Étiquette : aventure (Page 1 of 9)

Au fil des pages avec Lindbergh, La fabuleuse aventure d’une souris volante

Nous lisons Lindbergh, La fabuleuse aventure d’une souris volante de Torben Kuhlmann (éd. NordSud, 2014), un album jeunesse à partir de 5 ans et qui a été Lauréat du Prix Nénuphar de l’Album jeunesse en 2016. Au début du XXe siècle, à Hambourg, une petite souris tente d’échapper aux multiples dangers de la ville allemande: pièges des humains, chats ou hiboux affamés… Alors qu’il fuit un chat, il rencontre des chauve-souris qui lui donnent l’idée de construire une machine volante pour s’envoler aux États-Unis et retrouver ses semblables. Parviendra-t-il à construire un tel engin capable de faire la traversée?

Les illustrations de Torben Kuhlmann sont magnifiques et décrivent, avec moult détails, dans des couleurs sombres à l’aquarelle, les différentes étapes de l’incroyable expédition de la petite souris qui, entre échecs et réussites, tentent d’échapper aux dangers. La petite souris se révèle persévérante, astucieuse et courageuse. Coup de cœur pour cet album jeunesse s’inspirant de la première traversée de l’Atlantique en solitaire de Charles Lindbergh et qui se finit sur une brève histoire de l’aviation!

A noter que nous retrouvons également trois autres histoires de souris vulgarisant les sciences pour les jeunes lecteurs et du même auteur:  Armstrong, L‘extraordinaire voyage d’une souris sur la lune (éd. NordSud, 2016) Edison, La fascinante plongée d’une souris au fond de l’océan (éd. NordSud, 2019) et Einstein, Le fantastique voyage d’une souris dans l’espace-temps (éd. NordSud, 2020).

Challenge Petit Bac d’Enna #9 Catégorie Animal: « Souris »

Au fil des pages avec Entre neige et loup

Déjà en janvier 2020 puis encore cette année, en février, j’ai lu Entre Neige et Loup d’Agnès Domergue et Hélène Canac (éd. Jungle, 2019), une BD jeunesse à partir de 7 ans. Je ne prends qu’aujourd’hui le temps d’en parler dans un billet, tout en ayant pris plaisir à le relire une nouvelle fois – une lecture un peu différente car empreinte de tout ce que j’ai pu lire ces dernières semaines sur le folklore japonais et faisant ainsi résonner plus distinctement l’épigraphe de la BD, un célèbre haïku de Matsuo Bashô.

Élevée par son père, Lila vit cloitrée dans sa maison, sur une île enneigée. Depuis son plus jeune âge, son père la protège d’une malédiction et d’un démon. Un jour qu’il s’absente plus longuement, Lila l’imagine déjà prisonnier du démon et décide de partir à sa recherche. Accompagnée de son chat Bambou et de ses deux grenouilles, Mochi et Moshi, la jeune fille découvre alors une forêt endormie sous la neige, peuplée de jizos énigmatiques et d’un loup blanc. Et si en retrouvant son père elle en apprenait plus sur sa mère?

L’histoire, certes classique, est poétique, douce et d’une candeur enfantine, notamment dans la relation de Lila avec ses animaux de compagnie et dans sa découverte du monde. Les magnifiques illustrations d’Hélène Canac accompagnent à merveille la quête initiatique de la jeune héroïne, intrépide et courageuse, qui se découvre des dons magiques. La recherche de son père lui permettra, en effet, de se souvenir de sa petite enfance avec sa mère et d’en apprendre plus sur l’identité du démon. Son parcours n’est pas sans embûches et est fait de rencontres avec des jizos parlant en haïkus. Nous sommes ainsi plongés dans le monde de l’enfance empreint du folklore japonais et rempli de mystères, de magie et de Yokaï avec même un Totoro en arrière-plan d’une case.

Sous une intrigue fantastique, il est aussi question, au travers de la relation parent/enfant, du fait de grandir pour un enfant et pour le parent de l’accompagner dans cette autonomie avec son lot d’erreurs et de succès tant pour l’enfant que pour le parent. Un très bon moment de lecture avec cette BD jeunesse fantastique qui ravira les jeunes lecteurs!

Pour d’avis sur cette BD jeunesse: Chicky Poo et Hilde.

Participation #21 Un mois au Japon 2021 de Hilde et Lou #BD jeunesse

challenge 2021 lire au féminin

Participation #27 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrices/Illustratrices européennes

Challenge Petit Bac d’Enna #9 Catégorie Météo: « Neige »

Participation #40 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib

Participation #49 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Au fil des pages avec La balade de Koïshi

Nous lisons aussi La balade de Koïshi d’Agnès Domergue et Cécile Hudrisier (éd. Grasset Jeunesse, 2019), un album jeunesse à partir de 3 ans en forme de livre-accordéon dont les deux extrémités peuvent se rejoindre. Nous suivons de sa naissance à sa mort, Koïshi, un petit être « né d’une rizière et du soleil levant », conservant précieusement dans sa poche un grain de riz.

Au fil des pages qui se déroulent, Koïshi grandit sous nos yeux. Chaque saison renvoie à une partie de sa vie, l’enfance, l’âge adulte et la vieillesse. En chemin, il découvre tant de choses et se lie d’amitié avec un canard. Le chemin est plus ou moins sinueux, fait ou non de retours en arrière. Nous nous laissons entraîner dans cette balade sur le chemin de la vie. Les illustrations à l’aquarelle Cécile Hudrisier sont magnifiques et accompagnent à merveille le texte poétique et délicat d’Agnès Domergue. Coup de cœur pour cet album jeunesse contant de façon poétique le cycle de la Vie et de son perpétuel recommencement! Avec aussi des moments gourmands.

Ce duo autrice/illustratrice a également écrit toute une série en haïku comme Il était une fois… Contes en haïku (éd. Thierry Magnier, 2013) mais aussi des fables et des mythes en haïku et plus récemment, L’Herbier philosophe (éd. Grasset Jeunesse, 2020). J’en reparlerai une prochaine fois.

Participation #20 Un mois au Japon 2021 de Hilde et Lou #Album jeunesse

challenge 2021 lire au féminin

Participation #26 au Challenge Lire au féminin de Tiphanya #Autrices/Illustratrices européennes

Challenge Petit Bac d’Enna #8 Catégorie Voyage: « Balade »

Participation #39 au Challenge Contes & Légendes 2021 de Bidib

Participation #48 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant

Au fil des pages avec le tome 1 de Jeu de gamins, Les pirates

Nous lisons le tome 1 de Jeu de gamins, Les pirates de Mickaël Roux (éd. Bamboo, 2012), une BD à partir de 7 ans. Trois amis passent leur temps libre à jouer aux pirates. Il y Max le Capitaine et ses deux moussaillons, Théo et Léon. Pirates un jour, pirates toujours! Les trois se créant tout un tas d’histoires trépidantes en détournant les objets de leur quotidien, mélangeant aventures loufoques et préoccupations de leur âge.

Les histoires courtes et les gags sont un condensé des jeux d’enfants se prenant pour des pirates. Les trois amis ont une imagination débordant en détournant les objets et personnes de leur quotidien. Ils transforment ainsi une boîte en carton en un beau galion voguant sur les sept mers ou bien encore un chat ou des poisson panés en requins… Mais quand vient l’heure du goûter, ils sont prêts à abandonner le navire. Il y a certes des blagues potaches avec le pipi, le caca ou la morve (dès la première histoire et qui donne le ton de la suite) mais aussi d’autres sur les parents (devant sirène ou kraken) et l’école par exemple. J’ai pour ma part tiqué sur l’image stéréotypée des filles, la cousine de Théo ne pouvant pas, selon les trois garçons, jouer aux pirates. Un moment sympa de lecture avec des scénettes qui m’ont aussi fait sourire! A la fin de la BD, une bulle annonce le thème du tome suivant, Les cowboys.

Challenge Petit Bac d’Enna #7 Catégorie Être humain: « Gamins »

Participation #46 Challenge Des livres (et des écrans) en cuisine de Bidib et Fondant #Goûter

Au fil des pages avec le tome 1 de Ninn

Le mois dernier, j’avais lu le premier tome de Ninn, La ligne noire de Jean-Michel Darlot et Johann Pilet (éd. Kennes, 2015), une BD jeunesse à partir de 9 ans. À Paris, Ninn a grandi auprès de deux ouvriers du métro, Omar et Mattéo qui l’avait découverte bébé sur un quai du métro et de leur amie, Trina qui tient un kiosque à journaux. Désormais âgée de 11 ans, elle profite d’un exposé à faire pour le collège pour enquêter un peu plus sur les zones désinfectées du métro dont l’intrigante ligne noire, malgré les mises en garde de ses oncles adoptifs. Et si son enquête sur le métro parisien lui permettait d’en savoir plus sur ses origines?

Ce tome étant un tome introductif, les premières planches permettent de bien ancrer l’histoire, de façon réaliste, à Paris, et plus précisément dans le métro parisien. Puis petit à petit l’intrigue se transforme en une aventure fantastique: des papillons vus seulement par Ninn et un vieux monsieur SDF pris pour un fou, une horde de créatures terrifiantes et un tigre de papier qui peut devenir un tigre de chair et d’os et pouvant lui parler pour la protéger… Graphiquement, la BD est bien jolie et dynamique, en particulier le tigre. Dans sa quête des origines, Ninn est une jeune fille attachante, intrépide et déterminée à découvrir les secrets entourant sa naissance. Ce premier tome donne certaines réponses, comme la signification très poétique des papillons du métro parisien ou le destin qui semble attendre Ninn. Un très bon moment de lecture qui se finit sur un cliffhanger et qui me donne envie de lire les tomes suivants! Peut-être que je regarderai différemment le métro parisien la prochaine fois que je le prendrai.

Challenge Petit Bac d’Enna #8 Catégorie Couleur: « Noire »

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑