jeunes connaissance aristrocratique du duc, ce dernier envisageant de se marier avec la soeur de l’un d’entre eux. Lors d’une soirée bien arrosée, il accepte le pari de rendre la jeune femme incomparable en 6 semaines. Ce défi aura des répercussions inattendues tant sur le choix de vie de Max que celui d’Evie, la jeune femme se voyant ouvrir un avenir différent et inattendu. J’ai apprécié l’alchimie entre Max et Evie qu se fait tout naturellement. Un bon voire très bon moment de lecture avec cette romance toute mignonne, avec des touches d’humour et qui se passe en grande partie dans l’Hôtel Savoy avec deux de ses grandes figures historiques, César Ritz et Auguste Escoffier! Il existe un second tome en VO avec la cousine de Max, Delia.

  • (Romance historique) Vœux de la Régence, Petits arrangements entre époux de Martha Waters (T4)

J’ai également lu le tome 4 des Vœux de la Régence, Petits arrangements entre époux de Martha Waters (éd. J’ai lu, coll. Regency, n°14020, février 2024, 352 pages), une romance historique se déroulant en 1818 en Cornouailles dans lequel on retrouve les couples des précédents tomes, le vicomte de Penvale étant le frère aîné, âgé de 30 ans de lady Diana, désormais mariée au marquis de Willingham et qui pour racheter le domaine familial, Trethwick Abbey, à son oncle paternel doit épouser sa pupille de 21 ans, Jane Spencer. Un bon voire très bon moment de lecture avec cette romance historique avec le trope « mariage arrangé » et que j’aurai pu garder pour Halloween avec cette histoire de manoir hanté imaginée par la jeune femme! J’ai vu qu’en VO il existait un 5e tome sur West, le marquis de Weston et lady Sophia Fitzwilliam Bridewell avec un trope « seconde chance ».

  •  (Nouvelles) À quoi songent-ils, ceux que le sommeil fuit? de Gaëlle Josse

Attirée par le titre de ce recueil de nouvelles, j’ai lu À quoi songent-ils, ceux que le sommeil fuit? de Gaëlle Josse (éd. Noir sur Blanc, février 2024, 224 pages), des microfictions sous forme de très courts chapitres mettant en scène différents personnages ordinaires au cours de la nuit, confidente d’émotions fortes, regrets, souvenirs ou attentes à venir quand le sommeil ne vient pas, que ce soit en raison d’insomnie, de fêtes ou du travail. Cela se lit facilement mais l’ensemble est finalement assez banal bien que bien écrit, les instantanés de vie nocturne étant finalement déjà vus et revus, comme un père regrettant de ne pouvoir parler à sa fille qui vie dans un pays étranger, un médecin qui a dû mal à se remettre d’une opération ayant le décès de son jeune patient, d’histoires de couple, à leur première nuit ensemble ou aux derniers instants résultant d’une rupture, d’une maladie ou d’une fin de vie de l’un des deux, d’un prêtre qui ne sait comment gérer la confession d’un pédophile… Certaines microfictions sont plus touchantes que d’autres, questionnant sur la nature humaine, qui seront, hélas, vite oubliées.

  • (Romance historique médiévale) La Damoiselle des bois de Marie Dewitte

J’ai fini la semaine en lisant La Damoiselle des bois de Marie Dewitte (éd. Harlequin, coll. Victoria, n°162, octobre 2022, 320 pages), une romance médiévale se déroulant en 1243, lors du siège de Montségur, l’armée du Roi de France assiégeant ce fief cathare qui semblait pourtant imprenable, la forteresse accueillant de nombreux réfugiés cathares, considérés comme hérétiques par le Vatican, ayant fui l’Inquisition lors de la croisade des Albigeois. Nous suivons Edelmire, fille bâtarde du seigneur de Montségur, âgée de 18 ans et qui depuis toute petite est la suivante de sa demi-sœur infirme, Esclarmonde de Péreille, son aînée d’un an. Les deux sœurs sont inséparables et peuvent compter l’une sur l’autre, malgré le mépris familial à l’égard d’Edelmire qui, grâce à sa sœur, a pu recevoir une instruction réservée à l’époque aux garçons. Libre de ses mouvements au sein de la forteresse, elle réussit à sortir, dans les bois du piton rocheux, souvent la nuit et se retrouve à pénétrer le camp ennemi, après avoir été arrêtée par l’un des chevaliers du camp adverse, Amauri. Mais un amour est-il possible entre eux? 

J’ai trouvé, comme pour La passion du Lys de Milena Ribault que les passages tenant à la grande Histoire (avec des personnages ayant réellement existé comme Esclarmonde de Péreille qui fut condamnée au bûcher collectif) complétaient bien sans alourdir l’intrigue historique ni la romance entre Edelmire et Amauri. Un bon moment de lecture dont j’ai apprécié la plume de l’autrice et la plongée historique avec les us et coutumes des Cathares (avec « les hommes et femmes parfaites »), même si certaines situations permettant le rapprochement m’ont paru peu crédibles et un peu trop rocambolesques pour l’époque!

Cette semaine c’était une Semaine à mille pages organisée par Le pingouin vert sur IG chaque mois tout au long de l’année 2024. Alors combien ai-je lu de pages cette semaine? 2.085 pages lues sans compter les livres jeunesse lus avec mon mini lutin.

Point lecture hebdomadaire 2024 #6

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 5 au 11 février 2024:

Des lectures jeunesse:

  • (Album jeunesse) Le secret du Capitaine de Jean Leroy et de Stéphane Poulin

Nous avons lu Le secret du Capitaine de Jean Leroy et de Stéphane Poulin (éd. L’école des loisirs, coll. Kilimax, 2022, rééd. février 2024), un album jeunesse à partir de 5/6 ans que j’avais failli acheter à sa parution, attirée par l’illustration de couverture que mon mini lutin, appréciant toujours les histoires de pirates, a reçu dans le cadre de l’abonnement Kilimax. Valia est une jeune fille orpheline qui est mousse à bord de l’Intrépide dont le capitaine est le corsaire Basile le Brave et qu’elle considère comme son père.  Un soir, un incendie se déclare à bord du navire, le capitaine s’assurant que tout son équipage a pu s’enfuir avant de retourner dans le brasier. Qu’est-il donc allé récupérer? Malgré le danger, Valia le suit. Il y est ainsi question de solidarité, d’aventures, d’enfance, de secrets et même de doudou! Un bon moment de lecture joliment illustrée à la peinture à l’huile par Stéphane Poulin.

  • (Album jeunesse) Billy à l’envers de Catharina Valckx

Nous avons lu Billy à l’envers de Catharina Valckx (éd. L’école des loisirs, coll. Kilimax, septembre 2022, rééd. janvier 2024), un album jeunesse à partir de 5 ans. Le père de Billy, le hamster cowboy, vient de lire dans le journal que l’Affreux Jojo, un dangereux voleur de nourriture est dans la région. Billy et son meilleur ami, Jean-Claude le ver de terre partent avertir Mamie Hyda mais à la place font la connaissance de sa petite fille, Suzie la fouine. Le trio parviendra-t-il à faire fuir l’Affreux Jojo? Il y est ainsi question de solidarité, de courage et d’ingéniosité face au danger que représente ce voleur. Un moment de lecture rigolo et gourmand (avec les pots de confiture de fraise et les noisettes dont raffole Jean-Claude) même si ce n’est pas notre préféré de cette série!

  • (Documentaire jeunesse) Freedom! L’incroyable histoire de l’Underground Railroad de Jennifer Dalrymphe et Justine Brax

J’ai lu, dimanche après-midi, Freedom! L’incroyable histoire de l’Underground Railroad de Jennifer Dalrymphe et Justine Brax (éd. Albin Michel Jeunesse, septembre 2021, 91 pages), un documentaire jeunesse à partir de 8 ans et qui retrace l’histoire de l’Underground Railroad avec notamment comme fil conducteur celle d’une de ses grandes figurines historiques de ce mouvement abolitionniste, Harriet Tubman, esclave née en 1820 ou 1822 qui a réussi à s’enfuir, qui a aidé comme « conductrice » de nombreux esclaves et en étant espionne et infirmière pendant la Guerre de Sécession. Blandine a également prévu de le lire ce mois-ci, dans le cadre de l’AAHM Challenge 2024. J’en reparle très vite.

Des lectures adulte:

Parmi les romans adultes que j’ai lus cette semaine, je ne parlerai dans ce billet que de certains.

  • (Romance historique médiévale) La passion du lys de Milena Ribault 

Dans le cadre d’une lecture commune facultative pour le challenge Romance historique 2024, j’ai lu, en e-book, La passion du lys de Milena Ribault (éd. Autoédition, septembre 2023, 387 pages), une romance historique médiévale se déroulant en 1307, sous le règne de Philippe Le Bel. L’autrice a ainsi imaginé une romance entre deux personnages fictifs, Isabeau de Briault, filleule du couple royal qui l’ont recueillie au décès de ses parents, avec des dons de guérisseuse et Enguerrand de Rumercourt, turcopolier au sein de l’Ordre des Templiers qu’a pris sous son aile Jacques de Molay, chef des Templiers et qui se fond dans la Grande Histoire, cristallisant les différends religieux et complots politiques entre le Roi de France et l’Ordre des Templiers qui ne peut guère compter sur le soutien du nouveau pape élu, Clément V. Un bon moment de lecture surtout à partir du chapitre 7, lorsque le mariage arrangé a lieu et que toute la partie introductive se termine! J’ai trouvé que la romance était plus un coup de foudre qu’un « enemies to lovers », les  deux époux tentant d’étouffer leurs sentiments et leur désir au nom de leur loyauté et du devoir vis-à-vis du Roi pour l’une, de sa famille et de papauté pour l’autre.

  • (BD adulte) Hiver à l’Opéra de Philippe Pelaez et Alexis Chabert (T2)

J’ai lu Hiver à l’Opéra de Philippe Pelaez et Alexis Chabert (éd. Grand Angle, octobre 2023, 72 pages), une BD adulte consultable en ligne grâce à ma médiathèque et qui se passe quelques temps après les faits d’Automne en baie de Somme avec une nouvelle enquête, en décembre 1896, à Paris, d’Amaury Broyan inspecteur révoqué de la police. Un bon moment de lecture mêlant enquête policière, milieux populistes et d’extrême-droite et spiritisme tout en se réappropriant Le Fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux (1910)!

  • (Cosy mystery) Son espionne royale et les conspirations du palais de Rhys Bowen (T9)

J’ai lu le tome 9 de Son espionne royale et les conspirations du palais de Rhys Bowen (éd. Robert Laffont, avril 2022, 378 pages), un cosy mystery qui reprend quelques semaines après le retour de Lady Georgiana des États-Unis, la jeune étant toujours sans le sou et sans toit fixe tandis que sa mère, fraîchement divorcé de son époux américain est repartie en Allemagne et que Belinda est restée à Hollywood tenter sa chance de percer en tant que couturière. La jeune femme se voit confier une nouvelle mission par la Reine, prendre en charge la princesse Marina de Grèce, la fiancée du prince George, duc de Kent.

Mais à peine a-t-elle commencé sa mission informelle qu’elle découvre le corps sans vie de Coco Barrington, l’une des anciennes maîtresses du prince George dans la cour de Kensington Palace. Parviendra-t-elle à sauver le mariage princier sans que la princesse n’apprenne le passé dissolu du prince George? Un moment de lecture plaisant, bien mieux que le tome précédent même si de tome en tome, je trouve que l’autrice ne se renouvelle guère, que ce soit la relation Georgiana/Darcy qui en devient presque ennuyeuse, les arrivées inopinées de son entourage ou l’attitude de sa femme de chambre! Pour autant, je vais continuer cette série livresque, appréciant les talents de plus en plus aboutis de détective amatrice de la jeune femme et le fait de mélanger la petite histoire fictive avec la grande Histoire de la famille royale britannique.

  • (BD adulte/Roman graphique) Rivages lointains d’Anaïs Flogny

J’ai lu Rivages lointains d’Anaïs Flogny (éd. Dargaud, coll. Combo, janvier 2024, 240 pages) un roman graphique consultable en ligne grâce à ma médiathèque. Nous suivons l’ascension au sein de la mafia de Chicago de Jules, un jeune immigré italien, de 1938 jusqu’aux années 60, auprès d’un des chefs d’origine polonaise et de plus de 10 ans son aîné, Adam Czar puis plus tard, à New York et à Marseille. Il y est ainsi question de quête identitaire, d’homosexualité, de l’histoire de la mafia (des vestiges de la Prohibition des années au « nouveau » marché de la drogue, de guerres entre gangs rivaux et de la lutte anti-mafias des Fédéraux tout comme la French Connection, avec comme ville centrale du réseau criminel Marseille).  Un bon moment de lecture qui finit dans un épilogue doux-amer, tout en solitude pour Jules qui a appris à ses dépens aux côtés de son amant, Adam et de son ami new-yorkais Eufrasio!

  • (Roman noir et d’anticipation) Obsolète de Sophie Loubière

J’ai lu Obsolète de Sophie Loubière (éd. Belfond, février 2024, 528 pages), un roman noir d’anticipation dystopique qui se déroule en 2224, les êtres humains essayant de survivre dans différents villages sous la tutelle de la Gouvernance territoriale tout en faisant face aux pénuries de ressources et à l’infertilité. Désormais âgée de 50 ans comme ses amies Odette et Hasna, Rachel est sur le point d’être une retirée tandis que son époux Keen est amenée à enquêter sur le triple meurtre de fillettes qui a été étouffée par les autorités.

J’ai apprécié l’univers dystopique dépeint dans ce roman, avec l’idée que la femme est un produit sans grand avenir, à obsolescence programmée à 50 ans même si j’ai trouvé que l’autrice aurait pu plus approfondir la nature humaine et la psyché humaine, ce qu’elle fait en toute fin à travers la résolution du triple meurtre des fillettes. J’ai eu, en effet, du mal à croire que dans un monde dans lequel les émotions sont contrôlées au point de faire disparaître la criminalité, le racisme, l’homophobie par exemple, il puisse quand même perdurer la jalousie, l’adultère et surtout le sexisme et l’âgisme sélectif, seules les femmes âgées de plus de 50 ans faisant l’objet du Grand Recyclage. Un bon moment de lecture, me demandant s’il fallait craindre le pire pour ces femmes retirées (est-ce un nouveau génocide tel que celui de la Seconde Guerre Mondiale ou un nouveau Soleil Vert?) et qui fait malheureusement écho au discours d’Emmanuel Macron du 16 janvier 2024 défendant un « réarmement démographique » face à la baisse de natalité constatée en 2023 et en proposant un plan de lutte contre l’infertilité!

Ma lecture en cours:

(Roman historique) Underground Railroad de Colson Whitehead

J’ai lu plus de la moitié (p.240) d’Underground Railroad de Colson Whitehead (éd. Albin Michel, août 2017, 416 pages), un roman historique se déroulant dans les années 1850 et qui relate la fuite de Cora, une esclave de 16 ans dans une plantation de coton en Géorgie, abandonnée quelques années auparavant par sa mère qui s’est enfuie sans elle et de Caesar, un esclave plus âgé et récemment arrivé de Virginie. J’ai été surprise par le parti pris de l’auteur de décrire un véritable réseau ferroviaire souterrain (Cora et Caesar montant à bord d’un vieux train dans une voie ferrée creusée sous terre pour fuir la Géorgie vers la Caroline du Sud, pour le moment) alors que dans les faits, l’Underground Railroad était une métaphore d’un chemin emprunté par de nombreux esclaves pour gagner les États du Nord voire même le Canada.

Point lecture hebdomadaire 2024 #5

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 29 janvier au 4 février 2024:

Des lectures jeunesse:

Mon mini lutin a continué à relire les tomes de Mortelle Adèle.

(Album jeunesse) Le chien qui couve de Myriam Picard et Jérôme Peyrat

Nous avons lu Le chien qui couve de Myriam Picard et Jérôme Peyrat (éd. L’élan vert, juin 2022, 32 pages), un album jeunesse pour les 3/6 ans. Shérif, le chien d’une ferme veille sur tous les animaux du matin au soir. Mais un matin, il surprend les autres animaux de la ferme en restant couché dans le verger sans bouger. Que se passe-t-il? Que couve-t-il? Il y est question d’entraide et de solidarité entre les animaux, de vivre ensemble. Une lecture rigolote avec une fin à laquelle on ne s’attendait pas sur l’identité de l’animal qui naît! Je vous laisse le plaisir de le découvrir.

Des lectures adulte:

Parmi les romans adultes que j’ai lus cette semaine, je ne parlerai dans ce billet que de certains.

  • (Roman fantasy) Les Chroniques oubliées d’Hypérion, La dernière grande invocatrice de Lina Déranor (T4)

J’ai fini de lire, en e-book, le tome 4 des Chroniques oubliées d’Hypérion, La dernière grande invocatrice de Lina Déranor (éd. Inceptio, décembre 2023, 660 pages), le dernier tome d’une saga fantasy que j’ai bien apprécié, l’intrigue avançant en passant d’un point de vue à un autre des différents protagonistes, chacun ayant son rôle à jouer pour libérer Hypérion jusqu’à une jolie conclusion à ces aventures fantasy épiques. Un très bon moment de lecture avec ce tome 4!

  • (Romance cosy mystery historique) La demoiselle et le mousquetaire, Meurtre sur mesure de SD Fischer (T2)

J’ai lu, en e-book, le tome 2 de La demoiselle et du mousquetaire, Meurtre sur mesure de SD Fischer (éd. Autoédition, décembre 2023, 296 pages), une romance historique se déroulant à Paris sous le règne de Louis XIV entre Joséphine Galtier, fille d’un riche médecin et Jérôme de Faulcon de Montessand, comte et mousquetaire du Roi, les deux étant une nouvelle fois amenés à enquêter ensemble sur le meurtre d’un tailleur. Un bon moment de lecture avec cette nouvelle enquête cosy mystery qui rentre dans le thème de janvier « Amour interdit/différence de classes sociales » du challenge Romance Historique 2024 et même si l’héroïne est quand même bien libre et moderne pour l’époque! Je trouve que le duo entre la jeune femme de 20 ans(et non « la jeune fille » comme pourtant sans cesse indiqué dans le texte) et le comte fonctionne très bien, l’alchimie entre les deux étant bien présente même si c’est bien l’enquête qui prédomine, le duo me rappelant le couple Beatrice Hyde-Clare/Damien Matloc, Duc de Kesgrave.

  • (Nouvelle/préquel historique) La demoiselle et le le mousquetaire, Navrant Noël de SD Fischer (T0,5)

A la fin de ma lecture du tome 2 de La demoiselle et du mousquetaire, l’autrice a mentionné qu’elle avait écrit un préquel (gratuit sur le site de l’autrice: ici) à ces 2 enquêtes et je me suis empressée dans la foulée de le lire: Navrant Noël (éd. Autoédition, décembre 2023, 40 pages), une nouvelle qui se déroule le 24 décembre 1670, du point de vue du comte Jérôme de Faulcon de Montessand, alors fiancé à Cécile de de Porquery et ce bien avant sa rencontre avec Joséphine Galtier. Grâce à cette courte enquête, j’ai apprécié en savoir un peu plus sur le comte, les 2 romans se déroulant uniquement du point de vue de la jeune femme. Cela confirme d’ailleurs l’idée que je mettais fait de lui, entre honneur de son titre et raison du cœur.

  • (BD jeunesse) Orgueil & Préjugés, Les cinq filles de Mrs Bennet d’Aurore, d’après Jane Austen (T1)

J’ai lu, en e-book, le tome 1 de la trilogie Orgueil & Préjugés, Les cinq filles de Mrs Bennet d’Aurore, d’après Jane Austen (éd. Soleil, septembre 2019, 48 pages), une BD jeunesse pour les adolescents et adaptant le roman éponyme. J’étais curieuse de découvrir cette adaptation mais ne lirai pas les 2 tomes suivants, ceux-ci n’étant pas disponibles à ma médiathèque, sauf si je vois qu’un jour ils y sont, et même si j’ai apprécié me replonger dans cette histoire. Mais je ne sais pas, il me manquait sans doute la plume ironique de Jane Austen. Je relirai plutôt, une énième fois, le roman à la place. Je conseille de lire avant le roman, cette BD reprenant en dialogues les passages les plus importants de l’histoire avec des illustrations à l’aquarelle et dans un style manga.

  • (BD adulte) L’Amour est une haine comme les autres de Stéphane Louis et Lionel Marty

Dans le cadre de l’AAHM Challenge 2024, j’ai lu L’Amour est une haine comme les autres de Stéphane Louis et Lionel Marty (éd. Bamboo, février 2017, 72 pages), une BD adulte consultable en ligne grâce à ma médiathèque et  dont j’ai apprécié l’histoire d’amitié, toute en nuances dans son propos (la haine de l’autre venant tant d’un côté que de l’autre) mais pas du tout le graphisme trop grossier et vulgaire à mon goût (les visages des personnages étant trop changeants d’une bulle à l’autre) malgré la jolie illustration de couverture, même si cela participe à la noirceur et la dureté de cette société raciste et ségrégationniste des années 30/50 aux États-Unis, en Louisiane. Il y est ainsi question d’une amitié interdite entre 2 enfants devenus adultes, Will, riche héritier blanc, tout en muscles et à l’intelligence limitée dont le père fait partie du Ku Klux Klan et Abélard, un Afro-américain bien plus intelligent que son ami et qui gère, en secret, l’entreprise familiale de Will. J’en reparle très vite.

  • (Romance contemporaine) Les Rivaux, Que le meilleur gagne! d’Emily Jurius

J’ai lu, en e-book, Les Rivaux, Que le meilleur gagne! d’Emily Jurius (éd. Autoédition, janvier 2024, 298 pages), une romance contemporaine légère et pétillante entre deux salariés de Need Wool, une société américaine de vente de laines à tricoter, qui convoitent tous les deux le même poste de chef, et Blaine Turner. Entre frustration, désir et compétition, et si des sentiments naissants venaient parasiter leur mésentente? Une lecture plaisante avec le trope « enemies to lovers » et qui m’a souvent fait sourire en lisant leurs piques verbales et leurs chamailleries!

Point lecture hebdomadaire 2024 #4

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 22 au 28 janvier 2024:

Des lectures jeunesse:

(BD jeunesse) Mortelle Adèle au pays des Contes défaits, Mortelle Adèle, Choupidoulove (T10) et Extra Mortelle Adèle, Une nuit avec ma baby-sitter de Mr Tan et Diane Le Feyer

Et hop! Encore des nouveaux tomes de Mortelle Adèle pour mon mini lecteur toujours aussi fan de Mortelle Adèle and co et qui adore aussi ses chansons! Il a ainsi lu cette semaine deux nouveaux tomes: Mortelle Adèle au pays des Contes défaits de Mr Tan et Diane Le Feyer (éd. Bayard Jeunesse, octobre 2019, 112 pages) et le tome 10 de Mortelle Adèle, Choubidoulove (éd. Bayard Jeunesse, mai 2016, 80 pages) et commencé le livre de jeux-activités, le tome 1 d’Extra Mortelle Adèle, Une nuit avec ma baby-sitter sittrice (éd. Bayard Jeunesse, juin 2019, 96 pages).

Des lectures adulte:

  • (Roman – classique jeunesse américain) Les Quatre filles du Docteur March de de Louisa May Alcott

J’ai fini de lire la 2e partie des Quatre filles du Docteur March de de Louisa May Alcott (éd. Gallmeister, Totem n°166, septembre 2020, 640 pages), dans une nouvelle traduction de Janique Jouin-de Laurens et dans le cadre d’une lecture commune avec Isabelle. L’intrigue se déroule 3 ans plus tard, au moment du mariage de l’aînée des sœurs, Meg et un chapitre se focalisant à chaque fois sur une sœur avant de passer à la vie quotidienne d’une autre.

  • (Romance contemporaine NA) Target Love de Laura Gardénia (T1)

Après avoir lu l’avis enthousiaste de Mylène sur le tome 2, Bad at love, j’ai lu, en e-book, le tome 1, Target Love de Laura Gardénia (éd. Harlequin, coll. New Adult, novembre 2022, 364 pages), une romance contemporaine se déroulant aux États-Unis, dans les Hamptons. Après avoir préparé pendant 5 ans sa vengeance à l’encontre de John Hamilton qui lui a gâché sa vie 10 ans auparavant, il est temps pour Violette, une jeune femme de 27 ans, de passer à l’action en séduisant son fils, Dean, âgé de 30 ans, avec l’aide de sa meilleure amie, Lana qui se fait engager comme secrétaire auprès de lui. Mais comment faire lorsque les sentiments amoureux viennent se mêler à la vengeance? Violette pourra-t-elle aller jusqu’au bout de son plan pour faire chuter John Hamilton? J’ai apprécié ce duo Violette/Dean, chacun plus complexe qu’il n’y paraît, avec son lot de blessures et de secrets même si de nombreux éléments de l’intrigue étaient peu probables et même pas du tout crédibles. Une lecture malgré tout plaisante!

  • (Roman YA) L’Empire des Femmes, Teneros de Cassandre Lambert (T2)

J’ai lu le second tome de la duologie L’Empire des Femmes, Teneros de Cassandre Lambert (éd. Didier Jeunesse, avril 2023, 352 pages), un roman young adult à partir de 15 ans. L’histoire reprend là où le tome précédent s’était arrêté, Elios ayant réussi à enlever Adona sur Teneros, en la cachant dans le district 3, là où il a grandi aux côtés de Markus, chef de ce district et du mouvement pacifiste des masculinistes? J’ai apprécié également ce second tome qui questionne sur la nature humaine et l’égalité des sexes, même si j’ai trouvé la fin peut-être un peu trop rapide tout comme la prise de conscience de Cyrène, bien loin de son image superficielle du premier tome… Un bon voire très bon moment de lecture une nouvelle fois! J’en reparle très vite plus en détails.

Ma lecture en cours:

(Roman fantasy) Les Chroniques oubliées d’Hypérion, La dernière grande invocatrice de Lina Déranor (T4)

J’ai commencé à lire, en e-book, jusqu’au chapitre 16 (279 pages lues) le tome 4 des Chroniques oubliées d’Hypérion, La dernière grande invocatrice de Lina Déranor (éd. Inceptio, décembre 2023, 660 pages), le dernier tome dont la parution a été plusieurs fois repoussée. Le groupe est de nouveau séparé, après avoir appris que la princesse héritière d’Astoria, Juliana Ramani serait enceinte d’Arsène et attend de voir au plus vite célébrer ses noces afin de monter sur le trône d’Agador. Arsène se rend seul auprès de son père, le roi d’Agador qui s’est approprié l’Empire d’Hypérion tandis que Maxine, son frère Gustavio, Félix et Abélard se rendent dans la forêt de Valder à la recherche du temple d’Avani et Soën, Alex et Magenta dans les Monts Gris, là où s’est réfugié l’empereur vaincu de Kunis avec ses soldats et les nobles d’Hypérion. Une ère de paix sera-t-elle possible? Maxine et Arsène devront-ils faire passer leur devoir face à la menace des Ramani avant leur amour? J’apprécie pour le moment de me replonger dans cette saga fantasy, l’intrigue avançant en alternant les points de vue.

Cette semaine c’était une Semaine à mille pages organisée par Le pingouin vert sur IG chaque mois tout au long de l’année 2024. Alors combien ai-je lu de pages cette semaine? 1.219 pages lues sans compter les livres jeunesse lus avec mon mini lutin.

Point lecture hebdomadaire 2024 #3

En ce début de semaine, voici notre point lecture hebdomadaire avec un retour sur nos lectures de la semaine dernière (mais pas nos relectures).

Nos lectures du 15 au 21 janvier 2024:

Des lectures jeunesse:

  • (BD jeunesse) Mortelle Adèle et la galaxie des bizarres, Mortelle Adèle, La rentrée des claques (T9) et Ajax, Chaperlipopette! (T3) de Mr Tan et Diane Le Feyer

Mon mini lutin a poursuivi encore cette semaine avec Mortelle Adèle, des BD jeunesse à partir de 7/8 ans: Mortelle Adèle et la galaxie des bizarres de Mr Tan et Diane Le Feyer (éd. Bayard Jeunesse, octobre 2020, 112 pages) et le tome 9 de Mortelle Adèle, La rentrée des claques de Mr Tan et Diane Le Feyer (éd. Bayard Jeunesse, décembre 2015, 78 pages) ainsi que le tome 3 d’Ajax, Chaperlipopette! de Mr Tan et Diane Le Feyer (éd. Bayard Jeunesse, mars 2019, 64 pages). Encore des fous-rires garantis!

  • (BD jeunesse) Les Cœurs de ferraille, L’inspiration de Béka et Jose Luis Munuera (T2)

J’ai lu le tome 2 des Cœurs de ferraille, L’inspiration de Béka (alias du couple Bertrand Escaich et Caroline Rosque) et Jose Luis Munuera (éd. Dupuis, juin 2023, 72 pages), une BD à partir de 9 ans selon l’éditeur mais classée en adulte par ma médiathèque et consultable en ligne, la version papier ayant déjà été empruntée. Eva est une adolescente orpheline, vagabonde et débrouillarde, chapardant de-ci de-là pour se  nourrir avec son chien Jesper qui est à ses côtés depuis le meurtre de ses parents par des robots Limiers lorsqu’elle était enfant. Un jour, alors qu’elle cambriole une maison, elle découvre un livre qui va la mettre en danger, ce livre étant le dernier écrit par un robot. Un bon voire très moment de lecture avec ce tome tout aussi réussi que le précédent, interrogeant encore sur la nature humaine et toujours aussi joliment dessiné par Jose Luis Munuera!

  • (BD jeunesse) Un chant de Noël de Maxe L’Hermenier et Thomas Labourot

J’ai également lu Un chant de Noël de Maxe L’Hermenier et Thomas Labourot (éd. Jungle, octobre 2022, 64 pages), une BD jeunesse d’après le conte de Noël de Charles Dickens consultable en ligne grâce à ma médiathèque, la version papier ayant déjà été empruntée. Une bien jolie version mettant en scène Scrooge et les 3 esprits des Noëls passés, présent et futurs!

  • (BD jeunesse) Clochette au Pays des Merveilles de Didier Crisse et Roberto Pena

J’ai enchaîné avec la lecture de Clochette au Pays des Merveilles de Didier Crisse et Roberto Pena (éd. Le Lombard, septembre 2014, 64 pages), une BD jeunesse à partir de 9 ans selon l’éditeur mais je dirai pour bien plus grands au vu de l’allure très sexy de la fée et du vocabulaire employé. Un soir, pensant voir y Peter Pan, la fée Clochette rentre dans une librairie et en est chassée par le libraire qui abat sur elle le livre d’Alice au pays des merveilles, la plongeant dans cet étrange monde. Privée de ses pouvoirs, Clochette pourra-t-elle s’échapper grâce à l’aide d’Alice qui est elle-même perdue? Une histoire originale, un brin sombre dont j’ai été attirée par l’illustration de couverture et l’idée de mélanger deux classiques jeunesse anglais (l’univers de Peter Pan se mêle à celui d’Alice au pays des Merveilles) et se finissant en fin ouverte!

Des lectures adulte:

  • (Romance historique) Prophétie d’automne de Sarah M. Carr

J’ai lu, en e-book, Prophétie d’automne de Sarah M. Carr (éd. BookMark, Collection Infinity, avril 2019, 330 pages), une romance historique se déroulant dans les Highlands, en 1313 entre Ailsa, la fille cadette du chef de clan Cameron et Duncan Maclean, venant d’hériter du titre de son père récemment décédé et qui ne l’a jamais accepté comme fils aîné pensant qu’il était le fruit d’un adultère. Une lecture qui se lit facilement, plaisante dans l’ensemble même si je n’ai pas réussi à croire à ce duo, la jeune femme très libre et rebelle pour l’époque, du haut de ses 18 ans acceptant au nom d’une prophétie bien trop de choses de la part de son mari qui se montre pourtant si froid et même cruel à son égard et qui voit, un à un, les hommes qui l’approchent succomber à son charme, que ce soit son beau-frère ou le mari de la maîtresse de Duncan… J’ai vu que venait de paraître de cette autrice Les feux de Beltaine (éd. BookMark, Collection Infinity, décembre 2023, 428 pages), une romance historique se déroulant aussi dans les Highlands entre Rory, héritier du clan MacDonell et Màiri, une intrépide fille de laird.

  • (Romance historique gaslamp fantasy) Dangereuses demoiselles, La Ligue des sorcières distinguées d’India Holton (T2)

J’ai lu le tome 2 de Dangereuses demoiselles, La Ligue des sorcières distinguées d’India Holton (éd. J’ai lu, coll. Regency, n°13964, novembre 2023, 352 pages), un tome avec une romance plus présente entre Charlotte Pettifer, une lady sorcière et le capitaine Alex O’Riley, un pirate irlandais à l’époque victorienne revisitée et que j’ai préféré au précédent tome, Les dames pirates. Les deux se retrouvent à devoir faire équipe pour retrouver, les premiers, l’amulette de Simone la Démone qui a été dérobée au British Museum. Un bon moment de lecture avec le trope « ennemies to lovers », les sorcières et pirates étant ennemies jurés!

  • (Romance historique) Les alliances imposées, La Belle inconnue de Noël de Liv Fox (T4)

J‘ai lu, en e-book, le tome bonus de la série de romances historiques Les alliances imposées : La Belle inconnue de Noël de Liv Fox (éd. Autoédition, janvier 2024, 282 pages), une romance historique hivernale toute mignonne et imprévue entre Lord Green, Duc de Stratford qui se fait pour un notaire de campagne se rendant à Londres et Miss Cassandra Barton en chemin avec sa tante et son domestique pour le Yorkshire, tous étant bloqués par la neige, comme d’autres voyageurs dans une auberge, la Joyeuse Halte, le temps d’un Noël et qui se poursuit par des échanges épistolaires. Une romance qui rentre pile poil dans le thème de janvier « Amour interdit/différence de classes sociales » du challenge livresque Défi Romance historique 2024.

  • (Essai/Documentaire) Sambre, Radioscopie d’un fait divers d’Alice Géraud

J’ai lu Sambre, Radioscopie d’un fait divers d’Alice Géraud (éd. JC Lattès, janvier 2023, 400 pages), un essai/documentaire d’une journaliste ayant suivi le procès d’assises d’un violeur en séries surnommé le « violeur de la Sambre » interpellé en 2018, condamné définitivement en 2022 et ayant eu lieu 30 ans après les premiers signalements et plaintes des victimes, les premières remontant à 1988, et même 1986 (au moins au nombre de 56 côté français et d’autres côté belge). Elle s’interroge sur le sort des plaintes des victimes (la plupart étant mineures au moment des faits!) et le dysfonctionnement institutionnel tant du côté de la police/gendarmerie que de la Justice, sous fond d’évolutions législatives, informatiques et scientifiques du traitement des affaires pénales, en particulier celles de nature sexuelle. J’ai trouvé cette enquête journalistique pertinente et intéressante, même si l’autrice aurait pu plus insister sur l’impact des politiques pénales sur ces enquêtes bâclées et du rôle du Parquet et même si elle ne relève rien de nouveau en la matière.

  • (Roman court/Novella fantasy) Mysteries of Thorn Manor de Margaret Rogerson

J’ai lu Mysteries of Thorn Manor de Margaret Rogerson (éd. BigBang, juin 2023, 192 pages), un court roman/nouvelle qui permet de replonger dans l’univers de Sorcery of Thorns aux côtés d’Elizabeth Scrivener et Nathaniel Thorn, toujours aussi tendrement amoureux l’un de l’autre et de leur démon Silas toujours aussi énigmatique. Alors que Nathaniel doit organiser le Bal de l’Hiver, les protections magiques du manoir retiennent ses occupants à l’intérieur. Quelle en est la raison? J’ai apprécié retrouvé ce trio.

Ma lecture en cours:

(Roman – classique jeunesse américain) Les Quatre filles du Docteur March de de Louisa May Alcott

J’ai commencé à lire la 2e partie (p.315), jusqu’au chapitre 8, des Quatre filles du Docteur March de de Louisa May Alcott (éd. Gallmeister, Totem n°166, septembre 2020, 640 pages), dans une nouvelle traduction de Janique Jouin-de Laurens et dans le cadre d’une lecture commune avec Isabelle. L’intrigue se déroule 3 ans plus tard, au moment du mariage de l’aînée des sœurs, Meg et un chapitre se focalisant à chaque fois sur une sœur avant de passer à la vie quotidienne d’une autre. Je continuerai la suite la semaine prochaine.

Ma prochaine lecture:

(BD adulte) Hiver, à l’Opéra de Philippe Pelaez et Alexis Chabert (T2)

J’ai prévu de lire le week-end dernier Hiver, à l’Opéra de Philippe Pelaez et Alexis Chabert (éd. Grand Angle, octobre 2023, 72 pages), une BD adulte qui se passe quelques temps après les faits d’Automne en baie de Somme avec une nouvelle enquête, en décembre 1896, à Paris, d’Amaury Broyan inspecteur révoqué de la police.

« Older posts

© 2024 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑