Étiquette : astronomie (Page 1 of 3)

Au fil des pages avec Le Noir de la Nuit

Avec les pirates et les contes, un autre thème que nous apprécions également lire, c’est l’espace et en particulier la lune. Voici une de nos dernières lectures: Le Noir de la Nuit de Chris Hadfield et The Fan Brothers (éd. des Éléphants, 2016), un album jeunesse à partir de 4 ans. Chris, un petit garçon passe ses journées à jouer à l’astronaute mais il a peur du noir. Dès que la nuit tombe, il a bien du mal à dormir seul dans sa chambre qu’il pense envahi de monstres ou d’extraterrestres. Pourtant, tout va changer lorsqu’il va voir le 20 juillet 1969 les premiers astronautes à marcher sur la Lune. Arrivera-t-il à dépasser ses peurs pour faire de son rêve son métier?

Comme toujours avec The Fan Brothers, les illustrations sont magnifiques et nous donne envie de partir dans l’espace sur les pas de l’astronaute canadien Chris Hadfield. D’un côté, elles montrent tout l’imaginaire d’un petit garçon dans ses jeux d’astronaute avec son chien et de l’autre, elles sont bien plus réalistes avec les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune, à l’image de la couverture pleine page. Il y est question de persévérance et de dépassement de soi. Coup de cœur pour cet album jeunesse qui s’inspire de l’enfance de cet astronaute! Pour les plus jeunes lecteurs, c’est une page d’Histoire qu’ils découvriront (les premiers pas de l’Homme sur la lune, la télévision en noir et blanc…). D’ailleurs, à la fin du livre, il y a une petite biographie de l’auteur, Chris Hadfield.

Challenge Petit Bac d’Enna #5 Catégorie Couleur: « Noir »

Au fil des pages avec L’ombre du Golem

J’emprunte à la médiathèque L’ombre du Golem d’Éliette Abécassis et Benjamin Lacombe (éd. Flammarion Jeunesse, 2017), un roman illustré à partir de 13 ans.  La légende du Golem nous est contée par une petite fille d’alchimistes, Zelmira, témoin des persécutions subies par la communauté juive de Prague en 1552 et de la naissance du Golem pour les protéger. Zelmina devient, en effet, la protégée du grand rabbin, le Maharal de Prague et de sa femme Perl, ce qui lui permet d’approcher au plus près le Golem nommé Joseph et qui agit mécaniquement, se rasseyant sur son banc après chaque tâche de défense effectuée.

Mais il est bien difficile pour la petite fille de comprendre la nature du Golem décrit comme « machine animée » par son créateur. Elle interpelle sans cesse le Maharal à ce sujet, allant jusqu’à lui demander de doter le Golem de la parole, d’une conscience. Mais bientôt, la présence du Golem remonte aux oreilles de l’Empereur Rodolphe mais surtout à celles du moine Thadée qui entend bien le capturer en s’emparant de Zelmira comme monnaie d’échange. Entre quête de liberté et assujettissement, le Golem tiendra-t-il son rôle de protecteur? Et de son côté, Zelmina en apprendra-t-elle un peu plus sur elle?

Cette histoire sombre et qui fait malheureusement encore écho à notre époque actuelle est magnifiquement illustrée par Benjamin Lacombe. Il alterne des doubles pages d’illustrations en couleurs et en contre-plongée, le premier plan étant flouté – ce qui me donne l’impression d’observer l’histoire de la même façon que la jeune narratrice curieuse qui observe de loin – avec des illustrations en noir et blanc très expressives.

Il y est question de la nature humaine, de religion, de libre-arbitre et d’assujettissement, ce qui me fait penser à Frankenstein de Mary Shelley, le Dr. Frankenstein dotant sa créature de conscience. Il est également question de fanatisme religieux incarné par le moine Thadée qui entend massacrer tous les Juifs du Ghetto de Prague y compris les enfants mais aussi les scientifiques comme l’ami du Maharal, l’astronome Tycho Brahé qui de par ses découvertes remet en cause les croyances de l’Église catholique. Ce roman jeunesse peut ainsi permettre d’ouvrir la discussion historique et/ou philosophique avec les lecteurs adolescents, l’histoire reprenant des faits et des figures historiques du XVIème siècle derrière la légende.

Challenge Halloween de Hilde et Lou #Contes et Légendes

Participation #50 Contes & Légendes 2020 de Bidib

Challenge Petit Bac d’Enna #10 Catégorie Personne réelle: « Golem »

La Lune pendant la Nuit des Étoiles 2019

Qu’il est agréable d’observer le ciel, l’été, au moment du coucher de soleil et même plus tard dans la nuit, comme ces jours-ci avec la Nuit des étoiles 2019! Sous un ciel bien noir, la Lune a revêtu une couleur cuivrée ce week-end. Les étoiles étaient également bien visibles et aussi deux planètes: Saturne et Jupiter. Mais nous n’avons pas vu d’étoiles filantes. Nous tenterons à nouveau d’en voir une autre nuit de ce mois d’août.

Une éclipse partielle de Lune

Ce 16 juillet 2019, jour de pleine Lune, nous pouvons observer une éclipse partielle de Lune. En effet, le Soleil, la Terre et la Lune n’étant pas totalement alignés, cette éclipse n’est que partielle, à 65% vers 23h30. Après un début de soirée nuageux et une Lune se trouvant en bas de l’horizon, elle n’apparaît de derrière la colline que vers 22h20. De son côté, Saturne est déjà bien visible. Il est alors temps de lever les yeux au ciel pour observer la Lune, sa teinte étant d’abord très lumineuse pour laisser place à une partie plus cuivrée au fur-et-à mesure de l’éclipse. Un joli spectacle qui nous permet d’une certaine façon de commémorer le cinquantième anniversaire des premiers pas de l’Homme sur la Lune.

Le temps d’une visite à la 20e Nuit des Coupoles Ouvertes

Ce 6 juillet 2019, nous nous rendons à la 20e édition de la Nuit Coupoles Ouvertes qui a lieu, comme tous les deux ans, sur le plateau de Calern, de 14h à minuit. L’observatoire de Caussols ouvre ainsi ses portes, ou plutôt ses coupoles, au public, pour la plus grande joie des petits et des grands astronomes en herbe. Tout est bien organisé, que ce soit l’accès au parking que les différents stands ou les visites guidées des instruments scientifiques. Nous prenons en cours de route une conférence pour les 6 ans et plus intitulée « Les pingouins du Pôle Sud marchent-ils la tête en bas? ». Nous voyons aussi les télescopes du bâtiment C2PU et rentrons dans le bâtiment MéO, après avoir lu des panneaux sur des missions russes et américaines.

Traquet motteux

Il fait chaud et le ciel est bien dégagé permettant d’observer le soleil et aussi la lune. Des lunettes astronomiques et télescopes ont été installés par des membres de différents clubs d’astronomes amateurs venus de la région Sud ou des étudiants de l’Université de Nice Sophia Antipolis à plusieurs endroits du site. Par exemple, au niveau du bâtiment PicardSol, il est possible d’observer le soleil grâce à un solarscope et de poser quelques questions sur le cycle solaire, l’activité solaire étant faible en cette fin de cycle 24. Mais c’est aussi l’occasion de voir un traquet motteux qui reste posé un long moment sur des rochers un peu plus bas.

Puis nous revenons sur nos pas pour nous rendre aux stands d’activité pour les enfants, comme par exemple du coloriage pour fabriquer une toupie chromatique. Nous faisons ensuite une petite pause à l’ombre des rares arbres du plateau de Calern, le temps d’observer de nombreux papillons voleter. Puis il est temps pour nous de rentrer et notons d’y revenir dans deux ans pour participer à la soirée, en ayant alors la tête sous les étoiles et tenter aussi de finir le jeu de piste. Des voitures continuent d’arriver pour les animations prévues le soir sous le ciel étoilé.

« Older posts

© 2021 JOJO EN HERBE

Theme by Anders NorenUp ↑