Étiquette : Mandelieu-La Napoule

Semaine 36 du Projet 52-2022: Chacun fait ce qu’il lui plaît

Pour la semaine 36 du Projet 52-2022 de Du côté de chez Ma’, le thème est « Chacun fait ce qu’il lui plaît« . En cette fin d’été et une rentrée bien remplie, le thème proposé par Ma’ donne envie d’évasion et de farniente, même si nous sommes en septembre et non en mai. D’ailleurs, je ne sais pas pour vous mais depuis que j’ai lu le thème de ce samedi me trotte en tête la chanson de Chagrin d’amour de 1982.

Alors voici des photos prises le 7 septembre 2022 lors de notre journée plage à Mandelieu-La Napoule. Nous nous étions installés avec des amis sur la plage Robinson, une plage publique de sable fin où nous avions pieds longtemps dans l’eau et dont nous pouvons voir au loin les îles de Lérins. Pour une fois, il n’y avait pas beaucoup de monde sur la plage, surtout des familles avec enfants et des oiseaux!

Randonnée du Mont Saint-Martin – Mandelieu-La Napoule

Ce 18 décembre 2006, nous arrivons vers midi à Mandelieu-La Napoule et nous garons sur le parking jouxtant la barrière DFCI de la Carrière, après avoir passé le tennis et le poney-club. Cette randonnée est un lieu idéal pour les amateurs de géologie.

Nous suivons la piste de la Carrière bordée de mimosas un peu en fleurs. Deux paysages se font face sur cette ancienne caldeira volcanique. En effet, nous sommes sur l’Estérel qui est un massif volcanique. Le volcan était actif au Permien. Sur notre droite, se dressent les murs de la carrière.

Sur notre gauche, l’eau coule sur des roches magmatiques aux teintes rouges et qui contrastent avec la couleur turquoise de l’eau. Elles résultent de coulées de rhyolite. Les formes ainsi formées sont vraiment jolies.

Nous continuons en direction du Domaine de Maure-Vieille, ancienne mine de fluorine. Nous sommes surpris de voir une ancienne chapelle abandonnée et taguée, mais pas si ancienne que cela puisqu’elle fut construite dans les années 1960. Nous aurons d’ailleurs, un peu plus tard dans notre balade, une vue plongeante sur l’édifice.

Nous allons, ensuite, jusqu’au pont Sarrazin que nous traversons. De là, le sentier commence à monter jusqu’au pied du Mont Saint-Martin. Nous en profitons pour cueillir quelques champignons : des lactaires délicieux.

Nous allons jusqu’au sommet (287 mètres d’altitude), à travers la forêt, et admirons la vue sur le littoral. Nous apercevons en contrebas ce qui semble être les ruines de l’ancien oppadium au Nord et passons également à côté d’une cabane en pierres, sans doute une borie. Nous trouvons d’autres champignons bien cachés sous la végétation.

Nous redescendons par le même chemin pour reprendre une large piste balisée qui conduit jusqu’aux Oeufs de Bouc, passant ainsi au Sud du Sommet Pelet (439 mètres d’altitude). Nous n’irons pas jusqu’aux Oeufs de Bouc. Ces oeufs sont en réalité des roches de silice formées par des coulées de lave de l’ancien volcan, plus exactement des lithophyses.

La piste est en descente et nous arrivons en bas à un petit point d’eau. Des ruches ont été installées pas très loin de là. Puis nous finissons en reprenant le chemin du départ et regagnons ainsi le parking pour rentrer. Nous passons la soirée entre amis et partageons une omelette avec nos champignons cueillis dans l’après-midi.

© 2023 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑