Étiquette : eau (Page 1 of 2)

Au fil des pages avec Le bon côté du mur

Nous lisons Le bon côté du mur de Jon Agee (éd. Gallimard Jeunesse, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui est lauréat de la sélection Maternelle du 32ème Prix des Incos 2021. Au milieu du livre, il y a un mur. Un petit chevalier est content d’être du bon côté du mur. Mais l’est-il vraiment?

L’histoire aborde avec humour les préjugés, les dangers et la peur de l’inconnu. Les illustrations épurées sont très expressives, chaque personnage ayant sa propre petite histoire qui se lit tantôt à gauche du mur tantôt à droite. Le petit chevalier ayant peur de l’ogre a dressé un mur qu’il est en train de réparer et ne se méfie pas de l’eau qui monte et qui est pourtant bien plus dangereuse que les habitants de l’autre côté du mur. Jon Agee s’amuse ainsi avec les codes des personnages, ceux qui sont réputés effrayants comme les animaux sauvages et l’ogre ne l’étant pas. Coup de cœur pour cet album jeunesse qui peut amener à débattre avec les jeunes lecteurs sur leurs peurs et les dangers auxquels ils peuvent être confrontés!

Challenge Petit Bac d’Enna #10 Catégorie Adjectif: « Bon »

Au fil des pages avec Pour quelques gouttes d’eau

J’emprunte à la médiathèque Pour quelques gouttes d’eau d’Anne Jonas et Marie Desbons (éd. Le buveur d’encre, 2017), un album jeunesse à partir de 6 ans. Dans un pays chaud, Zahina est une petite fille qui chaque jour va avec son père et ses frères et sœurs chercher de l’eau au puits, une cruche sur la tête. Mais cette tâche est bien difficile pour la petite fille qui laisser s’échapper quelques gouttes de cette précieuse eau à son grand désespoir. Triste et honteuse, elle se renferme de plus en plus dans le silence. Et pourtant si cette eau n’était pas vraiment perdue? Son père bienveillant pourra-t-il la réconforter?

Les illustrations sont magnifiques et accompagnent à merveille le texte mélancolique, la petite fille se reprochant de ne pas être à la hauteur de sa lourde tâche. Malgré la tristesse de la petite fille, c’est tout un sentier qui s’épanouit derrière elle au fil du temps. Rempli au départ de cailloux, il se transforme en sentier verdoyant alimenté tout à la fois par les gouttes d’eau perdues du puits et les larmes de la fillette. L’histoire permet ainsi d’aborder avec les jeunes lecteurs la valeur de l’eau et son accès difficile pour de nombreux habitants de notre planète, notamment en Afrique, qui n’ont malheureusement pas l’eau potable aussi facilement que nous. Il est possible de prolonger la lecture sur le cycle de l’eau ou son traitement. Coup de cœur pour cet album jeunesse très poétique!

Challenge Petit Bac d’Enna #12 Catégorie Mot au pluriel: « Gouttes d’eau »

Au fil des pages avec Faites la queue!

Pour l’une de nos histoires de ce soir, nous lisons Faites la queue! de Tomoko Ohmura (éd. L’école des loisirs, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans. Une petite grenouille prend rang n°50 dans une file d’attente supervisée par un oiseau bien occupé. Une longue file d’attente remplie d’animaux s’étend alors de double page en double page, chaque double page finissant par la partie postérieure de l’animal qui attend devant. Mais pourquoi attendent-ils tous?

Quel album jeunesse original qui permet d’apprendre le nom des animaux et de compter à rebours! Les animaux attendent plus ou moins patiemment dans la file d’attente, allant du rang 50 à 0 et du plus petit animal au plus grand. Certains s’impatientent. D’autres ont peur de l’animal placé à côté de lui, comme le mouton ou le zèbre. D’autres passent le temps en jouant ou en chantant par exemple « Marabout » (Trois petits chats). Certains même se demandent ce qu’ils font là. Et puis la réponse arrive pour la plus grande joie du jeune lecteur, en ouvrant une double page à la hauteur de l’attente. Coup de cœur pour cet album jeunesse rigolo et rafraîchissant en cette journée estivale!

Des dessins magiques printaniers

Nous faisons cet après-midi une petite activité manuelle repérée à la mi-mars sur plusieurs comptes Instagram. Sur une feuille d’essuie-tout, je dessine au feutre noir les contours d’une fleur. Puis sur une autre feuille que je pose sur la précédente, je colorie l’intérieur de la fleur avec des feutres de couleurs différentes. Je refais les mêmes étapes en dessinant cette fois un papillon. Je prends ensuite le couvercle transparent de ma balance de cuisine (mais tout autre récipient peut servir comme une assiette un peu creuse) pour y mettre un fond d’eau. Pour la découverte de cette manipulation / « expérience scientifique », je superpose le dessin au feutre noir au-dessus de celui coloré et le plonge dans l’eau. Et là la magie opère! L’essuie-tout absorbe l’eau qui dévoile alors les couleurs de la fleur.

Nous recommençons avec le papillon avec tout autant de plaisir. Nous nous amusons un petit moment à créer d’autres dessins magiques comme un soleil ou un arc-en-ciel. Une chouette activité pour les tout-petits qui selon leur âge peuvent réaliser ou non entièrement les dessins!

Au fil des pages avec Ondine

J’emprunte à la médiathèque Ondine de Benjamin Lacombe (éd. Albin Michel Jeunesse, 2012), un album jeunesse grand format avec des calques imprimés à partir de 6 ans (voire plutôt plus grand). S’inspirant du conte éponyme de Friedrich de La Motte-Fouqué et de la pièce de théâtre de Jean Giraudoux, l’auteur relate une histoire d’amour dramatique entre un chevalier, Herr Hans de Ringstetten et Ondine, la fille adoptive, impétueuse et mutine, d’un vieux couple de pêcheurs dans la Forêt-Noire, une forêt enchantée. Relevant le défi d’Ursule, une gente dame d’un royaume voisin, Hans se perd dans la forêt sous une pluie battante. Il tombe petit à petit amoureux d’Ondine qu’il épouse avant de regagner ensemble son château. Très vite, Ondine et Ursule deviennent amies. Bien que tout semble aller pour mieux, malgré la présence d’ondins, le destin tragique des protagonistes se met petit à petit en place à travers ce trio. Ursule, arrogante et capricieuse vient compromettre l’amour unissant Hans et Ondine en enracinant, au fil du temps, de sombres idées dans l’esprit de Hans. Rivalités et jalousie amoureuse apparaissent alors. Le drame ne peut qu’arriver, Ondine révélant finalement sa vraie nature.

Les illustrations sont splendides et complètent à merveille le texte, notamment les calques imprimés qui permettent la mise en abîme et de jouer avec l’eau, élément central de l’histoire puisqu’Ondine est un esprit de l’eau qui, si elle se fait aimer d’un homme, recevra en retour une âme humaine. Il y a tout un travail autour des couleurs et des détails, Benjamin Lacombe indiquant lui-même en fin d’album s’être inspiré des peintres pré-raphaélites du XIXe siècle comme John Everett Millais et Dante Gabriel Rosseti Coup de cœur pour cet album jeunesse sombre et romantique avec cette légende alsacienne/germanique!

Participation #155 Je lis aussi des albums

Participation #14 Contes & Légendes 2020 de Bidib #légende alsacienne/germanique

Challenge Petit Bac d’Enna #4 Catégorie Personne réelle: « Ondine »

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑