Étiquette : Noël (Page 1 of 15)

Au fil des pages avec le tome 2 des Détectives du Yorkshire

En ce deuxième week-end du British Mysteries Month, je continue la série des Détectives du Yorkshire avec le tome 2, Rendez-vous avec le mal de Julia Chapman (éd. Robert Laffont, 2018). L’histoire reprend quelques semaines après les événements du premier tome qui ont secoué le village tranquille de Bruntcliffe, les fêtes de fin d’année approchant. Samson est engagé pour retrouver un bélier reproducteur tout en s’intéressant à une série d’incidents troublants à la maison de retraite où vit son père, après n’avoir pas pris au sérieux l’une des pensionnaires qui pensait que quelqu’un voulait la tuer et qui était venue le voir quelques jours avant de décéder. Un décès de vieillesse ou un assassin rôde-t-il dans la maison de retraite?

Samson est aidé une nouvelle fois par Delilah mais aussi par toute une bande d’amis pensionnaires de la maison de retraite (dont le père de Samson) fort sympathiques et dynamiques malgré leur âge, heureux de pouvoir jouer aux détectives amateurs et qui m’ont fait penser aux Craquantes, une série américaine des années 80. Ils se réunissent d’ailleurs autour d’un thé à la mode Yorkshire (thé bien corsé avec du lait) accompagné de mince pies, Noël oblige.

Le duo Samson/Delilah fonctionne toujours aussi bien que dans le premier tome, leurs relations s’apaisant plus ou moins, selon les jours, Calimero, le chien de Delilah y contribuant. Ce tome est d’ailleurs plus rythmé avec différentes histoires secondaires et la fine équipe de pensionnaires de la maison de retraite. Bien sûr, comme il s’agit d’un cosy mystery, la résolution des enquêtes est simple et il est même surprenant que Samson, agent infiltré sous le coup d’une suspension, ne les démêle pas plus vite. Mais là n’est pas le charme de cette série, mais son ambiance so british. Le passé londonien de Samson reste toujours énigmatique comme les agissements suspects de Rick Procter, un promoteur immobilier qui fait vivre Bruntcliffe et qui a racheté la ferme familiale de Samson.

Un très bon moment de lecture en leur compagnie! J’enchaîne d’ailleurs immédiatement avec le tome 3. Avec un peu de retard, cela aurait dû être ma participation à la Journée « Meurtre à la campagne » du British Mysteries Month.

Pour d’autres avis sur ce tome 2: Belette et Hilde.

Participation #7 Challenge British Mysteries de Hilde et Lou #Cosy Mystery

Participation #7 Challenge A year in England pour les 10 ans du Mois Anglais de Lou, Titine et Cryssilda #Cosy Mystery

Participation #31 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Mince pie

challenge 2021 lire au féminin

Participation #9 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Auteure britannique

Au fil des pages avec Michka

Je réemprunte pour les fêtes de fin d’année deux albums jeunesse à partir de 3/4 ans de Michka, un conte de Noël écrit en 1941 par Marie Colmont mais illustrés par deux illustrateurs différents. Michka, un petit ours en peluche s’enfuit de la maison d’Elisabeth ne supportant plus que la petite fille ne respecte pas ses jouets.  Il découvre alors dans une forêt enneigée la liberté et rencontre le Renne de Noël. Il l’aide dans sa tournée. Mais lorsqu’un jouet vient à manquer pour un dernier enfant, Michka fera-t-il preuve d’abnégation?

Dans le premier album jeunesse, il s’agit des premières illustrations datant elles-aussi de 1941: celles de Feodor Rojankovsky (éd. Flammarion Jeunesse, coll. Père Castor, 1941, rééd. 2013). Les illustrations un peu désuètes ne manquent pourtant pas de charme. Elles alternent des doubles pages en couleur et des petites scénettes en noir et blanc. Elles mettent bien en avant la liberté retrouvée par le petit ours en peluche le temps d’une journée et les petits plaisirs qui l’accompagnent: marcher dans la neige, jouer avec un roitelet farceur ou encore manger du miel; ce qui rend très touchante la chute de l’histoire.

Puis nous lisons un second album jeunesse reprenant le texte de Marie Colmont mais en le découpant différemment par pages et illustré cette fois de façon plus moderne et sur des doubles pages colorées avec la prédominance d’un bleu neigeux par Olivier Tallec (éd. Flammarion Jeunesse, coll. Père Castor, 2011), tout en gardant l’esprit des illustrations originelles. Par le format des illustrations, Michka apparaît si petit et fragile dans cette impressionnante forêt enneigée. Il est heureux malgré le froid de l’hiver et son inexpérience de la vie au grand air et fait preuve de grande générosité en aidant le Renne de Noël dans sa tournée.

Quelle jolie histoire dans l’esprit de Noël, même si elle peut paraître triste, en compagnie de cet adorable petit ours en peluche qui choisit de rester un jouet auprès d’un enfant! Nous lui souhaitons d’ailleurs que celui-ci soit bien plus gentil que la petite fille, en le choyant avec beaucoup d’amour. 

Je rajouterai enfin pour conclure ce billet que depuis quelques mois, j’ai pris l’habitude de regrouper différentes versions d’une même histoire car je considère que pour un même texte, des illustrations différentes apportent d’autres éclairages dans la compréhension de l’histoire. J’ai ainsi apprécié ici de rapprocher nos deux lectures en mettant côte à côte des passages identiques, avec dans les deux cas, un petit ourson très expressif. Mon ressenti, certes d’adulte, a été différent selon l’illustrateur, chacun des deux n’ayant pas appuyé sur les mêmes aspects du texte de Marie Colmont. Et vous et vos enfants, avez-vous lu ces deux versions ou l’une d’elles? Qu’en avez-vous pensé?

Participation #1 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib

Challenge Christmas Time de MyaRosa #Album jeunesse

Participation #3 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Pot de miel

Challenge Petit Bac d’Enna #2 Catégorie Prénom: « Michka »

Participation #1 au challenge 2021, cette année sera classique de Blandine et Nathalie

Au fil des pages avec L’arbre à vœux

Pour mon premier billet lecture de cette année 2021, j’ai choisi un album jeunesse que nous lisons depuis le mois dernier pour les fêtes de fin d’année et que j’ai emprunté à la médiathèque: L’arbre à vœux de Kyo Maclear et Chris Turnham (éd. Little Urban, 2017), un album jeunesse à partir de 3 ans. Persuadé de l’existence de l’arbre à vœux, un jeune garçon, Charles part avec sa luge dans la forêt enneigée à sa recherche. Avec son « ami » Émile, il fait des rencontres surprenantes en venant en aide aux animaux de la forêt qui se prépare à passer l’hiver. Mais le soleil décline de plus en plus. Arrivera-t-il à voir cet arbre à vœux pour y déposer son vœu?

Que d’imagination chez ce petit garçon attachant! L’histoire aborde l’entraide, la persévérance et le partage dans une jolie ambiance hivernale et dans l’esprit de Noël. Les illustrations sont adorables avec un côté vintage avec des couleurs un peu « délavées » et qui apportent un charme particulier en accentuant l’aspect magique et rêveur de l’histoire. Coup de cœur pour cet album jeunesse doux et poétique! D’ailleurs, cette histoire me rappelle une tradition irlandaise lue dans L’arbre à souhaits de Katherine Applegate (éd. Bayard Jeunesse, 2018), un roman jeunesse à partir de 9 ans et qui raconte, à la première personne du singulier, la vie d’un chêne, Rouge, qui se transforme, tous les ans, le 1er mai, en arbre à souhaits.

Challenge Christmas Time de MyaRosa #Album jeunesse

Challenge Il était 8 fois Noël de Chicky Poo et Samarian #Album Jeunesse

Participation #1 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Festin nocturne

Au fil des pages avec Le Renard et le Lutin

Pour les fêtes de Noël, nous empruntons à la médiathèque Le Renard et le Lutin d’Astrid Lindgren et Eva Eriksson (éd. L’école des loisirs, 2018), un album jeunesse à partir de 3 ans. A Noël, à la nuit tombée, pendant que les enfants jouent dans le salon, Goupil, un renard affamé se fait surprendre dans le poulailler par le lutin qui veille sur les animaux. Le renard sera-t-il chassé sans avoir pu manger?

Librement inspirée d’un poème de Karl-Erik Forsslund de 1965, cette histoire toute douce est dans l’esprit de Noël, le lutin partageant son repas avec le renard – de la bouillie préparée tous les soirs par les enfants de la ferme. Le texte est original dans sa forme puisque le narrateur interpelle non le lecteur mais le renard. Les illustrations sont aussi très jolies et accompagnent cette amitié naissante et a priori improbable entre un renard et un lutin, les personnages étant très expressifs. Un joli moment de lecture de Noël avec une touche gourmande!

Challenge Christmas Time de MyaRosa #Album jeunesse

Challenge Il était 8 fois Noël de Chicky Poo et Samarian #Album Jeunesse

Participation #66 Contes & Légendes 2020 de Bidib #Conte nordique

Participation #29 au challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Bouillie

Au fil des pages avec Le sapin

J22 de notre calendrier livresque de Noël: Noël de sapin de Michel Gay (éd. L’école des loisirs, 1991, rééd. 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans que nous avions beaucoup lu et relu l’année dernière. Après avoir servi de sapin de Noël, un jeune sapin est jeté dans les poubelles. Mais un camion-poubelle croise sa route pour le ramener parmi les siens.

Nous profitons de cette version revisitée et optimiste du conte d’Hans Christian Andersen pour relire aussi Le sapin illustré par Marc Boutavant (éd. Nathan, 2008), un album jeunesse grand format à partir de 6 ans et qui reprend le texte originel publié en 1844. Un sapin se désespère de vivre parmi les autres sapins de la forêt, s’imaginant un autre avenir bien plus grand au travers des récits des animaux de la forêt. Et pourquoi ne serait-il pas lui aussi choisi par le bûcheron l’hiver prochain? Lorsqu’il devient un sapin de Noël, il ne peut contenir sa joie mais il déchantera vite, le lendemain de Noël, lorsqu’il sera remisé dans le grenier. Au point de regretter sa vie dans la forêt?

Les illustrations de Marc Boutavant – dont nous reconnaissons le coup de crayon dès la couverture – accompagnent joliment et sobrement le texte tout en y apportant une petite touche de fantaisie dans les animaux que rencontrent le sapin. Une bien jolie version illustrée de ce conte traditionnel qui nous rappelle, à travers l’existence de ce sapin insatisfait, qu’il faut savoir apprécier l’instant présent et les petits plaisirs simples que nous pouvons avoir au quotidien!

Challenge Christmas Time de MyaRosa #Album jeunesse

Challenge Il était 8 fois Noël de Chicky Poo et Samarian #Album Jeunesse

Participation #64 Contes & Légendes 2020 de Bidib #Conte nordique

année

Participation #13 au Challenge « Cette année, je (re)lis des classiques » de Nathalie et Blandine

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑