Étiquette : amour maternel (Page 1 of 2)

Nos lectures pour la Fête des Mères 2021

En ce dimanche de la Fête des Mères, nous (re)lisons des albums jeunesse qui mettent à l’honneur les mamans et/ou les relations mère/enfant(s).

  • Suzette, Un cadeau pour Maman

Nous avions déjà lu l’année dernière, Suzette, Un cadeau pour Maman de Quentin Gréban (éd. Mijade, 2016), un album jeunesse à partir de 3 ans. Suzette, une petite coccinelle rentre de l’école avec un joli cadeau pour la fête des mères. Mais en chemin, le temps se gâte et la petite coccinelle casse son cadeau. Elle demande de l’aide à ses amis pour en fabriquer un nouveau. Une belle histoire pleine de poésie et de tendresse et aux magnifiques illustrations!

  • Maman

Nous lisons également Maman d’Hélène Delforge et Quentin Gréban (éd. Mijade, 2018), un album jeunesse grand format à partir de 6 ans voire plutôt pour les plus grands. Il s’agit de magnifiques portraits de mère. Les illustrations de Quentin Gréban sont magnifiques, tout en tendresse et poésie et accompagnent à merveille des textes provoquant émotions et souvenirs. Une véritable ode à l’amour filial et maternel, un amour inconditionnel! Un livre à feuilleter sans modération!

  • Mon amour

Nous lisons aussi Mon amour d’Astrid Desbordes et Pauline Martin (éd. Albin Michel Jeunesse, 2015), un album jeunesse à partir de 3 ans et qui décrit l’amour inconditionnel d’une mère pour son enfant, quoi qu’il fasse. En effet, sur chaque double page, les illustrations montrent deux situations contraires de moment de vie entre la mère et son enfant et qui se rejoignent dans un même sentiment immuable, l’amour maternel. Comme dans Maman, une délicate et tendre déclaration d’amour maternel mais plus accessible aux jeunes lecteurs qui pourront se reconnaître dans les situations décrites!

  • Pirates!

Nous relisons Pirates! de John Condon et Matt Hunt (éd. Gautier-Languereau, 2020), un album jeunesse à partir de 3 ans et dont j’ai déjà parlé il y a quelques jours. Tom, un petit garçon guette tous les jours le retour des pirates. Une histoire rigolote pour toutes les mamans pirates!

Au fil des pages avec Boucle d’Or et les trois ours

Nous empruntons à la médiathèque un conte que nous apprécions beaucoup: Boucle d’Or et les trois ours illustré par Marianne Barcilon et raconté par Anne Royer, d’après les Frères Grimm (éd. Lito, 2011), un album jeunesse à partir de 3 ans. Vivant à la lisière d’un grand bois, la petite fille oublie les paroles de sa mère et s’engage de plus en plus profondément dans le bois pour cueillir des fleurs. Elle se perd jusqu’à apercevoir une drôle de maisonnette dont la fenêtre était restée ouverte.

Les illustrations sont toutes mignonnes et remplies de cette tendresse représentative de la petite enfance. Boucle d’Or est très expressive – curieuse, espiègle, rêveuse et enfantine – sous le coup de crayon de Marianne Barcilon dont nous reconnaissons immédiatement le coup de crayon. Boucle d’Or ressemble à Alice au pays des Merveilles avec sa robe bleue. La dernière phrase de l’histoire invite le jeune lecteur à réfléchir sur l’amour inconditionnel de ses parents, à l’instar de Boucle d’or qui a été aidé par le petit ours à retourner chez elle malgré son comportement. Une bien jolie version de ce conte traditionnel qui aurait été publié la première fois par Robert Southey en 1837 et qui nous fait penser à celle de Gerda Muller, Boucles d’Or et les trois ours!

Participation #33 Contes & Légendes 2020 de Bidib

année

Participation #10 au Challenge « Cette année, je (re)lis des classiques » de Nathalie et Blandine

Challenge Petit Bac d’Enna #7 Catégorie Objet: « Boucle »

Au fil des pages avec J’aime pas les bisous

Nous empruntons à la médiathèque J’aime pas les bisous de Nadine Monfils et Claude K. Dubois (éd. Mijade, 2010), un album jeunesse à partir de 3 ans dont l’illustration de couverture est toute adorable. Une petite fille ne supporte plus les bisous incessant de sa mère et se demande bien qui en voudrait à volonté. Et pourquoi pas adopter un chien? La première partie de l’histoire nous rappelle de façon simple et rigolote le fait que chaque enfant, même tout-petit, est maître de son corps et que c’est son choix de faire ou non – ou de recevoir ou non – des bisous. Les illustrations pastel de Claude K. Dubois sont toujours aussi jolies que dans les autres albums jeunesse que nous avions pu lire. Un bon moment de lecture même si nous nous attendions pas à une telle chute quelque peu déroutante!

Participation #154 Je lis aussi des albums

Challenge Petit Bac d’Enna #4 Catégorie Mot au pluriel: « Bisous »

Au fil des pages avec Quand…

Nous empruntons à la bibliothèque Quand… d’Emma Dodd (éd. Albin Michel Jeunesse, 2007), un album jeunesse pour les tout-petits. Comme indiqué sur la quatrième de couverture, c’est l’histoire d’un petit ours qui partage avec sa mère ses rêves d’avenir. Il s’imagine quand il sera grand. Que de tendresse et de poésie dans cette album au texte court mais aux très jolies illustrations! Cet album jeunesse peut être une adorable idée de cadeau pour une naissance. Un très bon moment de lecture partagée!

Participation #127 Je lis aussi des albums

Au fil des pages avec le tome 4 des Carnets de Cerise

Après avoir lu les trois premiers tomes, j’emprunte le tome 4: Les Carnets de Cerise, La déesse sans visage de Joris Chamblain et Aurélie Neyret (éd.  Soleil,  coll. Métamorphose, 2016), une bande dessinée jeunesse à partir de 9/10 ans, aux très jolies illustrations à l’instar de la couverture. 

Dans ce quatrième et avant dernier tome, Cerise fête ses 12 ans. Pour l’occasion, sa mère a organisé un séjour anniversaire dans un manoir un peu spécial puisque les propriétaires y proposent des enquêtes. Un cadeau rêvé pour Cerise et son âme d’enquêtrice, l’énigme à résoudre étant « Quand Monsieur Loyal s’envolera-t-il jusqu’à Vénus? « .  Cette énigme est bien mystérieuse et fait travailler l’imagination de Cerise, cette dernière souhaitant être romancière comme son amie, Madame Annabelle Desjardins. Heureusement,  Cerise peut compter sur sa mère avec laquelle elle est de plus en plus complice et sur Marvin, le fils des propriétaires du même âge qu’elle. Arrivera-t-elle à percer l’énigme avant la fin de son séjour? Jusqu’où cette nouvelle enquête la conduira et dans le passé de qui?

Encore une enquête rondement menée par Cerise! Les pages de journal intime et de planches de BD à proprement parler s’alternent toujours aussi efficacement que dans les tomes précédents, apportant une touche d’humour et de légèreté derrière un histoire un peu plus tendue émotionnellement. Mais tout n’est pas encore révélé sur Cerise, notamment sur son père et les relations mère-fille sont encore bien compliquées. Encore un bon moment de lecture!  Il ne me reste plus qu’à emprunter le tome 5.

Challenge Petit Bac d’Enna – #15 catégorie Partie du corps: « Visage »

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑