Étiquette : papillon (Page 1 of 2)

Au fil des pages avec le tome 1 de Ninn

Le mois dernier, j’avais lu le premier tome de Ninn, La ligne noire de Jean-Michel Darlot et Johann Pilet (éd. Kennes, 2015), une BD jeunesse à partir de 9 ans. À Paris, Ninn a grandi auprès de deux ouvriers du métro, Omar et Mattéo qui l’avait découverte bébé sur un quai du métro et de leur amie, Trina qui tient un kiosque à journaux. Désormais âgée de 11 ans, elle profite d’un exposé à faire pour le collège pour enquêter un peu plus sur les zones désinfectées du métro dont l’intrigante ligne noire, malgré les mises en garde de ses oncles adoptifs. Et si son enquête sur le métro parisien lui permettait d’en savoir plus sur ses origines?

Ce tome étant un tome introductif, les premières planches permettent de bien ancrer l’histoire, de façon réaliste, à Paris, et plus précisément dans le métro parisien. Puis petit à petit l’intrigue se transforme en une aventure fantastique: des papillons vus seulement par Ninn et un vieux monsieur SDF pris pour un fou, une horde de créatures terrifiantes et un tigre de papier qui peut devenir un tigre de chair et d’os et pouvant lui parler pour la protéger…

Graphiquement, la BD est bien jolie et dynamique, en particulier le tigre. Dans sa quête des origines, Ninn est une jeune fille attachante, intrépide et déterminée à découvrir les secrets entourant sa naissance. Ce premier tome donne certaines réponses, comme la signification très poétique des papillons du métro parisien ou le destin qui semble attendre Ninn. Un très bon moment de lecture qui se finit sur un cliffhanger et qui me donne envie de lire les tomes suivants! Peut-être que je regarderai différemment le métro parisien la prochaine fois que je le prendrai.

Challenge Petit Bac d’Enna #8 Catégorie Couleur: « Noire »

Semaine 24 du Projet 52-2020: Jardin

Pour la semaine 24 du Projet 52-2020 de Du côté de chez Ma’, le thème est « Jardin« . Ce thème me fait immédiatement penser à des jardins extérieurs, comme ceux privés ou publics mais aussi à une lecture encore récente, Le jardin secret de Frances H. Burnett. Mais le temps pluvieux d’aujourd’hui n’ayant pas permis de sortir balader, pas même dans un jardin, je pioche dans mes archives pour illustrer le thème de ce samedi. Finalement, j’ai choisi un coin de jardin où un papillon s’était posé.

Un jardin, c’est un lien plein de vie, un lieu d’exploration et de jeux d’enfants, propice aux bons moments et doux souvenirs, comme par exemple chercher les petits animaux qui le peuplent, insectes, oiseaux, lézards ou écureuils, etc. Sans oublier les arbres pour y grimper! Ou bien encore les parties  de cache-cache ou les cabanes à construire… Et puis parfois aussi il y a le coin potager dans lequel il est rigolo de l’arroser (fous rires garantis avec l’arrosoir ou le jet d’eau, surtout l’été) ou d’y chiper des fraises, des tomates ou des framboises… Bon là, je m’égare dans mes souvenirs d’enfance ou plus récemment de mère. Et pour vous, à quoi vous fait penser le mot « Jardin »?

Au fil des pages avec Quelle horreur!

Nous lisons Quelle horreur de Claire Lebourg (éd. L’école des loisirs, rééd. 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans. À quelques jours de son vernissage,  Paty, un papillon artiste est inquiète de ne pas finir dans les temps ses derniers tableaux. Ses amis acceptent de poser comme modèles mais sont très mécontents du résultat. La pauvre Paty n’ose plus exposer son oeuvre.  Pourtant,  Michou, son galeriste n’est pas de cet avis. Paty va-t-elle se ridiculiser? Cet album jeunesse aux jolies illustrations à l’aquarelle aborde avec tendresse et humour l’Art et plus précisément la question de la subjectivité, du goût, de ce qu’est finalement une œuvre d’art. Il interroge ainsi le jeune lecteur sur ses propres goûts en matière d’art et d’esthétisme. Une première approche de philosophie des arts pour les tout-petits!

Pour prolonger la lecture, nous faisons le dossier pédagogique mis en ligne par l’École des Max, en nous intéressant à Léonard de Vinci et l’un de ses tableaux les plus connus, La Joconde.

Au fil des pages avec Dans l’herbe

Nous empruntons à nouveau à la médiathèque Dans l’herbe de Komako Sakaï et Yukiko Kato (éd. L’école des loisirs, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans. Nous retrouvons le coup de crayon tout en douceur et en tendresse de Komako Sakaï qui sait capter les petits riens si importants des tout-petits, comme cette petite fille se promenant dans l’herbe.

Des dessins magiques printaniers

Nous faisons cet après-midi une petite activité manuelle repérée à la mi-mars sur plusieurs comptes Instagram. Sur une feuille d’essuie-tout, je dessine au feutre noir les contours d’une fleur. Puis sur une autre feuille que je pose sur la précédente, je colorie l’intérieur de la fleur avec des feutres de couleurs différentes. Je refais les mêmes étapes en dessinant cette fois un papillon. Je prends ensuite le couvercle transparent de ma balance de cuisine (mais tout autre récipient peut servir comme une assiette un peu creuse) pour y mettre un fond d’eau. Pour la découverte de cette manipulation / « expérience scientifique », je superpose le dessin au feutre noir au-dessus de celui coloré et le plonge dans l’eau. Et là la magie opère! L’essuie-tout absorbe l’eau qui dévoile alors les couleurs de la fleur.

Nous recommençons avec le papillon avec tout autant de plaisir. Nous nous amusons un petit moment à créer d’autres dessins magiques comme un soleil ou un arc-en-ciel. Une chouette activité pour les tout-petits qui selon leur âge peuvent réaliser ou non entièrement les dessins!

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑